Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

13 décembre 2019

Une journée champêtre

Pour l’Herbier de poésie Adamante, ICI , nous propose d’écrire sur cette toile de Rosa Bonheur.

 

Ce jour-là, le soleil s’en donnait à cœur joie.  Un Juillet, dans toute sa splendeur, dorait les nuques et les bras.  Le Jean de Marie la rousse avait décidé qu’il était temps de faucher les prés. L’herbe grasse était magnifique.  Le Jean avait hâte craignant l’arrivée d’un orage ruineux. Son genou gauche était un excellent baromètre. Aussi ses voisins, amis et parentelle avaient répondu présent à son besoin d’aide.

Sous un ciel d’émail-

Le parfum des foins coupés

Rires et râtelage

Bien que le ciel soit soyeux comme une museau d’agnelle tout le monde s’activait  avec ardeur.  Jeannette, la fille au Léon, rangeait des bottes  sur la charrette. Mine de rien, de là-haut, elle surveillait son promis un peu trop aimable à son goût avec sa cousine Gertrude.

La mouche du coche

Zonzonne autour des bœufs

Et d’un cœur jaloux

Inconscient du petit drame se jouant au dessus de lui, le Jean menait avec douceur et fermeté ses bêtes aussi rousses  que la Marie. Cet hiver, son troupeau aurait de la bonne herbe riche en fleurs de toutes sortes: sauges, salsifis, marguerites, trèfles, bleuets, nivéoles… et tant d’autres dont il ne connaissait pas le nom.

Au pas lent des bêtes

Pensées tournées vers l’hiver

Le paysan calcule

 

Ce jour-là, le soleil s’en donnait à cœur joie. Celui de  la Jeannette battait fort en surveillant son amoureux. Celui du Jean battait paisiblement, rassuré par cette journée placée sous les meilleures auspices.   Le Temps battait la mesure d’une journée pastorale…

 

A l’exemple de Jean le paysan, il y a bien des fleurs poussant dans mon jardin dont j’ignore le nom.  Certaines apparaissent une année tel que le trèfle semeur. D’autres reviennent régulièrement semblables à un rébus intrigant.

Par exemple,  J’ai l’impression que deux sortes de myosotis poussent dans le coin sauvage. L’un a des fleurs extrêmement petites. Avec un cœur  blanc assez important.

Et voici le second, aux fleurs plus grandes.

Énormément de fleurs jaunes croissent un peu partout. Certaines dans les zones les plus arides, caillouteuses, tassées par nos nombreux passages. D’autres apprécient l’humidité entretenue par les nombreuses graminées et autres plantes. Cette n°2 ci-dessous atteint bien souvent 80 à 90 cm environ.

Cette n°3 ci-dessous est moins exubérante que la précédente. Elle avoisine généralement une quarantaine de centimètres. 

D’autres encore sur lesquelles je sèche.  Ce sera le sujet d’un nouveau billet.

MMR ( tous droits réservés)

36 Comments »

  1. Bonjour Martine, ah une belle journée à l’ancienne, comme on en voit plus avec les boeufs à l’ouvrage… Et elle a raison la Jeannette, méfiance 😉 Bises, jill

    Bonjour Jill,
    J’ai souvent observé lorsque je vivais en moyenne montagne, que la paire de vaches remplaçait le tracteur au printemps. Cela parce que la terre était trop lourde, détrempée par la fonte de la neige.
    Et oui, méfiance! 🙂
    Merci pour ton sourire
    Bises

    Commentaire par jill bill — 13 décembre 2019 @ 6 h 51 min

  2. Un bien bel haïbun qui retrace avec une fine connaissance ces travaux de fenaison et la vie qui s’y déroulait en coulisses tout comme le calcul toujours et toujours dans la tête du paysan.

    Merci Jeanne,
    j’ai puisé dans mes souvenirs de vie en moyenne montagne.
    😉

    Commentaire par Jeanne Fadosi — 13 décembre 2019 @ 11 h 08 min

  3. Une belle journée de labeur, l’ambiance est douce mais l’orage gronde !
    j’ai beaucoup aimé ton interprétation du tableau champêtre
    bonne journée Martine l’herbier est bien riche ce matin

    Merci Josette. Les deux tableaux sont superbes. Mais c’est sur le second que mes mots ont décidé de se poser.
    L’herbier inspirent de belles créations.
    Bises

    😉

    Commentaire par Josette — 13 décembre 2019 @ 14 h 06 min

  4. C’est magnifique, ce que t’as inspiré ce joli tableau ancien, Martine !
    Bon dimanche et agréable semaine,
    Bisous♥

    Commentaire par colettedc — 15 décembre 2019 @ 4 h 57 min

  5. Merci pour nous avoir donné si joliment l’été en plein hiver. Mon premier petit bonheur matinal. Bisous et bon dimanche

    Commentaire par Martine Martin — 15 décembre 2019 @ 5 h 18 min

  6. Bonjour Martine,
    J’aurais aimé commenter aussi bien que toi ce beau tableau champêtre qui me rappelle des souvenirs ! car j’ai connu la fenaison telle quelle quand j’étais enfant. J’ai d’ailleurs une photo où je suis en famille, moi sur le dos d’une vache, les autres membres autour de la charrette pleine de foin et notre chienne Diane, allongée sur le sol.Il y a 60 ans de cela !
    Quant aux noms des différentes herbes, même si je les apprécie, je suis incapable d’en nommer beaucoup.
    Je te souhaite un très bon dimanche.

    Commentaire par Clara65 — 15 décembre 2019 @ 6 h 42 min

  7. Qu’elle est belle ton histoire et la photo qui va avec.
    Je reconnais la trois comme un laiteron maraîcher; la quatre comme le salsifis des prés.
    Merci de tes jolis mots et images du dimanche.
    Bon dimanche à toi aussi. Bisous.
    Cath

    Merci Cath,
    Pour le laiteron , ça y ressemble en tout cas. Par contre pour l’autre, non, ce n’est pas un salsifis. La fleur et le feuillage ne correspondent pas tout à fait.
    Merci pour ton aide
    gros bisous
    😉

    Commentaire par Catherine Mascrès — 15 décembre 2019 @ 7 h 25 min

  8. Bonjour Martine,
    Jolis mises en mots de souvenirs lointains!
    La récompense, enfant, être installé dans le nid de foin en haut de la charrette et regagner ainsi la maison.
    Les pistes données pour les fleurs jaunes me semblent bonnes!
    Bon dimanche, avec peut être un peu de soleil

    Commentaire par lucie — 15 décembre 2019 @ 7 h 33 min

  9. Je vois un sonchus des plus communs https://canope.ac-besancon.fr/flore/Asteraceae/especes/sonchus_oleraceus.htm

    Ensuite il s’agit de qq chose de la terrible famille des hieracium sur laquelle je ne m’aventurerai pas, il faut toutes sortes de détails et l’avis des spécialistes. Eux-mêmes en désacord le plus souvent.
    https://canope.ac-besancon.fr/flore/nom_com/epervieres.htm

    Pour les myosotis c’est tout aussi délicat. Je dirai myosotis discolor pour l’un. http://abiris.snv.jussieu.fr/flore/descriptions/Myosotis_bicolore.html

    Ma seule certitude c’est qu’aucun salsifis ne figure sur cette page, pour ceux qui en doute http://monerbier.canalblog.com/tag/salsifis

    Ces déterminations « à la louche » ne font guère avancer le Schmilblick

    Merci Foise pour tous ces liens. j’irai voir. En ce qui concerne le dernier, je suis d’accord d’entrée. je sais que ce n’est pas un salsifis. J’en ai eu un, une fois, qui avait poussé, lui aussi, près du trottoir. Bien que l’ayant laissé grainer à sa guise, je n’ai pas vu une suite à son histoire.
    Merci encore
    Bonne journée
    😉

    Commentaire par Foise — 15 décembre 2019 @ 7 h 58 min

  10. Bonjour Martine,

    Ton interprétation de ce tableau champêtre a fait renaître de beaux souvenirs de mon enfance.
    Odeurs du foin, campagne écrasée par la chaleur, solidarité des paysans…tout y est.
    Merci pour ce beau moment !
    Bon dimanche!

    Commentaire par COLL Marie-France — 15 décembre 2019 @ 9 h 08 min

  11. Excellente idée de nous parler de l’été sous ce ciel pluvieux…
    Et bien que les travaux des champs soient très durs, on a envie de monter sur la charrette avec Jeannette et se laisser dorer par le soleil !
    Bises et beau dimanche

    Commentaire par Livia — 15 décembre 2019 @ 10 h 16 min

  12. Beauté des travaux des champs
    avec leur petits drames
    se jouant en catimini

    Quand aux fleurs il y en beaucoup dont j’ignore le nom cela n’empêche en rien de les caresser du regard et de les remercier de pousser…
    bon dimanche !

    Commentaire par ABC — 15 décembre 2019 @ 10 h 22 min

  13. Merci de faire remonter cette artiste jusqu’à nous !
    Quel merveilleux résultat.. ajouté aux dons certains que Rosa Bonheur a du travailler pour arriver à une telle perfection.
    J’aime vraiment ces scènes champêtres des années I850..! C’est si loin déjà..
    La qualité du travail, son don pour réaliser est merveilleux.
    Merci Martine pour nous avoir présenté Rosa Bonheur
    Bon dimanche

    Commentaire par M'moiselle Jeanne — 15 décembre 2019 @ 10 h 33 min

  14. Superbe ton texte Martine qui a fait « zonzonner » (joli mot )mon âme. Nous sommes de moins en moins nombreux à avoir vécu ces scènes champêtres

    Commentaire par ULYSSE — 15 décembre 2019 @ 12 h 43 min

  15. Coucou Martine, c’est mon petit coeur à moi qui bat ce matin à la vue de ce joli tableau et de tes mots magiques.. j’étais bien petite mais je me souviens des charrettes et les chevaux pour les foins.. c’était un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Merci pour ces sauvageonnes que j’affectionne particulièrement.
    Doux dimanche et bises tout plein
    chatou

    Commentaire par chatou11 — 15 décembre 2019 @ 14 h 09 min

  16. très beau billet champêtre.
    Je dirai que c’est une variété de myosotis.
    Bon dimanche ☼. Muxu

    Commentaire par eki eder — 15 décembre 2019 @ 14 h 18 min

  17. Voici une journee d’ete campagnarde ou la solidarite spontanee prevele, ou l’ambiance est bonne enfant, chaleureuse, tres bien racontee avec peut-etre un petit drame qui se trame dans les jeunes coeurs. C’est une reussite pour notre conteuse/poete qui a parseme sont recit de vers illustrant avec a propos celui-ci. 😉 Gros bisous 🙂

    Commentaire par Anne K — 15 décembre 2019 @ 14 h 59 min

  18. Je me croyais dans un livre écrit par Vincenot ou Anglade tant tes descriptions collent à la réalité.. Tes petits textes au milieu sont fort beau et j’aime beaucoup.

    Bonne fin de dimanche et gros bisous

    J’étoffe en effet mon récit par une deuxième partie qui va emmener le lecteur dans une randonnée différente au milieu des éditeurs et autres auteurs…Rire ! Une histoire dans la grande ou la petite au choix…

    EvaJoe

    Commentaire par EvaJoe — 15 décembre 2019 @ 16 h 17 min

  19. J’ai toujours beaucoup aimé Rosa Bonheur et je passais beaucoup de temps à Orsay devant un immense tableau montrant le labour toujours avec des bœufs.Tu décris bien ce sentiment amoureux exacerbé par la chaleur et les odeurs de l’été. Que va-t-il se passer? Bises et bonne semaine

    Commentaire par Azalaïs — 15 décembre 2019 @ 16 h 22 min

  20. C’était le temps où les fleurs sauvageonnes s’essaimaient dans les prés, où l’entraide pour les tâches étaient de mise sans contreparties.
    C’était un temps bien révolu…

    Commentaire par koukou42 — 15 décembre 2019 @ 19 h 25 min

  21. Un beau texte. Je vois que tu connais la terre.
    Suivant l’humidité, le froid, le chaud, la sécheresse, ce ne sont pas exactement les mêmes plantes qui poussent. Bises

    Commentaire par Durgalola — 15 décembre 2019 @ 22 h 39 min

  22. Bonjour Martine,
    Quelle belle occasion de commencer cette journée pluvieuse avec ce beau poème où se mêlent plaisir de jouir de la nature et du soleil tout en s’activant et de tendresse de cœurs amoureux !
    Merci pour cette belle journée

    Gros bisous

    Commentaire par Denise Doderisse — 16 décembre 2019 @ 9 h 17 min

  23. Bonjour Martine,
    Il pleut, il fait gris, mais chez toi tout rayonne toujours ! Les fleurs, les insectes et les mots !
    Bravo et gros bisous.
    Annie

    Commentaire par annie — 16 décembre 2019 @ 9 h 37 min

  24. Bonjour Martine, ah, les moissons d’autrefois…
    Et ces fleurs des champs… toujours des merveilles en réserve dans ton jardin.
    Bises

    Commentaire par Jean-Claude — 17 décembre 2019 @ 18 h 29 min

  25. Bonjour Martine. Tu nous contes une belle histoire autour de ce tableau… Tes myosotis sont bien jolis. Bisous

    Commentaire par écureuil bleu — 18 décembre 2019 @ 9 h 37 min

  26. Une belle inspiration dans les mots devant ce tableau qui m’a quelque part rappelé mon enfance avec les odeurs de foins coupés.
    Bises et bonne journée Martine

    Commentaire par Pascale MD — 18 décembre 2019 @ 10 h 13 min

  27. La vie champêtre, labeur et bonheur d’une vie à l’à l’air libre, bien retracée par ce texte et l’observation de la nature comme tu sais bien le faire! Merci .

    Commentaire par mansfield — 18 décembre 2019 @ 12 h 34 min

  28. Bonsoir Martine
    Tu as une belle imagination et j’aime beaucoup ces ravissantes fleurs des champs, très belle histoire qui me rappelle mon enfance en campagne Lorraine où j’accompagnais ma copine aux champs pour donner un petit coup de main pour être avec elle car ses parents étaient agriculteurs mais mes parents non, mon petit village Lorrain comptait environ 300 habitants mais que de bons souvenirs où j’allais chercher le lait avec mon pot de lait dans l’écurie chez les voisins. Que j’aimais l’odeur des foins coupés.
    J’espère que tout va bien pour toi à l’approche de Noël qui arrive à grand pas et que tu ne souffres pas trop de ces intempéries qui sévissent en ce moment à certains endroits de métropole.
    A la Réunion il fait toujours aussi chaud et on cherche le plus possible les endroits où on peut se rafraîchir et les ventilateurs tournent toute la journée, sans oublier la climatisation dans la chambre la nuit, pendant que vous, vous réchauffez vos tites mimines gelées au coin du feu !!!!!
    Je te souhaite une douce soirée et t’envoie du haut de mon ti rocher toute mon amitié avec de gros bisous.

    Commentaire par Françoise (Réunion) — 18 décembre 2019 @ 14 h 53 min

  29. oh, comme cela fait du bien de revoir ces jolies fleurs des prés ! oui, il me semble bien qu’il s’agit de myosotis, il y a plusieurs variétés !
    belle fin de journée, bisous

    Commentaire par vbrosseau — 18 décembre 2019 @ 16 h 11 min

  30. Une belle histoire contée qui nous ramène à l’été et aux bonnes odeurs de foin…Merci pour tes mots autour de ce tableau.J’aime aussi beaucoup toutes tes photos de fleurs. Bises

    Commentaire par manou — 19 décembre 2019 @ 8 h 26 min

  31. Les végétaux n’ont pas besoin d’étiquettes pour inspirer les artistes-poêtes qui apportent du rêve et de la douceur dans ce monde en souffrance… Surtout ne changez rien.

    Commentaire par Foise — 19 décembre 2019 @ 8 h 44 min

  32. Un univers à la Giono, ce grand amoureux de la Terre et des hommes. Des baisers parfumés en cette fin d’année.

    Commentaire par Olivier — 20 décembre 2019 @ 11 h 01 min

  33. je passe te souhaiter des bonnes fêtes de fin d’année

    Commentaire par peintrefiguratif — 21 décembre 2019 @ 11 h 16 min

  34. Bravo à notre Nature qui fleurit encore nos jardins en toute Saison.
    Bonne fêtes et Meilleurs Vœux à tous.
    Marie-Paule et Yves MUR.

    Commentaire par mur.yves — 22 décembre 2019 @ 11 h 34 min

  35. Un sujet qui m’a beaucoup plu…
    Merci pour tout, Martine.
    Bisous et douce première journée de 2020.

    Merci à toi Quichottine.
    Je t’embrasse bien fort
    😉

    Commentaire par Quichottine — 1 janvier 2020 @ 10 h 37 min

  36. de beaux souvenirs et de belles photos !!!
    c’est important de garder tout ça !!!!
    muchos besos
    tilk

    Oui Tilk. je parlerai du Bassin ou de l’océan sans jamais me lasser je crois
    Bises
    😉

    Commentaire par tilk — 15 janvier 2020 @ 13 h 00 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress