Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

5 juin 2022

La lune ronde

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 7 h 23 min

Le vent froisse à peine les feuilles du vieux chêne dominant notre toit.  C’est une nuit estivale chaude et parfumée. La fenêtre entrebâillée laisse pénétrer un léger souffle rafraîchissant.

Sur mon somme évanoui

Criquet violoncelle

Deux notes, juste deux

Tee-shirt, short et espadrilles, vite, me voici dehors.  Quelle douceur! Capiteuses, les fragrances sucrées des eleagnus m’enjôlent et me grisent. J’aurais presque envie de rester là, assise sur les marches, à boire cet obscur enivrant.

Sur le souffle du vent bohème

Flottent les rimes d’antan

Que dorlote la lune ronde

Pourtant, comme tirée par une laisse, je réponds à l’appel du Bassin . Sur le sable de sa page, mes pieds écrivent un message  silencieux et heureux.  L’eau clapote doucement sa bienvenue à la lève-tôt. Au dessus de ma tête l’espace est  un velours constellé de diamants. A l’horizon,  les lumières d’Arès, et plus loin encore,  quelques unes d’Andernos, clignotent  comme un enfant qui se réveille.

Fin de nuit

Sur le murmure de l’eau

Un poisson sauteur

.

MMR ( tous droits réservés)

16 janvier 2022

La lune rouge

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 17 min

C’est une nuit  douce et tiède au bord du Bassin. Une nuit propice aux murmures caressants et aux tendres confidences.

Nuit câline-

Courbes des vaguelettes

Celle de mon sourire

Libre, tranquille, mon regard erre à la surface de l’eau.  Là-bas, face à moi, clignotent les mille yeux d’Arès.  L’écho d’une fête  s’évade de sa plage pour venir s’échouer à mes pieds.

Disco et tango

S’entendent à fouetter les sens-

Mon âme chaloupe

Quelque part au cœur du pin qui me surplombe un oiseau  ( certainement mélomane) lance trilles et notes brèves.

Et puis..

Et puis…

La lune s’élève lentement au-dessus d’Arès. Ronde, énorme, énigmatique.  Peu à peu un léger filet brumeux enlace nonchalamment cette bulle rubis tandis que l’astre accorde ses reflets or et pourpre au rythme des danses et des flots enchantés. L’effet est sublime.

Sur l’écrin velours obscur

Scintille un joyau-

Lune fantastique

.

.

MMR ( tous droits réservés)

7 novembre 2021

Balade au bord du Bassin

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 7 h 47 min

Lors de nos dernières vacances je n’ai pas résisté au désir  d’une balade pédestre à trois pas de notre logis. Pour ce faire, il m’a suffi d’emprunter un charmant escalier en bois.

Les ors du soleil

Les bleus de la mer

Et mon cœur en fête

Puis, arrivée sur la plage, de suivre le soubassement métallique protégeant les propriétés de plusieurs jolies demeures. A marée haute il ne reste pratiquement plus de place pour circuler à pieds.

A marée basse-

Jeu de piste sur le sable

La course d’un chien

Passé ce formidable rempart protecteur m’apparaît une immense surface type pré salé. En lisière, feston nonchalant,  un chemin  blond invite à la promenade. Ce parcours avenant, soumis aux marées, engage à la vigilance.  Et pour cause. Mes chaussures légères ne sont pas adaptées aux traitrises du sable vaseux.

Plusieurs maisons ont une vue imprenable sur le Bassin. Certaines très esthétiques font rêver. Des rires s’échappent d’une terrasse. Plus loin, ce sont des coups de marteaux qui s’envolent. Il y a de la rénovation dans l’air.

 

Beaucoup de vie va et vient parmi cette végétation luxuriante ne craignant pas le sel. Bien des fleurettes sont butinées par mouches et abeilles. Mais ce qui est remarquable c’est la multitude de papillons allant de-ci de-là.  Piérides, azurés, vulcains, citrons et safrans… ainsi que d’autres que je n’ai pu déterminer.

Matinée suave-

Les fleurs du pré salé et

celles des papillons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’aster maritime, la lavande de mer ( limonium vulgare ) sont deux plantes aisément reconnaissables. Quant aux nombreuses autres, je donne ma langue au chat. Les graines « d’herbes » défleuries attirent également quelques oiseaux. Celui au sol est peut-être le traquet motteux. 

 

 

 

 

 

 

A l’extrémité de ce vaste schorre* , abritée par un bourrelet dunaire, est échouée une vieille pinasse. Ce bateau emblématique du Bassin d’Arcachon a connu des jours meilleurs. Il s’en dégage pourtant un charme digne d’intéresser l’artiste de passage.

L’âme du vieux bateau

La mienne en communion

Ah! Si j’avais mes pastels!

Soudain ma paix est fracassée par… le troupeau jacassant d’un car touristique. Il faut peu de temps à cette soixantaine de personnes pour traverser la pinède dans ma direction. Il est temps pour Bibi de rebrousser chemin. Le retour est tout aussi agréable qu’à l’aller. Un vulcain me tient compagnie sur quelques mètres.

La marée, commençant à remonter, me laisse largement le temps de me gorger de toute cette lumière éclaboussant le Bassin.

Au pied des escaliers

Arrêt sur image

Mon bonheur du jour

.

MMR ( tous droits réservés)

*schorre: partie haute de la zone vaseuse du littoral submergée seulement aux grandes marées, où croît une végétation herbacée qui fixe partiellement la vase et peut être pâturée ( renseignements pris sur le net)

31 octobre 2021

Le pacha à deux queues

Avez-vous déjà vu  ce grand papillon baptisé Jason ou Charaxe jasius? Appelé également Pacha à deux queues ou encore Nymphale de l’arbousier. Je l’avais déjà aperçu dans mon jardin une année. Farouche, il filait se poser derrière mes arbousiers, côté rue,  à chaque tentative pour le photographier.

Au soleil d’octobre-

Poursuite et cache-cache

Le Charax vainqueur

Ce magnifique lépidoptère, appartenant à la famille des Nymphalidés, peut faire jusqu’à 10cm d’envergure pour les plus grandes femelles.

Cette fois là,  lors de vacances sur la presqu’île de Lège/Cap-Ferret, la chance était au rendez-vous. Le hasard avait fait que notre mobilhome se trouvait au cœur du territoire du Jason. Face à notre entrée poussait un petit arbousier lourdement chargé de fruits. Visité par maints oiseaux ( mésanges bleues,  mésanges charbonnières, mésanges à longue queue, moineaux, merles, pinçons et d’autres non identifiés…), cet arbre était aussi le poste de guet principal  du Charaxe.  Le mâle, en général,  surveille  l’arrivée d’une femelle ainsi que l’approche d’éventuels concurrents pour les chasser énergiquement à coups d’ailes. Celui-ci ne faillit pas à sa réputation. Il vint me tourner autour. Puis, estimant le danger négligeable, il  s’en retourna pomper le bon jus d’arbouse fermentée. C’est que c’était épuisant toutes ces rondes  d’un arbousier à l’autre, du matin au soir. Il faut dire que le territoire de ce Roméo s’étendait sur plusieurs centaines de mètres carrés.

Septembre en maillot-

Il ne craint pas de mouiller le sien

Papillon en chasse

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, deux ravissantes chenilles de ce splendide migrateur (certains prétendent qu’il serait plutôt un colonisateur)  photographiées il y a plusieurs automnes de cela.

.

MMR ( tous droits réservés)

Pour en savoir plus sur ce lépidoptère, voir ICI et ICI

Merci beaucoup pour tous vos commentaires qui sont  très très appréciés.

6 juin 2021

Doré comme…

Lever doré. Phébus sort nonchalamment de sa couette nuageuse.  Il promène sur le monde un regard incandescent, insoutenable. Mais paradoxalement, ce que ce feu fait du bien.  L’or solaire coule, ruisselle, allume des reflets mordorés sur ma peau, sur l’eau du Bassin. Richesse d’un instant proche de la perfection.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette couleur si précieuse, d’autres ont décidé de la « chiper » à l’astre du jour.  Je la retrouve aux pétales d’un sedum, d’un pissenlit, d’une giroflée. Mais également sur la somptueuse tenue de gala d’une minusculee araignée saltique; sur le corset d’un syrphe * ou d’une  toute petite abeille sauvage.**

Les jours où le mauvais temps s’éternise, cette teinte fait tant rêver à l’été.  Je lui cherche des synonymes qui roulent sur la langue comme autant de bonbons: ambré, blond, fauve, cuivré, vermeil, safran… Le vent agite les jaunets de mes tomates poires. Or sucré, juteux, si frais: une vraie gourmandise!

.

MMR ( tous droits réservés)

* syrphe: mouche appartenant à l’ordre des diptères

** peut-être une halicte?

12 janvier 2020

Féérie marine

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 2 h 17 min

Outremer

Rose pourpre

Matin vaporeux

Paresseux

Les nuages , mousseline effilochée

Glissent comme à regret sur la trame du temps.

Un temps oublié des hommes

Un temps où l’eau se marie au ciel

Féérie marine

Théâtre sublime

Où dansent les couleurs.

Amours coquillages

Idylles clandestines

Affleurant au réel

Au miroir de l’eau

Est-ce une sirène?

Un rêve évadé d’un conte?

La chimère prend corps

Se nourrit d’illusions

De la chanson des vagues

Des bulles des poissons.

Marmelade d’orange

Gelée de cassis

Sucré salé de mots secrets

S’évadant,

Mystérieux

De l’haleine du Bassin…

.

MMR ( tous droits réservés)

28 septembre 2019

L’oiseau, le soleil et moi

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , — Martine @ 23 h 21 min

Caresse arachnéenne, si fine, si légère de l’haleine du Bassin sur mes traits engourdis par la nuit. Moment si particulier où l’esquisse du jour est si riche de promesses. Il fait frais mais pas froid. J’attends, immobile, le lever du roi Soleil.

Les minutes s’ajoutent aux minutes. L’intensité lumineuse monte en puissance.  Calme et sérénité. L’eau se métamorphose en sirop de fruits exotiques. Orange, mangue et papaye glissent les unes dans les autres pour composer un élixir ensorcelant.

.

 

 

 

 

 

 

 

C’est un instant partagé… avec un oiseau. Enfin, partagé, c’est beaucoup dire. Celui-ci  semblait surtout préoccupé par sa toilette. Très consciencieux, il a tout bien passé en revue de la queue à la pointe des ailes. De la base du cou  ( ah la! la! pas facile d’atteindre cette zone) à la naissance du bec. Quelle gymnastique!

Puis, satisfait, le goéland me tourna le dos et ensemble, nous avons contemplé l’horizon…

.

MMR ( tous droits réservés)

11 août 2019

Secret

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 3 h 33 min

Sur la plage du Cap-Ferret… entre deux marées…  deux jouvencelles sur le sable doré semblent très affairées

Secret salé

Secret rêvé

     Le vent, cet indiscret, a bien essayé de se glisser entre les deux amies. Mais il en a été pour ses frais.  Les murmures sont trop bas. Et le peu qu’il arrive à saisir est décidément trop énigmatique.

– Coque entre deux coquilles?

-Oui… non.. quoique…

-Patelle ou pas tellement?

-Mouette alors!

– …

–  D’accord pour patelle.

Le vent, cet indiscret, traîne et enlace; caresse les fronts humides. C’est qu’il veut savoir. Perplexe,  il se fait soie de Chine, coton neigeux. Il tourne imperceptible  autour des deux têtes brunes. Oui, mais voilà

Secret iodé

Secret gardé

    Les deux adolescentes, inconscientes de cet espionnage, poursuivent leur dialogue hermétique.

– Moule une peu ici

-Bernique! Suis pas d’accord!

– Crépidule! T’es trop têtue!

– Peigne blanc.

-Quoi peigne blanc? Pourquoi pas peigne gris?

– Parce que palourde

Zéphyr riant? Typhon grondant? Le vent, cet indiscret,  calcule, soupèse, se creuse les alizés. Comment s’immiscer dans ces cachoteries ? Quel est ce code qu’il brûle de décrypter?

Secret ancré

Secret parfait

 

Et vous? Avez-vous deviné?

MMR (tous droits réservés)

16 juin 2019

Nocturne

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , — Martine @ 1 h 31 min

C’est un soir couleur d’émail. Le vent a terminé de ronchonner après les nuages. D’ailleurs, c’est simple.  Il les a tous chassés. Le ciel rosit comme une jeune fille. Puis se pare de lavande. Plus personne sur la plage. Pas même un chien.

 

A la nuit … A la nuit

Tous les chats sont gris

Et les mouettes aussi…

La marée est étale. Au loin, un bateau attardé avance piane-piane. Sa voile mollement tendue tente de saisir un souffle salvateur. Ondes sinueuses, de vaguelettes en vaguelettes, son sillage vient mourir au cœur des roselières. Remue-ménage soudain dans l’eau lie de vin.

 

Crépuscule bleu-

Le Bassin… douce aquarelle

Splash! Oh! Un béotien!

Encre, gouache, pastel ou encore aquarelle… à quoi rêve le peintre? Un trait de fusain fixe le souvenir précieux dans un coin de mémoire. L’haleine iodée du Bassin d’Arcachon a un goût ineffable et secret. Celui que l’on cache au fond de son âme…

 

Nocturne-

Symphonie océanique

Sur papier rêveur

.

MMR ( tous droits réservés)

 

2 juin 2019

Saisir le fugitif instant…

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 1 h 57 min

Que faire lorsque vous devez attendre que l’on répare votre roue transpercée par un gros clou? La question s’est posée lorsque nous étions partis pour nous promener au bord du Bassin, dans sa partie nord.

Première chose: avoir toujours son APN sur soi ou dans le sac. Ce qui est mon cas chaque fois que je mets le nez dehors. Enfin, presque toujours.  Près du garage, où avait lieu cette réparation, s’étalait une immense pelouse assez négligée. Et c’était une chance pour observer la vie courant, sautant ou volant. Comme ce joli papillon : le cuivré commun .

 

Sur le tapis vert

Il se pose, en surprise

Le papillon

 

Puis un  bourdonnement  assez puissant attira mon attention. Un gros bourdon allait tranquille de pissenlit en pissenlit. Énorme, noir et rouge feu.  Jamais vu dans mon jardin, ni au cours de mes nombreuses pérégrinations.

 

Neuf heures au soleil

Un bourdon de fleur en fleur

Bain de pollen

 

A deux pas de là, autre plaisir, connu celui-ci. Un beau papillon Citron se délectait de nectar.

 

L’or du pissenlit

Celui d’un Citron pressé

Garçon? Un pastis!

 

Et enfin, une dernière surprise, de taille également. Une fourmi, d’un gabarit fort impressionnant. Comparez avec la taille de cette fleur . Elle semblait s’intéresser à son nectar . S’agit-il de Camponotus ligniperda ( ou fourmi gâte-bois) ?

 

Une fleur suave

Fric-frac bourdons, papillons…

La fourmi bredouille

 

Réparation terminée relativement vite. Et nous reprîmes la route vers  Arès pour respirer l’air du Bassin.

 

A marée basse

Un chemin d’eau entre les herbes

Mes pensées l’emprunte

.

MMR ( tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress