Les voyages immobiles…

30 avril 2011

A la frange lumière

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Martine @ 6 h 53 min

Du jardin de ma belle-mère, j’ai ramené quelques souvenirs…

Le ciel des Hautes Alpes resplendissait. Oubliée la fraîcheur matinale.  L’ombre se veloutait, s’ourlait d’ambre dorée…

A l’abri du tilleul je regardais cet univers où la vie s’activait, indifférente à l’intruse.

Merles, mésanges, rapaces, hirondelles , un geai malicieux,semblaient se répondre au flanc de la montagne…

Je respirais cet air qui semblait si pur , si loin de la pollution des hommes ( oui, je sais , très utopique :( ) . Tout bruissait, chantait, bourdonnait….

Une petite bestiole adorable se gorgeait de nectar silencieusement. On aurait dit  un petit nounours, tout doux, imitant le vol stationnaire du colibri. Il s’agissait d’une mouche: le bombyle. J’en remarquai deux autres , plus grosses. Difficiles à saisir. Elle n’avait pas l’air très exigeante, butinant d’une aubriette à une épervière piloselle du plus beau jaune d’or.

Les fleurs  se défroissaient, s’offraient à la lumière, aux petits visiteurs si nécessaires à leur survie….

L’aubépine , timide , si virginale avec ses étamines rosées;  le cognassier , imposant , promettant une jolie récolte à venir cet automne….

Parmi la rudesse grise d’une marne s’ effritant année après année, quelle surprise de découvrir une… orchidée somptueuse:

Orchis purpurea.

Face à elle, au bord de la petite pelouse, un lilas étincelait sous la lumière.

Lumière que semblait fuir ce cétoine doré.  Sa couleur virant presque au bleu sous la violence du jour. Quel bonheur que de l’admirer si tranquille, occupé à quelques taches mystérieuses ou tout simplement à un repas que je respectais. Un iris  me faisait un clin d’œil. Et moi! Et moi! Ne suis-je pas le plus beau?

MMR ( tous droits réservés)

29 avril 2011

Muguet du 1er mai

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Haïkus, tanka, haïbuns... — Mots-clés : , — Martine @ 6 h 26 min

Pour le rendez-vous du « Coucou du haïku » , ici , et son petit défi du vendredi sur une aquarelle de Alice:

.

Fête du travail-

Muguet à la boutonnière

Symbole parfumé

……….

Cueillette du muguet-

Sous-bois troublé par les rires

Bouquets pour Maman

……….

.

Comme au bois d’ Chaville-

Sur les verres, nappes et assiettes

Muguet en folie

………….

Question annuelle-

Il tiendra ou tiendra pas?

Muguet trop pressé

………..

Pour un peu de chance-

De jolis brins de muguets

A prix délirants

.

Au jardin ou dans les pots,

C’est gratuit pour les insectes

.

MMR ( tous droits réservés)

25 avril 2011

Autour d’une touffe de sarriette

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Martine @ 6 h 00 min

Ce printemps, la sarriette est un énorme coussin rose. Que de vie sur et autour d’elle. Le vent , l’effleurant, diffuse son parfum, plus fin que celui du thym. Les abeilles font une belle vendange de pollen et nectar. Quel bonheur de les contempler si actives. Il me semble qu’elles sont plus nombreuses que deux années en arrière. Rassurant vu tous les dangers qui les menacent.

.

.

Une gigantesque euphorbe pousse gaillardement à soixante centimètres. Son inflorescence attire beaucoup de monde. Là aussi les  butineuses sont à leur affaire. Le supermarché du coin est à leur goût! :). D’autres hôtes,  redoutables et discrets, guettent la bonne fortune.

.

.

.

.

.

Cette mouche  s’est faite prendre. Dure loi de la jungle de mon joli talus fleuri. Certaines ont plus de chance; ou bien  sont sauvées de part leur tour de taille . imposant.

Celle ci-contre, une tachina ( fera ou bien magnicornis) butine tranquillement le doux miellé . C’est la première fois que je l’observe dans mon petit univers.

A l’automne, souvenez-vous, un gros pied de fenouil, mêlé à cette remarquable labiée, était habité par une chenille de machaon ( ici ) . Un splendide papillon est venu pondre ( peut-être cette chenille là) sur les plumes anisées .  Que de choses passionnantes à observer. Que d’histoires à imaginer!

Le jaune soufre de l’iris hollandais secoue l’harmonie rose et verte . Il n’a pas de parfum mais qu’importe. Lui aussi attire par ses propres codes de séduction.

MMR ( tous droits réservés)

21 avril 2011

Soleil au jardin

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Martine @ 20 h 52 min

Une journée ensoleillée.Un vent à décorner les bœufs! Les genets , secoués, se balancent et vont se mêler au petit mimosa. Sans parfum  miellé ( mon regret) mais une belle exubérance dorée.

Un peu au dessous, blottie entre lavande et sauge, une magnifique agapanthe n’est pas avare d’œillades du plus beau bleu .

Je quitte ce petit talus où se pressent tant de fleurs et arbustes, contourne la maison et vais un peu admirer la plate-bande côté façade. Entre les cyprès une foule de giroflées et se sèment et ressèment à profusion. Jeux de l’ombre et de la lumière… Quoi de plus beau pour un peintre! :)

Certaines ont volé sa couleur au citron le plus acide, d’autre à la chaleur du soleil. Le cuivre, le pourpre, le rosé ou le crème se disputent la vedette… des senteurs étourdissantes s’envolent, s’enroulent autour de moi. Les iris  ne sont pas en reste.

.

.

.

.

Une tulipe a la belle robe mystérieuse tient tête au vent. Mais ne va pas tarder à s’incliner…

MMR ( tous droits réservés)

.

.

.

.

.

.

Correction: ma jolie fleur bleue n’est pas un agapanthe mais un scille du Pérou.

Merci Cathline d’avoir corrigé mon erreur

20 avril 2011

Coleoptères

Filed under: animaux, insectes...,au Jardin: fleurs, arbres... — Martine @ 8 h 01 min

Hier, j’ai commencé à nettoyer le jardin. Abandonné le pauvre depuis trop longtemps, ce n’est pas du luxe. Un petit tour pour compter les orchidées nouvellement épanouies.Dix ophrys lutea. La première avait fleuri en Mai 2006. Cette variété commence à bien s’installer. Quelle joie!

Je me trouvais près du composteur quand un mouvement sombre a attiré mon regard. Curieuse grosse bestiole, pataude, marchant à pas comptés sur l’argile craquelée. Il me sembla qu’elle venait du composteur car j’y ai vu de très gros vers blancs un jour. Après recherche , il me semble que c’est une cétoine noire ( netocia morio). Si je me trompe, dites-le moi s’il vous plaît.

Une chiquenaude et hop! La voici sur le dos. Marrant! Elle a fait le mort! :)

Je l’ai remise sur le ventre. Puis, après un long moment ( oh, sans doute une ou deux minutes. Le Temps semble s’étirer lorsque l’on attend), elle repartit en hésitant un peu.

Du coup j’ai un regardé un peu partout si je voyais d’autres raretés.Sur le lilas neigeux, j’aperçus un éclat vert bronze. Un cétoine doré. Il n’a pas voulu montrer sa tête, trop occupé à brouter . Ou bien se protégeant du vent violent. Plusieurs cicatrices ternissaient le bout de ses élytres et de son cul. Il a eu des problèmes on dirait. J’en ai remarqué  un autre, qui m’a semblé énorme, au sommet du second lilas blanc, mais hors d’atteinte. Le vent marin soufflait comme un forcené et secouait l’arbuste avec violence. Difficile de photographier dans de telles conditions.  Sur un pannicule  voisin, j’ai pu admirer un nouvel arrivant sur « mes terres »:

Oxythyrea funesta – appelé plus simplement drap mortuaire. Curieux nom.

Lui aussi m’a tourné le dos et camoufla sa tête au cœur des fleurs. S’en régalait-il? Ou bien, tout comme moi, s’enivrait-il de leur parfum? Allez, laissez-moi rêver et imaginer que cette petite bébête est un peu poète. :)

MMR ( tous droits réservés)

18 avril 2011

Orchidées 2011

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Orchidées indigènes — Martine @ 9 h 30 min

Bien que très prise par la préparation de ma seconde exposition, j’ai tout de même pu m’échapper quelques minutes par-ci, par-là pour surveiller la floraison de mes orchidées indigènes.

La plus précoce est celle ci-contre:

Je crois que c’est l’ophrys arachniformis.

J’en ai compté 20 pieds, la plupart au même endroit.

Disséminées  parmi les pâquerettes, des anémones, scabieuses, herbes diverses et pissenlits… photo du 4 avril 2011

Je laisse la nature reprendre ses droits. L’ombre de la maison leur procure une certaine humidité. Ailleurs, le plein soleil, la légère pente  à tous les vents, ne les gênent pas non plus. Elles colonisent le dessous de l’étendoir et de l’olivier.

Ce matin  ( 18 avril) est un peu nuageux mais j’ai tout de même tenu à prendre un cliché de la seconde à fleurir. Une jolie jaune: Ophrys lutea:

Elle apprécie l’aire de mon étendoir. Mais j’ai eu la joie de découvrir deux « filles » sous l’olivier . Une troisième, à deux mètres de là au sud de l’étendoir. Et enfin, surprise, deux très beaux pieds, beaucoup plus haut, dans la même aire que les arachniformis, près de mon petit arbre de Judée.

Dès que le soleil daignera leur apporter une belle lumière je leur tirerai le portait.

Les pyramidalis commencent à se renfler. Ça pousse! Ça pousse!

MMR ( tous droits réservés)

13 avril 2011

Toques et Clochers

Filed under: Expositions — Mots-clés : , , , , , , — Martine @ 8 h 48 min

Une gigantesque et belle manifestation qui a lieu chaque année depuis 1991.

Organisée par les vignerons du Sieur d’Arques pour la promotion des terroirs du vignoble limouxin. L’argent récolté lors d’une vente aux enchères des vins servira à la réfection de l’église du village organisateur. Cette année ce sera pour la basilique Notre Dame de Marceille à Limoux.

Une grande fête 

Façades, fenêtres se parent gaies et originales,

La cour d’un jardinet ,une balustrade…

Les écoles aussi participent : telle que celle de  Couiza 2010

ou encore une terrasse; un balcon , les branches d’un arbre….

Beaucoup d’animations  : bandas, chanteurs, scènettes théâtrales…

équilibristes, clowns… celui, ci-contre, nous a bien diverti à Malras 2009

Le clou étant  le majestueux défilé du samedi après-midi: les emblèmes des différents terroirs, les confréries, les nombreuses chasses supportant les maquettes des églises restaurées telle que celle ci- dessous:

Des chanteurs, bandas, groupes folkloriques ..

De nombreux points chauds pour se nourrir ; maints comptoirs de dégustation des délicieux et frais Chardonnay…

MAIS!


.

.

.

.

N’oublions pas la vingtaine artistes répartis dans différentes salles , baptisées caveaux , un peu partout dans ce joli quartier de Limoux appelé le Paradou

Ma sœur Hélène Gnante sera  place du Presbytère, salle Ass. Parti Socialiste

Quant à moi vous pourrez me retrouver au 8 rue de L’Ayral

Les 15, 16 et 17 avril 2011

Le vendredi de 16h à 22h00 ( pour les plus courageux)-

Le samedi de 10h00 à 20h00

Le dimanche de 10h00 à 16h00

Le vendredi ,je fermerai ma salle un peu avant 18h pour assister au vernissage. Réouverture tout de suite après…

.

.

.

.

.

L’artiste au défilé 2010 de Couiza.

Ci-contre, une de mes huiles sur le thème du raisin au format 30×30

MMR ( tous droits réservés)

4 avril 2011

Matin printanier

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 6 h 27 min

BLOG EN DEMI-POSE

Le jardin vit sa folle exubérance…

.

Rosée parfumée-

Quelques pas dans le jardin

Oubli de la montre

.

Le soleil boit les vapeurs

Des passions vernales

.

MMR ( tous droits réservés)

2 avril 2011

Vernissage

Filed under: Expositions — Mots-clés : , , , , , , , , , , , — Martine @ 12 h 11 min

Deux mois de préparation et voilà, c’est fait.  Le vernissage a eu lieu.

Le temps était magnifique. Il faisait presque trop chaud. J’ai même entendu dans l’après-midi ma première hirondelle. Quelle joie que d’écouter son joyeux gazouillis. Mais à 19h00, plus question de pépiements et autres chants d’oiseaux. Mon mari nous a accompagnées Hélène et moi à l’Office du Tourisme ( lien) . Il y avait déjà du monde qui nous attendait. 

Une amie poète ( et sculpteur) patientait depuis 18h15 n’ayant pas remarqué, sur le carton d’invitation,  le changement d’horaire habituel. J’espère qu’elle a pu ensuite arriver à l’heure à son rendez-vous près de la côte. Merci encore ma chère Hélène pour cette patience ourlée  d’amitié.

Poètes, artistes peintres, copains, amis, Trébéens invités par l’Office de Tourisme , arrivèrent petit à petit.  Le brouhaha monta d’un cran. Une tape sur l’épaule, un guili-guili sur le bras, un « coucou » à mi-voix, chacun tentait d’attirer mon attention. Comme c’était sympa tous ces sourires bienveillants. Puis vint le moment du discours.

Madame la présidente de l’Office du Tourisme  fût charmante comme à son habitude. Jetant un coup d’œil rapide de temps en temps sur son texte très documenté, pétillant de gaieté et d’humour. Le public nombreux ( ce que ne montrent pas les photos) a apprécié ses traits d’esprit, sa classe naturelle. Elle fût chaudement applaudie. Puis elle passa le micro à un représentant de la municipalité chargé de la culture. Ce monsieur m’a fait une jolie surprise. En effet, dans son discours, Madame la présidente   avait mentionné le fait que j’écrivais des poèmes et qu’un recueil était en préparation. Donc, Monsieur le représentant à la culture m’a invitée à venir à la bibliothèque municipale pour ma première séance de dédicaces. Ce qui m’a émue et flattée.  Quel bel encouragement à reprendre ce projet laissé de côté pour cause de peinture intensive. :)

Puis ce fût le tour de ma sœur de prendre le micro. Pas intimidée, elle expliqua sa démarche  » La création m’a toujours habitée: le dessin, la gouache, l’aquarelle et la peinture à l’huile. Aux Beaux-Arts j’ai découvert les arts académiques mais aussi la liberté de maîtriser un projet de bout en bout et tout le temps pour le réaliser ….. Manipulée depuis l’enfance dans les jardins puis travaillée en atelier modelage-volume aux Beaux Arts , partout elle était présente et attirante. J’ai donc décidé de réaliser des œuvres et d’expérimenter les cuissons et les émaux.

Ce sont des créations très personnelles inspirées de la nature. Faire aboutir des idées que l’on a en soi est formidable; de plus la confrontation à la cuisson est un véritable défi. C’est un plaisir qui n’a pas de fin. »

A la suite de quoi le micro me fût tendu.

J’effleurai le sujet des peintures à l’huile , très connu. Par contre, me revendiquant comme pastelliste, je m’attardai sur cet art pour lequel j’éprouve une vraie passion. . Expliquant le support abrasif qui accroche si bien les particules de craies. Cette façon que j’affectionne d’empâter les couleurs comme en peinture à l’huile. Pas toujours facile de fixer juste ce qu’il faut pour que ça tienne mais sans assombrir le travail. Une contrainte dont nous avons parlé avec un copain pastelliste Michel Bequet  ( ici) . Je terminai, soulagée de n’avoir pas bafouillé. :)

Madame la Présidente nous félicita et invita le public à partager le verre de l’amitié.

Un beau vernissage!

MMR ( tous droits réservés)

Un article: ici

Une coquille dans le titre( marrant)  et une erreur sur notre patronyme que je tiens à rectifier:  qui est Madelaine et non pas Richard ( celui de mon mari)

Un second article: ici

1 avril 2011

Atelier: génèse d’une oeuvre

Filed under: mes oeuvres — Martine @ 8 h 34 min

BLOG EN DEMI PAUSE jusqu’à mi-avril

Et voilà! Depuis deux mois que j’en parle, le jour J est arrivé. Ce soir  ce sera l’heure de vérité: LE VERNISSAGE à TREBES!   En même temps je continue à préparer l’exposition suivante  » Toques et Clochers » qui cette année se tiendra à Limoux.    Jour J -15.

Une question revient souvent après la traditionnelle  » combien de temps vous faut-il pour réaliser ce tableau… ». C’est  »  vous travaillez d’après nature ou d’après photos? ». Je réponds:  » il n’y a pas de règle ». Je peux me servir de MES photos. Il y a  au départ, un travail de composition. Mais cela arrive de moins en moins. Je pique un éclat de lumière, une courbe, un effet d’ombre, l’harmonie de teintes inhabituelles. La nature étant un créateur hors pair, impossible de rivaliser avec elle.

Ça commence par le petit quelque chose en plus d’un paysage, d’un massif, d’une fleur ou d’un bout de bois, d’un reflet dans l’eau, la forme d’un nuage. N’importe quoi stimule l’imagination.

Il était une fois  des tulipes . Maintes beautés s’épanouissent dans mon jardin. Des grosses joufflues, des légères à fleur de lys, des petites botaniques émouvantes d’innocence…

Des couleurs à que veux-tu en voilà. Certaines dégénèrent mais toujours avec grâce.

J’ai une préférence pour les effets de masse, plus spectaculaires. Il faut que ça pétille de joie et de liberté.

Je sors le carnet de croquis et je crayonne un peu dans tous les sens.  Un croquis simple qui se dépouille petit à petit. Recherche de détails particuliers.

Cela va évoluer vers une peinture à l’huile,  un pastel sec, une gravure. L’idée fait son chemin petit à petit, pleine de surprise. C’est l’inattendu qui est motivant.

.

.

.

.

.

Exemple ci-dessus après gravure dans le médium, essai couleur pour juger le dessin.

Vient ensuite la réalisation passionnante. Travail des fonds, expériences diverses et variées. Parfois magnifiques cafouillages. Ce qui est curieux c’est que de ces somptueux  ratages peut naître une œuvre riche  et unique.  C’est ce côté suspense de la xylogravure qui me plaît et excite mon envie de créer.

.

.

.

.

.

Cela peut donner aussi une série au pastel sec tel que ce bouton, à droite. Cette fleur a été merveilleuse. Une tulipe perroquet énorme passant du vert à l’orangé en évoluant par toute une gamme de jaunes pâles, de rosés, d’abricot, de vert olive veiné de beige. Son cœur a révélé certains tons de rouge et de violine.

Dommage qu’elle ait très vite dégénéré. Et je n’en ai pas retrouvé dans les magasins du coin. C’est elle qui m’a inspiré le grand tableau sur lequel j’ai écrit DÉSERT

Quelques petites toiles à l’huile ont été peintes il y a quelques années. Peu. L’envie commence à revenir d’explorer d’autres pistes, sur de plus grands formats.

MMR ( tous droits réservés)

Powered by WordPress