Les voyages immobiles…

21 décembre 2014

Sous un ciel d’émail

C’est un jour ordinaire de vacances. IMG_8461_v1Une après déjeuner ,où, sourire au coin des yeux, , se pose la « grave » question. « Que fait-on après la sieste? ».

Où aller? Cette presqu’île du Cap-Ferret, depuis le temps, nous commençons à la connaître par cœur. Qu’importe. Le bonheur est toujours là. Chaque jour comme un nouveau monde à découvrir. Car il s’y passe toujours quelque chose d’intéressant, de curieux ou de drôle.

« Allons au débarcadère » ( pour ceux qui aiment le bateau. clic  ICI .IMG_8401_v1 Balade depuis le port de La Vigne jusqu’au débarcadère)

Que de monde, comme toujours . C’est un lieu très fréquenté. Non seulement par les touristes mais surtout par les bordelais et autres girondins.

On aime à se montrer, à rouler des mécaniques, à craner pour les yeux d’une belle.IMG_8410_v1

Pas vrai le chien?

Ouvrir des yeux ronds face à cette faune bigarrée, c’est bien beau. Mais ça ne remplit pas l’estomac . L’aigrette garzette, impassible sous les clic et les clac des objectifs, guette les écailles suicidaires.

Au pied des restaurants,IMG_8403_v1 se déroule une partie de volley-ball endiablée. Et ça court, saute, rate son but, s’étale dans la vase, rit à se tordre.

Les joueurs s’en payent une bonne tranche. Font le spectacle.

Pour la plus grande joie des spectateurs.

IMG_8450_v1Sous ce ciel d’émail le ballet des pinasses, des petits bateaux taxis ou des gros de croisière , joue sa chorégraphie bruyante et bariolée.

On ne sait où donner de la tête tant ça s’agite un peu partout.

Que de vie sur ce coin de jetée.

Zim boom!boom! IMG_8456_v1Zim boom!boom!

Tout à coup résonne une musique au rythme endiablé! Mais d’où cela vient-il? Écoutez  ICI

Et puis , tout au fond, de la droite surgit un bateau chargé de garçons hilares.

Pendant que certains s’amusentIMG_8467_v1

d’autres travaillent.

Pan!Pan!Pan! Et que je frappe! Et que je cloue! Et que j’interpelle!

Sous un chapeau tout neuf, bien abritée des caprices de la météo, cette superbe maison pourra jouir en toute quiétude de sa vue imprenable sur le Bassin.

Ce remue-ménage n’est pas du goût IMG_8419_v1du bel oiseau nacré. « Non mais quel raffut! Pas moyen de pêcher tranquille! Vivement l’automne que l’on soit un peu entre nous! »

D’un long vol gracieux, le voici rasant les flots, passant sous nos pieds et se perchant un peu plus loin.

 Tout ce temps, IMG_8426_v1

le courant s’inverse et la marée remonte.Vaguelettes après vaguelettes les parcs à huîtres retrouvent la compagnie des poissons. Les crabes , coquillages,  quelques hippocampes peut-être,  reconquièrent leurs prairies d’algues vertes et brunes….

A l’horizon, la dune du Pyla vire du platine au rosé.

IMG_8468_v1Nos amis les sportifs commencent à barboter.

 Les glissades se changent en éclaboussures, en trempettes.

Il est temps d’aller boire un thé ou un café pour se remettre de toute cette gymnastique..

. La pièce est jouée. Le public s’égaille.

L’aigrette IMG_8470_v1se retrouve maître des lieux

.

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir SVP, merci.

JOYEUX NOËL  😉

et BONNES FÊTES DE FIN D’ANNÉE

Blog en pause

14 décembre 2014

Rouge au fil des saisons!

img_8459_v1Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

Cerise , l’aurore

Carmin , le couchant

Lune dans l’un

L’eau dans l’autre

Sous entrelacs rougeoyants

Le Temps joue à cloche-pied

D’une soierie  à l’autre . IMG_3708_v1

Anémone, fard aux joues

Marivaude

Bat des étamines au premier bourdon

Tulipe

Pas en resteIMG_6130_v1

Flirte avec Phébus

Entre-ouvre son corset

Papillonne pétales

Crépite du satin .

« Belles! Oh mes belles!IMG_3545_v1

En vos atours surah*

Que vous êtes charmantes!

Comment résister

A l’appel de vos feux? »

Se dit criocère* affûtant mandibules .IMG_4970_v1

« En mai, fais ce qu’il te plaît »

Pivoine fait sienne la maxime

Froufroutant,  bouillonnant

Crinoline et dentelles .

IMG_7930_v1Au carré des douceurs

Fraise , collerette envolée

Perd taille de guêpe

Thésaurisant sucré ,

Vitamine son teint .

IMG_5564_v1Œillet

Ébouriffe ses crêtes

Mime un cocorico

Étourdissant juin

De tout son capiteux .

IMG_5868_v1Gaillarde

Sans épice

Pour contrer le gêneur ,

En appelle à ses sœurs

Lutines et purpurines

Les voici affolant cette fin de printemps .IMG_5714_v1

Coquelicot, mesdames,

Se gausse du raffut.

Voyez comme il  étale

Son velours débonnaire

Pour fraîche sauterelle .IMG_2852_v1

Été… automne…

Le mufle hivernal

Souffle et enchevêtre

Maints diamants fugaces

Aux rubis grenadine

Du tendre pittosporum.

.

MMR ( tous droits réservés)

* surah: soie

* criocère du lys: coléoptère  d’origine asiatique, ravageur redoutable des lys , ne dédaignant pas  à l’occasion  les fritillaires.

12 décembre 2014

Matin hivernal

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 7 h 56 min

Matin hivernal-IMG_0266_v1

La maison,  son doux confort

la chaudière en panne

.

MMR ( tous droits réservés)

7 décembre 2014

Cadeaux au fil des commentaires

Filed under: Cadeaux au fil des commentaires — Martine @ 8 h 09 min

ROSEIMG_7706_v1

De l’idée
De la couleur
De la douceur
Un peu d’humour
Et le tour est joué
Enivrante fantaisie

.

MarineLou

Dans la nuit brune
le lapin de garenne
respire les senteurs

.

UlysseIMG_7858_v1

Ton lapin émeraude
Maraude
mais je l’attends fusil à l’épaule
Avec une casserole !

.

Koukou42

Entre rubis et émeraude, la nature est une pierre précieuse.

.

Françoisedu80

Il arrive que la lumière déguise les choses les plus banales
à nos yeux ,en fantasmagoriques lutins ,trolls , farfadets …
Si le céladon nage encore entre les eaux des prairies
la robe rubis du pavot enivre et soulève les rêves dans un
bruissement soyeux . Tout un monde craquelle, cricotte,bruisse
tambourine appelle de ses antennes ,de ses élytres
çà et là un colimaçon nacre sa piste sous le hamac de la piègeuse épeire .

.

ABCIMG_6144_v1

 

  • les fleurs
    les abeilles
    quelques papillons
    monde estival
    s’épanouissant au jardin
    l’été se cherche
    se trouve
    se cache
    revient
    les fleurs
    les abeilles
    quelques papillons
    rient
    pleurent
    au gré du vent
    de la pluie
    et du soleil
    Les fleurs
    les abeilles
    quelques papillons
    au bord de mon cœur
    une larme de joie
    simple merci
    à la beauté du jour !IMG_5753_v1. 

 

ROSE

Et tourbillonnent
Tes mots si bien pensés
Que la douce caresse du vent
Font danser
Allègrement
Toutes ces fleurs
Tel le jardin d’Éden
Comme un délice
Je l’ai dévoré
Des yeux avec enchantement

.

ABCIMG_7246_v1

Me laissant porter
Dans ce souffle de beauté
je marche vers l’automne
au gaillard parfum
retenant en mes bras
l’ardeur de l’été
trop timidement caché

.

Rose

Je suis venue
J’ai respiré une bouffée d’air pur
Merveilleux de se sentir aussi bien
Dans cette forêt de mots

.

Claudie ( sans blog)IMG_3340_v1

Ces Bouffées d’air alpine

qui me donnent le vertige

ont des saveurs grenadine

où les heures sont prestige!

.

Sabine la pèlerine

Avec chacun de tes rêves

J’ai tissé un hamac où je viens me balancer,

comme le chat, au soleil de l’ivresse …

.

Rose

 

  • Je me suis laissée bercer par le bruit des vaguesIMG_8869_v1
    Laissant derrière elles
    Tes mots justes
    Bien orchestrés
    Poussés par le vent de l’amitié
    Jusqu’à moi

Ulysse

 

  • Coquillages, enfantillages….
    Où sont nos rires d’enfant ?

Françoisedu80

Sur la plage abandonnée coquillages et crustacés…

chacun retrouve en fermant les yeux le décor de son enfance
celui de l’insouciance
Un filet de sable s’échappe du sac de plage
quelques coquillages finissent de perdre leur éclat
sur le rebord de la fenêtre et le roman si épais ne
sera pas terminé , pas de conclusion , simplement des épisodes
supplémentaires à ajouter
des bribes de vie , de rire , de chapeaux de paille qui s’envolent
avec cette ligne infinie bleuâtre là-bas au ras de l’eau .IMG_8529_v1

 

 

.

Mamylilou

Au creux des coquillages,

le chant de la mer nous poursuit :

il suffit d’en glisser un dans notre poche

et écouter encore les notes de ses vagues… agréable !

.

ABCIMG_7486_v1

 

  • J’ai emprunté la passerelle de bois
    En suivant les bords de la rive
    Saluée par ces majestés fougères
    j’ai flâné sous saules et bouleaux
    en rêvant à la beauté du monde.

 

.

RoseIMG_7568_v1

 

  • Nature à pas de velours
    Nature avec des mots d’amour
    Nature et mots se conjuguent
    Avec passion

.

ABC

Un temps de pause en balade verdoyante auprès de toi en un week-end passionnant et intense autour de la guerre de 14-18.
Je suis tes pas, je tends l’oreille, j’ouvre les œil, je suis là tu ne me vois pas, je ne te vois pas, mais je te sais proche dans une quête naturelle…
Il y a 5 jours dans notre chemin, j’ai perturbé la promenade du soir d’un sanglier solitaire. Je ne l’ai pas revu, je sais que les chasseurs le cherche, le trouveront-ils ?

.

Claudie ( sans blog)IMG_7719_v1

Une promenade aquatique
sous un « arceau aux mille bras »
où se glisse ta plume magnifique
qui danse une saga africa!!

.

Christelle

Je te devine telle une belle contemplative

face à la beauté de la nature ,

ses bruits,

sa vie qui se faufile, rampe,

s’amuse entre les herbes folles …

 

.IMG_2109_v1

Rose

 

  • Jolies photos
    Hier il faisait beau
    Sur les chemins de campagne
    L’automne gagne …
    Offrant ses multiples couleurs
    Ses belles mises en valeur
    De Dame nature
    Au fil de l’eau …

 

.

ABCIMG_0264_v1

Brumes et brouillard
préparant sa noce de feu
l’automne se voile

.

Livia

Un beau concert de notes et de couleurs.
L’automne est bien là, malgré les températures douces,

certains arbres sont déjà dans leurs fracs noirs d’hiver, alors que d’autres, sont habillés de pourpre et d’or… Une symphonie sans fausse note, menée de main de maître.

UlysseIMG_0852_v1

 

  • La forêt
    Dans sa tenue tzigane
    Ravit mon âme
    Le rouge-gorge
    Un brin jaloux, s’offense
    D’avoir autant de concurrence

.

Claudie ( sans blog)

L’automne en tzigane
paré de couleurs passion-IMG_0563_v1
saison flamenco

.

Françoise

Trompeuse avec ses couleurs chaudes
la nature accroche ses lampions
pour berner l’oiseau qui cherche encore
quelques pitances çà et là sous le duvet blanc .

Sabine la pèlerine

 

  • Et j’entends les violons fous de ce vent qui …me plaît à moi

.affiche a4 expo

Rose

Le peintre dessine son âme
L’écrivain trace sa vie
De maux en mots
La vie nous séduit

.

MarineLou

La lune est nue
elle baigne les vignes
de son halo glacé
pour des vendanges tardives
en chaud-froid confit

.IMG_9861_v1

MarineLou

Concentré de grenade
toutes les lumières unies
un vingt novembre

.

ABC

 

  • fondante en bouche
    juteuse Louise bonne
    je la croque

.

JosetteIMG_9487_v1

 

  • Tourte aux pommes
    quelques noix et des poires
    régal d’octobre

.

Claudie ( sans blog)

Douceurs de novembre-
des cailles sur canapés
moelleux aux raisins

.

IMG_5771_v1MaiRym

Joli ton message

Tout en fleurs du fond du cœur

Pour te souhaiter à mon tour bonne journée

.

MarineLou

Poudre solaire
tout l’astre d’or concentré
en flammes-fleurs

.

Claudie ( sans blog. Et c’est fort dommage)

A rebrousse-tempsIMG_6296_v1
le jardin d’été revit
sous nos yeux conquis!
ça bombille, ça bourdonne
ça s’aime, ça fredonne
sur un air de jasmin!
Dans l’ivresse du soleil
Phébus au diable donne son âme
Les papillons s’enflamment
Succombant aux capucines
S’offrant dans leur bulbe câline!
Et dans cette bulle d’or attractive
Martine, séduite, s’endort, captive…

.

Ulysse

L’horloge ralentit
Et je me languis
De t’ allonger sur la mousse
En cette fin d’été en pente douce…

(Bon, c’est juste de la poésie …sourire !)

.

ABCIMG_0662_v1

Métamorphose
des rayons de vie
qui s’enfuient
l’horizon s’éteint
demain reviendra
ailleurs et autrement
les flots effacent
le jour
la nuit s’installe

.

Josette

contempler le ciel
c’est voir la fuite des nuages et nos cicatrices s’effacent

.

Edmée

Joli texte sans tain… mais aux teintes nostalgiques du présent qui grimace, même s’il ralentit son pas…

.

Vita

Ce miroir magnifie parfois le présent et qd tout s’enfuit , il reste la beauté du souvenir!

.

Françoise

C’est , les yeux ouverts là-bas
sur l’infini
sur les friselis
en chantant chabadabada
sur la grève
emportant mes rêves !

Et enfin, il  y a Florence dont chaque commentaire est une histoire sur mon histoire

…..

Merci à toutes et à tous pour vos réactions tendres, émues, drôles, poétiques….

Aujourd’hui vos mots ont la vedette!

Quel délice!

🙂

5 décembre 2014

Lumière hivernale

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 56 min

Lumière d’hiver est le thème de ce vendredi pour le Coucou du Haïku de Marie-Alice, via le blog de Lenaïles alpesg

Cliquez sur la photo pour agrandir,svp, merci

.

Lumière hivernale-

Nos doigts bleuissent de froid

Le soleil aussi

.

MMR ( tous droits réservés)

Powered by WordPress