Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

21 avril 2024

Coquelicot et Loup garou

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 4 h 50 min

 

Loup garou et Coquelicot

Immodestie autour du cou

S’en vont courir le guilledou

.

Coquelicot et Loup garou

Tendres dessins sous le manteau

Échangent baisers d’amadou

.

Loup garou et Coquelicot

S’acheminent droit vers le houx

Qui dissimule leur château

.

Coquelicot et Loup garou

Jouent au voyou et à l’agneau

Sur tapis de mousse tout doux.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

MMR (tous droits réservés)

Merci pour tous commentaires extrêmement appréciés

11 février 2024

Volcanique!

Filed under: entre ombre et lumière — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 6 h 09 min

Les humeurs singulières du soleil sur la montagne Alaric.  Des aurores jamais semblables, toujours surprenantes, ébouriffantes, fabuleuses, sidérantes, envoûtantes, fantastiques…

Prélude fantasque-

Fumerolles carmin des

nuages au levant

Au seuil du jour

Flot de lave

Impétueux

Sur l’Alaric*

.

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

Courant rapide

De désirs feu

Nageant, plongeant

Leur or natif.

.

.

.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

* L’Alaric: https://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne_d%27Alaric

Merci pour tous vos commentaires qui font tant plaisir. C’est si motivant! 🙂

28 janvier 2024

La vague et l’enfant

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 7 h 08 min

La vague roule

Inlassable

Ses fables salées

Ses contes d’eau marine

Moirée de mystères.

Son orbe vaporise

La trace éphémère

D’un banc d’écailles bleues

En route vers le Nord.

.

La vague enroule

Inlassable

Écrase et remodèle

Les humeurs chagrines

Répandues sur le sable.

Elle écrit sur la plage

Sa poésie liquide

Peuplée de sirènes

Tritons et poissons clown.

.

Comme l’enfant, apprend

A lire dans l’écume

Sa magie lénifiante

Berçant l’âme meurtrie.

.

MMR ( tous droits réservés)

7 janvier 2024

Aurore en or

Ébauche du jour-

Une lève-tôt pagaie

L’eau salée orange.

.

 

Aquarelle mandarine

La pastelliste salue

L’artiste solaire

Au seuil semé d’or fin

D’un jour riche en promesses

Une mouette pêche

.

.

MMR (tous droits réservés)

Merci à toutes et à tous pour vos commentaires, vos partages de souvenirs, d’anecdotes…  que je lis toujours avec grand plaisir. C’est si enrichissant! Sans eux, ce blog serait fermé depuis longtemps.

26 novembre 2023

Les colimaçons

Filed under: Méli-Mélo — Étiquettes : , , , — Martine @ 7 h 53 min

Jolis colimaçons
S’aimant à déraison
Sur un plat à poisson
Oh, quelle aberration !

Face au tendre abandon
Sans dentelle ni cal’çon
Écoutez, infime carillon
Le rythme de leur pâmoison.

Pour la belle et son Apollon
Passion rime avec libération
Au diable la confusion
D’être ainsi sous indiscrétion

.

MMR (tous droits réservés)

27 août 2023

Au soleil aoûtien

La sorcière aux doigts verts

Touille dans son chaudron

Le contraire de l’hiver

Au long manteau marron.

Est-ce l’appréhension

De vivre à découvert?

Gecko squatte la maison

D’un couple atrabilaire.*

L’abeille patibulaire

Fait de même, sans façon.

L’asiatique** gangster

Conforte l’invasion.

Somptueux papillon

Le Charaxe ° solitaire

Fuit la domination

Solaire et incendiaire.

L’araigne °° joue au poker

Sans tambour ni clairon

Avec un partenaire

Terminant saucisson.

Dépourvue d’avirons

Une barque mystère

Emporte sa cargaison

De rêves visionnaires.

.

MMR (tous droits réservés)

* Il s’agit du couple de mésanges bleues occupant le nichoir au printemps. Ils sont très territoriaux.

** Megachile sculpturalis: l’abeille asiatique, invasive. Celle-ci a découvert notre hôtel à insectes et s’est installée en lieu et place d’autres abeilles. Pourtant, ce ne sont pas les places libres qui manquent!

° Charaxe jasius , Pacha à deux queues ou nymphale de l’arbousier. Un papillon africain migrateur, très présent sur le pourtour méditerranéen. Un des plus grands papillons diurnes européen.

°° Argiopa lobata- Argiope lobée- Arachnide. Cette araignée imposante est nouvelle dans mon jardin. Et elle est dotée d’un bel appétit! En cinq jours, son ventre de presque plat est passé à l’apparence d’un ballon de rugby. Entre son gros bide et ses couleurs, elle me fait penser à une mini pieuvre. Peut-être va-t-elle pondre? Elle fera peut-être l’objet d’un billet un de jour…

Merci pour tous vos commentaires déposés si gentiment.  Des échanges que j’ai lus avec un immense plaisir même si j’ai manqué de temps pour y répondre. 

20 août 2023

La montagnarde

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 5 h 53 min

Voici le souvenir d’une amie très chère. Elle nous le raconta, avec force mime et accent chantant audois. Elle possédait le don de nous faire rire, de remonter le moral à tout le monde! C’était une femme extraordinaire! Je l’aimais beaucoup.

Écrit le 14/07/2008

.

Lucette, jeune provinciale,

Fraîchement débarquée à Paris,

Un jour, prise d’une fringale,

Se rendit à l’épicerie.

« Bonjour gentille demoiselle!

Que puis-je pour votre service? »

Intimidée, peu sûre d’elle, 

Lucette se tortilla, au supplice.

« Il me faudlait du sucle en glains. »

L’homme la regarda, décontenancé.

« Un kilo de sucre en morceaux, hein? »

La pauvre fille persista.

« Je veux du…du…sucle en … en…glains.»

« Du sucre cristal ou en poudre? »

Se dandinant, pas rassurée,

Elle répéta d’une voix sourde.

«  Beeen… Je voudlais du sucle en glains. »

L’épicier examina la gourde

Ne sachant plus quel saint prier!

Exaspéré, le pauvre homme

Montra poudre, morceaux, cristallisé.

Puis jurant, grommelant tout bas,

« Voici kilo ou petits morceaux. »

Lucette, ravie, pointa le doigt:

« Ben voilà! Du sucle en glains! »

Ouf! D’habitude, au village,

On comprenait ce qu’elle voulait.

Économe, en fille sage,

Elle achetait à pas comptés.

L’épicier s’exclama, de rage:

« Ici, on est civilisés!

Mais d’où sort donc cette sauvage?»

Mœurs et accents sont étrangers.

Serrant fort, le sucre, dans son poing,

Lucette, rougissante, s’enfuit!

Il faudra apprendre avec soin

A parler, à mimer les gens d’ici!

.

MMR ( tous droits réservés)

30 juillet 2023

Impressions d’Arcachon

Les yeux embrumés,

J’entends l ‘appel de la plage.

.

Aimable invitation,

Comment résister

A tant de beauté sauvage.

.

Sentier résineux,

Portail vermoulu,

J’émerge de mon cirage.

.

Un claquement de voiles,

Une haleine saline,

Le Bassin me salut.

.

Rires querelleurs des mouettes,

Pour un festin infime

Disputé aux aigrettes.

.

Mon cœur s’imprègne,

Contemple émerveillé,

Ce tableau immuable:

Pyla et Cap-Ferret,

L’île aux oiseaux bleuâtre,

Sa ceinture parcs à huîtres.

.

L’air cristallin renvoie

L’écho lourd du teuf-teuf

D’une pinasse poussive.

.

Les pieds nus dans le sable,

Mon esprit l’accompagne

Sur des ailes argentées …

.

MMR (tous droits réservés)

poème écrit le 22/11/2008

2 juillet 2023

Un début d’été coloré au jardin ( suite)

Sur le billet précédent, je vous montrais surtout des papillons. Depuis, un ou deux autres se sont invités au banquet des scabieuses.  Leur nectar doit être fabuleux! Quel succès!

 

Lépidoptère- Famille des Lycaenidae- Argus bleu ou Azuré commun. La femelle a l’intérieur des ailes marron

Lépidoptère-  Famille des Lycaenidae- Argus bleu ou Azuré commun. Le mâle.

Lépidoptères- L’échiquier ibérique,  ou Demi-deuil, au premier plan. Et le petit argus, derrière.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Hyménoptère- Famille Halictus scabiosae- Halicte de la scabieuse. Une excellente pollinisatrice.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Hyménoptère- Une petite abeille sauvage aux très jolis yeux bleus.

Hyménoptère- famille  des scoliidae- Scolia unifasciata. Scolie à une bande.

Hyménoptère- Scolia Hirta- Scolie hirsute- Scolie à deux bandes.

Les scolies sont des guêpes solitaires, pas du tout agressives envers l’humain. A moins de vouloir les tenir dans la main. 15 à 22 mn. La femelle est plus petite que le mâle.  Cet insecte parasite les larves de cétoines, des scarabées en général.  Donc, elles régulent leur population et pollinisent également.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Arachnide- Aranea- Genre Thomisidae-   Synema Globosum- La thomise globuleuse est surnommée Araignée crabe, en raison de ses deux paires de pattes qu’elle dresse comme le crabe.  Ou encore Araignée Napoléon, du fait de ce dessin noir sur son abdomen. Il y en a des jaunes, des blanches, des rouges, des  oranges.

Coléoptère- Famille des Cerambycidae- Stictoleptura cordigera- Le lepture cordigère est nommé généralement: lepture porte-coeur. Le plus souvent il apprécie les ombellifères, telles que les carottes.

Coléoptère- Famille des Cetonidae- Oxythyrea funesta-  La cétoine grise- Surnommée drap mortuaire. Petit scarabée.

 

Hyménoptère- Famille des Megachilidae- Tribu des Anthidiini- L’anthiidie est surnommée abeille cotonneuse,  car elle tapisse son nid ( dans la terre)  de fibres douces et laineuses. Chez moi, elle m’ont rasé de grandes parties de mes épiaires, ou encore la bourre des lychnis. C’est amusant de les voir évoluer, parfois avec un énorme baluchon. Le mâle est un redoutable protecteur de son territoire. Il chasse tout ce qui n’est pas ses femelles: abeilles, bourdons, papillons, mouches… Il fait un sacré ménage! Là, il se prépare à passer la nuit, accroché par les mandibules, la tête en bas.

Hyménoptère. Famille Vespidae-  genre Poliste-  Une petite guêpe pas du tout agressive. C’est un excellent pollinisateur qui construit son nid d’alvéoles en papier mâché. Elles pollinisent, mais chassent également beaucoup de chenilles.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Hyménoptère. Famille des apidae. , genre Bombus.  Bombus terrestris: le bourdon terrestre. C’est le plus commun. Il fait son nid dans le sol. Parfois jusqu’à plus d’un mètre de profondeur.  Ce sont d’excellents pollinisateurs.

.

Voici un poème à l’ambiance estivale, publié dans mon recueil « Tarentelle »

.

VOLUTES ÉTÉ

 

Juillet or en fusion,

Terre lèvres fanées,

Tisonnent l’argenté

D’oliviers bras fusain.

.

Blonde chevelure,

Ondulations blés mûrs

Offrent un masque mouvant

A la joie tramontane.

.

Enjambées bubble-gum,

Motivations mollesse,

A l’ombre rouge-feu

Cache-cache soleil.

.

Sieste aux pas incertains,

drapée fraîcheur enfuie,

Cajole mes pensées

En volutes été.

.

MMR ( tous droits réservés)

5 février 2023

Été aixois

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , , , — Martine @ 4 h 24 min

Une douceur passée

Baigne ce souvenir,

L’enveloppe,

Le protège,

D’un papier de soie grège.

.

Lavandes et oliviers,

A l’accent Provençal,

Crépitent,

Étincellent

De senteurs argentées.

.

Séduisante,

Mystérieuse,

Une chatte au soleil,

Sainte Victoire, là-bas,

Étire sa colonne.

.

Foulant thyms et sarriettes

Sur son flanc chaotique,

Insouciantes,

Vaporeuses,

Mes pensées dansent de joie,

S’envolent vers l’azur

De cet été Aixois,

Tourbillons,

Farandoles,

Fifres et tambourins…

.

MMR ( tous droits réservés)

Poème écrit le 29/12/2008

La Sainte Victoire: pastel réalisé en février 2007

Older Posts »

Powered by WordPress