Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

21 janvier 2018

Histoire de moineaux

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , — Martine @ 2 h 24 min

Bayonne

A l’automne.

Grondant son insatiable

Océan

Inlassable

Semble vouloir

Dévorer la plage.

.

Moineau

Contemple

Pantois

Cette véhémence des vagues

A rouler

Encore et encore

Leur boulimie sans limite.

.

Bassin d’Arcachon

Été de la St Martin.

Deux moineaux promènent

Leur disette quotidienne

Entre l’avancée chafouine

De l’ombre serpentine.

Madrés, futés

Sans cesse à l’affût

Complices

Deux sacs à malices

Quettent la bonne aubaine

Quelques miettes évadées

Du goûter de bébé.

 

.

 

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires qui sont très appréciés. 

35 Comments »

  1. Moineaux accompagnés de superbes mots, Martine ! J’♥ beaucoup ! Bon dimanche et belle semaine à venir ! Bisous♥

    Commentaire par colettedc — 21 janvier 2018 @ 4 h 02 min

  2. Oui ils sont partout pour notre plaisir. Jolis mots et photos. Bisous et bon dimanche.

    Commentaire par Martine85 — 21 janvier 2018 @ 6 h 32 min

  3. Bonjour Martine, ah sur la plage ça nous change de la mouette, voire du pigeon en ville… eux aussi en quête de pitance, merci, bon dimanche, bises

    Commentaire par jill bill — 21 janvier 2018 @ 8 h 07 min

  4. Surprise pour le moineau ..un bol d’air puissant !!!
    Bravo pour tes photos
    Bon dimanche

    Commentaire par Claudine/canelle — 21 janvier 2018 @ 8 h 47 min

  5. ces passereau hardis et malicieux t’on inspiré de bien jolis mots
    Bises et Bon dimanche

    Commentaire par Azalaïs — 21 janvier 2018 @ 8 h 51 min

  6. Je les vois ces sacs à malices pas loin des promeneurs, des miettes et de quelques victuailles à chouraver !
    Peu de moineaux ici, ils préfèrent la foule des hommes gourmands, ce sont des opportunistes et puis les pesticides ne leur valent rien !
    Merci pour cette jolie page Martine, bon dimanche, bisous

    Commentaire par marine D — 21 janvier 2018 @ 9 h 03 min

  7. A Arcachon , et ailleurs
    L’automne est une transition
    C’est la mise en sommeil
    D’un système rodé
    Oiseau hume
    Les vagues dansent
    Hurlant sous le vent
    La photographe est aux anges
    L’écrivaine se lâche
    Laissons le temps au temps
    Rendez-vous au printemps 🙂

    Commentaire par Rose63 — 21 janvier 2018 @ 9 h 17 min

  8. Moineaux de partout,
    de toute saison,
    l’œil affûté.
    …Il semblerait qu’ils soient de moins
    en moins nombreux en ville !
    Mutation programmée ?

    Ils sont victimes des pesticides et autres pollutions comme beaucoup de leurs cousins hélas.
    Merci pour ton commentaire qui fait très plaisir
    A bientôt Sylviane
    je t’embrasse
    😉

    Commentaire par blineau — 21 janvier 2018 @ 9 h 33 min

  9. On peut dire à a fois que les moineaux prennent la place d’autres espèces (que l’on ne voit plus), mais que sans eux il y aurait des lieux sans plus d’oiseaux du tout ! Chris

    Commentaire par Chris — 21 janvier 2018 @ 9 h 39 min

  10. Moineaux, mésanges, pinsons, tous affamés cherchent à se rassasier, chaque prise est bonne pour les contenter !

    Commentaire par ABC — 21 janvier 2018 @ 9 h 48 min

  11. Quelle bonne idée.. de mettre de jolis mots.. sur ces photos de moineaux !

    J’ai des souvenirs de moineaux hardis,
    sous les remparts de Saint Malo
    guettant des miettes tombées..
    allant jusqu’à explorer
    un sac à dos !

    Bonne semaine Martine

    Commentaire par m'mamzelle jeanne — 21 janvier 2018 @ 10 h 09 min

  12. Coucou amie Martine en ce dimanche pluvieux à Nantes !
    Jolies photos de ces pays océaniques que j’aime et texte bien agréables à lire. Que du bonheur pour notre rendez-vous dominical ! Cela me fait du bien de me retrouver chez toi !
    Ah ces piafs effrontés !
    Mes meilleures bises bretonnes pour une bonne journée !
    Florence
    (PS je ne t’ai encore répondu : je ne sais quoi te dire de ton tournesol, il me tourneboule, c’est pas le grand amour !!!)

    Commentaire par Florence — 21 janvier 2018 @ 10 h 23 min

  13. Merci, Martine, pour cette page sautillante.J’ai pensé à ce texte de Bobin :
    «Choses qui remplissent toute leur place et en elles-mêmes leur propre suffisance : nouer les lacets d’un petit enfant. Lire un livre d’une traite, avec la nuit alentour. Changer l’eau des fleurs. L’empreinte d’un moineau sur la neige fraîche. L’amour.

    Commentaire par Catheau — 21 janvier 2018 @ 10 h 29 min

  14. Infiniment grand et infiniment petit , jolies fable et photos,

    Merci chère Sylvie
    Je t’embrasse
    A bientôt le plaisir de se voir
    😉

    Commentaire par Berman — 21 janvier 2018 @ 10 h 33 min

  15. Ah, ces moineaux, mais je les vois plus sur les parkings à l’affut de gourmandises, miettes qu’au jardin !
    Encore une journée gris gris !
    bisous

    Commentaire par VéroniqueBM — 21 janvier 2018 @ 10 h 41 min

  16. Ah! Ces moineaux! Il sont meme ici au pays de Georges Washington. Bien que mignons ils sont envahissants c’est certains mais avec tes jolis mots et tes belles photos ils sont plus sympa! 😉 Gros bisous 🙂

    Il paraît que les moineaux sont en voie de disparition. Il me semble que lorsque nous étions gosses il y en avait beaucoup beaucoup plus. Il yen a un nichant sous le toit de ma voisine, face à la cuisine, qui est très bavard en ce moment. Il se croit au printemps. Cela m’a donné l’idée de parler de ceux rencontrés pendant nos vacances
    Merci pour tes mots très appréciés
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par Anne K — 21 janvier 2018 @ 14 h 29 min

  17. au moins ils ont trouvés de quoi satisfaire l’appétit que le petit n’avait plus. Bisousss

    Commentaire par Renée — 21 janvier 2018 @ 14 h 31 min

  18. De jolis moineaux et de belles vagues accompagnés de tes mots que j’adore. Bon dimanche Martine et bises tout plein
    chatou

    Commentaire par chatou11 — 21 janvier 2018 @ 15 h 02 min

  19. Les années ne se ressemblent pas. J’étais en train d’écrire un petit truc sur les mésanges. Tu vois, cette année, elles sont en nombre et les moineaux ont migré. Pourtant certaines années ils font bon ménage. Va savoir ce qu’il se passe.
    En tous cas, comme toujours, tes mots accompagnent bien tes photos.
    Bonne soirée Martine.

    Commentaire par pimprenelle — 21 janvier 2018 @ 17 h 56 min

  20. ils faut qu’ils se cramponnent avec ce vent…..duce fin de journée

    Commentaire par moqueplet — 21 janvier 2018 @ 18 h 21 min

  21. les piafs sont nombreux cette année ! douceur de l’hiver ?

    Commentaire par Jeanne Fadosi — 21 janvier 2018 @ 20 h 16 min

  22. Joli poème et belles photos pour nos gentils compagnons.

    Commentaire par Aloysia* — 21 janvier 2018 @ 20 h 51 min

  23. Merci Martine, pour cette jolie échappée sur les moineaux des vacances…ces jolis moments aident à supporter ce temps chagrin et venteux qui nous chamboule tant !
    Bises et belle soirée

    Commentaire par Livia — 21 janvier 2018 @ 20 h 52 min

  24. Prendre le temps de les observer et regarder vivre la nature. Merci à toi!

    Commentaire par mansfield — 21 janvier 2018 @ 22 h 49 min

  25. Bonjour chère Martine,
    Oups ! C’est parti ! Pardon, pardon je ne comprends pas…
    Je reprends doucement :
    Ah combien je les aime ces moineaux, je n’ai toujours pas racheté une « fontaine » à oiseaux afin de les attirer, mais il me la faudra car c’est si bon de regarder leur manège quand leurs congénères arrivent aussi !
    Merci et bisous.
    Annie

    Commentaire par annie — 22 janvier 2018 @ 9 h 17 min

  26. Les moineaux toujours à l’affût d’une gourmandise !, ils ne sont pas nombreux dans le jardin plutôt occupé par les merles, corneilles et tourterelles ;
    une page bien vivante entre mer et oiseaux

    amicalement
    Alice

    Commentaire par Alice — 22 janvier 2018 @ 12 h 08 min

  27. Coucou, Martine

    J’ai aimé ton billet particulièrement contrasté entre l’Océan qui « dévore la plage » et « la boulimie de ses vagues » et ces moineaux « qui promènent leur disette » en quête de miettes… c’est si bien observé et si bien décrit, belle expression que ces « sacs à malices » pour les désigner.Quant à tes photos, elles sont magnifiques et illustrent à merveille ton propos. Du bel ouvrage! Merci pour cette très belle page.

    Gros bisous et belle semaine.

    Claudie

    Coucou Claudie,
    Merci beaucoup pour ton compliment qui ma va droit au cœur. En effet, deux appétits, deux faims insatiables à leur mesure.Et des sonorités…
    gros bisous « surbookés »
    😉

    Commentaire par claudie — 22 janvier 2018 @ 16 h 25 min

  28. quelle belle prise ce mouvement de vague et j’aime l’écume des mots qui l’accompagne!
    bonne soirée
    muxu

    Commentaire par eki eder — 22 janvier 2018 @ 19 h 27 min

  29. Ouf, je me suis évadée….avec l’océan, la plage, les oiseaux, c’était fantastique. Merci beaucoup pour ce beau partage sur lequel je reviendrai, j’en suis sûre…….

    Merci Yvette
    reviens quand tu veux
    Bises amicales
    😉

    Commentaire par Delmas Yvette — 23 janvier 2018 @ 9 h 07 min

  30. quelles jolies photos accompagnées de mots précis et vagabonds. Bises.

    Commentaire par durgalola — 23 janvier 2018 @ 19 h 32 min

  31. « Madrés, futés, Sans cesse à l’affût » exactement ! tu les as bien observés – coïncidence, il faut croire qu’ils sont très actifs en ce moment, j’ai publié ce jour une « histoire de piafs  » presque le même titre (http://pictozoom.over-blog.fr)

    Commentaire par emma — 24 janvier 2018 @ 15 h 24 min

  32. chez moi au jardin il y a des nids de moineaux dans le lierre au dessus du jardin ça se dispute, ça se chamaille, s’envole et se repose sans cesse
    bonne soirée bises Cathline

    Commentaire par cathline — 24 janvier 2018 @ 19 h 21 min

  33. Superbe page, j’aime énormément la dernière image.
    Bisous et douce journée Martine.

    Commentaire par Quichottine — 26 janvier 2018 @ 9 h 17 min

  34. tu donnes vie à cette plage fréquentée par ces deux moineaux
    bises

    Commentaire par peintrefiguratif — 26 janvier 2018 @ 11 h 20 min

  35. Hier j’ai été me balader au Cap-Ferret et je n’étais pas la seule à profiter du soleil. Bisous

    Commentaire par ecureuil bleu — 29 janvier 2018 @ 12 h 54 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress