Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

17 janvier 2020

Le petit veau

Pour l’Herbier, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur cette peinture, de préférence en haïbun:

Francis Bacon, Étude de taureau, 1991, huile, peinture en aérosol et poussière sur toile, 198 x 147 cm, collection particulière © The Estate of Francis Bacon / All rights reserved / ADAGP, Paris and DACS, London 2019

 

L’air immobile et poisseux pèse de tout son poids sur la prairie somnolente. Au loin, un tracteur poussif halète de fatigue.  Sous l’ombre chiche du grand pin quelques vaches ruminent paisiblement.

 

Soleil crépitant-

A l’heure de la sieste

Fourmis au travail

 

Son museau tendu vers le ciel, un petit veau suit des yeux avec envie le ballet joyeux des martinets.  Il s’ennuie et rêve de courses , de bruit, de vie trépidante.

 

Feu solaire-

Rodéo des mouches

Celui d’un petit veau

 

Il a laissé trainer ses oreilles et surpris les confidences de sa grand-mère un soir où elle le croyait endormi. Elle racontait les exploits d’un sien cousin, taureau de combat. Une vedette en son temps triomphant dans les grandes arènes d’Espagne. Ah comme ce devait être excitant toute cette gloire! Dommage qu’il se soit endormi avant la fin de l’histoire.

 

L’enfance naïve

Joue aux papillons

O temps suspend ton vol

.

Le petit veau s’amuse à courir parmi les herbes folles dérangeant avec joie de jolis papillons. J’ai fait de même lorsque j’étais petite.  Ces insectes, que l’on pourrait comparer à des fleurs volantes,  m’émerveillent à chaque retour du printemps.

 

Joli mois de mai-

Sur le sucre des Lychnis

Un citron acide

Ce jour là, le temps était menaçant.  Tandis que j’observais un grand silène se gorgeant du nectar des lavandes, une abeille sauvage se mit à lui tourner autour. Il s’agissait d’un anthidium mâle jaloux, très possessif. Pas question de s’approcher de ses femelles. Il le harcela puis finalement renonça. Ce papillon était décidément trop calme et indifférent..

 

 

 

 

 

 

 

 

Scabieuses, lavandes…

Parmi toutes les fleurs

Celles des papillons

 

La valériane, accueillante , offrait la quiétude de son ombre à un satyre affamé.  Cette plante très mellifère a beaucoup de succès auprès des insectes.

Midi –

Au banquet du jour

Ma faim et celle  des papillons

.

MMR ( tous droits réservés)

Mes petits héros dans  l’ordre d’apparition  de haut en bas, et de gauche à droite:

1- le citron: Gonepteryx rhamni

2- le silène: Brintesia circe en compagnie de l’abeille sauvage: anthidium

3- Le Demi-deuil: Melanargia galathea

4- La Belle dame: Cynthia cardui

5- Le brun des pélargoniums:  Cacyreus marshalli

6-  L’azuré commun ou de la bugrane: Polyommatus icarus ( si je ne fais pas erreur, sinon détrompez-moi svp)

7- Le satyre ( Lasiommata megera)  le mâle se nomme Satyre et la femelle Mégère.

40 Comments »

  1. Bonjour Martine, aux yeux des enfants les grands passent facilement pour des héros, comme le soldat, mais le tableau est tout autre mon petit veau… ,-) n’est-ce pas…. bon vendredi à toi, bises

    Oui Jill. Tu as tout à fait raison. Le petit veau s’est endormi avant d’apprendre la mort sanglante du cousin espagnol.
    Merci Jill. Passe un bon dimanche
    Bises
    😉

    Commentaire par jill bill — 17 janvier 2020 @ 3 h 36 min

  2. Un petit veau qui on l’espère ne sera pas dans un élevage de taureau de combat
    j’aime beaucoup la douceur et aussi la crainte que tu crées sur cette oeuvre de Bacon
    bonne journée et bises Martine

    Merci Josette,
    j’ai choisi d’interpréter ce tableau d’une autre façon que celle de la corrida que je désapprouve.
    Bises
    😉

    Commentaire par Josette — 17 janvier 2020 @ 9 h 56 min

  3. Cette corrida là m’enchante, l’autre ne m’a jamais attiré, elle fait peur, pour le taureau comme pour les hommes tant par le spectacle que par les attitudes…

    Nous sommes sur la même longueur d’ondes. Je déteste la corrida.
    Bises

    Commentaire par ABC — 17 janvier 2020 @ 12 h 25 min

  4. Bonjour Martine,
    très réussi je trouve, tout en mots sensibles.
    « L’enfance naïve
    joue aux papillons » : j’aime. Et il m’arrive encore d’y jouer…
    Bises

    Merci Jean-Claude,
    Si tu as le temps, il aura une suite à ce texte
    Bises
    😉

    Commentaire par Jean-Claude — 18 janvier 2020 @ 10 h 27 min

  5. J’aime beaucoup ton texte très poétique sur ce petit veau insouciant de son avenir comme les enfants. Bon dimanche et bisous

    Merci Martine. Oui, j’ai choisi de parler de l’innocence
    Bises
    😉

    Commentaire par Martine Martin — 19 janvier 2020 @ 5 h 04 min

  6. Well ! Toujours aussi romantique !
    Bises
    PJ

    on dirait bien
    Bises
    🙂

    Commentaire par Pierre-Jean BERNARD — 19 janvier 2020 @ 6 h 08 min

  7. Ah vivement le retour de la belle saison, ses insectes qui nous rendent un coeur d’enfant, à s’ébahir…. bon dimanche, bises

    Oui. Et vivement ton retour ma chère Jill. Comme les beaux jours: tu nous manques.
    Prends soin de toi
    Bises
    😉

    Commentaire par jill bill — 19 janvier 2020 @ 6 h 19 min

  8. Si petit veau savait ce qui l’attend, le pauvre ! la corrida, l’abattoir ? ainsi va la vie.
    Les papillons eux non pus, ne vivent pas longtemps, je crois, mais ils enchantent la nature.
    Très bon dimanche.

    Sur la Terre, le meilleur côtoie le pire. J’aime parler de la beauté, de la lumière qui fait briller les yeux.
    Merci pour tes mots Clara
    😉

    Commentaire par Clara65 — 19 janvier 2020 @ 6 h 38 min

  9. Tout est superbe Martine et nous revoici à la belle saison… Un moment de rêve pour oublier la vraie vie…

    Merci Marine.
    Oui, pour oublier, le temps d’une lecture. Pour souffler un peu.
    Je t’embrasse

    Commentaire par marine D — 19 janvier 2020 @ 8 h 20 min

  10. On peut dire
    On peut faire
    La tradition est encestrale
    Mais qui saura aussi
    Faire autant de bruit
    Pour les animaux domestiques maltraités
    Pour les enfants abusés dans nos églises et nos maisons , nos rues
    Oui mais je te donne raison
    Ce petit veau est attendrissant
    Je n’aime pas les corridas
    La vie est une succession de cruautés pour certains
    Et surtout le laisser faire est encore d’actualité dans notre pays et de par le monde
    Hélas …

    Tu as raison Rose. Mais il y a plein de gens qui se mobilisent pour toutes ces causes. Les choses n’avancent pas vite mais elles avancent.
    😉

    Commentaire par Golondrina63Auv — 19 janvier 2020 @ 8 h 29 min

  11. Merci Martine, ce Veau ne veut pas penser à son avenir, il préfère penser aux Papillons sur les jolies fleurs!!!!
    Gros bisous à toi

    Oui. Il a bien le temps de grandir
    Merci Chantal
    Bises
    😉

    Commentaire par CHANTAL BURET — 19 janvier 2020 @ 8 h 53 min

  12. J’aime mieux ton interprétation, je ne comprendrai jamais comment et pourquoi des humains payent pour voir mourir une bête.
    Bises du dimanche

    Merci Chantal. Oui, moi également. L’humain est capable du meilleur comme du pire. Est-ce que l’un ne peut aller sans l’autre? Je préfère parler de la beauté. C’est meilleur pour le moral.
    Bises

    Commentaire par Livia — 19 janvier 2020 @ 9 h 46 min

  13. Merci Martine de nous parler de ce petit veau heureux dans la prairie..
    Insouciance de la jeunesse.. mais pourquoi se lamenter d’avance la peur de l’avenir ne sert en rien à ce qui doit être.
    Crois-tu que les carottes et navets ressentent un moment de détresse qu’ils sentent l’éplucheur les peler ?
    Bon dimanche chère Martine Je t’embrasse.
    Jeanne

    Comme toujours, tes propos sont plein de sagesse. J’effleure à peine le sujet de la corrida. . ce qui m’attirait c’était de parler de la vie insouciante d’un tout petit.Merci Jeanne
    je t’embrasse bien fort
    😉

    Commentaire par M'moiselle Jeanne — 19 janvier 2020 @ 10 h 29 min

  14. Du pâturage vert à l’arène sanglante, le petit veau y échappera, on l’espère.

    Oui. Mon petit veau vit dans un conte.
    😉

    Commentaire par Catheau — 19 janvier 2020 @ 15 h 25 min

  15. Ah si les petits veaux ( de combat ou pas) savaient le sort qu’on leur réserve, ils seraient moins confiants, moins paisibles près de leurs mères. J’ai beaucoup aimé te suivre dans cette innocence qui habite tous les enfants, bises et bon dimanche

    Merci Azalaïs. Je ne voulais pas parler de la corrida.
    Ravie que tu aies aimé
    Bises
    😉

    Commentaire par Azalaïs — 19 janvier 2020 @ 15 h 36 min

  16. L’histoire du petit veau illustree de tes poemes est delectable et le bal des papillons une bien jolie vision! Passe une bonne fin de journee. 😉 Gros bisous 🙂

    Merci Anne,
    Bon dimanche et à bientôt
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par Anne K — 19 janvier 2020 @ 16 h 47 min

  17. Bonsoir Martine, il est préférable pour le veau de continuer à jouer avec les papillons, les arènes sont dangereuses même pour un taureau averti. Belle série de papillons. Bonne semaine, bises.

    Bonjour Pierre-Denis,
    Le petit veau a bien le temps de grandir…
    Merci
    Bises
    😉

    Commentaire par Cephalantera — 19 janvier 2020 @ 17 h 40 min

  18. J’aime vraiment beaucoup le tableau, le taureau est entre vie et fantôme, finalement…

    Oui. j’aime bien ton idée
    😉

    Commentaire par Edmée De Xhavée — 19 janvier 2020 @ 17 h 46 min

  19. ravisant et sautillant comme les papillons

    Merci Emma
    😉

    Commentaire par emma — 19 janvier 2020 @ 17 h 52 min

  20. J’aime beaucoup la transition de l’interprétation à partir du tableau et de ce tendre veau jusqu’aux papillons qui attirent nos regards ainsi que le sien.

    Merci Philippe. Ton compliment me touche beaucoup. j’ai beaucoup réfléchi pour lier les deux sujets
    😉

    Commentaire par koukou42 — 19 janvier 2020 @ 19 h 07 min

  21. Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait … J’aime énormément ta manière d’aborder ce sujet terrible.
    Et cet adage me trottant dans la tête, j’ai retrouvé sur Internet son origine remontant à au moins le XVIe siècle puisqu’il est cité par Henri Estienne (1528 – 1598) dans Les prémices.
    Les papillons aussi, s’ils savaient le sort que la folle nature leur réservent une fois qu’ils ne sont plus chenilles ou chrysalides.

    Et oui!
    Merci Jeanne.
    Il vaut mieux vivre sa vie sans connaître l’avenir. Cela rend certainement plus heureux.
    😉

    Commentaire par Jeanne Fadosi — 19 janvier 2020 @ 19 h 42 min

  22. Défi pour l’Herbier chez Adamante : MERVEILLEUSEMENT relevé, Martine !
    Bonne semaine,
    Bisous♥

    Merci Colette. J’avoue que, bien qu’aimant la peinture, j’ai eu du mal à trouver une idée pour ne pas trop parler de la corrida.
    Bisous
    😉

    Commentaire par colettedc — 20 janvier 2020 @ 1 h 05 min

  23. Heureusement le petit veau s’est endormi avant de connaître la fin de l’histoire forcément tragique et il a fait de beaux rêves suite à sa balade dans la nature, forcément après avoir découvert toutes ces merveilles, on ne peut faire de cauchemars…Bisous. Passe une belle journée j’ai eu beaucoup de plaisir à suivre tes mots

    Oui. J’aime les histoires qui finissent bien.
    Merci Manou
    Bisous
    😉

    Commentaire par manou — 20 janvier 2020 @ 9 h 38 min

  24. Merci Martine pour ce moment de poésie

    ravie que tu aies aimé
    😉

    Commentaire par Ulysse — 20 janvier 2020 @ 12 h 33 min

  25. Et ma réponse du lundi chère Martine !
    J’aime les papillons, le dernier est particulièrement joli. Un petit côté asiatique !
    Le vent est calmé alors j’en profite pour sortir !
    Kenavo amie Martine !
    Florence

    Merci ma chère Florence pour tes visites toujours très appréciées
    J’espère que tu as bien profité de cette accalmie.
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par Florence — 20 janvier 2020 @ 17 h 49 min

  26. Beaucoup de patience pour observer ces couleurs que la nature nous offre comme un cadeau. Et ce ne sont pas seulement des couleurs mais des personnages que tu nous donnes à voir dans leur quotidien paisible.

    Merci Mansfield pour tes mots qui me touchent beaucoup.
    ;
    )

    Commentaire par mansfield — 20 janvier 2020 @ 21 h 38 min

  27. Bonjour Martine. J’aime bien ton histoire de petit veau et tes jolies photos de ces différents papillons.. Bisous

    Bonjour Brigitte,
    Merci pour ton compliment qui fait très plaisir. j’aime raconter des histoires
    bisous
    😉

    Commentaire par écureuil bleu — 21 janvier 2020 @ 12 h 02 min

  28. Bonjour Martine
    Magnifique tes écrits sur ce petit veau qui comme les enfants est insouciant. Magnifique ce papillon et que j’aime tes jolies fleurs, tu es une belle poétesse, j’aime te lire. Tes photos sont superbes.
    Merci pour ta gentille visite.
    Hier chez moi peu de pluie par rapport à d’autres endroits de l’île où il a plu énormément, ce matin c’est gris mais sans pluie mais je ne pense pas qu’on verra le soleil car on nous annonce une dépression donc à suivre que çà ne se transforme pas en tempête ou cyclone ? J’espère que la tempête Gloria qui a touché l’Espagne et aussi le Sud de la France ne fera pas trop de dégâts et surtout pas de vies humaines (3 morts en Espagne c’est terrible) cela fait peur tout ce dérèglement climatique avec toutes les catastrophes que cela engendrent.
    Prends bien soin de toi.
    Gros bisous d’amitié de mon ti rocher sous la grisaille.

    Bonjour Françoise,
    Merci pour ton compliment.
    la tempête Gloria a fait pas mal de dégâts. Certains dans mon cercle de connaissances ont eu des soucis. Mais fort heureusement, pas de blessés.
    Ici la météo joue au yoyo. On subit.
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par Françoise (Réunion) — 22 janvier 2020 @ 6 h 06 min

  29. J’ai un livre d’illustrations qui s’appelle « Papillons, un rêve en vol ».
    C’est tout à fait ça. Merci pour cette jolie petite collection, et j’espère que le petit veau longtemps continuera à jouer avec eux…

    Quel beau titre pour ce livre.
    Le petit veau vivra toujours dans mon petit conte
    😉

    Commentaire par Pastelle — 22 janvier 2020 @ 7 h 53 min

  30. Curieux le jeune veau suit ce qui bouge et vole autour de lui. Peut-rêve-t-il de s’envoler avec la légèreté des papillons si colorés lui qui ne porte qu’une robe sombre!

    Il est tout innocence. Un rien l’amuse.
    😉

    Commentaire par lucie — 22 janvier 2020 @ 8 h 44 min

  31. Coucou Martine,
    De bien jolis textes accompagné de belles photos.
    J’aime aussi beaucoup la tableau que tu présentes.
    Aurais tu déjà la nostalgie du printemps 😉
    Bises et bonne journée

    Coucou Pascale,
    Merci pour le compliment.
    Le printemps est déjà chez moi. Tout pousse! C’est de la folie!
    Bisous
    😉

    Commentaire par Pascale MD — 22 janvier 2020 @ 10 h 33 min

  32. superbe panel de papillons…vivement qu’on les revoit.
    Bonne soirée Martine, muxu

    Merci Danielle
    J’ai vu des abeilles, des bourdons à l’œuvre. La mésange pousse son cri du nid. Les violettes fleurissent. Le printemps est déjà là.
    Bises
    😉

    Commentaire par eki eder — 22 janvier 2020 @ 19 h 55 min

  33. Merci pour cette magnifique page, j’aime énormément.
    Bisous et douce journée.

    Merci à toi Quichottine
    Bisous de bon dimanche
    😉

    Commentaire par Quichottine — 23 janvier 2020 @ 10 h 22 min

  34. Coucou Martine, étrange je ne reçois toujours pas ta newsletter..je n’avais pas vu cet article. Tu as très très bien interpréter ce joli tableau d’une façon très poétique et j’espère que ce petit veau continuera à courir dans la campagne et ne fera jamais face à l’assassin qui le pique et l’achève!
    Que c’est agréable de voir tous ces jolis papillons, il me font rêver au printemps qui sera bientôt là…bon il faut encore patienter un peu.
    J’ai honte car je ne savais pas ce qu’était un Haibun, j’ai du demander à Monsieur Google!
    Merci ce petit moment passé en ta compagnie.
    Des bisous tout plein
    chatou

    Coucou Chatou,
    Mea culpa pour cet oubli. Merci Chatou de ne pas m’en vouloir. Je suis la reine des étourdies.
    On apprend tous les jours Chatou. Il n’y a pas de mal à ça.
    Gros bisous
    😉

    Commentaire par chatou11 — 23 janvier 2020 @ 17 h 20 min

  35. tu attends le printemps, je le vois à toutes ces photos.
    Petit veau je souhaite que tu vives longtemps,
    pas mangé pour Pâques,
    pas tué par les aficionados des corridas,

    Bises et bonne soirée

    Le printemps? Nous y sommes depuis des semaines. Tout pousse au jardin. Toutes les saisons se mélangent…
    C’est un petit veau de contes. Il vivra éternellement. 🙂
    Bises
    😉

    Commentaire par Durgalola — 23 janvier 2020 @ 20 h 28 min

  36. bonjour martine, quelle merveilleuse histoire avec ses belles photos , j’aime beaucoup, mes amitiés, bon week-end

    Bonjour Véronique,
    Et merci pour le compliment
    Bon dimanche à toi
    😉

    Commentaire par véronique henry — 25 janvier 2020 @ 14 h 07 min

  37. Bonjour
    L’insouciance de la jeunesse!
    Toutes tes photos sont splendides!!
    Bisous

    Oui, l’insouciance et l’innocence. Et c’est tant mieux. Il est toujours temps de grandir
    Merci Wolfe
    😉

    Commentaire par wolfe — 26 janvier 2020 @ 14 h 45 min

  38. Un bien joli billet et avec un peu de retard je te souhaite la bonne fête Martine ! bises.

    Oh, comme c’est gentil! Merci Joëlle
    Bises
    😉

    Commentaire par Joëlle — 31 janvier 2020 @ 12 h 30 min

  39. Du taureau à la petite fille la même tendresse et le goût de la nature !

    Oui, tous les enfants se rejoignent
    😉

    Commentaire par Carmen — 1 février 2020 @ 16 h 10 min

  40. je n’aime pas la corrida la mort d’un animal ne me plait pas
    toujours de beaux texte

    très agréable à lire et a admirer les fleurs qui abritent bien des insectes

    Merci Raymonde
    😉

    Commentaire par peintrefiguratif — 1 février 2020 @ 18 h 56 min

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress