Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

11 novembre 2011

D’un sentier à l’autre

Nouveau rendez-vous avec « le coucou du haïku » de la communauté de Alice et Mamylilou, ici. Thème: D’un sentier à l’autre. La première photo est de Mamylilou.

.

Promenade au bois-

Frondaisons vert espérance

Pourtant c’est l’automne

Sur le sol: trop plein de feuilles

Sur les bancs: trop plein de vide

…………

D’un sentier à l’autre, voici celui de mes vacances. A deux pas, à gauche, en sortant de la maison…

.

.

Septembre radieux-

Sentier estampillé foule

Ouf! Plus de touristes!

.

.

Après avoir traversé une piste cyclable ( personne en vue) , je m’enfonce dans la pinède le cœur en fête. Une mésange huppée m’accompagne un moment de son chip-chip.  Plus loin, quelques pluches dansantes trahissent l’écureuil gourmand. Le miel d’un genêt tardif s’enroule aux essences de pins…

.

.

Invite à la marche-

Un chemin sable et aiguilles

Fragrances résine

.

Mantillée d’ombre bleue, j’effarouche une tourterelle à collier. Perchée à hauteur d’homme, sa douceur rosée observe intriguée l’intruse aux pieds nus. « Je vous abandonne la place mademoiselle. Dégustez tranquillement vos graines. Chacune à sa fringale. La mienne se nomme Océan ». Je quitte la protection des arbres et attaque la montée sous une pluie de feu.

.

Vestiges belliqueux-

Quelques mètres bétonnés

L’histoire se délite

.

Pas un quidam.Impression d’être seule au monde. Le silence a un goût de mica. Je poursuis mon échappée belle. Mais imperceptiblement, usure de mon rythme alerte et pimpant.

.

.

Zéphyr immobile-

Le sable plombe mes jambes

Brouillard de chaleur

.

Le parcours est de toute beauté. Au loin, deux silhouettes me précèdent. Ces fourmis insignifiantes ne gâchent pas mon plaisir.

Quelques jasiones* éparses concurrencent l’azur étincelant. Mes pas évitent la trace ondulante d’un serpent, s’interrogent sur les appuis d’un lièvre, admirent une branche morte polie comme du vieux cuir. Mais je n’ose m’arrêter car…

.

Grimpette dunaire-

Au long de mon Everest

La soif pour compagne

.

Le sommet semble reculer. Mes pieds cherchent les creux ombrés, compactés par ceux qui me devancent. Yeux  rivés au zénith céruléen , je tire sur mes muscles paresseux…. Sacré raidillon.

.

.

.

.

.

.

Encore un petit effort. La chanson des vagues  monte à ma rencontre. Enfin, j’y suis!

.

Immensité bleue-

Au bout du chemin des dunes

Ah! Être une mouette!

.

MMR ( tous droits réservés)

* jasione

104 Comments »

  1. Bonjour Martine,

    Je heureuse de faire votre connaissance !!! Nous avons pour point commun l’amour des fleurs, des couleurs, et puis la lande avec son océan que vous racontez avec tant de poésie ! A bientôt ? j’aimerai rester en contact avec vous.

    Cordialement, bonne journée

    Ysa

    Commentaire by Ysa — 4 décembre 2011 @ 11 h 05 min

  2. Bonsoir Ysa,

    C’est très agréable de partager ses passions, ses goûts. Merci pour pour votre compliment
    A bientôt sur vos lignes Ysa, dès que mon emploi du temps me le permettra

    😉

    Commentaire by Martine — 8 décembre 2011 @ 20 h 25 min

  3. Un feu d’artifice de couleurs de senteurs iodées ., avec une explosion de mots qui magnifient ces images créées par la muse Martine .

    Merci pour ce joli commentaire Jacques.
    Bises


    😉

    Commentaire by jacques de Bouilhonnac — 3 mars 2013 @ 16 h 22 min

  4. Nous peinons avec toi avec le sourire pour retrouver l’Océan et sa fraîcheur. Un haïbun qui régénère.

    Merci Adamante pour tes mots ici. Cela me touche beaucoup
    A bientôt chez toi
    😉

    Commentaire by adamante — 3 juillet 2017 @ 11 h 15 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress