Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

24 mars 2010

J’ai trouvé une clef

Filed under: Poèmes — Martine @ 17 h 40 min

J’ai trouvé une clef

De songes et de soupirs,

Un tendre friselis

De contes inventés.

Diaphane, un peu nacrée,

Légère, vague zéphyr,

Curieuse fantaisie

Que perdit une fée.

En douce j’emportai

Et cachai sous mon lit,

Engluée d’insomnie,

Ce souffle enrubanné.

L’éveil de facultés

Peintures et poésies,

Un brouillard d’harmonie,

Émergent du secret.

Paroles enchantées,

Sous le ciel de mes nuits,

S’évadent de l’oubli

A petits pas chassés…

MMR, tous droits réservés.

14 Comments »

  1. Bonsoir ma Douce martine ,

    Je suis très très émue .. d’être la 1ère .. à apposer mon empreinte …

    Oui tu as trouvé cette clef …que tu avais en Toi .. qui te permet de nous denteller… en couleurs d’émaux ….des petits bijoux … dont Dame Poésie .. tu peux me croire … se pare … avec Fierté…
    Je crois .. sans trahir de secret .. que tu es une des ses orfèvres attitrées préférées .. si .. si …

    big bisous

    Odile

    Bonjour Odile,
    Tu as l’art des formules délicieuses. » en couleurs d’émaux ». Très joli compliment. Ce que tu ne pouvais pas deviner c’est que , effectivement, j’ai appris à faire des émaux. De petits pendentifs qui ont été vendus à la fête du lycée où nous étions élèves Serge, Paul et moi. Un art qui m’a beaucoup plu.
    Merci pour tes mots ma chère Odile.
    Gros bisous d’à bientôt

    😉

    Commentaire par Odile — 24 mars 2010 @ 20 h 50 min

  2. Ah oui tu l’a bien trouvé ta clef ! Merveilleux poême ou tu racontes si bien…Je suis fan et toujours aussi admirative. Continue à me faire réver tu le fais si bien…. Gisèle

    Tu dis être fan de mes poèmes mais en peinture aussi tu me soutiens beaucoup.
    Faire rêver, faire évader un court moment loin des soucis, quel beau compliment. Merci de me suivre sur mes chemins de mots ou de couleurs…
    Gros bisous chère Gisèle

    😉

    Commentaire par singlar gisèle — 24 mars 2010 @ 21 h 39 min

  3. Que voilà une délicieuse clé, ouvrant bien des portes d’un imaginaire en couleurs chaudes.
    Cette fée fit un précieux cadeau … sous forme d’oubli
    Bisous Martine

    Une clef dont j’use et abuse avec une joie jamais lassée.

    Merci pour tes mots toujours gracieux et encourageants.

    A bientôt de te lire

    Gros bisous

    )

    Commentaire par Hauteclaire — 24 mars 2010 @ 23 h 46 min

  4. Je te retrouve à tes debuts ,avec ton style court , mais pas haletant comme dans certains de tes textes.Paisible , chuchotté ,nuit de liberation , de creation.Elle a fait expres de la perdre la clé cette Fée!!!!!!
    Bisous!!!!!!!!

    Comme m’a dit un poète: » braquer une fée, il fallait l’faire!! » En tout cas, une clef ouvrant sur des mondes étonnants de mots et de couleurs. Parfois, je suis la première mystifiée. D’où cela sort-il? Sais pas mais c’est chouette!
    Merci de m’avoir poussée à écrire Serge , par tes encouragements et ton regard riche d’humour et d’amitié
    Gros bisous!!!!!!

    😉

    Commentaire par Serge — 25 mars 2010 @ 19 h 29 min

  5. Quelle est belle cette clef qui te permet de creer de si jolies choses! Peinture et poesie commencent par la meme lettre car elles sont soeurs…
    Tes poemes font rever, enchantent, emerveillent et emeuvent.
    Je suis ta fan numero 1 depuis la decouverte de ton premier, ecrit pendant tes annees lyceennes, toujours sous le charme a ce jour.
    C’est toujours un delice de lire tes vers et d’admirer tes tableaux. Tu m’epates grande soeur!
    Gros bisous!!!!!!!!!

    Commentaire par Anne K — 26 mars 2010 @ 23 h 25 min

  6. J’aimerai bien trouver aussi la clef de mes rêves. Peut être qu’un jour la fée de mon sommeil me la donnera et que je pourrai alors écrire un beau poème comme celui là.
    J’ai aimé te lire comme d’habitude.
    Bises.

    Bonsoir Laurence,
    A mon avis, tu as déjà trouvé, toi aussi, une clef similaire. Tes poèmes sont délicats, sensibles… une douceur à lire. Je suis heureuse de t’accueillir dans ce nouvel espace ( un peu à perfectionner…).
    Merci pour tes mots chère poète
    A bientôt
    Bises

    😉

    Commentaire par DEVESA Laurence — 11 avril 2010 @ 22 h 30 min

  7. Bonjour Martine ,

    Tu voulais un petit coucou ! …Et bien le voilà . Beau ce poème .. La clef l’as-tu troiuvée vraiment ? Celle de la porte qui s’égare .. Celle des songes … dès qu’on la trouve , elle disparaît aussitôt ! La clef des champs ..pour musarder … La clef de sol pour la polka du roi ..La clef de voûte qui tient tout .. Mais ta clef ,c’est la plus belle , car elle ouvre les coeurs et l’esprit .
    Bises
    Jacques

    Bonsoir Jacques,
    Oui car tu m’en as donné l’habitude ( rire). Et je ne suis pas déçue! Il existe tant de clefs, tu as raison…. Merci pour ce très beau compliment. je vais essayer de poster un poème que tu ne connais pas la prochaine fois.
    A bientôt
    Bises de bonne soirée

    😉

    Commentaire par Jacques de Bouilhonnac — 12 avril 2010 @ 19 h 27 min

  8. Merci pour ce doux partage ma Martine.
    Tu es une vraie artiste dans le cœur et l’âme.
    J’aime ton petit monde, je suis ravi d’avoir trouver moi aussi la clef qui ouvre la porte de l’amitié.
    Gros bisous, je suis heureuse de t’avoir croiser sur mon chemin.
    A bientôt,
    Liz

    Bonsoir Lizette,
    La couleur, c’est la vie. Et en vraie fille du Sud, j’adore ça, j’en use et en abuse peut-être. Tant pis, cela compense la morosité de l’ actualité. C’est mon refuge et je suis contente qu’il te plaise.
    A très bientôt Liz
    Bisous de bonne soirée

    😉

    Commentaire par Lizette — 13 avril 2010 @ 17 h 11 min

  9. c’est jolei 🙂 pleins d’images..
    Amitiés et pleins de soleli 🙂

    Bonjour Emy,

    Ta petite visite me fait grand plaisir. Merci pour le soleil. Il t’a entendu car cela fait maintenant trois jours qu’il nous réchauffe enfin.
    Je te souhaite une très bonne journée.
    A bientôt jolie Fleur
    Bisous

    😉

    Commentaire par emy — 15 avril 2010 @ 20 h 35 min

  10. Au petit matin entre thé et jus d’orange ,un oiseau de paradis ,depose sur l’aurore deja fatiguée ,un ciel d’été.Tes insomnies entre conscience et reve sont une source d’images extraordinaires.Jardins enchantés ,trains enchanteurs ,esprits de la nature sautillants à l’orée des forets du plateau ,corps de Deesse offerte au Dieu soleil,embrasement d’une danse gitane ,Paquebot emportant avec lui des reves d’Afrique.De grace ne perds jamais cette clé!
    Bises

    Bonjour matinal ami Serge,
    Cette fée était sûrement gamine et capricieuse. Sa clef ne brille que dans le noir, entre trois et cinq heures du matin. Elle est aussi intermittente, comme les phares de ma chère côte océane. Elle est stimulée par les ondes lointaines de l’amitié fidèle, l’intérêt souriant de l’amour filial… c’est seulement grâce à ces stimulus qu’elle s’anime , pulse sa magie et qu’elle m’ouvre le monde qui te plaît tant!
    Ne pas la perdre? Pas facile. Elle est si fragile, flottant entre deux mondes….
    Mais, je pense que ton beau commentaire va l’illuminer et que… qui sait…. une histoire…… ( sourire)
    Bises, bisous…

    😉

    Commentaire par Serge — 17 avril 2010 @ 9 h 45 min

  11. Oh la clé des songes. j’ai de plus en plus de mal à la trouver. Je dors de moins en moins… Bisous

    Commentaire par écureuil bleu — 27 août 2010 @ 20 h 43 min

  12. Bonjour Brigitte,

    Les insomnies: c’est terrible. Je connais si bien! Cela m’a offert un sujet pour trois ou quatre poèmes. Depuis j’ai découvert l’huile essentielle de lavande. J’en verse une dizaine de gouttes sur mon traversin. Ma foi, ça a l’air de marcher. Je dors un peu mieux.
    Bises de bonne journée
    😉

    Commentaire par Martine — 28 août 2010 @ 4 h 44 min

  13. J’aime beaucoup ce poème et la façon dont tu poses tes mots. Tendresse et légèreté, sans insouciance pourtant.
    J’ai aimé ces petits pas chassés.

    Ne perds jamais la clef de tes rêves.

    Commentaire par Quichottine — 5 septembre 2010 @ 10 h 05 min

  14. Coucou Quichottine,

    Un poème pour lequel j’ai une grande tendresse. Car les rêves sont nécessaires ; souvent bien trop fuyants, si insaisissables… Alors, trouver une clef comme celle-ci, quelle chance!
    J’essaie de la garder , un vrai feu-follet!
    😉

    Commentaire par Martine — 6 septembre 2010 @ 3 h 35 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress