Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

12 mai 2013

Péniche

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 17 h 45 min

Pour le coucou du haïku , ICI, créé par  Marie-Alice et Mamylilou, le thème et la première photo sont proposés par Evajoe

Peniche-evajoeCliquez pour agrandir les photos svp, merci

L’eau des canaux, du nord au sud du pays, est sillonnée par de nombreux petits bateaux particuliers. Mais également par des péniches de toutes sortes.

Mon plus ancien souvenir : mes 5 ans se régalaient à observer , à travers le grillage au fond du jardin d’une amie, le lent voyage  d’ ÉNORMES péniches…

Entre les  pois de senteursIMG_5834_v1

se glisse une odeur d’huile-

Péniche sur l’Oise

Quiétude du Canal du Midi en pays audois.  En ce moment l’iris jaune des marais ensoleille ses berges. Au miroir de l’eau…

Qui est la plus belle?IMG_9590_v1

La péniche et l’iris d’eau

jouent les Narcisse

La belle voûte des platanes badine avec la lumière; peint le Canal à l’humeur des saisons. Ses scintillants reflets se brouillent , se dispersent sous le ventre des chalands

Au fil de l’eau

Se répondent les sourires

des bateliers d’un jourIMG_9354_v1

Le soleil, les manœuvres aux écluses, les parlotes entre amis ou en famille, ça dessèche la gorge. Aussi une petite pause à l’ombre des arbres, ou sous celle des parasols d’un café, est la bienvenue. Le spectacle ne manque pas: le va et vient des touristes, les exclamations imagées des joueurs de boules… Et les canards, éternels râleurs, si désopilants…

Au café du port*-

Les péniches sont hélées

par la faim des canards

.

* le dernier cliché montre une partie du port de Trèbes (11)

MMR ( tous droits réservés)

 

 

 

 

 

24 octobre 2011

Une parenthèse zen

Filed under: Poèmes,Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 8 h 50 min

L’été s’en est allé avare, cette année, de sa chaleur, de sa blondeur soyeuse ou brûlante… Mais ce jour-là était une magnifique parenthèse.

Bulle de temps cramoisi

Ciselée à l’or fin,

Bourdonnant, zonzonnant

Sa quête suc et pollen.

.

La chaleur écrasante pesait sur nos épaules, nos pieds martyrisés par des chaussures inadaptées. Et oui! Au sortir du restaurant, l’idée jaillit et s’imposa.  Si nous allions chercher le frais en altitude, près de l’eau… J’ai omis de préciser que nous étions près de Gap, dans les Hautes Alpes. Notre amie  nous parla d’un lieu visité dans son enfance: le lac de Charance

Quelques  kilomètres d’une route sinueuse, néanmoins agréable, nous amena près d’une immense prairie rase derrière laquelle se pressait une forêt, elle-même adossée à la montagne. Nous abandonnâmes la voiture parmi ses sœurs sur un parking tout en longueur. Phébus dardait ses langues de feu, nous poussant vers l’aimant émeraude.

Rondeurs sucré soleil,

Parasol mirabelles,

Avant garde fraîcheur

Du miroir eau dormante.

.

.

.

.

.

.

.

L’ombre se faisait douce, caressante . Nous revivions. Invisibles, sifflets et gazouillis  se racontaient le temps du paradis perdu.

.

Image aquarelle,

Houle azur fracassé

Sous l’urgente dispute

D’un coin-coin furibond.

.

Une promenade zen…Un petit bonheur estival. Pas envie de parler de l’automne ce matin. 😉

MMR ( tous droits réservés)

Powered by WordPress