Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

15 février 2019

Floïde, fils de Cahout, petit fils de Cahout

Filed under: l'herbier de poésie — Martine @ 7 h 04 min

Pour l’Herbier de poésies, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une œuvre de  Marhak

.

Au fond, tout au fond de la grande forêt aux arbres vertigineux,  le soleil n’atteint jamais le sol.

Mousses et lichens-

Elle se promène sans peur

La grande limace

Sous le couvert des branches tissant une toile vert bouteille ,  Floïde, fils de Cahout, et petit fils de Cahout, s’ennuie à mourir.

Une… deux… trois fourmis…

Noires comme le jour

Sans ami et sans joie

Floïde  se morfond en soupirant très fort. « Qui souffle ainsi  à m’assécher le dos? »  se plaint la grenouille verte. « C’est moi Floïde, fils de Cahout et petit fils de Cahout ».  « Cahout? Jamais entendu parlé. Pourquoi ce vent sur mon teint satiné? ».  « Parce que je ne sais pas quoi faire. C’est casse-pieds! ».   « Ah bon? A ce point là? Allez, suis-moi petit Floïde! »

Nappe d’eau dormante-

Feu d’artifice

Des libellules

« Alors Floïde? Un bon bain, ça te dit? » . »C’est que… » hésite le petit Cahout.  « Quoi? Cela ne te fait pas envie avec ce temps sec? ». Floïde avoue, piteux « Je ne me suis jamais baigné. C’est défendu ». « Défendu? Pourquoi? » s’étonne la grenouille. « Je ne sais pas. C’est interdit, c’est tout ».  « Bah, sûrement des bêtises d’adultes qui ne veulent pas que tu te baignes tout seul. Mais je suis là pour te surveiller. Allez viens! » Et hop!  Le batracien saute à l’eau et,  hilare, asperge le petit Cahout.

Aux reflets de l’eau

En ricochets

Moult éclats de rires

Floïde ivre de bonheur plonge et remonte couvert de feuilles et d’algues. Il barbote, frappe le liquide, fait des bulles. Tout à son allégresse ne s’aperçoit pas qu’il se délave à vue d’œil. Le voici jaune comme un citron.  Qu’importe. Il n’en a cure. C’est si bon la vie quand on a un copain!

.

MMR ( tous droits réservés)

12 Comments »

  1. Bonjour Martine… je passe par Josette, tjs pas de news d’ici…

    Eh eh, on peut attendre longtemps sans un coup de pouce… là c’est fait et il y prendra goût… merci, bises

    Commentaire by jill bill — 15 février 2019 @ 9 h 19 min

  2. Que ne ferait-on pas avec un copain, même se jeter à l’eau !!! Une très belle chute pour ce joli conte !

    Commentaire by ABC — 15 février 2019 @ 18 h 18 min

  3. J’adore tes dialogues si vivants! Nous imaginons tres bien cette nature genereuse et ces deux nouveaux amis en train de s’ebattre joyeusement dans l’eau calme de l’etang. 😉 Gros bisous 🙂

    Commentaire by Anne K — 15 février 2019 @ 21 h 20 min

  4. merveilleuse histoire Martine
    j’aime beaucoup ton interprétation dans l’herbier

    Commentaire by Josette — 16 février 2019 @ 14 h 33 min

  5. Eh bien, ton histoire est originale, félicitations, je n’aurais absolument pas pensé à faire baigner le pauvre Floïde, qu’adviendra-t-il de lui, juste un changement d’apparence , une transformation, une plongée dans un monde nouveau pour lui et qui le change de son quotidien en tout cas !
    Bises Maerine

    Commentaire by marine D — 17 février 2019 @ 8 h 30 min

  6. bonjour martine et bon dimanche , elle a un charme fou ton histoire , magnifique toile , mes amitiés

    Commentaire by henry véronique — 17 février 2019 @ 10 h 11 min

  7. J’ai adoré ton récit.
    Humour et allégresse, tout me va. 🙂
    Bisous et douce journée.

    Commentaire by Quichottine — 17 février 2019 @ 12 h 40 min

  8. une fable épatante et joyeuse

    Commentaire by emma — 17 février 2019 @ 14 h 17 min

  9. Une très, très bonne interprétation de cette oeuvre, Martine !
    Bravo et bonne poursuite de ce dimanche !
    Bisous♥

    Commentaire by colettedc — 17 février 2019 @ 17 h 26 min

  10. Bonjour Martine,
    Une œuvre que je ne connais pas mais des mots si bien agencés dont j’ai maintenant la douce habitude !
    Je t’embrasse et te félicite.
    Annie

    Commentaire by annie — 18 février 2019 @ 11 h 36 min

  11. Un univers féerique dans lequel on aime se promener … voire se baigner avec Floïde… L’amitié est devenue une denrée précieuse (à cause des écrans, smartphone ou autres…) qu’il faut apprécier à sa juste valeur…
    Métamorphose de Floïde dans ce monde nouveau de l’amitié partagée …

    Bravo ! j’aime bcp Martine
    Bisous

    Commentaire by luciole 83 — 26 février 2019 @ 16 h 46 min

  12. Un univers qui me replonge en enfance.
    Superbe

    Commentaire by Olivier — 27 février 2019 @ 18 h 17 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress