Les voyages immobiles…

28 septembre 2010

L’Art s’invite à Magrie : 2 et 3 octobre 2010

Filed under: Expositions — Martine @ 7 h 19 min

L’Art s’invite à Magrie: une grande et belle manifestation artistique : 9ème édition. Magrie est un charmant petit village situé à l’entrée de la Haute Vallée de l’Aude, à environ 3 km de Limoux.  Le principe repose sur un grand et sympathique bénévolat et le concours très important des artistes du village et des associations. Monsieur JC Garouste

( ci-contre au micro) est un des piliers fondateurs de cette grande fête.  Au fil des ans celle-ci voit sa notoriété s’agrandir, drainant des milliers de visiteurs et amateurs d’art.  Cette année près de 200 artistes, sculpteurs, photographes et artisans d’art sont invités à présenter et vendre leurs œuvres . Les artistes exposent dans les salles de la commune mais aussi dans les caves, les granges, les anciennes bergeries ou, comme sur ce cliché de 2007 à gauche: dans une écurie. 

Chaque année des invités d’honneur de prestige donnent un bel éclat à ce bouillonnement culturel. De très belles œuvres à découvrir à côté de celles souvent très intéressantes de débutants, d’artistes confirmés et de professionnels de renom. Les salles sont indiquées par des chevalets placés à l’entrée de chacune. Mais des plans sont offerts au foyer . C’est là où sont exposés les tableaux , les sculptures du ,ou des, invités d’honneur. Certaines des œuvres , assez monumentales parfois, sont dispersées un peu partout dans Magrie. Des produits du terroir local sont en vente sur l’esplanade, face au foyer. Et pendant ces deux jours ont lieu des animations permanentes: groupes de danses  folkloriques, parfois un groupe rock ou une chanteuse réaliste accompagnée d’un accordéoniste, des clowns, un concert dans l’église … La lyre municipale de Limoux vient tous les ans régaler de son talent les amateurs qui sont nombreux.  Sa représentation est donnée sur la grande place du village,  en face du foyer, le dimanche.  La veille, le banda des Kopin’s chauffe déjà l’ambiance par son gai dynamisme. Les musiciens circulent et jouent à chaque carrefour, sur la moindre placette, pour amener le public à découvrir les salles d’exposition. Ces joyeux compagnons  divertissent aussi pendant  tout le repas. Tout le monde rit, chante, reprend des refrains très connus, applaudit à tout rompre. Une récréation très sympathique et colorée.

Certains de mes copains artistes , les moins timides, se prêtent au jeu de la peinture dans la rue. Exercice périlleux, sans filet, assez stressant. Cela apporte un petit côté St Germain des Près . Le public adore et se presse dans  ces coins très ludiques.

L’ouverture des expositions a lieu de 10h à 18h. Un point repas chauds est prévu près du foyer ainsi qu’une buvette. Le patrimoine architectural très intéressant mérite aussi d’être découvert ( commanderie du XII ème siècle)

.

MMR ( tous droits réservés)

17 septembre 2010

Curcubitacées

Filed under: Poèmes en couleurs — Martine @ 11 h 33 min

Thème pour la communauté  » le coucou du haïku »

http://www.over-blog.com/com-1172092675/Le_coucou_du_haiku.html

.

Douceur orange-

Grossis joli potiron

pour nos estomacs!

……….

Clin d’oeil Halloween-

Les citrouilles grimacent

tout en lumière

……….

Soirée potiron-

Autour de la cheminée

Contes effrayants

………..

Lanternes de Jack-

Leurs sourires édentés

chassent les mauvais esprits

.

Moqueurs, les enfants clament:

Des bonbons ou mauvais sorts!

.MMR ( tous droits réservés)

12 septembre 2010

Céramiques

Filed under: Méli-Mélo — Martine @ 20 h 54 min

Un autre membre de la famille crée et expose: ma sœur Hélène . Après avoir suivi des études aux Beaux-Arts , puis fondé et élevé une famille, elle décida de s’investir totalement dans la création. Abandonnant  huiles, aquarelles, patchwork ,Hélène partit à la découverte d’un autre art magnifique: celui de caresser, malaxer, modeler de la terre. Puis étudia la chimie des couleurs pour accompagner son œuvre jusqu’au bout: créer la céramique: voici les mots d’Hélène:

TERRE CRÉATIONS

TERRE PLAISIRS

TERRE D’UTILITÉ

.

Diverses terres amènent à participer à la création.

Que ce soit en modelage, tournage ou à la plaque: sa densité, sa texture, ses couleurs, tout cela m’inspire. Ensuite vient le relief creusé ou rajouté puis, éventuellement un fond coloré. Enfin les oxydes s’aventurent sur la surface pour y installer de la couleur, à main levée.

Une première cuisson à plus de 1000° lie les différentes intentions, les différentes couches de matériaux.

Et pour que le temps s’en empare la vitrification de l’émail couronne le tout grâce à une deuxième cuisson. Quelles que soient les formes ou les intentions , la Nature , avec ses formes, ses lumières, ses transparences et ses couleurs, est au cœur de mes créations.

Hélène MADELAINE-GNANTE

( tous droits réservés)

.

Ma sœur et moi, proches dans nos inspirations, exposerons ensemble à la grande et belle manifestation artistique « L’Art s’invite à Magrie » dans l’Aude, près de Limoux. Cette 9ème édition se déroulera les 2 et 3 octobre 2010. C’est pourquoi d’ici là , je vais devoir un peu abandonner mon blog et les différents forums et sites où je suis inscrite. Une rencontre qui me tient à cœur et qui fera l’objet d’un prochain article.

A bientôt

MMR

.

d’autres œuvres

.

rectification importante: Hélène n’a pas abandonné les autres arts. La céramique prend la plus large part, pour l’instant. Dessins et aquarelles accompagnement l’acte créatif.

11 septembre 2010

Invite à minuit

Filed under: Poèmes en couleurs — Martine @ 6 h 28 min

haïku

.

MMR ( tous droits réservés)

10 septembre 2010

Le bonheur est dans le pré

Filed under: Poèmes en couleurs — Martine @ 8 h 29 min

Sur une photo de mamylilou voici le nouveau thème pour la communauté du haïku

http://www.over-blog.com/com-1172092675/Le_coucou_du_haiku.html

.

Midi au soleil-

Vois Maman tous ces humains!

Tais-toi et broute!

.

MMR ( tous droits réservés)

9 septembre 2010

Unis

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Poèmes — Martine @ 7 h 55 min

Soleil de nos regards

Où brille la passion

Au sacré de l’autel.

.

.

Tendresse de tes bras

Où nos cœurs s’accordent

En notes veloutées…

.

.

Arrondi de tes mots

En coupe de bonheur

Caressant mes courbes…

.

.

Symphonie pastorale

A l’ombre mumurée

De secrets camaïeux…

.

.

MMR ( tous droits réservés)

8 septembre 2010

La marelle

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Poèmes — Martine @ 7 h 53 min

Je joue à cloche-pied

Dans les pages d’un songe,

Sautant de feuille en feuille,

Farfadet malicieux.

Une ligne après l’autre

J’avance sur un fil ,

Acrobate des rimes

Me voici funambule.

Les lettres majuscules

Balancent les minuscules.

Sur le ring poétique

Les verbes s’entrelacent.

Du fond de ma mémoire

Surgissent de curieux mots,

Danseurs infatigables,

En duo ou quadrille.

Je saute à pieds joints

Au coeur du dictionnaire,

Tapis persan magique

Flottant sous mes pensées,

Voyelles et syllabes

M’offrent un masque changeant,

Illusoires récits,

Maints souvenirs nacrés…

.

MMR ( tous droits réservés)

7 septembre 2010

Les réservoirs de Piraillan

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Martine @ 9 h 34 min

Une année, la décision fût prise de passer nos vacances, fin août- début septembre, sur la presqu’île du Cap-Ferret, sud-ouest de la France à la limite de la Gironde et des Landes. La fin de l’été est agréable. La cohue de juillet_août fait place à une ambiance calme, bon enfant, où l’on prend le temps d’apprécier un coucher de soleil, le chant de l’océan, la faune et la flore…

Tiens! Justement! Observer la nature, découvrir ses particularités locales. voilà une bonne idée. Hop! Direction l’Office du Tourisme de Lège-Cap Ferret à Claouey. De charmantes hôtesses nous proposent de découvrir un lieu magnifique: Les réservoirs de Piraillan. Deux circuits balisés de 1,340 km et de 3km, à découvrir seuls  ou en visite guidée (tous les mardis de 10h à 12h).

Munis de nos billets, nous nous présentons à l’entrée du site. Un vaste parking permet d’accueillir, à l’ombre, bus et voitures. Passés le portail, au bout de quelques pas, près d’une cabane en bois, la garde du littoral nous accueille d’un large sourire. Blonde, les yeux aussi bleus que le ciel ce jour-là, la voix bien timbrée, le verbe facile, l’humour colorant maintes anecdotes passionnantes, Marie-Catherine CHAUMET raconte: ce lieu est l’œuvre de Monsieur Léon Lescat.  Celui-ci a acheté une grande partie de la presqu’île. Puis, à partir d’une dépression naturelle due à l’évolution cyclique de l’éperon sableux du Cap-Ferret, et d’une dune dite « barkhanoïque », le propriétaire créa des réservoirs à poissons, reliés au Bassin. ( d’où le lieu tire son nom) Par la suite furent plantés des pins maritimes. Cela se passait au XIXème siècle. Ce site fût classé naturel en 1943. Pourtant, en 1960 ( ou 70),  la descendante des frères  Lescat transforma et aménagea ces 6 ha en camping. Une décision dommageable pour l’écosystème. Le tronc de certains pins ( les plus vieux ont 130 ans) portent encore les cicatrices, clous et autres bouts de ferrailles. En 1995, le camping est fermé et le tout,39 ha, est acquis par le Conservatoire du Littoral. Depuis, protégé, il est à nouveau fréquenté par beaucoup d’espèces animales. Les nombreux poissons attirent les oiseaux. Depuis 1998 , d’un seul couple, la population est passée à plus de vingt couples d’aigrettes garzettes. Marie-Catherine, un peu poète, nous décrit joliment leur saison des amours:  » lorsque les aigrettes sont amoureuses, leurs doigts jaune fluo virent au rouge … » Pauvres aigrettes! Elles reviennent de loin. La mode des chapeaux à plumes a failli causer leur disparition. Depuis, grâce à une loi de 1924, leur population remonte la pente et s’accroît petit à petit…

Après nous avoir montré des photos, sa boite à nids, informé sur le code de bonne conduite ( ne pas crier, ne pas déranger les animaux, ne pas manger les baies , figues… sur le site qui sont leur nourriture), Marie-Catherine nous emmène à la découverte de ce petit paradis. C’est un émerveillement continu; leçon de choses en pleine nature: les traces des animaux que nous apprenons à décrypter: Le sanglier fouille , se roule dans la boue pour se nettoyer, se protéger des parasites; il vermille lorsqu’il creuse en surface à la recherche de vers; il fouge lorsqu’il cherche et déterre des racines comme celle des fougères ou encore il mulote si ce sont les petits rongeurs ( cachés dans leurs galeries) qui l’intéressent. Parfois nous tombons sur un pétouiller ( crottes de lapins) ou sur des « laissées » de martes, de renard ou de blaireau… Ils sont intéressants pour étudier le régime alimentaire des bêtes, leur état de santé ou celui de de la vie du site.  Les souches, les arbres morts sont un refuge , un milieu idéal pour la multiplication de beaucoup d’insectes et d’oiseaux.  Les trous dans les troncs abritent , aux dernières nouvelles, deux ruches, menacées, hélas, par une invasion de frelons asiatiques. Le pic vert meuble parfois le silence de ces toc!toc! retentissants. Marie-Catherine montre les nombreux trous laissés par cet oiseau aux mœurs amoureuses très originales. Le mâle et la femelle se laissent tomber en se tenant par les  griffes, du haut de l’arbre jusqu’en bas. Puis remontent et recommencent.  Notre  balade se poursuit émaillée de dizaines d’histoires. Au point le plus haut des dunes nous apercevons le Bassin . C’est l’instant pose où l’on admire, reprend son souffle pour certains… puis retour vers les réservoirs . De petites passerelles permettent d’accéder aux îlots (interdits au public afin de respecter la tranquillité des nombreux animaux qui s’y terrent ou nichent.)   Nous terminons par un arrêt assez long près de l’écluse .  Celle-ci sert lors de marées importantes pour faire « boire » les réservoirs. Ceux- ci perdent beaucoup d’eau par évaporation ou infiltration. Il faut donc , régulièrement faire remonter leur niveau. Mulets, bars, dorades, seiches, soles, hippocampes en profitent pour pénétrer cet univers préservé.  Beaucoup de poissons nagent, sautent, se poursuivent. Extraordinaire! Parfois, les oies ou les canards s’approchent, ou nous observent , pas effarouchés du tout… Papillons, libellules et autres bourdons vivent leur petite vie, indifférents à ces promeneurs béats d’admiration…

MMR ( tous droits réservés)

6 septembre 2010

A l’ombre de l’été

Filed under: papillons,Poèmes — Martine @ 2 h 35 min

Chaleur sourde d’été

Où mon rêve fleurit

En corymbes diaprées

Filetées d’or bruni…

.

Torpeur aux mots brûlés,

Ombre balsamique,

Écailles safranées,

Parlez-moi féérique…

.

Gommez toutes ces peurs

Tapies au fond de moi,

Poison envahisseur

Qui, parfois, règne en roi…

.

Pénombre miel doré

Où le temps se délite,

Je goûte l’enfiévré

De cet août azurite…

.

MMR ( tous droits réservés)

4 septembre 2010

Ecureuil

Filed under: animaux, insectes... — Martine @ 7 h 44 min

Voici un petit animal qui me plaît beaucoup! Il est vif! amusant! Et il a l’air si soyeux: Monsieur Écureuil! Parfois, certains lieux ont la chance d’en accueillir beaucoup. Mais les pauvres sont victimes des chats, entre autre. il me semble qu’ils se raréfient…

Un jour je pris mon appareil et suivis celui-ci à travers la pinède . Tout d’abord ce fût juste un éclair roux au coin de l’œil! Puis… plus rien pendant un long moment. J’allais renoncer quand soudain, il jaillit comme une petite flèche vers la cime d’un pin! Quelle agilité! Il sauta de branches en branches, passant d’un arbre à un autre, s’arrêtant, restant là à … à quoi? Impossible de deviner vu la hauteur à laquelle il se posa. Puis il repartit comme un boulet de canon, me surprenant avec une  agaçante facilité! Grrrrr! Mais je ne lâchai pas le morceau et  poursuivis Monsieur un œil sur lui et  l’autre sur le sol . Oui, l’exercice n’était pas facile. 🙂 Mais bon, question d’habitude!  Enfin, une halte. Il s’agita tout là-haut, tirant, « s’esbignant » sur une pigne! C’était tout juste si on entendait pas des Han! Quel effort! Enfin, récompense: l’objet de sa convoitise céda et en avant pour de douces agapes! Confortablement le pitchoun décortiqua, éplucha, grignota…  Le nez en l’air,( sous les pluches  rouges et jaunes planant doucement..) je le mitraillai tournant autour du tronc, reculant, cherchant le meilleur angle. Pas évident  au milieu des broussailles, ajoncs, genêts exubérants, arbousiers taillés près du sol ( pieux dangereux au possible) Quelques ronces traitresses s’étaient même prises d’affection pour mes jambes. Mais, qu’importe . La scène étant adorable, cela valait bien quelques égratignures. Mes allées et venues ont fini par l’agacer sans doute. Il leva la tête, me regarda en fronçant les sourcils ( enfin, c’est l’impression qu’il me donna 😉 ). Puis agacé, prit sa gourmandise entre les dents et fila dare-dare hors de ma vue!

.

Pose déjeuner-

L’écureuil se régale

Fuite éclair roux!

.

MMR

( tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress