Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

31 octobre 2010

Ombres Nosfératu

Filed under: papillons,Poèmes — Martine @ 8 h 48 min

Douceur été indien,

Vivacité mésange,

Nonchalance piéride

A mes yeux vagabonds…

.

Soudain! Vent cryogène!

Corneilles croassant!

Au soleil disloqué

Ma peau se hérisse.

.

Angoisse ancestrale,

Frousse relent cendres,

Paroles garrotées

Sur galop de frayeurs…

.

Lamentations Autan,

Ombres Nosfératu,

Atavisme rampant

Goulu de mon vermeil!

.

Poudre d’escampette,

Hardiesse effilochée,

Je cours vers ta quiétude

Prendre un thé chouchouté.

.

MMR( Tous droits réservés)

.

.

Autan: En Haut Languedoc, entre la Montagne Noire et les Corbières, vent glacé, violent venant du Sud-Est.

.

Nosferatu le vampire: film d’horreur allemand réalisé en 1922 de Friedrich W. Murnau.

Adaptation libre du roman de Dracula.

16 Comments »

  1. Bonjour, que de paradoxes, je trouve dans tes écrits ce matin. Entre légéreté, lumière, papillon et douceur et noiceur, terreur, frissons en tous genres… J’ai l’impression que ce fameux « toussaint » embrume et chavire les esprits.
    Bon dimanche à toi.

    Commentaire par Chantal — 31 octobre 2010 @ 10 h 35 min

  2. Douces lumières ! Beau dimanche, Martine !

    Commentaire par naline — 31 octobre 2010 @ 11 h 46 min

  3. Bonjour Chantal,

    Oui, hein, tout commence par une gentille balade. Mais le vent commence à souffler, le ciel devient menaçant et mon imagination fait le reste.! C’est l’esprit d’halloween qui flotte sur mes vers. Je n’aime pas cette fête qui ne correspond à rien chez nous ( mis à part deux ou trois endroits bien particuliers de par leurs traditions). Par contre, c’est un bon sujet pour la création. :). J’ai trouvé ça marrant à écrire.
    Bisous sagittaire de bon dimanche
    😉

    Commentaire par Martine — 31 octobre 2010 @ 11 h 58 min

  4. Superbe ce poème, j’adore la forme, Quiétude puis effroi soudain pour revenir à la tranquilité avec le « thé chouchouté » 🙂 De plus, tu arrives parfaitement à instiller l’atmosphère de ce film génial: il me semble entendre à travers ces « lamentations Autan » la musique angoissante qui constitue la bande son et participe pour beaucoup à la réussite de ce monument du cinéma; malgré l’absence évidente des effets spéciaux actuels, l’oeuvre de Murnau dégage quelque chose de très fort… Les images très juste que tu utilise nous font voir que tu es nourrie au cinéma et à la littérature vampirique 😉 Il n’y aurait pas de meilleures images que ce « vent cryogène », que cet « atavisme rampant », pour décrire l’aura de Nosferatu, alias Dracula dans cette première adaptation du roman. Il y est vraiment un monstre sanguinaire, goulu de vermeil, comme tu le dis, à une époque ou l’imagerie du vampire n’a pas encore abouti à l’être de séduction que nous connaissons aujourd’hui.

    Commentaire par Emilien — 31 octobre 2010 @ 12 h 32 min

  5. Bonjour Émilien,

    Je l’ai écrit cette nuit. Ah!Ah! A l’ombre du loup garou , de la goule et du vampire. 🙂 J’ai pensé à toi, à l’amateur. Une pression que je me suis mise. L’aiguillon pour me surpasser. Alors, ton commentaire me fait un plaisir immense! Chercher le mot qui fait tillt! l’image qui convient parfaitement! Mais ça valait le coup! Merciiiiiiiiiiiii Emilien! 🙂
    Bon dimanche à toi
    A bientôt ( plus de temps de te lire , mais je n’y manquerai pas)
    😉

    Commentaire par Martine — 31 octobre 2010 @ 13 h 04 min

  6. ça fait déjà plus sombre que d’habitude les photo et le texte aussi…c’est pour Haloween ? ^^

    Commentaire par batto — 31 octobre 2010 @ 19 h 18 min

  7. c’est bien de pouvoir faire un grand poème de ces plus petits et cela donne une belle histoire
    A bientôt

    Commentaire par fransua — 31 octobre 2010 @ 20 h 43 min

  8. Tes mots me plaisent bien mais pas la fête d’Halloween bien trop commerciale à mon goût. Bonne soirée et bisous, Martine !

    Commentaire par écureuil bleu — 31 octobre 2010 @ 21 h 15 min

  9. Bonjour Brigitte,

    Nous sommes bien d’accord. D’ailleurs, on dirait que ça s’essouffle. Mais, par contre, cela permet de créer de la fantaisie en images ou en poésie! 🙂
    Bises
    😉

    Commentaire par Martine — 1 novembre 2010 @ 8 h 39 min

  10. Bonjour fransua,

    Un poème de cinq strophes. Chacune illustrée d’une de mes photos. Je désirais parler de vampires. J’ai mis un moment à trouver comment l’aborder de façon originale. Je suis contente que l’histoire t’ait plu.:)

    A bientôt
    😉

    Commentaire par Martine — 1 novembre 2010 @ 10 h 35 min

  11. Oui, Batto. Tout à fait. Ma façon à moi de marquer le coup.
    Bonne journée
    😉

    Commentaire par Martine — 1 novembre 2010 @ 10 h 36 min

  12. Bonjour Martine
    Angoisse palpable
    Il ne manque plus que la porte qui grince pour me faire sursauter
    Désolé pour mon étourderie

    Commentaire par Tony Yves — 1 novembre 2010 @ 11 h 44 min

  13. Coucou Tony-Yves,

    C’était très amusant à écrire. J’ai pensé à Émilien ( va sur son blog, c’est super!) , amateur de livres et films de vampires. Un petit défi que je me suis lancé toute seule.:)
    Ah!Ah! Le grincement de la porte… la prochaine fois…
    Pas grave. Étourderie effacée.:)
    A bientôt Tony
    😉

    Commentaire par Martine — 2 novembre 2010 @ 21 h 39 min

  14. Merci Naline,

    Excuse-moi de te répondre si tard.
    Je te souhaite une excellente journée
    A bientôt
    😉

    Commentaire par Martine — 3 novembre 2010 @ 8 h 53 min

  15. J’aime bien ces vers courts, faudra que je m’y essaie…

    (Dans la région toulousaine, le vent d’autan est considéré comme un vent chaud, peut-être a t’il le temps de se réchauffer sur le trajet…)

    A+ Bises, JC

    Commentaire par JCP — 5 novembre 2010 @ 8 h 47 min

  16. Je suis sûre que Mamylilou et Alice seront enchantées de t’accueillir dans la communauté.
    C’est très sympa ce rendez-vous.
    Bon dimanche à toi,
    A bientôt 😉

    Commentaire par Martine — 7 novembre 2010 @ 0 h 48 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress