Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

8 février 2019

Méditations

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , — Martine @ 0 h 07 min

Pour l’Herbier de poésies, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une de ses œuvres

Après un hiver rude , des coups du sort  à répétition, le vétéran désespère de voir enfin le bout du tunnel.

Pluies hivernales-

Il fait trop gris dehors

Trop gris aussi son cœur

Mais voici qu’un rouge-gorge vient chanter sur le rebord du toit. Ses trilles joyeuses gomment la morosité ambiante. O merveille! Le soleil se joint à la fête.

Printemps vif argent-

Dans le cadre de la fenêtre

La vie joue son show

L’air embaume la mousse et les violettes. Soudain léger comme une plume, l’homme sort , inspirant à plein poumons ce parfum de renouveau. Tout a changé en un éclair doré. Adieu à ces nuées oppressantes voûtant ses épaules. La pergola l’attire sous l’arche de ses lianes exubérantes. Se poser, là, sur le vieux banc moussu et méditer.

Douceur de l’air-

Deux papillons folâtrent

Sérénité

.

Merci pour tous vos commentaires que je découvre à chaque fois avec un immense plaisir.

MMR ( tous droits réservés)

13 Comments »

  1. Ah l’hiver morne plaine, morne saison, c’est qu’on aspire à mieux, tous âges confondus tiens, merci à toi, bises

    Commentaire par jill bill — 8 février 2019 @ 3 h 04 min

  2. Une vision lumineuse que cet accueil du printemps avec sa force vive qui nous fait oublier la grisaille. Merci de ce beau texte.

    Commentaire par adamante — 8 février 2019 @ 18 h 44 min

  3. soyons tranquille, réjouissons-nous, le printemps n’a jamais oublié son rendez-vous et il arrive toujours avec des fleurs

    Commentaire par jamadrou — 8 février 2019 @ 19 h 14 min

  4. Nous nous y voyons sous la pergola à écouter le rouge-gorge et découvrir la lumière qui écarte les nuages, ce n’est pas hélas encore le printemps mais petit à petit on s’y prépare et on l’espère…
    Merci Martine, j’ai encore à faire au jardin, à cause de tous ces jours où l’on n’a pu rien y faire…
    Bisous

    Commentaire par marine D — 9 février 2019 @ 8 h 00 min

  5. Tes poemes et ta prose fleurent bon Monsieur Printemps qui s’annonce. Comme d’habitude un plaisir de decouvrir tes ecrits. J’espere que tu passes un agreable Dimanche. 😉 Gros bisous 🙂

    Commentaire par Anne K — 9 février 2019 @ 17 h 02 min

  6. un bel hymne à la renaissance Martine

    Commentaire par Josette — 9 février 2019 @ 18 h 59 min

  7. Après l’hiver quel plaisir d’accueillir le printemps avec toi.

    Commentaire par Martine Martin — 10 février 2019 @ 5 h 45 min

  8. Ce vétéran voit renaître un printemps
    serait-il en train de les compter
    un de plus s’affiche à son boulier

    Commentaire par ABC — 10 février 2019 @ 10 h 04 min

  9. Montrera le bout de son nez
    Saura nous émerveiller
    Déjà les perce-neige
    Comme s’il en neigeait
    Patience
    Il arrive le printemps
    @ pas de velours
    Assurément !

    Commentaire par Rose63 — 10 février 2019 @ 20 h 26 min

  10. j’aime beaucoup le deuxième qui correspond au moment. Bises

    Commentaire par durgalola — 10 février 2019 @ 21 h 00 min

  11. Vivement le printemps, pour profiter du jardin ! Que de pluie et de vent en ce moment ! Bisous

    Commentaire par écureuil bleu — 10 février 2019 @ 21 h 49 min

  12. Que c’est joli !
    J’aime lorsque tout devient si léger… merci pour cette respiration.
    Bisous et douce journée.

    Commentaire par Quichottine — 11 février 2019 @ 9 h 43 min

  13. Bonjour chère Martine,
    Tes sensations sont les mêmes que les miennes ! Mais quand on regarde de plus près tout commence à bourgeonner doucement mais sûrement ! Merci et bravo pour tes mots d’espérance et gros bisous.
    Annie

    Commentaire par annie — 11 février 2019 @ 11 h 52 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress