Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

18 février 2018

Exposition de pastels

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 3 h 56 min

Du 9 février au 30 mars 2018

Françoise Chemla, Sylvie Berman et Martine Madelaine-Richard

Un trio de pastellistes , dans un très beau cadre: celui de l’Ehpad André Chénier à Limoux.  Renseignements et photos de ce lieu  ICI

Ce vendredi matin, 9 février, nous nous étions donné rendez-vous à 9 heures.  Il fallait bien une grosse matinée pour agencer 50 tableaux.

Je vous avoue que appréhendais cette longue journée car la veille une crise d’allergie m’avait laissée sur le flanc. Le nez comme une fontaine, éternuements à répétitions, yeux humides et fatigués. Bref, ce n’était pas la joie. Mais finalement, grâce à un traitement énergique, ce vendredi, je me sentais beaucoup mieux.

Après avoir déchargé nos véhicules,  nous répartissons les première œuvres selon un plan préétabli lors d’un précédent rendez-vous ( un gain de temps appréciable). De chaque côté de l’accueil les pastels trouvent leur place.  Face à l’entrée, sur plusieurs claustras le ton est lancé.  Au centre, mon grand perroquet  est encadré à  gauche  par les nénuphars de Françoise et à droite par les fleurs champêtres de Sylvie.

Au revers de ces claustras, d’autres images chantent car mieux éclairées:                                                                                                                                                                                                                                                                                       Que de réflexion pour que les couleurs glissent bien des unes aux autres, sans heurt, harmonieusement. Vers 12h30, nous nous restaurons dans une petite pièce attenante d’un repas gracieusement offert par l’Ehpad. Manger quelque chose de bien chaud par ce temps pluvieux est revigorant. Puis, retour à l’installation de notre exposition.: vérifier si toutes les œuvres sont étiquetées, que tous les cadres sont horizontaux, que rien ne dépasse du système d’accrochage… Quelques résidents commencent à s’approcher, curieux et un peu timides; certains en fauteuil roulant, d’autres  s’assoient sur des chaises placées en fer à cheval car il faut laisser de la place… pour de jeunes invités …

.

.

.

.

.

.

Vers 15h00, une classe de collège arrive.  Ils font un premier passage pour découvrir notre travail. Puis, par petits groupes, repassent plus lentement en chuchotant , se concertant face aux pastels. Placés en file indienne, les élèves (10 à 12 ans environ) vont saluer chacune des personnes âgées tout en leur serrant la main, ainsi qu’à nous les artistes.  Les dernières chaises sont vite accaparées par les plus rapides et le reste s’assied à leurs pieds.  L’animatrice nous tend le micro pour que nous nous présentions, à la suite de quoi les questions commencement à fuser. Celles-ci sont intéressantes, souvent pertinentes, créant une émulation auprès de nos anciens. Les deux professeurs avenants et dynamiques redonnent de temps à autre de l’élan à cette rencontre. Après 30mn environ d’échanges très vivants et sympathiques , c’est l’heure du goûter. Les enfants apportent une part de tarte à chaque adulte avant de se servir. Juste avant leur départ, micro en main,  je leur lis mon poème « soupirs » ( figurant dans mon recueil « Escapades bleues… or » )  Tout le monde semble satisfait de ce bon moment passé ensemble.

Les jeux des nénuphars de Françoise côtoient avec bonheur  l’exubérance bucolique de Sylvie.

 

Toujours sur ce même côté, à la suite, on peut voir mon panneau:

Comme il n’est que 16h et que le vernissage est prévu pour 18h30, Françoise et Sylvie m’invitent à une promenade aux alentours. Pas très loin du lieu où je donne mes cours, un vaste parc nous attire.  Nous franchissons son portail monumental et là, quel plaisir. Merles, mésanges s’expriment à pleine gorge. De petites violettes émergent d’une herbe tondue régulièrement. Tout est propre, bien taillé. Les parfums d’herbes, de mousses , d’écorces, de résineux sont exacerbés par l’humidité de l’air. En nous avançant plus avant nous tombons sur un bassin  allongé, sinueux,  s’évasant pour accueillir un îlot planté d’un arbre, puis de nouveau s’étrécissant, ondulant à peine vers un bosquet. De petits ponts teintés de vert printanier donnent un air japonisant. C’est ravissant. Notre balade reprend , tranquille, pour s’achever  à deux pas de l’Ehpad, près d’une ancienne briqueterie où nous admirons la beauté des fruits d’un lierre au feuillage panaché.

A gauche des claustras, ont été dressées 4 grilles  sur lesquelles ont trouvé place nos plus petits formats.

Vers 18h20, nous accueillons les premiers amateurs d’art. J’ai le plaisir de retrouver quelques visages connus de mon monde artistique. Peu à peu la salle se remplit à nouveau de résidents, de membres du personnel, de figures locales. Chacun déambule devant les cimaises, se penche, examine, confie ses impressions en pointant le doigt vers la  partie d’un tableau qui l’intrigue ou l’attire.  Le lieu s’anime, les voix résonnent, les sourires fleurissent. Françoise Strano, présidente de l’association « Agor’Art », co organisatrice de la manifestation,  s’approche et nous présente le directeur de cet établissement. Un homme jeune, affable, très motivé et impliqué par le partage et la communication  entre L’Ehpad et la culture interne ou externe.  A sa suite, Madame  Michèle Bareil-Guérin, adjointe à la culture de la mairie de Limoux,  a ajouté quelques mots très agréables .  Je pense ne pas être la seule à avoir apprécié leurs discours clairs, chaleureux et admiratifs des oeuvres présentées. Françoise, Sylvie et moi avons à notre tour remercié pour cette offre d’exposer dans ce très beau cadre; pour l’accueil très convivial des résidents, ainsi que celui du personnel de l’Ehpad, toujours prompte à aider si besoin était.  Le vernissage s’est poursuivi autour du verre de l’amitié.  Un grand merci également à mon mari qui nous bien aidées toutes les trois lors de l’installation de cette exposition.

                A leur suite, se termine la visite sur un panneau de Françoise

 

 

MMR ( tous droits réservés)

Site de Françoise Chemla: ICI

Site de Sylvie Berman: ICI

Martine Madelaine-Richard: ICI

4 février 2018

La Cité au soleil hivernal

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , — Martine @ 4 h 01 min

Tramontane rugit

Tout au long des pavés

De la vieille Cité.

.

L’hiver sur les remparts

Cinglant et goguenard

Est un vrai père fouettard

.

A l’abri, assoupi *

Pigeon ailes gonflées

Rêve au feu de l’été.

.

.

* ce pigeon est malin, fort dégourdi et opportuniste. Il profite de la chaleur d’un de ces gros spots qui servent à mettre en valeur les remparts..

MMR ( tous droits réservés)

Merci beaucoup pour vos commentaires que je découvre avec délice semaine après semaine.

Powered by WordPress