Les voyages immobiles…

30 juin 2011

Marché de l’art

Filed under: Expositions — Martine @ 4 h 53 min

Le weekend dernier , sous la protection bienveillante du clocher , se tenait une manifestation artistique dans les jardins du palais épiscopal de St Papoul.

Le temps était magnifique. Le lieu superbe.

Tout était parfaitement organisé. Chacun avait son emplacement déterminé avec plateau solide et deux chaises.

Avec l’aide de mon Cher et Tendre, j’installai mon stand de pastels secs et techniques mixtes à partir de gravures, entourée d’un côté par les œuvres de Christine Savignac, ici et de l’autre par les photos remarquables de Fabienne Sarda, une artiste land art. Celle-ci présentait, également, les objets et meubles décoratifs en carton recyclé du foyer de vie AFDAIM , accompagnée de deux de ses membres.

A 11h arrivèrent les premiers visiteurs…

A l’ombre des grands arbres, côté jardin, nous étions très bien. Huuummm 🙂 Les toiles d’Eliette Chalet , peintre et sculpteur, nous invitaient au voyage…

Côté cour, les amateurs pouvaient découvrir des céramistes,

.

telles que ma sœur Hélène Gnante, Eliette Chalet, Sélim Stamrad, ici, Fanny Gaubert… les peintures sur verre de Marie-Jo Garric, ici, des bijoux, les fleurs pressées ( oshibana) de Jimie Riblet , ici, installée, à l’abri  de Phébus, sous le porche conduisant à une seconde cour.

.

.

.


L’art de travailler le tissu était aussi représenté par  l’association AMI’PATCH ( création de patchworks)  avec Natacha Dale, Laurence Gandia et Antoine Gandia pour les fournitures, ici,

Il y avait encore Luc Bailleul, architecte designer;  Lino Bersani , artiste céramiste; Ève Delrieu, créatrice de bijoux; Fanny Gaubert, artiste céramiste; ainsi que Gayane Muller, créatrice de bijoux et sculptures; Carole Turpin, artiste peintre et collage; Bernadette Rastouil, artiste peintre et jean-Paul Rastouil, créateur bois tourné, ici.

Un weekend placé sous le charme, la convivialité, la bonne humeur, un excellent niveau des travaux présentés. Le samedi un peu trop calme fût compensé par un dimanche plus dynamique. Quelques petites ventes furent les bienvenues. Les papillons nous régalèrent de leurs merveilleuses couleurs sur fond de lavandes…

MMR ( tous droits réservés)

28 juin 2011

Du ponton au viaduc

Filed under: entre ombre et lumière — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 6 h 59 min

Le nouveau thème pour la communauté de Hauteclaire, « Entre ombre et lumière », ICI, est du ponton au viaduc. J’ai fouillé dans mes albums et fini par dénicher quelques images.

En Languedoc-Roussillon, à Renne les Bains, petite commune de la Haute Vallée de l’Aude ( 11), lors d’une exposition, j’ai gardé le souvenir de ce joli petit pont. Sous son vieux tablier gazouille la Salz qui va se jeter 8 ou 10 km plus loin dans l’Aude.

Fraîcheur bienfaisante au brûlant de l’été occitan. Son thermalisme date des  romains. Une tranquillité trompeuse car, certains orages la rendent redoutable, dramatique ( septembre 1992 : voir reportage tv). Je me régale de l’eau (  l’océan, la mer, les lacs…) partout j’aime à me mirer dans son regard. Mais jamais  je ne voudrais vivre sur ses rives, ses berges, ses merveilleuses plages…

Toujours en Languedoc-Roussillon, dans les Hautes Corbières, voici  Le Pont Vieux, au pied du château de Villerouge Termenès. Un pays rude de garrigues où flotte la mémoire cathare, entre Narbonne ( 40 km) et Carcassonne ( 50km). Un village pittoresque qui vaut vraiment le détour.

Quittons les pierres craquant sous la chaleur de Phébus  pour retrouver l’eau salée où dansent les bateaux, où les mouettes se rient de la fébrilité des hommes…

Sur la presque île du Cap-Ferret, en Gironde,  il existe un lieu magnifique que nous apprécions beaucoup: Les réservoirs de Piraillan.,ICI, espace naturel protégé. Ce ponton relie deux îlots interdits au public.  Cachettes, refuges pour les sangliers, aigrettes garzettes, etc…

Près d’Arcachon, s’étend un autre territoire préservé: le parc ornithologique du Teich. Plusieurs itinéraires sont proposés plus ou moins longs. Quelques passerelles permettent de découvrir une faune extrêmement riche , silencieuse ou volubile tels les canards, surtout les foulques.. Pour terminer, un petit bol d’air océanique pris à Biarritz .

MMR ( tous droits réservés)

24 juin 2011

Bonjour les Artistes

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , — Martine @ 5 h 46 min

BLOG EN PAUSE

J’expose les 25 et 26 juin à St Papoul ( 11).

Je vous souhaite une bonne fin de semaine

A bientôt 😉

21 juin 2011

Luminaire en ville

Filed under: entre ombre et lumière — Martine @ 20 h 40 min

Pour le rendez-vous de la communauté de Hauteclaire  » entre ombre et lumière », ici,

La première photo a été prise depuis la fenêtre de ma chambre. La seconde date de novembre 2010, un soir, sur la côte Basque.

Entre chien et loup-

Faible rempart de nos peurs

Quelques luminaires

MMr ( tous droits réservés)

Les Artistiques de Banat, suite et fin

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , — Martine @ 18 h 53 min

Bien que l’après midi fût très ensoleillé, nous n’attendions pas grand monde avant 15h. Nous fûmes plusieurs à manifester le désir de découvrir le SENTIER D’ART des Artistiques de Banat.  Confiant nos stands à Jacques Dehee , nous descendîmes vers le rond point d’où part la route menant au village ( près d’un Musée de la préhistoire).  Une centaine de mètres à peine de marche tranquille, et nous attaquâmes un petit chemin velouté  d’herbes récemment fauchées. Un étrange animal nous accueillit d’un rire muet., sculpture originale piquant délicieusement notre curiosité. Le tracé, balisé et protégé, grimpait un peu gaillardement à l’assaut de la montagne ,mais sans méchanceté. Nous avions tous des chaussures adaptées, alors… en avant toute!  Par endroit des sortes de marches sollicitaient un peu trop mes muscles paresseux. Mais cela valait le coup. Tantôt à droite, tantôt à gauche, au -dessus de nos têtes, des œuvres nous surprenaient, nous émerveillaient, faisaient naître un sourire ou un rire… Du talent, une grande imagination, de la poésie où la tendresse et l’humour s’embrassaient  avec bonheur. Quelle heureuse initiative! La randonnées ( une petite demi-heure) serpentait entre les pâtures ( quelques vaches nous ont ignorés, très occupées à ruminer), des statuettes, des céramiques, des peintures sur les rochers ou des cailloux scellés, du bois, du métal…

En fin de parcours, la fraîcheur d’un ruisseau racontait sans doute la légende de Pyrène .

Un dernier arrêt auprès d’un groupe de sculptures, toujours aussi étonnantes et pittoresques, nous retrouvâmes les premières maisons. Vieilles pierres, Jardins de toute beauté bruissant d’abeilles, de bourdons et papillons…

Je découvris celui-ci presque dans le passage de notre chapiteau. J’ai cru que c’était un euplagia quadripunctaria. Mais celui-ci à des pois au lieu de rayures. Si quelqu’un peut me renseigner, merci. Délicatement, grâce à une herbe,  je le mis à l’abri. Le lendemain, il avait disparu.

A la suite de cette promenade, je regardai la libellule de Kiko, d’un autre œil.

Le jardin de Roselyne était très animé. Des couples se promenaient de tableaux en tableaux, posant parfois des questions, prenant une carte. L’orgue de barbarie nous tint compagnie un long moment .

Vers 18h, le calme revenu, l’écrivain Pierre Jean Brassac proposa un jeu assez sympa. Chaises placées en fer à cheval, amis, artistes… s’installèrent, chacun muni d’un crayon et d’une feuille. Pierre Jean ouvrit une mallette où ,à tour de rôle, il nous fit piocher 8 bouts de papiers., c’est à dire 8 mots ou groupe de mots. Le thème étant inspiré par Banat , ses environs et les Artistiques de Banat.  Nous dûmes écrire une phrase avec nos éléments, parfois très disparates. 🙂 Comme dirait Hercule Poirot, nous avons fait travailler nos petites cellules grises. Rire et bonne humeur pour attendre 19h, le repas entre artistes et organisateurs. Le lundi  , j’ouvris mes volets sur la grisaille, l’atmosphère saturée d’humidité. Il avait plu dans la nuit. Je craignais pour mes pastels.  Un trou dans la toile, juste au dessus d’un petit format  avait mouillé un cadre. Un coup de chiffon répara les dégâts mineurs. Ouf, j’avais eu peur.

Phébus eut pitié de nous, pauvres artistes. Il revint sécher et regonfler le moral des troupes. La musique D’Alain Bosquet et de son accordéoniste rythma joyeusement le déjeuner puis l’après-midi.

.

.

Celui-ci se déroula plaisant. Des amateurs   se succédaient . Certaines ventes ont lieu mais, malheureusement pas sous notre barnum. Vers 17h30 eut lieu le tirage de la tombola. Roselyne et Évelyne dansèrent sur les notes de guitare et accordéon.

Mon Cher et Tendre m’attendait près de mes œuvres décrochées. Il était temps d’emballer et de rentrer à la maison…

Trois journées riches de convivialité, de bonne humeur, d’amitié que je garderai au chaud au fond du cœur…

La création du sentier ici

Les artistes de l’association: ici

Les photos prises pendant ces trois jours: ici

Les exposants:

MMR ( tous droits réservés

18 juin 2011

Les artistiques de Banat, suite

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , — Martine @ 11 h 22 min

Le ciel de ce samedi était incertain et cela inquiétait tout le monde. Un grand éclat de bleu, puis la menace orageuse suivait et ainsi de suite. Malgré tout, j’appréciais le bon air, les fragrances des rosiers tout proches.

Vers 11h30, quelques regards curieux s’avancèrent vers notre barnum. C’était surtout, pour la plupart , des artistes. Les organisateurs, Roselyne, Évelyne, et d’autres ( qu’ils me pardonnent ma  mémoire défaillante ) étaient aux petits soins pour nous. On nous proposa du thé, du café…30 mn après, mon estomac m’annoncera bruyamment que midi approchait. Ce qui fût confirmé par le sourire de Roselyne nous invitant à la suivre . Elle referma le grand portail de son jardin, direction la cour de l’école. Un point chaud- buvette était dressé. Le parfum de grillades nous guidait mieux que des paroles! 🙂  Plusieurs personnes s’activaient derrière un comptoir. En attendant mon tour dans la file je lus : Chipolatas ou merguez grillées, frites ou  salade de riz + un verre de vin rouge ou rosé + un gros morceau de pain = 5,50€ , une pâtisserie orientale 1€ ( choix: cornes de gazelle, beignets au miel, et des carrés aux amandes), thé à la menthe 0,50€…  Le fond de l’air étant un peu frisquet, j’appréciai  la chaleur de ce repas.  L’après-midi se déroula un peu trop tranquille à notre goût. Mais sans surprise car ce jour est bien souvent consacré à remplir son réfrigérateur. Nous avons pu nous relayer pour partir  admirer le travail des uns et des autres.  Entre le chapiteau et la maison de Roselyne, une artisan d’art présentait un travail sur verre  superbe, d’une grande originalité. Navrée que les photos ne montrent pas plus en détails. Mais, sans autorisation des créateurs, je ne peux dévoiler davantage.

L’ Espagne était dignement représentée par une dizaine de peintres invités.  L’un d’entre eux partageait le passage sous la maison de mes hôtes ainsi que leur cour avec une extraordinaire collection  d’outils anciens: clefs, chaudrons, faucilles, marteaux, pinces, etc….

Cette photo a été prise , depuis ma chambre, le dimanche matin. Un soleil éclatant habillait les vieux murs d’une chaude carnation. Tout comme lui, mon moral était au beau fixe. Après un thé-biscottes vite avalé, je m’empressais de rejoindre mon stand. 

Je fus accueillie par les aboiements du yorkshire de Roselyne. Petit gardien prenant son rôle très au sérieux. :). Ce qui ne troublait pas du tout l’appétit de nos amis espagnols se délectant de croissants, pain, confiture, etc.. un copieux petit-déjeuner  servi par Évelyne et Roselyne.

Un petit coucou à chacun puis je rejoignis mes compagnons du weekend déjà à leur poste. Les amateurs  ayant décidé de faire la grasse matinée, j’en profitais pour capturer cette lumière qui a le don de me faire vibrer.

Je m’échappais, certes, mais peu de temps. Il ne fallait pas rater l’occasion de discuter, échanger et, qui sait, vendre un pastel. J’attendais aussi la visite d’un copain poète, membre de notre association Terpsichore. Il arriva, chaleureux comme à son habitude l’ami Bernard. Il regardait tout, s’intéressait, posait des questions à l’un ou l’autre.   S’ensuivit des discutions passionnantes sur l’art, l’histoire locale, etc…

Nous n’avons pas vu poindre midi. « Hop! On ferme! » clama gentiment madame la présidente. Nous partîmes tous rejoindre le reste des acteurs des Artistiques de Banat, auxquels se mêlaient la bonne humeur de quelques habitants et touristes . En chemin, la musique d’un orgue de barbarie nous freina le temps d’écouter la fin de son refrain. Le menu du jour embaumait la cour d’école d’exotisme appétissant. C’était couscous-party, toujours au même tarif. Installés à une petite table avec Bernard, une exposante et son époux, nous écoutâmes avec délice le musicien des rues…

Vous trouverez d’autres photos sur le site des Artistiques de Banat

MMR( tous droits réservés)

15 juin 2011

Les artistiques de Banat- 1 ère partie

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 9 h 03 min

. Partis très tôt de la maison samedi matin, nous avons découvert Banat un peu avant neuf heures. C’est un très petit village pyrénéen ( 120 habitants), près de Tarascon sur Ariège.

La fraîcheur des dernières pluies nous fit un peu frissonner.  Que c’était calme, paisible et… si vert!

Tout en nous imprégnant de cette atmosphère sereine, je téléphonai à la présidente de la manifestation, Roselyne, car nous étions un peu désorientés.  Sa voix souriante nous apprit que nous étions à deux pas de notre espace.

Une trentaine d’artistes étaient répartis un partout dans les remises, granges, tentes, à l’école, à l’église…

Quant à moi, je partageais un vaste chapiteau avec quatre autres exposants. Après quelques tâtonnements chacun trouva sa place. Un conseil par-ci, un p’tit coup de main par-là, l’ambiance était très cordiale. J’avais décidé de montrer des huiles. Un imprévu  me fît changer mes plans. Ce fût donc uniquement des pastels secs sur le thème de la fleur. Les différents formats des encadrements  compliquèrent légèrement l’accrochage. A la guerre comme à la guerre; il faut s’adapter et faire du mieux possible.

Nous étions installés dans le jardin de Roselyne avec d’autres participants. L’un devant sa véranda, d’autres sous des tentes ou à l’air libre. Les sculptures de   Roselyne sortaient de sa galerie pour animer les pelouses et les massifs.

Après m’avoir  grandement aidée, mon Cher et Tendre reprit le chemin de la maison me confiant aux mains charmantes de notre hôtesse. Celle-ci, tout en répondant au téléphone, résolvant le problème d’un requérant, me conduisit à ma chambre, chez l’habitant. Des gens adorables dont je fis la connaissance plus tard. Le lit fait, mes affaires posées, je ressortis et partis à la découverte de quelques « confrères ». Face à l’entrée de mes hébergeurs, un passage  menait à une remise occupée par plusieurs artistes espagnols. Un des leurs exposait aussi dans la cour de mes logeurs des œuvres figuratives intéressantes ainsi que des techniques mixtes remarquables.

Les aiguilles de la montre tournant, il était temps de retourner auprès de mon stand. La porte grande ouverte de la petite église m’attira comme un aimant. Une affichette, à l’entrée annonçait la couleur. J’eus l’agréable surprise  de découvrir le nom d’un copain  audois.

En compagnie d’un autre aquarelliste, Robert était associé à un graveur anglais fort talentueux, ICI, . Aux repas, sa femme et lui, me régalèrent de leur bonne humeur , de leur humour, de leur appétit d’apprendre notre langue, nos goûts et nos coutumes . Je revins plus tard, découvrir en détail les œuvres de ces trois créateurs.

Tout en suivant des yeux les gaies arabesques des hirondelles et martinets, en respirant une rose posée sur un mur moussu, m’émerveillant face à une entrée digne d’un conte de fée, je m’acheminai doucement vers mon lieu d’exposition…

MMR ( tous droits réservés)

10 juin 2011

Exposition pour Pentecôte

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , — Martine @ 4 h 49 min

.

Le blog sera en pause jusqu’à mardi. Je serai sur cette exposition avec mes huiles et pastels secs , avec pour thème: la fleur

L’occasion, peut-être, pendant ce temps, pour les plus curieux, d’aller découvrir mes vieux articles passés presque inaperçus.

Je vous dis à bientôt 😉

MMR

9 juin 2011

Aimable solitude

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , — Martine @ 7 h 26 min

Se poser un instant

S’envelopper d’exhalaisons fraîcheur,

Maquiller son visage, son âme, ses pensées, d’un zeste citronnelle ,

Froisser ce velours menthe hésitant entre poivre et basilic,

Chaparder, impatiente, l’étincelle rubis ,

Cette rondeur groseille se bronzant à l’été ,

Croquer l’aigrelet,

Y agacer ses dents avides de sucré

En s’exclamant, aux anges,

« Que c’est bon la vie! »

MMR( tous droits réservés)

7 juin 2011

Porte-bonheur…

Filed under: entre ombre et lumière — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 8 h 24 min

Cette semaine le thème pour la communauté  « entre ombres et lumière » , ICI , de Hauteclaire, est Porte-bonheur, grigris , superstition

Une expression bien connue: « je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur! » 🙂

Voilà quelques petites trouvailles :

Il est fortement déconseillé de passer sous une échelle.

Un chat noir traversant notre route porte malheur ( pauvre bête)

Ainsi qu’un parapluie ouvert dans la maison

Ou encore le pain posé à l’envers ( au Moyen Age le pain retourné, entreposé à l’écart des autres, désignait celui du bourreau. brrrrrrrr…)

Au théâtre, il ne faut surtout pas offrir des œillets avant ou après une représentation. Le comédien ( dienne) vous en voudra à mort. Cela est sensé porter malheur à sa  carrière.

Il vaut mieux  penser à un cadeau plus spécial, comme par exemple une patte de lapin.

Le 13 est soit un porte bonheur ou malheur. Dans le même esprit: on évite : 13 convives à table, l’échelle à treize barreaux, le 13 ème étage, la chambre n°13…

Si l’on renverse la salière, vite, prendre une pincée et la jeter par dessus l’épaule gauche pour détourner le malheur.

Le trèfle à quatre feuilles attire la chance.

Ainsi que porter la couleur verte

Ou encore accrocher un fer à cheval, extrémités vers le haut.

Briser un miroir: aie aie aie: 7 ans de malheur!

Il faut croiser les doigts que cela ne vous arrive pas , ou vite, toucher du bois rond: cela porte chance.

A la chandeleur, placer une pièce de monnaie dans la première crêpe que l’on fait sauter est sensé nous garantir d’avoir de l’argent toute l’année. Dans le même ordre d’idée, le scarabée , broche au revers d’une vêtement, attire la fortune.

Au premier mai perdure une jolie tradition délicieusement parfumée: offrir un brin de muguet porte-bonheur ( je vous fais grâce de la dérive commerciale)

Si vos pas vous portent vers une fontaine, fouiller vos poches à la recherche de quelques piécettes afin de séduire la chance ou le bonheur…

Pour terminer ( bien qu’il existe maintes et maintes superstitions) voici la jolie coccinelle considérée comme porte-bonheur. C’est peut-être pour cela qu’elle est surnommée bête à bon dieu.

MMR (tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress