Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

9 février 2020

Les loirs

Filed under: animaux, insectes...,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 6 h 07 min

Le temps se vaporise

A l’or brûlant de Phébus.

 

Jadis et aujourd’hui

S’entrelacent, lascifs,

Sur le seuil érodé

D’une vieille bâtisse.

 

Ses murs blondis au feu

Des années affairées

Gardent l’irrévélé,

Un mariage poilu.

 

Dès que la nuit étend

Son énigme obscure

Une paire de loirs

Part écumer les ombres.

 

Sur le pont de la treille

Leur course ralentit

Volant quelques grains

Aux raisins rebondis.

 

Le fouet de leur famine

Galvanisant leur quête

Le couple cavale

Vers promesse de pommes.

.

MMR ( tous droits réservés)

36 Comments »

  1. J’aaaadore ! Bisous

    Commentaire par Pierre-Jean BERNARD — 9 février 2020 @ 6 h 16 min

  2. Le temps passe
    La pierre se réchauffe
    Au soleil
    Elle renvoie de bonnes ondes
    Belle façade !

    Commentaire par Golondrina63Auv — 9 février 2020 @ 6 h 17 min

  3. Superbe ensemble. Un ravissant conte. Merci Martine. Bon dimanche. Gros bisous. Cath

    Commentaire par Catherine Mascrès — 9 février 2020 @ 7 h 36 min

  4. Bonjour Martine,
    Les loirs bien discrets visiteurs de nos habitations et de nos jardins!
    Oui , nous avons le même décor dans nos jardins et l’or de ce mois de février très doux éclaire nos extérieurs!

    Commentaire par Lucie — 9 février 2020 @ 8 h 02 min

  5. Les vieilles maisons ont une âme. Très belle photo et j’aime ton poème sur cette maison et les loirs. Bisous.

    Commentaire par Martine Martin — 9 février 2020 @ 8 h 15 min

  6. Martine,

    Oui le loir et cher à nos cœurs, ne se cache t’il pas en nous ?

    Commentaire par Huyghe Jean-Claude — 9 février 2020 @ 8 h 44 min

  7. On aimerait dormir comme un loir dans cette blonde et vieille maison chauffée par le soleil.Bon dimanche, Martine !

    Commentaire par Catheau — 9 février 2020 @ 8 h 48 min

  8. Bonjour Martine,

    J’aime particulièrement ces deux vers :
    « Le fouet de leur famine
    Galvanisant leur quête »

    Discrets en général et difficiles à surprendre, les loirs.

    Bises

    Commentaire par Jean-Claude — 9 février 2020 @ 10 h 20 min

  9. Bonjour et bon dimanche Martine,
    Oh j’ai l’impression d’être retournée en Corrèze !
    Merci et bravo pour les bons mots…
    Bisous.
    Annie

    Commentaire par annie — 9 février 2020 @ 11 h 17 min

  10. Bonjour Martine

    entre la photo et le poème quelle symbiose !
    je vois , je sens, j’imagine…
    bonne semaine et bises

    Commentaire par Josette — 9 février 2020 @ 12 h 12 min

  11. Bonjour Martine
    Pour qui sait écouter les vieilles pierres et les vieilles poutres, elles ont bien des souvenirs (et mêmes bien des secrets) à raconter ces vieilles ruines…
    C’est sans doute ce qui attirent leurs nouveaux occupants…
    Belle fin de journée
    Bises

    Commentaire par Aliselle — 9 février 2020 @ 12 h 49 min

  12. Coucou,

    Voilà un texte que l’on lit avec beaucoup de plaisirs, on en vient à imaginer la scène..Cette maison et ce loir…

    Beau dimanche et bisous d’EvaJoe

    Commentaire par EvaJoe — 9 février 2020 @ 15 h 42 min

  13. A qui sait écouter et voir, voire ressentir, nos demeures qui ont un passé du temps ont beaucoup de vies passés et présentes en leur sein.

    Commentaire par koukou42 — 9 février 2020 @ 16 h 52 min

  14. Ce poeme est une reussite confirmant encore une fois ton talent et ta riche imagination. Quelle bonne idee d’associer ce couple de loirs a cette vieille maison fatiguee! 😉 Gros bisous 🙂

    Commentaire par Anne K — 9 février 2020 @ 17 h 16 min

  15. J’aime beaucoup l’idée de cette maison abandonnée aux loirs, une belle harmonie entre les humains et les animaux. Bises et bonne semaine

    Commentaire par Azalaïs — 9 février 2020 @ 18 h 36 min

  16. Jolie cette histoire de

    Maison abandonnée par ses propriétaires
    Ils y furent heureux
    cependant avaient fait leurs temps
    Volets fermés
    Personne pour venir
    Grappiller les derniers raisins.
    Que de sarabandes en vues
    dans la maison abandonnée
    pour cette famille de loirs émigrée.

    Commentaire par M'moiselle Jeanne — 9 février 2020 @ 19 h 06 min

  17. J’adore la cavale des loirs en quête de raisins rebondis et de promesses de pommes, c’est cahrmants.
    Bises et belle soirée

    Commentaire par Livia — 9 février 2020 @ 20 h 00 min

  18. Comme c’est joli ! Tu as vu des loirs ! je n’en ai jamais vu ! et la maison est bien jolie également, ce devait être une belle bâtisse ! bonne soirée, bises

    Commentaire par VéroniqueBM — 9 février 2020 @ 20 h 40 min

  19. Comme j’♥ tes mots qui accompagnent cette vieille bâtisse, Martine !
    Bonne semaine,
    Bisous♥

    Commentaire par colettedc — 10 février 2020 @ 3 h 59 min

  20. Une fenêtre ouverte sur l’énigmatique silence intérieur de cette maison où le soleil pénètre et où tu es allée quérir la source de ton inspiration , de cette quête ton beau poème !Bravo .
    A dimanche prochain et bises affectueuses .
    Hélène

    Commentaire par hélène nesti — 10 février 2020 @ 7 h 48 min

  21. Quel superbe poème ! Les loirs n’habitent pas que les maisons abandonnées, ils aiment aussi celles qui sont tout simplement loin des villes… et qui ont des réserves dans leur grenier et un endroit où se lover quand le froid arrive.Merci pour ce partage

    Commentaire par manou — 10 février 2020 @ 7 h 49 min

  22. Que c’est reposant comme une sieste un peu amoureuse au soleil et ombre, sans bruits inutiles, et tous les aromes de vie à l’assaut de l’imagination….

    Commentaire par Edmée De Xhavée — 10 février 2020 @ 9 h 07 min

  23. Très beau poème. J’apprécie beaucoup la photo. Bises

    Commentaire par Durgalola — 10 février 2020 @ 13 h 55 min

  24. La photo, le texte, tout s’entrelace en beauté. Merci Martine pour le rêve que l’on peut avoir.
    Lorsque nous sommes entrés dans notre maison, des loirs habitaient le grenier et nous jouaient des tours. Petites bêtes malicieuses.
    Bon après-midi

    Commentaire par pimprenelle — 10 février 2020 @ 16 h 21 min

  25. bonjour martine, quel exquis poème consacré à ces petits lutins farceurs et aux vielles pierres , merci pour les photos , mes amitiés

    Commentaire par véronique henry — 11 février 2020 @ 17 h 08 min

  26. Un adorable petit animal, mais dans une maison, ils peuvent devenir un calvaire pour ses habitants… et leur sommeil 😉
    Bises et bonne soirée Martine

    C’est vrai Pascale. En tout cas, dans cette vieille maison, ils ne gêneront que les fantômes.
    Bisous
    😉

    Commentaire par Pascale MD — 11 février 2020 @ 18 h 02 min

  27. Bonsoir Martine. Joli poème sur ces animaux que je connais mal. Bonne soirée et bisous

    Bonjour Brigitte,
    Merci. Tout comme moi aussi j’ai dû chercher des renseignements pour ne pas écrire de bêtises.
    Bisous de bon dimanche
    😉

    Commentaire par écureuil bleu — 11 février 2020 @ 20 h 27 min

  28. Coucou Martine, une très jolie photo que cette maison aux vieilles pierres et je viens de lire ton poème à voix haute, comme je le fais toujours, et il sonne à mon oreille merveilleusement bien. Tu as vraiment tous les talents. J’espère que tu as trouvé pour ta nouvelle exposition.
    Belle semaine et bises tout plein
    chatou

    Coucou Chatou,
    Merci. J’aime les vieilles pierres. Elles ont une âme je trouve. En tout cas j’aime les peindre et écrire sur elles.
    Bon dimanche et semaine à venir
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par chatou11 — 12 février 2020 @ 14 h 12 min

  29. Bonsoir Martine
    Que je l’aime ton beau poème, tes mots sont si joliment contés et cette photo est une pure merveille, ancienne maison tout en pierres tout ce que j’aime.
    Merci pour ton gentil passage.
    Douce soirée.
    Je te fais de gros bisous d’amitié.

    Bonjour Françoise,
    Merci. A chacune de tes visites tu apportes le soleil chaud et épicé de ton île.
    A bientôt
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par Françoise (Réunion) — 12 février 2020 @ 17 h 31 min

  30. j’en ai jamais vus! un beau cadeau.
    Bel écrit.
    Muxu Martine

    Moi non plus. 🙂
    Merci Danielle
    Bises
    😉

    Commentaire par eki eder — 12 février 2020 @ 18 h 45 min

  31. Bonjour Martine… il m’impatiente de voir revenir les beaux jours, lasse encore d’une fin janvier qui m’a prise au dépourvu avec son virus trop attachant qu’il a fallu tout remettre à niveau dans mon corps, le 18 me fixera un autre rendez-vois chirurgical pour l’heure… une année ainsi, la valise par pour une destination de rêve, faut prendre son courage à deux mains, vivement demain 😉 tu me fais penser au moulin sur la butte chez moi…@+ bien amicalement, bises, JB

    Bonjour Jill,
    C’est compréhensible et très humain. Encore un peu de courage et bientôt ce sera derrière toi tout ça. Et puis avec le retour des beaux jours, ton moral sera plus serein. Le soleil, le réveil de la nature, on ne connait rien de mieux pour se retaper le mental.
    Bises
    😉

    Commentaire par jill bill — 13 février 2020 @ 9 h 59 min

  32. Coucou amie Martine !
    Tu les as vu ?
    J’aime beaucoup et la photo et le texte.
    Ici, je suis toujours dans le vent et avec la mer, c’est assourdissant. Enfin cette nuit, ça ne soufflait pas côté chambre, j’ai mieux dormi !!!
    Bises bretonnes et kenavo !

    Coucou Florence,
    Non, je ne les pas vus. Seulement imaginés car c’est tout à fait plausible. Dans ce village quasiment à l’abandon, la nature reprend peu à peu ses droits.
    je vois à la météo que tout le littoral est bien secoué par les tempêtes. Tu es bien placée pour les subir.
    Merci pour ton gentil commentaire.
    Grosses bises
    😉

    Commentaire par Florence — 13 février 2020 @ 10 h 11 min

  33. Bonjour Martine ,

    Des noctambules , très agités , des curieux surtout affamés
    qui courent sur le plancher du grenier et maladroitement
    font tomber le cadre de tante Aglaé ou un vieux vase ébréché
    tintamarre nocturne de ces invisibles qui disparaissent à la moindre
    visite des lieux . Une réserve de poires sur les étagères , une aubaine
    , des traces de morsures çà &là , tient une petite visite et un chapelet
    de perles noires , pas de doute , les loirs sont locataires des lieux .
    Surtout ne pas donner l’adresse de cette bâtisse , bien située , ensoleillée
    et au calme …le jour !
    Je t’embrasse

    Bonjour Alcina,
    Il est vrai que les loirs causent des dégâts dans les greniers et les réserves où l’on stockent grains, fruits, etc… Un animal sur lequel il m’a fallu me renseigner.J’ai souvent entendu du bruit au dessus du plafond de la chambre. Parfois galopades; parfois de véritables pas. Alors que nous n’avons pas de grenier des combles où l’on ne peut pas circuler. Loirs? souris? hiboux? Qui squatte au dessus de nos têtes?
    Bises de bon dimanche
    🙂

    Commentaire par alcina — 13 février 2020 @ 17 h 46 min

  34. Re ! j’aime bien cette photo dommage que tu n’aies pu photographier les loirs !
    moi aussi j’ai semés des radis cette semaine et repiqué des salades plantes 5 mûres cultivées qui traînaient ds des pots depuis l’année dernière
    j’ai moi aussi acheté 25 plants de pommes de terre charlotte je ne vais pas attendre le mois de mars pour les planter je paillerai un peu au cas où
    on aurait un retour de bâton avec le temps bises

    Commentaire par Cathline — 16 février 2020 @ 12 h 24 min

  35. Coucou, Martine

    J’ai bien aimé cette bâtisse sous ta plume solaire..elle ne rend pas l’âme, bien qu’abandonnée, s’y cache un supplément d’âme que tu as su lui donner..les loirs, une chouette idée de les avoir introduits la nuit, cela les rend plus vivants encore.

    « Dès que la nuit étend

    Son énigme obscure

    Une paire de loirs

    Part écumer les ombres ».

    Merci pour cette narration brillante

    Claudie

    Coucou Claudie,
    Merci pour ce compliment qui fait chaud au cœur. Je cherche à vous distraire, vous surprendre et vous faire rêver… C’est une telle joie lorsque ce but est atteint.
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par claudie — 25 février 2020 @ 14 h 21 min

  36. Quel beau poème !!!
    Et ton image ensoleillée est une merveille.
    Merci, Martine.
    Bisous et douce journée.

    Merci Quichottine
    Bisous ravis
    😉

    Commentaire par Quichottine — 15 mars 2020 @ 12 h 12 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress