Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

4 mars 2018

L’oiseau de mer

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , — Martine @ 1 h 06 min

Une seconde d’éternité

Juste une seule

A l’entre-deux du Temps

Celui de son errance

Piquant ici et là

La mémoire du sable.

.

Une seconde d’éternité

Juste un signe

Au reflux de la vague

Celle de son empreinte

Éphémère brodé

A petits points filés…

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour vos réactions, vos jolis mots en ricochets. Que ça fait plaisir!

38 Comments »

  1. Superbe. Merci beaucoup. Bisous

    Commentaire par Martine Martin — 4 mars 2018 @ 5 h 58 min

  2. Bonjour Martine, cette seconde d’éternité a eu lieu et aura lieu des millions et des millions de fois ! Tout est éphémère et pourtant se reproduit sans cesse.
    C’est très joliment dit en tout cas et les photos sont parlantes.
    Très bon dimanche à toi.

    Commentaire par Clara65 — 4 mars 2018 @ 6 h 53 min

  3. Un signe, une trace.
    Et c’est la vie tout simplement.
    Merci pour ce dimanche matin calme,
    cet ailleurs sans cesse recommencé.

    Heureuse que tu aies aimé
    Merci Sylviane
    Bises
    😉

    Commentaire par blineau — 4 mars 2018 @ 8 h 18 min

  4. traces de vies bien plus subtiles que tout le tintamarre médiatique qui se repaît du rien pour en faire du rien.
    C’est très apaisant et très beau
    bises et bon dimanche

    Commentaire par Azalaïs — 4 mars 2018 @ 8 h 43 min

  5. Il est empreinte
    Signe du vent
    Au repos de la vague

    Il est présence
    Signe du temps
    Avant l’envol

    Il est l’instant
    Signe du temps
    annonce du printemps

    Au rebond de tes mots sur les miens, je souris et te dis merci Annick
    Bises

    Commentaire par ABC — 4 mars 2018 @ 9 h 07 min

  6. Elle est retrouvée, quoi, l’Éternité …

    Merci Sylvie
    😉

    Commentaire par Berman — 4 mars 2018 @ 9 h 23 min

  7. On s’y promène avec toi, dans tes pas et on voit ce qui te laisse rêveuse. Un instant de calme, luxe et volupté!

    Commentaire par mansfield — 4 mars 2018 @ 9 h 25 min

  8. Une façon délicate de retenir le temps ou de l’élargir Une sensation que suscite la contemplation de la mer et du sable

    Commentaire par Jeanne Fadosi — 4 mars 2018 @ 9 h 59 min

  9. Quel beau moment de douceur et de sérénité. La mer effacera ces jolies traces mais tout recommencera.
    Merci Martine, tes photos sont superbes et je te souhaite un bon dimanche.
    Mes amitiés et bisous ♥

    Commentaire par Denise — 4 mars 2018 @ 10 h 02 min

  10. merveilleuse seconde d’éternité Martine

    Commentaire par Josette — 4 mars 2018 @ 10 h 07 min

  11. Coucou ma chère Martine en ce dimanche pluvieux ici, mais moins froid.
    Petit tour au bord de cet océan qui me tarde temps de retrouver, c’est un bien agréable rendez-vous dominical que tu nous offres !
    Le sable est comme cuirassé par l’eau salée et tout froissé par les vagues et, comme tu l’écris si bien : « l’empreinte éphémère brodé à petits points filés… »
    j’adore aussi : « Piquant ici et là la mémoire du sable. » que c’est beau ! Merci Martine !!!
    Mes meilleures 4 bises bretonnes dominicales ! Bonne semaine ma gentille et talentueuse amie ! (Merci aussi pour ton mail !)
    Florence

    Commentaire par Florence — 4 mars 2018 @ 10 h 16 min

  12. Bonjour et bon dimanche chère Martine,
    C’est sobre mais toujours aussi beau et délicat !
    Je t’embrasse.
    Amitiés.
    Annie

    Commentaire par annie — 4 mars 2018 @ 10 h 57 min

  13. Infimes petits signes
    dessinés sur le sable
    que la marée efface
    à l’orée de deux mondes
    le temps d’un vol d’oiseau…

    Merci pour ces photos maritimes que j’aime et pour ton beau poème Martine

    Merci Marine pour ce si joli ricochet
    Bisous

    😉

    Commentaire par marine D — 4 mars 2018 @ 11 h 02 min

  14. Oh ! J’♥ beaucoup ! Vraiment super, Martine ! Bon dimanche tout entier ! Bisous♥

    Commentaire par colettedc — 4 mars 2018 @ 13 h 48 min

  15. Bonjour Martine comme j’ai aimé tes mots illustrés de jolies photos et j’adore celle avec les petites pattes d’oiseau sur le sable mouillé.
    Merci de partager ton art avec nous.
    Bonne journée et bisous tout plein
    chatou

    Commentaire par chatou11 — 4 mars 2018 @ 14 h 03 min

  16. Un poeme bien cisele Martine sur ton sujet favori. J’adore l’image « ephemere brode a petits points files »! Un air de vacances au bord de l’ocean qui nous fait patienter jusqu’a la fin de l’hiver aux crocs gourmands… 😉 Gros bisous 🙂

    Merci Anne. je suis heureuse de t’avoir fait plaisir
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par Anne K — 4 mars 2018 @ 15 h 23 min

  17. A petits points.. a petits pas
    l’éternité se construit
    se défait..
    la tapisserie de Pénélope
    le vent..les vagues..
    le jour qui se lève !

    Merci pour tes jolis mots Jeanne
    Bon dimanche et à bientôt

    😉

    Commentaire par m'mamzelle jeanne — 4 mars 2018 @ 17 h 38 min

  18. Coucou Martine,
    Un bel hommage a cet oiseau marin que j’aime beaucoup, tant en images qu’avec les mots.
    Bisous et bonne fin de journée

    Commentaire par Pascale MD — 4 mars 2018 @ 19 h 37 min

  19. plein de simplicité dans tes photos, bravo…et que du bonheur d’être au borde l’eau mais avec du soleil…(lol) belle soirée

    Commentaire par moqueplet — 4 mars 2018 @ 19 h 52 min

  20. Merci pour ton poème. Ta dernière photo est magnifique. Bises.

    Commentaire par Durgalola — 4 mars 2018 @ 20 h 46 min

  21. Bonjour Martine,
    ça sent l’embrun chez toi 😉
    Très beau texte.
    Bonne soirée.

    Commentaire par Nath — 4 mars 2018 @ 21 h 40 min

  22. Une poésie subtile et douce, sereine et merveilleusement écrite… qui donne envie d’être dans tes pas…
    Merci Martine, j’aime bcp
    Bises

    Commentaire par luciole 83 — 4 mars 2018 @ 22 h 02 min

  23. bonjour Martine , quel beau texte et ta photo du sable avec les marques des pieds de mouettes ou ? et … !!! ta photo est magnifique !! oui elle pouvait être au Cap Ferret hi hi belle semaine a +

    Commentaire par Bébert du 33 — 5 mars 2018 @ 9 h 10 min

  24. Oui chaque seconde est une éternité car c’est l’instant où l’on vit

    Commentaire par ulysse — 5 mars 2018 @ 10 h 28 min

  25. Magnifiques photos et très sensible impression sur ton âme qui donne ce poème si empreint de la belle vague de tes mot, où ceux-ci dessinent le balancement des vagues et l’éphémère des instants.
    Bises
    Hélène

    Merci ma chère Hélène pour ce commentaire très apprécié
    Bises
    😉

    Commentaire par nesti hélène — 5 mars 2018 @ 11 h 32 min

  26. Coucou MARTINE, j’aime les longues plages:

    Où ma plume a gravé sur les brisants fiévreux,
    Le très long parchemin de la force des rêves
    Et les pas effacés de nos cœurs vigoureux
    Ont suspendu le temps sur l’écume des grèves…
    Bises
    Yves

    Merci Yves, pour cette trace magnifique sur le sable de mes souvenirs iodés…
    Bises

    Commentaire par MUR YVES — 5 mars 2018 @ 15 h 26 min

  27. Tout passe, tout change, et l’Éternité nous enveloppe …

    Commentaire par Annick SB — 6 mars 2018 @ 7 h 54 min

  28. félicitation pour l’expo
    j’aurai aimé aller voir cette expo mais un peu moin pour moi
    et pas encore trop en forme
    bises

    Commentaire par peintrefiguratif — 6 mars 2018 @ 14 h 21 min

  29. grand coup de ♥ pour la dernière photo et les mots cousus délicatement
    bonne soirée Martine,
    muxu

    Commentaire par eki eder — 6 mars 2018 @ 18 h 48 min

  30. Bonjour Martine. Tes mots sont très beaux pour accompagner tes jolies photos. Je n’ai pas photographié beaucoup d’oiseaux cet hiver, la météo étant peu clémente. Bonne journée et bisous

    Commentaire par ecureuil bleu — 7 mars 2018 @ 10 h 33 min

  31. « Mémoire du sable, une seconde d’éternité »
    J’aime ces mots, Martine, merci de les avoir écrits.
    Bises, Jean-Claude

    Commentaire par Jean-Claude — 7 mars 2018 @ 14 h 25 min

  32. Oh mais c’est bien joli et ne tient que quelques secondes, la vague passe … bisous

    Commentaire par VéroniqueBM — 8 mars 2018 @ 16 h 35 min

  33. J’adore aussi les traces en éventail des petits pas d’oiseaux. Légers comme une illusion et pourtant oui, ils étaient là, légers et fureteurs… et puis ils étaient dejà tellement plus loin pendant que le vent ou l’eau se chargeaient de transformer l’empreinte en esquisse de plus en plus diluée…

    Commentaire par Edmée De Xhavée — 9 mars 2018 @ 9 h 36 min

  34. enfin un peu de temps et de connexion pour retrouver l’atmosphère si sensible de ton blog !
    la mémoire du sable …. le flux et reflux du temps … vivre l’instant !
    une belle philosophie !
    bises et bonne semaine à toi
    je reviendrai picorer !! 😉

    Merci Martine
    Ravie de te retrouver
    Bises et à bientôt
    😉

    Commentaire par Martine du jdv — 10 mars 2018 @ 19 h 27 min

  35. C’est magnifique !!!
    Merci à toi pour cette page partagée.
    Bisous et douce journée.

    Commentaire par Quichottine — 13 mars 2018 @ 10 h 23 min

  36. Merci Martine de faire revivre la mer et ses oiseaux, j’aime la lumière qui baigne tout ton poème.
    Bises
    Alice

    Commentaire par Alice — 13 mars 2018 @ 10 h 41 min

  37. Que j’aime « la mémoire du sable » et « l’éphémère brodé « …
    Tu es vraiment la fée des mots, Martine. Ils t’obéissent et se transforment sous ta plume (ou ton clavier), dansant, virevoltant pour notre plus grand plaisir.
    Bisous et bon week-end

    Chère Oxy, merci.
    Tant que le goût sera là; tant le corps ne me trahira pas, je continuerai avec un plaisir renouvelé à écrire
    Bisous de bon dimanche
    😉

    Commentaire par Sylvie (Oxygène ) — 16 mars 2018 @ 18 h 17 min

  38. Les photos sont très belles et donnent envie d’aller rejoindre cet oiseau, pour partager avec lui ces éphémères secondes d’éternité…

    Merci Pastelle. Très touchée par ton compliment
    😉

    Commentaire par Pastelle — 19 mars 2018 @ 8 h 58 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress