Les voyages immobiles…

28 août 2012

La cathédrale d’Albi ( dernière partie)

Tout autour , entre les puissants contreforts surmontés de tourelles, se dressent des chapelles au nombre de 28. Il faut y ajouter la chapelle de Gueysse ( porte principale), la chapelle St Clair, située à la base du clocher ( chapelle du saint-Sacrement) et l’ancienne salle capitulaire, au 1er étage du clocher.

Cliquez sur les photos pour agrandir, merci

.

.

.

Des autels plus ou moins riches.

Des statues qui vous accueillent à l’entrée.

.

.

.

.

.

.

Des peintures et encore des peintures: des fleurs, des dessins, des trompe-l’œil remarquables

.

.

.

.

.

.

Les vitraux. la lumière leur donne une vie qui m’émeut à chaque lecture.

Peu de renseignements sur ce travail .

.

.

.

.

Des auteurs disent les trouver sans intérêt.  Si certaines églises et cathédrales ont des vitraux extraordinaires,ma foi, ceux de Sainte Cécile m’ont paru intéressants. Je vous laisse juger

.

.

.

.

.

Les fenêtres sont très étroites. Elles me font plutôt penser à des meurtrières. Ce qui semble aller de soi dans un bâtiment fortifié

.

.

.

.

.

.

Après avoir admiré jusqu’à plus soif tant de merveilles, vous vous dîtes que c’est fini? Et bien non. Ne partez pas sans jeter un coup d’œil au Musée. Prenez cet escalier un peu délicat ( surtout en descendant). Encore un petit effort et… récompense! 🙂

.

.

.

.

La salle du trésor!

Aménagement dans une chapelle haute: les travaux ont révélé la vocation initiale: celle de chambre forte destinée à abriter, dès le XIIIe siècle, les archives et les objets précieux de la cathédrale.

Une châsse limousine en cuivre doré, émaillé du XIIIe,  un anneau épiscopal du XIVe, des plaques de gants du XIVe XVe, une crosse limousine du XIIIe, des vêtements sacerdotaux…

Un ensemble de bras et bustes reliquaires du XIIe et XIIIe …

Des toiles, statues, ornements épiscopaux … La liste est longue. Une seconde salle, ouverte depuis 2010, présente des œuvres provenant des autres églises d’Albi et du  diocèse.

Je laisse aux amateurs séduits par ma série d’articles découvrir tout le potentiel qu’offre ce lieu fabuleux.

MMR ( tous droits réservés)

Renseignements pris sur patrimoine Mairie d’Albi  ICI

24 août 2012

Un été en haïkus

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 8 h 25 min

Une parenthèse en attendant la suite de la visite à la cathédrale d’Albi

Pour ce rendez-vous estival avec le coucou du haïku, ICI , d’Alice et Mamylilou: thème libre des vacances.

.Cliquez sur les photos pour agrandir, merci

.

Quarante degrés

pèsent sur le petit port

Voiles et hommes … affalés

.

.

Au miroir du port

le vent dessine un tableau

Poissons graffitis.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

18 août 2012

La cathédrale d’Albi ( troisième partie)

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , — Martine @ 7 h 16 min

Tout est démesure dans cette cathédrale. A l’extérieur ( première partie), puis à l’intérieur: l’orgue, les peintures ( seconde partie), nous pénétrons maintenant dans le Jubé.

Cliquez sur les photos pour agrandir, merci.

Le JUBÉ!

Sainte Cécile est la seule cathédrale de France à conserver intégralement son cœur. Les autres ont perdu le leur pour des raisons diverses.

 C’est un ensemble  extraordinaire d’arcs qui se croisent, s’entrecroisent avec élégance et finesse.

Les verticales voient leur élan vers le ciel brisé par l’horizontale de la clôture du chœur.

.

.

.

Cette riche architecture englobe 150 statues. Il y en avait 280 à l’origine.

A droite, détail grossi au dessus de la grille.

Et partout, on ne peut s’empêcher d’admirer la voûte au bleu incomparable.

.

.

.

Vue d’ensemble et gros plan sur l’autel.

Virtuosité, magistral savoir faire des artisans de cette époque lointaine. Une maîtrise qui  émerveille car dais, socle ou autre: aucun monolithe ( une seule pierre). Toutes se composent de plusieurs éléments assemblés avec une parfaite précision.

.

.

.

Des saints, des anges foisonnent au dessus des stalles. Un luxe raffiné digne des plus grands orfèvres.

.

Pour plus de détails je vous conseille de suivre ce lien

.

.

.

Le travail du bois se décline du plus simple au plus sophistiqué. J’ai songé à du macramé en me penchant sur ce détail.

.

.

.

.

.

.

.

La statuaire est d’une opulence qui laisse béat. La polychromie d’origine, le détail des traits, des chevelures et barbes, le drapé des vêtements: quel raffinement! Quel talent!

.

.

.

.

Un dernier coup d’œil en me retournant sur ce Jubé qui me laisse à court de superlatifs.

A suivre

MMR ( tous droits réservés)

renseignements glanés sur Patrimoine- Mairie d’Albi: lien

15 août 2012

La cathédrale d’Albi ( seconde partie)

Quittons les cris des hirondelles striant la chaleur du ciel de septembre. Il fait si bon, qu’elles ne sont pas pressées de partir.

Cliquez sur les photos pour les agrandir, merci

.

Passé le seuil, je suis éblouie. Cette église fortifiée, à l’aspect  dépouillé, sévère, est d’une richesse inouïe.

Des voûtes à croisées d’ogives ( pour en savoir plus voir ICI )

Des fresques, des peintures, des statues, encore des dentelles de pierres….

.

.

.

Voici un exemple de  décoration en trompe l’œil.

C’est la plus grande cathédrale peinte d’Europe.

.

.

 

Les fresques de la voûte forment l’ensemble de peinture italienne de la Renaissance le plus vaste  (97m de long sur 28m de large) et le plus ancien de France ( 1509-1513). Un bleu merveilleux que celui de ce ciel. J’admire de tous mes yeux ( 2 comme tout le monde , je vous rassure :)).  Grâce à des prélèvements au niveau de la voûte, on a pu établir que cette couleur avait été obtenue à base de lapis lazuli et d’oxyde de cuivre. C’est un décor de rinceaux, d’arabesques, de candélabres, cadres de scènes au contenu pastoral.

.

.

La lumière traverse les vitraux, réveille l’éclat d’un jeu de médaillons, affleure et joue sur de très longs tuyaux. Ceux d’un orgue impressionnant. C’est l’un des plus beaux de France. Créé par Christophe Moucherel  ( 1734-1736), il sera par la suite plusieurs fois remanié.

.

François et Jean-François L’épine ajoutent un jeu d’anches ( 1747)

Joseph Isnard accole un cinquième clavier qui rejoint une batterie de 5 anches et d’un cornet de 5 rangs en 1778 et 1779).

Antoine Peyroulous effectue une nouvelle répartition de certains jeux permettant des effets de nuance entre les différents claviers (1825). L’orgue subit ensuite une « mise au goût du jour à l’époque romantique, perdant ainsi son caractère d’origine.

.

Au pied de l’orgue, sur les deux colonnes qui le soutiennent, est peinte une œuvre majeure: le jugement dernier ( fin du XVème siècle). La partie centrale, où apparaissait le Christ en gloire, a été détruite à la fin du XVIIème. Mgr le Goux de la Bergère ayant décidé l’aménagement , au rez de chaussée du clocher, d’une chapelle dédiée à St Clair. L’ensemble, franco flamand , grandiose, est une BD sur le sort réservé aux élus et aux damnés. Le choc des images devait frapper le « bon peuple ».

MMR ( tous droits réservés)

renseignements pris :

patrimoine-Mairie d’Albi: ICI

Visite cathédrale d’Albi: ICI

12 août 2012

La cathédrale d’Albi (première partie)

Septembre 2011: une belle journée douce, chaude, lumineuse , qui nous incita à visiter la cathédrale Sainte Cécile à Albi.

.

.

Ce joyau du Tarn est la plus grande cathédrale de briques du monde. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO le 31 juillet 2010, sa construction s’étale sur deux siècles- de 1282 à 1480.

.

.

.

.

.

Ce bâtiment m’a fait penser à un immense et colossal vaisseau fendant les vagues des toits. La basilique se dresse, s’élance vers l’azur, dominatrice, écrasante, souveraine. incarnant la puissance de la foi chrétienne sur l’hérésie cathare. L:113m, l:35m, h:40m

.

.

.

.

J’ai été frappée par le contraste entre le corps du bâtiment, massif,en briques roses, et le baldaquin de la porte d’entrée, véritable dentelle de pierre ( vers 1530).

Le clocher fait 78m.

.

.

.

La porte Dominique de Florence ( vers 1400) . Aixois d’origine, Dominique de Florence fût évêque d’Albi ( 1379), puis évêque de Saint Pons ( 1381), Après un retour à l’épiscopat d’Albi, il sera nommé archevêque de Toulouse ( 1410).

Renseignements pris sur le site de la Mairie d’Albi et sur celui de Saint-Pons-de-Thomières

MMR ( tous droits réservés)

10 août 2012

Carte postale de vacances

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 6 h 30 min

Les vacances au thème du « coucou du haïku » , ICI , de Alice et Mamylilou.

.

Entre chien et loup-

L’océan roule, déroule

Mes pensées aussi

.

MMR( tous droits réservés)

 

 

 

 

8 août 2012

Au bord de l’eau…

Filed under: entre ombre et lumière — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 21 h 16 min

Pour la communauté « entre ombre et lumière »  ICI  de Hauteclaire,  le thème de ce mardi est « flâner au bord de l’eau, rives, berges »

Là, j’ai tant de photos que le choix est difficile. Les rives du Canal du Midi, ceux de l’Aude et autres rivières .. Finalement dans ce vaste thème je retiens mon préféré: celui des rives et  berges salées.

Commençons par la balade au petit jour  au bord du Bassin d’Arcachon. Moments ineffables et intenses.

.

 Sirop grenadine

Ou orange pressée

Jusant matinal

.

Plusieurs billets ont été consacrés à ces instants extraordinaires. L’aurore aux doigts de soie composant et recomposant chaque jour , inlassablement, des tableaux hors du commun.

Imperceptiblement  , la lumière s’enhardit, découvre …

.

Au soleil liquide-

Jeu de billes abandonné

par les vers de sable

.

En fin de matinée, nous décidons de saluer l’océan. En chemin, petite halte photographique où le rivage est surtout fréquenté par les oiseaux quémandeurs…

.

Miroir eau dormante-

Mouettes et canards flânochent

en gobant les mouches.

Un quidam jette du pain

Tourbillon plumes et cris

.

Nous poursuivons notre chemin vers l’immensité grondante ou murmurante. Forêts de pins, puis la dune et enfin…

.

Si léger le bleu-

Du ciel ou de l’océan?

L’horizon s’y perd

.

Fouler ce sable,miel si doux, si chaud , puis courir  vers les flots , patauger, s’éclabousser comme des mômes. S’abandonner, flocon d’écume sur l’esprit  des vagues.Flânerie bienfaisante oublieuse de la montre. Mais il faut bien rentrer…

.

L’écume du jour

Se mêle à celle des flots

Une mouette pêche

.

MMR ( tous droits réservés)

 

 

3 août 2012

Epouvantails

Voici de petits épouvantails photographiés au parc ornithologique du Teich, près du Bassin d’Arcachon.Ils surveillaient un jardin potager en friche.

.

V des oies sauvages-

L’épouvantail nargué

ne chasse que du vent

.

Une fin septembre où le soleil brûlait délicieusement la peau. Un petit oiseau invisible chantait, indifférent aux gardiens du jardin abandonné. A deux pas, derrière le rideau des arbres, les disputes des foulques nous suivaient sur les ailes d’un zéphyr à peine perceptible. Une cigogne contemplait les touristes…

.

Sur son nid de pie-

Épouvantail ou vigie?

Cigogne pigeonne*

.

pigeonner: abuser, berner, mystifier …

 

 

MMR ( tous droits réservés

cliquer sur les photos pour agrandir, merci.

Powered by WordPress