Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

28 mars 2021

Printemps!

Filed under: animaux, insectes...,au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 6 h 14 min

Capricieux! Inconstant! Éblouissant! Ce ne sont pas les adjectifs qui manquent lorsque l’on veut parler de toi Printemps!

Pour fêter ton réveil, le 20 mars, la Météo avait commandé le soleil. Phébus, tout sourire, se plia en quatre pour faire plaisir. Il cerna d’étincelles le safran des narcisses; coula au bronze  l’or des forsythias; ébouriffa le miel des pissenlits; réveilla coucous et primevères; satina alysses et tulipes d’une chaleur bonne enfant…

Rien n’était trop beau pour toi. Le ciel, balayé de frais, devint un somptueux tapis floral: myosotis, lin, scabieuse, jacinthe, pervenche, céanothe, crocus, agapanthe… Mille nuances de bleu composèrent un tableau changeant à rendre jaloux Océan.

Infime, dans un coin d’horizon perdu, une peluche neigeuse flottait paresseusement. Ultime trace de l’oiseau tempête chassé à grands coups de rayons brûlants.

Nul ne devait assombrir  ta venue.

Tout devait être parfait.  Les fleurs offrirent le meilleur de leurs mots parfumés à la gloire de ce jour. Les oiseaux. Ah les oiseaux!  Ces petites boules de plumes  devinrent lyriques. Leurs notes amoureuses s’envolèrent à la conquête des cœurs.

En dansant sur le vent, sur ses voltes fantasques, abeilles, bourdons, mouches, papillons et autres coléoptères, célébrèrent Aphrodite, déesse de l’amour.

Même l’assommant chien d’à côté se fit un peu plus discret. Un ange poilu, museau pointu et longues oreilles, avait dû le toucher de ses ailes apaisantes. Quiétude, légèreté et joie étaient au menu de cette renaissance.

Par Vertumne,  dieu des jardins et des potagers, une envie irrépressible s’empara de moi; celle de plonger mes mains dans la terre; de nettoyer, tailler, désherber, semer, transplanter. Je me mis à féliciter  les abeilles, ces vaillantes petites ouvrières qui se dépensent sans compter.  Puis mes louanges allèrent aux  radis et à la salade à couper  prospérant résolument dans un des carrés potagers en dépit des gelées récentes. Sans oublier le talent d’imitateur du sansonnet s’époumonant, infatigable, au bord du toit. Tout à coup je me surpris à sourire pour rien, comme ça, dans le vide. Folie printanière?

Suave et ensorcelant Printemps. Quel bonheur que ton retour!

.

 

 

 

 

MMR ( tous droits réservés)

10 janvier 2021

L’enfant pain d’épices

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , , , — Martine @ 5 h 30 min

 

Je pose ma valise

Sous un coin de ciel bleu

Abandonnant au vent

Ma triste pensée grise

 

Reviennent les années

Glissant nues sur la plage

Où un beau coquillage

Recueille  leurs secrets

 

L’enfant pain d’épices

Joue avec les bulles

Évadées de la vague

Engourdie par l’Été

 

Quelle joie de courir

Après un fil de rêve

De graver dans le sable

Le bonheur de l’instant

 

Le rire d’une mouette

Les facéties d’un chien

Comme autant de soleils

Réchauffent la mémoire

.

MMR ( tous droits réservés)

17 août 2020

Céleste

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 16 h 45 min

Bleu! Bleu! Bleu!

Il conjugue l’azuré

A tous les temps du jour

Céleste joue avec lui

Un chaud collé/bronzé

 

Bleu! Bleu! Bleu!

Du hardi plumbago

Se mesurant au ciel

Céleste pique ses fleurs

A l’appât du corsage

 

Bleu! Bleu! Bleu!

Ronronne Océan

En frisottant des vagues

Céleste le rejoint

Nimbée de mille bulles

 

 

Bleu! Bleu! Bleu

Il tresse et tricote

Son rêve indigo

Céleste, fleur fragile

Boit toutes ses nuances

.

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires que j’apprécie fort.  Cela fait tant plaisir!

9 août 2020

Derrière le portail

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 5 h 03 min

 

 

Silence aigue-marine

Entre les dentelles

Cistes et tamaris.

 

Pas l’ombre d’un humain

Vampirisant le rêve

Ondulant et soyeux.

 

Aux franges herbes folles

Ciselées d’or brûlé

S’accroche l’éphémère.

 

Évanescence jade

L’esprit de la Nature

Reconquiert son royaume.

 

Oyat et hélichryse

Son doigt entrebâille

Un portail blanc écume.

 

Sérénité iodée

Gaïa boit cette paix

Du Temps bleu océan…

.

MMR ( tous droits réservés)

 

14 juin 2020

Une chimère

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , — Martine @ 1 h 27 min

Horizon perdu d’oubli
Ligne saphir troublante
Là-bas flotte l’esquif fragile
Vibrant son arc en ciel

Poisson mirage?
Oiseau lumière?
Jaillie de l’agate liquide
Une chimère s’irise au soleil

.

MMR ( tous droits réservés)

5 janvier 2020

2020

Filed under: Méli-Mélo — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 0 h 21 min

Mes vœux pour cette nouvelle année seront simples

Que celle-ci soit bonne et chaleureuse, meilleure que la précédente.

Qu’elle soit sous le signe de l’amour, de l’amitié et du partage

Que la lumière de merveilleux matins réchauffe vos âmes

Que la beauté d’une petite fleur sauvage émeuve et entretienne l’espoir d’un monde meilleur.

Et surtout

Qu’elle vous garde en bonne santé ou  que celle-ci vous soit rendue si vous l’aviez perdue.

MMR ( tous droits réservés)

15 novembre 2019

La fille du grand Butull

Filed under: l'herbier de poésie,Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 4 h 51 min

Pour l’Herbier de poésies d’ Adamante, ICI, Jeanne Fadosi,  ICI ,   a proposé d’écrire en nous inspirant d’une photo de Didier Larive,  ICI

 

Du fond des abysses, là où l’étrange est chose courante, est remontée la fille du grand Butull.  La fille de qui me direz-vous? Butull, le seigneur de l’obscur butyreux.  Celui épais, crémeux, où l’on s’enfonce jusqu’aux mollets. Enfin, mollets,  façon de parler. Là en bas, règnent plutôt les nageoires, épines et autres tentacules.

Nuit bitumée-

Quelques étoiles brillent

Aux crocs d’un prédateur

Univers mystérieux, glauque à souhait,  qui ignore le romantisme, les amourettes roses et les sérénades au clair de lune.  La fille du grand Butull,  prénommée tout simplement Butullette, a vaguement écouté le chant d’une sirène. Acte caractérisé de désobéissance. Car, c’est bien connu, ces êtres enjolivent et trahissent la réalité. D’où le danger à boire leurs paroles.

Ténèbres déchirées

Au bal des poissons ogres

Valse des écailles

La curiosité étant la plus forte, Butulette décide d’abandonner son corail favori et de se laisser flotter au gré des courants froids ou chauds. L’esprit d’aventure lui tient lieu de bouée et le rêve de gouvernail.

Petite fleur de l’abime

Vêtue d’algues et de sable

La princesse divague

Sur l’humeur océane

Peu à peu, au fil des heures ou des jours, Butulette s’approche de la lumière,  affleure à la surface de la mer, jouet involontaire du jeu des vagues.  C’est amusant et magnifique! Le soleil, les oiseaux, les petits poissons qui bécotent et chatouillent, que de découvertes enthousiasmantes! La fille du grand Butull , épuisée de bonheur, finit par s’échouer sur une plage inconnue.

Betty Boop marine

Sur la laisse de mer

S’abandonne, ravie

Aux caprices de l’eau

Sa beauté insolite est remarquée par un photographe de passage. Le temps d’un clic , et hop! Insaisissable, la voici repartie pour un nouveau voyage ….

********************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Butullette a laissé un souvenir sur cette plage:

 

Là où se meurt la vague

Entre galets et coquillages

Git un bijou abandonné

 

Là où Océan clapote

Ses mots salés d’argonaute

Gît un collier égaré

 

Là où mes pas méditent

Sur le zénith azurite

Gît un torque d’algue bronzée

 

MMR ( tous droits réservés)

13 octobre 2019

Paréidolie

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , — Martine @ 1 h 27 min

Paréidolie *

En lisant le billet d’ABC, ICI,  et ICI ,  ainsi que chez Ulysse , ICI ,  j’ai cherché dans mes photos. Il est vrai que j’ai tendance à en trouver partout de ces images extraordinaires: animaux, humains, monstres… C’est un jeu très rigolo dont j’use et abuse avec délectation. 🙂

 

Tout le monde la cherchait. Mais où était-elle?  Au fin fond d’une boutique pleine de grigris et de potions rebutantes? Dans un roman de gare? Sur l’écran d’un cinéma  à minuit? En pleine lumière du plus grand Musée du monde en train de se fendre la poire face aux touristes serrés comme des harengs devant son sarcophage ( hé!hé! vide bien sûr! )

Et bien, on avait tout faux. La momie de Ramsès II ** était en villégiature , incognito, sur la presqu’île du Cap-Ferret. Si! si! Je vous assure! Même que c’était sur la plage du Truc Vert! Oui! Oui!  Je l’ai vue de mes yeux vue! Comment se méprendre? Le profil d’aigle en cuir racorni, les orbites vides, le crane nu, les pommettes saillantes et le menton absent.

Elle avait pris un bain de mer. Remarquez, après tous ces siècles, comme je la comprends! Pauvre momie!

Le profil défraîchi

Par des siècles d’ennui

La momie

Sur le dos, alanguie,

Se livre au stimuli

De l’eau lapis-lazuli

.

MMR ( tous droits réservés)

*

Une paréidolie (du grec ancien para-, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est un phénomène psychologique, impliquant un stimulus (visuel ou auditif) vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable.

Ce phénomène consiste, par exemple, à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d’encre, mais tout aussi bien une voix humaine dans un bruit, ou des paroles (généralement dans sa langue) dans une chanson dont on ne comprend pas les paroles.

Les paréidolies visuelles font partie des illusions d’optique.

Wikipédia

** Portrait de la momie, chez wikipédia   ICI

25 août 2019

Sur le sable de la plage…

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 2 h 35 min

Paroles saphir

Caresses salines

De l’éternité mouvante

Sur mes lèvres avides.

Les vagues divaguent

Et j’extravague

A cette écume que je hume.

 

Caresses salines

Paroles saphir

Faim de leurs contes

Algues et sirènes

Soif de leurs larmes

Foudre et typhons

Sur le sable de la plage…

.

 

 

MMR ( tous droits réservés)

13 janvier 2019

Au bout du chemin…

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 1 h 56 min

Au gré du chemin

Du chemin flottant

Flottant au bout de ses songes

Roule au loin….

L’océan

Éternité iodée

Berceuse aux mille bleus

Ensorcelant l’instant

 

Bulle suspendue

Harmonie séraphique

De son cœur amoureux

Sur la vague océane

Ivresse au goût soleil

Celle, merveilleuse

Des contes et châteaux

Où se brisent les dents du Temps…

.

.

MMR ( tous droits réservés)

Un grand merci pour tous  vos commentaires très très appréciés.

Older Posts »

Powered by WordPress