Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

22 janvier 2023

Le visiteur

Filed under: animaux, insectes...,Poèmes — Étiquettes : , , — Martine @ 6 h 06 min

Ce petit animal, fort sympathique, a été vu à seulement trois reprises dans notre jardin. Il m’avait inspiré ces quelques vers il a plusieurs années de cela.

.

Quatorze juillet!

J’admire au loin l’embrasement de la Cité.

Lorsque soudain,

Un bruit suspect,

Inattendu,

M’intrigue.

Un vrai raffut!

Craquements,

Bruissements.

Voici les herbes qui ondulent sous la lune.

Ça souffle,

Ça grogne,

Surgit enfin le p’tit malin!

Une boule de piquants,

Blanche et grise,

Vaque tranquille à ses affaires,

Comblant sa faim en escargots et vers de terre.

Voici l’auteur de tant d’alarmes?

Un hérisson!

Cette scène de charme nourrit ma nuit

De doux frissons de poésies!

.

MMR ( tous droits réservés)

15 janvier 2023

Rien ne se perd

Dans mon jardin,  le peuple des fourmis est bien représenté.  Des minuscules  aux très grosses,  ce n’est pas le choix qui manque. Elles sont partout à collecter, nettoyer tout ce qu’elles estiment bon à manger.   Je n’en ai identifiées que deux sortes.

Crematogaster ou fourmi acrobate

.Messor ou fourmi moissonneuse

Et puis, il y a ces petites  ci-dessus. D’une teinte ocre pale à brun moyen.  Non identifiées. Et d’autres encore, noires, absolument minuscules.

.

Ci-dessus, une fourmi énorme.  Non identifiée.  Sa tête rouge me fait penser à la fourmi acrobate. Mais je  crains de faire erreur.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Les Messor sont l’exemple type de la force titanesque. Suivant les espèces les fourmis peuvent porter entre 50 à 1000 fois leur propre poids.  Et tenaces avec ça!  A de nombreuses reprises, j’ai pu admirer cette qualité.  Une fleur sèches. Une graine. Un insecte mort. Une tige. Ou, comme cette ouvrière  à droite tirant, halant, se démenant pour amener ce petit escargot plat, franchissant maints obstacles, parfois gigantesques, sans se décourager. J’avais l’impression de l’entendre  ahaner.

L’observation de cet insecte de l’ordre des Hyménoptères (telles que les abeilles et les guêpes), famille des Formicidae, m’avait inspiré ce petit texte écrit le 16/07/2008

( Elles figurent évidemment parmi les petits personnages de mon recueil « Paroles de jardin » )

*

Un morceau de sucre roux abandonné sur le sol.

Doux souvenir brun, si doux, rhum, vanille et parasols,

 De ces petits cubes des îles aux senteurs tropicales.

Quel met de choix pour les fourmis à la redoutable fringale.

Lorsque soudain un moineau s’avise du beau butin. Hardi, le brigand le leur dispute bec et ongles. Mais très vite, lassé de lutter contre l’armée de mandibules, il renonce et fuit dépité de céder  à la multitude.

Petit bout par petit bout,

La longue chaîne de porteurs,

Transporte le trésor vers son trou,

Cette antre noire de maraudeurs…

.

MMR ( tous droits réservés)

18 décembre 2022

Puits d’ombres

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 6 h 10 min

Son chant m’appelle,

Plaintif et sourd,

Séduction éphémère.

.

Je m’abîme

Et me brûle

A ses voiles secrets.

.

Soieries pourpres

Ourlées de nuit,

Pivoine me sourit.

.

MMR ( tous droits réservés)

écrit le : 19 janvier 2009

Je pourrais proposer une exposition rien qu’avec cette pivoine. Elle ne produit qu’une unique fleur. Mais quelle beauté! Elle m’a inspiré gravures, techniques mixtes marouflées sur toiles, huiles et pastels secs.

J’ai déjà parlé d’elle  ICI  et  ICI 

Ci-dessous: uniquement des huiles  ( Blog en pause. Bon bout d’An  à toutes et tous)

.

.

11 décembre 2022

Songes

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 07 min

.

Chemins couleur de lune,

Où serpentent les rêves,

Sur vos sables-pétales

J’efface mes épines.

.

Mes appétits d’ailleurs,

Passe-partout opale,

Ont découvert une clef,

De songes et de soupirs.

.

Sur des notes enchantées,

Un zéphyr me fredonne,

Des paroles sans âge,

Historiettes du Passé…

.

MMR ( tous droits réservés)

. poème écrit en 2009

 

30 octobre 2022

Reflets

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 6 h 41 min

 

Au miroir scintillant

Oublié par la pluie,

L’écho du jour renvoie

Une image inversée.

.

Zéphyr, facétieux,

Brise sa ligne dure,

Crée l’œuvre éphémère,

Un mirage ondin.

.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

16 octobre 2022

Poisson

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 3 h 49 min

La lumière chante
Bulles tropicales
Composées par Sirène
La lumière danse
Ballet ondes jaspées
Pastichant l’arc en ciel
Tandis que
En bas
Tout en bas
Poisson bouche cousue
Mime l’ombre bleu nuit
D’un rêve à inventer…

.

MMR( tous droits réservés)

Merci beaucoup pour tous vos commentaires et passages silencieux. Merci! Merci! 🙂

3 octobre 2021

Un songe indigo

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , , , , — Martine @ 4 h 49 min

Un songe indigo

Effleure en douce,

Caresse, subtil,

La dormeuse amollie

.

.

L’aurore dansante

En ses voiles vaporeux

Glisse sous les paupières

Une envie de balade

.

.

Évocation marine

Ensorcelant besoin

L’artiste peint des yeux

Une toile sublime..

.

MMR ( tous droits réservés)

15 août 2021

Ballon tango

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 4 h 52 min

Roule boule orange

Bilboquet fougueux

Aux mains d’août riant

.

Tourne ballon tango

Suis le rythme haletant

De deux cœurs amoureux

.

Volte écu pourpré

Sur le pavement or

D’un nouveau jour heureux.

.

MMR ( tous droits réservés)

25 juillet 2021

Valse

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 5 h 25 min

Papillon translucide

Ma pensée virevolte

Valsant aux bras du vent

Cavalier éthéré.

.

Tourbillon fabuleux

La danse nous entraine

Sur un tapis de lune

Velouté d’utopie.

.

Balancés, entrechats

Figures inédites

S’accordent au rythme lent

Des notes astrales.

MMR ( tous droits réservés)

11 juillet 2021

Le yucca

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 2 h 21 min

Ébène acéré

Lames aiguisées au sable du désert

Les feuilles du yucca cisèlent leurs mots brûlés.

Âpre sévérité

Sa tête ébouriffée se conte et se raconte

Quelques légendes cuivre.

Là-bas

Au flanc pourpre et cendré

Du Grand  Cañon

Un loup, s’assimilant au décor

Laisse errer son regard doré.

Près de lui, le jour avance peu à peu

Révélant la silhouette recueillie

D’un vieil indien parcheminé.

Envoutantes, les notes de sa flûte*

S’accordent à l’éloquence solaire…

.

MMR ( tous droits réservés)

* sur  une musique amérindienne ICI 

Merci pour vos commentaires que je découvre toujours avec un immense plaisir.

Older Posts »

Powered by WordPress