Les voyages immobiles…

20 décembre 2015

Soleil Coréopsis

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 7 h 03 min

IMG_3839_v1

Sur les ailes du vent

Ils viennent tous vers toi!IMG_3765_v1

Soleil Coréopsis,

Coupe miel enivrant

Offerte  à tous les vents ,

Ta lumière

Brûle le Temps

Son ombre  lavande

A la langueur suave,

IMG_3757_v1IMG_3759_v1IMG_3758_v1

Exotisme lascifIMG_3731_v1

Où se cache

Sournoise

Imprévue

Une faim déguisée en or incandescent.

Mais

Grâce dorée

Instant safrané

L’heure

Est un cadeau sucré pour l’abeille vagabonde.

Thomise à l’affût

Contemple

Fort marri

La fuite insouciante

De  son déjeuner.

Coréopsis

Pépite mexicaine

Parmi tes dentelles

Se croisent

S’entremêlent

Cent destins voraces

De ton trésor pollen.

.

MMR ( tous droits réservés)

avec

1- Papillon argus  Brun  ( merci à Pierre-Jean BERNARD ,   ICI ,pour l’identification)

2- mouche- volucelle zonée- famille des syrphidés

3- abeille sauvage et Thomise ( appelée aussi araignée- crabe, mimétisme absolu jaune sur jaune)

4-  abeille sauvage et cétoine doré

 

BLOG EN PAUSE

A bientôt

😉

17 décembre 2015

Un parfum de Renga

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , — Martine @ 6 h 06 min

Mais qu’elle est donc cette fleur? Un titre qui peut prêter à confusion. 🙂

Ce n’est pas un végétal. Mais un échange de tankas entre deux ou plusieurs personnes.

Pour rappel: le tanka est un poème japonais composé de cinq vers : 5/7/5 /7/7.  Des règles librement interprétées pour ce dialogue poétique.

Un jour, Marine D m’a invitée à cet échange. Un ping-pong  très ludique.

à gauche:  Martine-                                                     à droite:  Marine

.

Un! Deux! Trois! Printemps!

1                                                                                      2

Au coin du trottoir                                                           Il prend le soleil

Il se la coule douce                                                         sa peau absorbe enfin

veinard de lézard                                                            les premiers rayons

Courir, et courir encore                                                  lové sur le pavé

à en perdre ses rêves…                                                   à quelques pas du printemps

.                                                                                       .

3                                                                                       4

Premier pissenlit-                                                            Un baiser de toi

Deux mouches vrombissent, aïe!                                   colore en pourpre mon ciel

Trop près du lézard                                                          j’oublie les tourments

La vie est si peu de chose                                               une ritournelle m’emporte

ce soir: toi, moi et l’amour                                               à la vue d’une violette

.                                                                                         .

5                                                                                         6

Festival vernal-                                                                  Le prunus fleurit

bleuet, lin, scille, pervenche                                              même sous les averses

moins bleus que tes yeux                                                  il brûle les étapes

sur ton océan changeant                                                   la patience n’est pas son fort

voyager d’îles en îles…                                                       il décide de faire le show

.                                                                                            .

7                                                                                           8

Brutal coup de vent-                                                            Le mistral fripon

Il a la boule à zéro                                                               emporte les chapeaux

le prunus précoce                                                                 il ose trousser

mon jupon s’envole aussi                                                     sur le Pont des Arts

sous tes mains polissonnes.                                                 les jupes et falbalas

.                                                                                              .

9                                                                                            10

Un! Deux! Trois! printemps!                                                  Inlassablement

On joue à guichets fermés                                                    la pluie frappe sur le toit

« le caprice nu »                                                                     elle résonne et cascade

Deux coqs pour une pintade                                                  j’attends une éclaircie

se font pigeonner                                                                   mon arrosoir est rempli

.                                                                                                .

11                                                                                             12

Entre les gouttes                                                                     Vols impatients

celles d’un parfum fleuri                                                          pépiements dans les branches

sur mes joues                                                                          enfin l’éclaircie

A trop écouter le merle                                                            Ils font des plans de nichées

j’en oublie mon plat au four                                                     les petits architectes

.                                                                                                  .

13                                                                                               14

Au grand soleil-                                                                          La petite violette

sur les bourgeons du rosier                                                       exhale ses fragrances

pucerons en liesse                                                                     malgré les averses

que de fourmis parmi eux                                                          je n’ai pas entendu passer

las, pas une coccinelle.                                                               les grues du mois de mars

.                                                                                                          .

 Merci  pour vos commentaires qui font très plaisir. J’y répondrai…. plus tard

😉

13 décembre 2015

Evanescence

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 6 h 40 min

IMG_7637_v2Orange amère

Amer iodé

Ambigu flottant oublié de la nuit

Chuchotis séraphique ondulant son éveil.

Aurore enjôleuse

Mollesse incarnat où se blottit mon âmeIMG_0639_v1

J’abdique

Me livre

A ton halo mandarine.

Entre deux balancés

Taffetas et brocart

Dissolution

Évanescence

De mon esprit enchanté…

.

MMR ( tous droits réservés)

 

Merci! Merci pour vos réactions, vos sourires.  Des échanges qui réchauffent . Je répondrai dès que possible

😉

6 décembre 2015

La mouche

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , — Martine @ 8 h 44 min

– Ah sacrée mouche! IMG_2516_v1IMG_2353_v1

Tu ne laisses personne indifférent.

– Bzzzz?

– Toujours là à nous tourner autour. Tu énerves. Tu agaces, dégoûtes aussi très souvent.  Tu nous mets les nerfs en pelote. C’est simple. Dès que l’on t’entend vrombir aux oreilles, on  envie de t’aplatir  comme une crêpe.

– BZZZZZZZZZ !

– Oh la!la! Tout de suite , tu prends la mouche! Quel caractère! Mais c’est qu’on est susceptible!

Bzzzzzz *#% ##!!! IMG_5406_v1IMG_3926_v1

– Bon, je veux bien retirer la tapette à mouches. Alors, on -se-cal-me!

– Bzzzzzz…..

– Bien. je préfère ça. Pas la peine de rougir de colère ou de verdir de rage. On peut parler,  non? Tu as également quelque chose de positif.

– Bzzzzzz???

– Mais oui Madame! Tu es une vedette dans ton genre, sais-tu?

– Bzzz.??????????

– Tu inspires les poètes, les écrivains! IMG_6592_v1IMG_5067_v1

:O

–  William Golding, un anglais a écrit le roman « Sa majesté des mouches ». Qui a donné naissance à un film . Il y a également une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre « Les mouches ». Un drame en trois actes.

Ah!ah! Tu restes muette? J’ai réussi à te moucher on dirait!

– Bzz…IMG_2120_v1IMG_3193_v1

– Jean de La Fontaine t’a également immortalisée avec sa fable « Le coche et la mouche »

– bzzz?

– Oh, je te passe les détails. Sinon, on ne va pas s’en sortir.

Comme je sais que « l’on ne prend pas les mouches avec du vinaigre », voici  un souvenir d’enfance.

Mon Papa était un fervent adepte de la pêche à la ligne. Et il était doué. Ce que nous avons mangé comme petites fritures, gardons, brochets, carpes, etc…

– Bzzz?IMG_4660_v1hemipenthes morio

– Quel rapport avec toi? j’y viens! j’y viens.

Il était passionné par la pêche à la truite. Pour espérer attraper ce poisson, ben, il fallait quelque chose au bout du fil. Un ver.. un asticot… une mouche..

BZZZZZZ!

Tout doux! tout doux! Il n’utilisait pas de vraies mouches mais des fausses . Certaines achetées dans des magasins spécialisés. D’autres qu’il avait fabriquées lui-même. IMG_3710_v1

– bzzzzzz….IMG_0918_v1

– Ah la fine mouche! Du moment que ce sont les autres qui servent d’appât, ça va. Mais dès que l’on touche à tes ailes, hop! Tu montes comme le lait et ton humeur déborde!  Hééé! ne marche pas sur ma feuille! Je n’apprécie pas les pattes de mouches sur mon travail!

– Bzzzzzzzzzzzzz!!!!

– Ah sacrée mouche!

.

MMR ( tous droits réservés)IMG_4718_v1

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci.

Avec

1-La mouche à damier sur la sarriette ( sarcophaga carnaria)

2- à côté une calliphora peut-être?

3-   vert pâle: pas identifiée

4- orange: pas identifiée

5- dorée et poilue: un syrphe peut-être?

6-  marron sombre et blanc, poilue comme un bourdon: syrphe

7- syrphe

8- syrphe

9- noire, avec une bande blanche au bas de l’abdomen– ailes noires, transparentes au bout: Hemipenthes velutina. Merci à Lucie qui me l’a identifiée.

10- Tachira fera- mouche à chenilles

11- Eristalinus taeniops- encore un syrphe. Ses yeux rayés sont vraiment curieux

12- syrphe porte-plume ?

13-  bombyle

Merci de me corriger, d’éclairer ma lanterne. Ce monde des dyptères est immense.

.

Suite à la mise à jour du blog,  hier jeudi, une grande partie des commentaires a été avalée par un robot lunatique. :(. J’ignore si on peut les replacer . Comme ils sont toujours à l’intérieur du blog ( vos jolis mots et sourires) , côté Admin, je vous répondrai par votre messagerie. Vous parlez d’un binz!!  Veuillez m’excuser

Powered by WordPress