Les voyages immobiles…

30 novembre 2010

Vulcain

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns...,papillons — Martine @ 15 h 04 min

Ce matin-là, mon copain l’écureuil se révéla particulièrement insaisissable. Il allait et venait au cœur d’un bosquet. Montant, descendant, montant, descendant à me donner le tournis, il ne quittait pas le refuge rassurant des branches; un entrelacs d’arbousiers, mimosas et ronces agressives.

Queue ébouriffée-

L’écureuil joue à cache-cache

Semant des arbouses.

Je sentais que mes photos n’allaient rien donner de bon. Un peu frustrée, j’abandonnais mon farceur à ses jeux . La promenade était jolie et agréable. C’était un coin de la pinède dont j’ignorais  tout. Je me laissais imprégner par cette atmosphère calme, chaude, saturée d’odeurs…..

Halenée pinède-

Volupté ensorcelante

Pins et arbousiers

.

Parfois une mésange lançait son pip-pip  interrogatif au dessus de ma tête. En la cherchant des yeux, parmi la luxuriance de la végétation, une beauté légère  capta mon attention.

Neige, feu et nuit-

Battant lentement ses ailes

Papillon vulcain

.

Lépidoptère au vol nonchalant , joyau qui  daigna se poser sur un arbre tout proche. Aux anges, je repérai cinq ou six autres individus.Ils butinaient les clochettes des arbousiers ou bien se reposaient, éclaboussés de soleil.

Décomposant mon mouvement très… très… très lentement, je levai l’appareil et commençai à mitrailler mon élu. Il ne réagit pas, continuant béatement à s’offrir à la lumière. L’un de ces « frères » s’éclipsa  mollement… Je suspendis mes gestes. Mais, mon « modèle », lui, demeura sur sa stèle rugueuse.

Velours des écailles-

L’insecte chamarré pose

Instant suspendu

.

M’accordant la grâce de son bon vouloir,  humour involontaire, il mima une chauve-souris. Évidement, j’immortalisai ce cadeau magnifique. Le cœur en fête, je repris ma flânerie, les sens en éveil.

Aurai-je une autre bonne surprise?

MMR ( tous droits réservés)

27 novembre 2010

Rouge et noir

Filed under: Poèmes — Martine @ 11 h 22 min

Brûlure feu de joie

D’un lever ordinaire….

Plumes charbonneuses,

Le deuil du merle s’agite,

Siffle son impatience…

Soleil! hâte ton pas!

.

Élytres et antennes,

Vernissé bicolore,

Composent une harmonie

Affamée de sucré…

Danse en rouge et noir,

Fine chorégraphie,

Piétinant étamines

Du sedum amoureux…

.

Désir coquelicot,

Satin passion tzigane,

Feu de camp à minuit

Où la chair s’abandonne…

Je me perds en chemin,

Entre onyx et rubis,

Rêvasseries cuivrées,

Particules lumière…

.

MMR( tous droits réservés)

26 novembre 2010

Musique sur l’eau

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 18 h 10 min

Pour le rendez-vous du  » Coucou du Haïku » et son petit défi du vendredi sur une photo d’Alice: suivre ce lien

.

Méditerranée-

Une symphonie sans fin

Aux notes saphir

.

MMR ( tous droits réservés)

24 novembre 2010

La mouche

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 10 h 55 min

Agaçante!

Répugnante!

Magnifique!

LA Mouche omniprésente!

.

Pause digestive-

Une mouche fait toilette

Poussières pollen

.

Ce matin là, l’été imposait sa soif. L’horizon se noyait dans le parme de la chaleur montante. Au fond de la vallée, un train sifflait au loin, traînant son poids métallique vers Aix en Provence puis Marseille… La grand route s’engorgeait d’un afflux de touristes… Tout près de moi, le fusain, lui, accueillait ses premiers visiteurs. Abeilles, frelons, guêpes, bizarreries ailée et…. des mouches! Corsets mordorés, robes bordeaux, costumes sévères cintrés de gris  ou  tenues de  soirée grand style , elles butinaient, se pressaient, se bousculaient, se chamaillaient un peu , puis reprenaient leurs agapes .

.

Au fusain fast food-

Comptoir ouvert à toute heure

Va et vient ailé

.

J’observais, intriguée,  ce festival de diptères . Le velours de l’un  faisait  penser à un bourdon. Peut-être un taon? La aussi le mimétisme s’exprime dans toute sa beauté. Guêpe ou pas guêpe? Telle est la question! Plusieurs syrphes tout en rondeurs ou taille sylphide se croisaient, sifflaient une goutte de nectar, puis, en vol stationnaire semblaient réfléchir, soupeser l’offre d’un calice blanc ou blond…

.

Appétit glouton-

Une mouche à miel butine

Ne pas déranger

.

Féroce, Phébus commençait à cogner! Grisée par le spectacle, j’avais oublié le chapeau. Il était temps de retourner à l’ombre apaisante. Les joues en feu j’écoutais l’appel d’un verre de fraîcheur.

.

Brouhaha antennes-

Neuf heures au cadran solaire

L’été bat son plein

.

MMR ( tous droits réservés)

22 novembre 2010

Le pin et la ste Victoire

Filed under: mes oeuvres,mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 8 h 34 min


Été hirondelles-

A l’ombre du parasol

Rêves parfumés

.

L’été flambe mes pas derrière ceux de Cézanne.

Pin parasol à l’ombre lavande. Ma main caresse l’écorce , machinalement, humant son parfum térébinthe . Essence  subtile piquant, bouleversant mon Moi affolé de couleurs, de senteurs…

Frissons délicieux-

Mes doigts esquissent le temps

Palette brûlante

.

La Ste Victoire au loin courbe sa blancheur. Muse du Maître d’Aix, tu as marqué mon âme.

MMR ( tous droits réservés)

« Le pin et la Ste Victoire »

Pastel sec en 46X38

(Œuvre personnelle )

20 novembre 2010

Désert

Filed under: mes oeuvres,mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 21 h 39 min

Vent des solitudes,

Celui des déserts,

Vent avide d’eau,

De ma soif d’absolu….

Appel puissant d’ailleurs aux épices cannelle , au sucré d’une datte à  l’ombre oasis…

Aveuglée, éblouie, je me laisse emporter par ces vagues de sable au parfum de simoun.

Écarlates mes lèvres , pain trop cuit de ma peau, brûlure de Ra à l’aplomb de ma nuque…

J’erre…

Là où les mots s’effacent, grain à grain, au sommet de dunes où le temps s’envole inhumain et moiré…

Je suis , invisible, un tourbillon diffus, caprice de djinns…

Affamée d’infini, j’écoute…. l’ Histoire….

MMR ( tous droits réservés)

19 novembre 2010

Feux-Automne

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 1 h 48 min

Pour le rendez-vous du « Coucou du haïku »et son petit défi du vendredi sur une photo de mamylilou:  http://www.over-blog.com/com-1172092675/Le_coucou_du_haiku.html

.

Arrêt sur image-

L’été de la St Martin

Rougit son plaisir

.

Souriant à l’eau dormante,

Content, il en perd ses feuilles.

.

L’automne à la somptueuse parure. Riche en ses atours de velours, brocards, dentelles safranées , froufrous aux ourlets brûlés…  Quelle folie chatoyante !

Peintre au chevalet-

Brossant à grands traits sa toile

Impressions d’automne

.

Comme une femme épanouie qui va donner la vie, la nature rayonne sa plénitude. Beauté éphémère à la merci du vent…

.

Nuages écus or-

Les peupliers fatigués

Flambent leur fortune

.

L’œil brillant de convoitise

Harpagon gémit d’envie.

.

Valse lente des feuilles  sur l’attente des heures…. Carrousel éperdu  ivre de beauté, des milliers de folioles s’étourdissent aux accords d’inaudible musique, ignorant cet hiver piétinant à la porte.

.

Miroir scintillant-

Parmi les feuilles or rouge

Un canard cancane

.

Son petit œil vif a repéré, tout la-haut , le rythme libre des oies cendrées….

.

Reflet éphémère-

Le V ondulant des oies

file vers l’Afrique.

.

MMr ( Tous droits réservés)

17 novembre 2010

L’océan tempête ou ronronne…

2010:C’est l’automne! Ces temps -ci le ciel se fâche.

La semaine dernière, nous étions au Pays Basque. La météo n’a pas été clémente. Grains sur grains se succédaient. Profitant de rares éclaircies, nous avons pu profiter et admirer l’océan. Les mots se figeaient, puis mouraient sur mes lèvres. Parfois la beauté est d’une puissance telle, qu’elle me  rend muette. Le vent fouettait, bousculait, gelait! Brrrr! Notre amie nous a baladés le long de la côte à Biarritz, Socoa et St Jean De Luz…. Inutile de vous dire que j’ai ramené beaucoup de photos de vagues incroyables comme celle-ci ! Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Il y a deux ans, Poséïdon avait le regard tourné ailleurs et déversait sa hargne plus au Nord.

2008: L’eau se mouvait avec nonchalance. Presque léthargique. Une huile de saphir.  Je resterai des heures assises à le contempler ce bouillonnement furieux;  ou cette douce berceuse estivale de mots diffus où flotte le parfum des algues et des anémones de mer….

.

Tiédeur Océane-

Le visage face au large

S’imprègne d’embruns

.

Les vagues viennent  mourir

Sur le sable des vacances…

.

MMR ( tous droits réservés)

16 novembre 2010

Entre deux averses

Le soleil s’amuse à me tromper.

.

Bientôt le printemps-

Les pensées et chrysanthèmes

Se dorent au soleil

.

.

.

Tout près, se moquant de la pluie, s’en gorgeant, s’en fortifiant, les dahlias se refont une beauté. L’amour brûlant de Phébus s’assoupit doucement. Ses traits d’or fondu   se font caresses beurrées.

.

Bientôt les gelées-

Indifférence dahlias

Gracieux tête à tête

.

.

Derrière la maison, là où l’ombre s’attarde, l’humidité a réveillé de jolis envahisseurs.  Une ronde jaune-brun roux bouscule l’herbe rare, abrite un temps de ses  parapluies une orchidée pressée de respirer le ciel.

.

Délice ou poison?-

Chapeaux luisant miel doré

Sur rond de sorcières

.

Aux accords de Verlaine, l’automne , près des feuilles mortes, offre ses merveilles à qui sait regarder, écouter et sentir…

.

Novembre boudeur-

Sous la feuille voyageuse

Bouquet crépitant

.

MMR ( tous droits réservés)

13 novembre 2010

La pluie

Filed under: Poèmes — Martine @ 9 h 13 min

Une goutte de cristal s’écrase sur mon front.

Elle pénètre mon âme,

Me fait frissonner.

Sa transparence piège les éclats du soleil,

La mémoire des glaciers,

Une cascade cachée.

Petites perles de rosée s’échappent des yeux d’un ange,

Miroir d’un feu sacré

D’amour intemporel.

Un peu d’eau sur ma peau ouvre grand mes arcanes

Aux chuchotis  secrets

Que chantonne la pluie.

.

MMR ( tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress