Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

25 avril 2018

Salon International de Pastel Grand Sud

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , — Martine @ 1 h 00 min

Samedi 21 avril 2018 a démarré le grand salon de pastels de Villepinte (11).

Quel plaisir au vernissage de retrouver beaucoup de connaissances, d’amis, d’artistes très appréciés. Vers 18h15, Paul Dussel, président de l’association l’Avant Théâtre, organisatrice de l’événement, a demandé aux exposants de le rejoindre sur la scène. Après un petit discours  Paul a présenté chacun des 40 artistes avec gentillesse et humour.

Ce salon offre la possibilité de découvrir des pastellistes vivant loin de notre département de l’Aude. Beaucoup de talents différents, de  la très haute technicité.  Une manifestation majeure. A voir absolument pour celles et ceux qui peuvent se déplacer.

Discours du président et de nombreuses photos du vernissage en cliquant sur le lien du blog de l’Avant Théâtre ICI 

Pour ma part j’ai retrouvé avec joie mes deux amies Sylvie Berman et Françoise Chemla avec qui j’avais exposé en février /mars 2018 à l’Ehpad de Limoux.  Pour mémoire, retour sur le sujet ICI

Et puis…

Et puis…

Rencontre avec Chatou  avec qui j’échange depuis plusieurs années par blogs interposés. Une femme adorable, très sympathique. Moment fort et émouvant.

Lien vers ses blogs ICI et ICI 

Ci-contre, votre servante .

Il y avait tant de monde que je n’ai pas pu saluer toutes celles et ceux que je connaissais. Je les prie de m’en excuser.

MMR ( tous droits réservés)

Petite pause Blog

Du fond du coeur, merci à toutes et à tous pour votre soutien, vos compliments  et toute cette gentillesse  offerte.

 

18 février 2018

Exposition de pastels

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 3 h 56 min

Du 9 février au 30 mars 2018

Françoise Chemla, Sylvie Berman et Martine Madelaine-Richard

Un trio de pastellistes , dans un très beau cadre: celui de l’Ehpad André Chénier à Limoux.  Renseignements et photos de ce lieu  ICI

Ce vendredi matin, 9 février, nous nous étions donné rendez-vous à 9 heures.  Il fallait bien une grosse matinée pour agencer 50 tableaux.

Je vous avoue que appréhendais cette longue journée car la veille une crise d’allergie m’avait laissée sur le flanc. Le nez comme une fontaine, éternuements à répétitions, yeux humides et fatigués. Bref, ce n’était pas la joie. Mais finalement, grâce à un traitement énergique, ce vendredi, je me sentais beaucoup mieux.

Après avoir déchargé nos véhicules,  nous répartissons les première œuvres selon un plan préétabli lors d’un précédent rendez-vous ( un gain de temps appréciable). De chaque côté de l’accueil les pastels trouvent leur place.  Face à l’entrée, sur plusieurs claustras le ton est lancé.  Au centre, mon grand perroquet  est encadré à  gauche  par les nénuphars de Françoise et à droite par les fleurs champêtres de Sylvie.

Au revers de ces claustras, d’autres images chantent car mieux éclairées:                                                                                                                                                                                                                                                                                       Que de réflexion pour que les couleurs glissent bien des unes aux autres, sans heurt, harmonieusement. Vers 12h30, nous nous restaurons dans une petite pièce attenante d’un repas gracieusement offert par l’Ehpad. Manger quelque chose de bien chaud par ce temps pluvieux est revigorant. Puis, retour à l’installation de notre exposition.: vérifier si toutes les œuvres sont étiquetées, que tous les cadres sont horizontaux, que rien ne dépasse du système d’accrochage… Quelques résidents commencent à s’approcher, curieux et un peu timides; certains en fauteuil roulant, d’autres  s’assoient sur des chaises placées en fer à cheval car il faut laisser de la place… pour de jeunes invités …

.

.

.

.

.

.

Vers 15h00, une classe de collège arrive.  Ils font un premier passage pour découvrir notre travail. Puis, par petits groupes, repassent plus lentement en chuchotant , se concertant face aux pastels. Placés en file indienne, les élèves (10 à 12 ans environ) vont saluer chacune des personnes âgées tout en leur serrant la main, ainsi qu’à nous les artistes.  Les dernières chaises sont vite accaparées par les plus rapides et le reste s’assied à leurs pieds.  L’animatrice nous tend le micro pour que nous nous présentions, à la suite de quoi les questions commencement à fuser. Celles-ci sont intéressantes, souvent pertinentes, créant une émulation auprès de nos anciens. Les deux professeurs avenants et dynamiques redonnent de temps à autre de l’élan à cette rencontre. Après 30mn environ d’échanges très vivants et sympathiques , c’est l’heure du goûter. Les enfants apportent une part de tarte à chaque adulte avant de se servir. Juste avant leur départ, micro en main,  je leur lis mon poème « soupirs » ( figurant dans mon recueil « Escapades bleues… or » )  Tout le monde semble satisfait de ce bon moment passé ensemble.

Les jeux des nénuphars de Françoise côtoient avec bonheur  l’exubérance bucolique de Sylvie.

 

Toujours sur ce même côté, à la suite, on peut voir mon panneau:

Comme il n’est que 16h et que le vernissage est prévu pour 18h30, Françoise et Sylvie m’invitent à une promenade aux alentours. Pas très loin du lieu où je donne mes cours, un vaste parc nous attire.  Nous franchissons son portail monumental et là, quel plaisir. Merles, mésanges s’expriment à pleine gorge. De petites violettes émergent d’une herbe tondue régulièrement. Tout est propre, bien taillé. Les parfums d’herbes, de mousses , d’écorces, de résineux sont exacerbés par l’humidité de l’air. En nous avançant plus avant nous tombons sur un bassin  allongé, sinueux,  s’évasant pour accueillir un îlot planté d’un arbre, puis de nouveau s’étrécissant, ondulant à peine vers un bosquet. De petits ponts teintés de vert printanier donnent un air japonisant. C’est ravissant. Notre balade reprend , tranquille, pour s’achever  à deux pas de l’Ehpad, près d’une ancienne briqueterie où nous admirons la beauté des fruits d’un lierre au feuillage panaché.

A gauche des claustras, ont été dressées 4 grilles  sur lesquelles ont trouvé place nos plus petits formats.

Vers 18h20, nous accueillons les premiers amateurs d’art. J’ai le plaisir de retrouver quelques visages connus de mon monde artistique. Peu à peu la salle se remplit à nouveau de résidents, de membres du personnel, de figures locales. Chacun déambule devant les cimaises, se penche, examine, confie ses impressions en pointant le doigt vers la  partie d’un tableau qui l’intrigue ou l’attire.  Le lieu s’anime, les voix résonnent, les sourires fleurissent. Françoise Strano, présidente de l’association « Agor’Art », co organisatrice de la manifestation,  s’approche et nous présente le directeur de cet établissement. Un homme jeune, affable, très motivé et impliqué par le partage et la communication  entre L’Ehpad et la culture interne ou externe.  A sa suite, Madame  Michèle Bareil-Guérin, adjointe à la culture de la mairie de Limoux,  a ajouté quelques mots très agréables .  Je pense ne pas être la seule à avoir apprécié leurs discours clairs, chaleureux et admiratifs des oeuvres présentées. Françoise, Sylvie et moi avons à notre tour remercié pour cette offre d’exposer dans ce très beau cadre; pour l’accueil très convivial des résidents, ainsi que celui du personnel de l’Ehpad, toujours prompte à aider si besoin était.  Le vernissage s’est poursuivi autour du verre de l’amitié.  Un grand merci également à mon mari qui nous bien aidées toutes les trois lors de l’installation de cette exposition.

                A leur suite, se termine la visite sur un panneau de Françoise

 

 

MMR ( tous droits réservés)

Site de Françoise Chemla: ICI

Site de Sylvie Berman: ICI

Martine Madelaine-Richard: ICI

22 janvier 2017

Fruits réalisés aux pastels secs

Filed under: mes oeuvres — Étiquettes : , , , — Martine @ 1 h 34 min

Tout l’été dernier,  je vous ai abandonnés. Et voici pourquoi. Pour créer quatre œuvres réalisées avec des pastels secs. Mais, trop fatiguées par ce travail intensif, ma quatrième en est encore au stade d’études. Oublions-là pour le moment.  Je m’étais imposé comme sujet le fruit.  Sujet banal qu’il fallait rendre original.

Face à ma feuille de papier abrasif, je partageai celle-ci en quatre parties. Dans le carré 1,  le fruit est traité de manière très réaliste.  Carré 2:  la couleur  est modifiée . Carré 3: j’intensifie le travail sur la couleur  tout en commençant à m’attaquer à la forme. Carré 4, le sujet vire à l’abstraction  (  cerises et coing) ou à la fantasmagorie en ce qui concerne la pêche.   Cela a donné trois tableaux  dont le cadre fait 60X60 cm.  A l’intérieur chaque fruit fait 20X20 cm.

En gros plan, je vous ai mis les trois traitements figuratifs ci-dessous.  Ces œuvres, présentées dans un Salon national en novembre 2016 , ont obtenu le troisième prix de pastel.  En plus des traditionnels diplôme et médaille, il y avait une boite de 15 pastels secs, un beau livre d’art sur un pastelliste international et un magnum de vin chardonnay. Une surprise qui m’a fait très plaisir.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires, vos compliments et vos encouragements. Je suis très touchée.

12 avril 2015

SUR LA GRÈVE

Filed under: mes oeuvres — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 5 h 35 min

IMG_0573_v2Or, argent et diamant

Ondulent sous la houle

Je m’y perds

M’y complais

Oublie mon existence.

Cette marée de gemmes

Où se dissout mon âme

Frôle mon enveloppe

Parfum aigue-marine.

 

Monotones,

Lénifiantes

Paroles d’Océan

Bercent l’enfant en moi.

Sur le sable estival

Les yeux dans les vagues

Je vogue vers… ailleurs…

~

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur la photo pour agrandir svp, merci

Œuvre réalisée au pastel sec

 PS: Certains d’entre vous ne reçoivent plus ma newsletter, et peut-être même mes messages directs.   🙁 Si vous pouviez me le signaler svp, merci

***

Merci pour tous vos commentaires qui font un plaisir immense. Pas eu de temps pour bien vous répondre. Mais cela viendra. Merci pour votre patience

A bientôt

😉

***

 

 

16 novembre 2014

Exposition sur le thème de la vigne et du vin…

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , — Martine @ 6 h 36 min

Cette dernière exposition de l’année 2014 fût très agréable. Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci.

IMG_0632_v1IMG_0631_v2

 

 

 

 

 

 

Il n’était pas facile de bien occuper ce vaste espace.  A droite , les œuvres de  Jean-Louis Coste.  A gauche, les miennes. Le milieu étant réservé aux tables   pour le cocktail du vernissage; et également  pour le vin d’honneur offert à la suite de la cérémonie  du 11 novembre.

IMG_0635_v1

IMG_0639_v1IMG_0636_v1Démarrons la visite avec mes tableaux si vous le voulez bien. Pour celles de l’ami Jean-Louis, cliquez sur son nom , lien menant à son blog.! 🙂

Tout commence avec quatre pastels secs. Une nature morte intitulée « La frottée à l’ail ». ( Tradition bien girondine consistant à frotter une tartine grillée à l’aide d’une gousse d’ail, la saupoudrer d’une pincée de sel, quelques gouttes d’huile d’olive et… la déguster avec une belle grappe de raisin chasselas. Nous adorions cela lorsque nous étions mômes ). Au dessous: une scène du marché de  la place Carnot à Carcassonne. Puis à côté. En haut, le moulin de La Cassagne, près de Villalier. Il m’a inspiré un poème lu lors de ma dernière interview. Au dessous, une pièce de vigne enneigée  située à la sortie du village.

La troisième grille: deux encres de Chine et  deux poèmes : scène du même marché mais sous un angle différent. Ainsi qu’un cep de vigne ayant servi à illustrer mon premier recueil Tarentelle.

Grille n° 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , et 9 : techniques mixtes à partir de gravures.

IMG_0640_v1IMG_0641_v1

 

 

 

 

 

 

.Paysages audois, feuilles, raisins et un sujet cher aux habitants de la région: la vieille  cité de Carcassonne. Divers formats :15×15 , 20×20 , 30×30 , un 20×50 et un petit diptyque .

Grilles 10 et 11: six huiles en 30×30. Une série où la grappe de raisin est presque abstraite. Où certaines feuilles  sont pleines et d’autres ne présentent plus que leurs nervures.

IMG_0642_v2Et pour terminer, les grilles 12 , 13 et 14 où brillaient mes plus grands formats :

Deux 50×70:  « Les raisins bleus » et  « La vigne ».  « Pourquoi est-elle nue? » , m’a demandé une dame. Cette idée s’est imposée en relisant un poème un peu ancien (  affiché entre les deux )  se terminant pas ce vers

« Entre océan et mer

La vigne du Grand Sud

Se mire, toute nue,

A l’éclat de nos verres. »

 et enfin  un 60×60.  » Conte des mille et une vignes ». Pour celui-ci ( une œuvre commencée  l’hiver dernier et seulement terminée  début novembre) je me suis prise au jeu de jouer entre les ombres et les lumières. Ces dernières ,  accentuées, étirées, transformées, offrent une ribambelle de personnages et animaux  étranges. Les enfants des écoles ont beaucoup apprécié chercher qui était quoi. 🙂 Certains adultes ont joué le jeu. IMG_0651_v2

Beaucoup de monde  le vendredi soir au vernissage. Des gens du village, de quelques uns des alentours. . D’autres amateurs m’ont fait l’amitié de venir de loin, de la haute vallée de l’Aude.  Quelques peintres et  poètes  furent au rendez-vous ce soir là ,où pendant les quatre jours d’exposition.  Monsieur le Maire nous fit un joli discours. Puis me céda la place . Après avoir remercié la municipalité je lus un poème nommé « Occitane ». IMG_0658_v1Après de chauds applaudissements ( plus de 150 personnes, ça fait fait du bruit ;))  Jean-Louis nous raconta une très jolie histoire à la profondeur humaine. A la suite de quoi nous fûmes invités à partager le verre de l’amitié. Cette amitié qui nous enveloppa de sa flamme ( heureusement car le chauffage de la salle a fait des siennes tout ce long week-end. Il fût rétabli le mardi matin )

Des échanges riches, chaleureux, et bien souventIMG_0654_v1 passionnants.

je tiens à remercier ici mon mari mais également la femme de Jean-Louis, ainsi que sa  maman, qui nous ont filé un bon coup de main. Nous leur devons une bonne part de la réussite de cette exposition.

De tels moments partagés sont aussi précieux que des pépites d’or.

MMR ( tous droits réservés)

31 mars 2014

Recueil n°2

Filed under: littérature — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 52 min

escapades bleues_v1J’ai la grande joie de vous présenter mon second recueil de poésies

~

Format: 15X21

Impression couleur

54 poèmes

19 illustrations ( huiles et pastels )

Prix: 14,90€

( participation aux frais de port en sus)

Cliquez sur la photo pour agrandir svp, merci

C’est à moi qu’il faut s’adresser pour acheter ce livre. Merci 😉

escapade_ extrait_v1Comme me l’a suggéré judicieusement Marie-Alice, voici un extrait .

Il s’agit d’un pastel débordant sur la page du poème. Plusieurs œuvres font de même.

😉

4 avril 2012

Toques et Clochers 2012

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 7 h 30 min

Cette année l’immense manifestation de Toques et Clochers avait lieu à Antugnac. Ce joli petit village avait choisi pour thème le cinéma.Cliquez sur les photos pour agrandir, merci.

Dispersés un peu partout des mannequins étaient disposés  transformant les ruelles, fenêtres, placettes, champs de vignes en gigantesque plateau de tournage.

Vous reconnaitrez  « La femme du boulanger », la belle Marilyn, « Ben Hur »

Roméo n’en finissait pas de courtiser sa douce Juliette. Pendant que dans les vignes du seigneur Henri (Fernandel) soupirait après Gisèle ( Simone Valère). Ah L’amour! La grande affaire de notre vie! 🙂

Le vendredi matin, vers 9h30, nous aménageâmes nos caveaux. Le mien était en face de celui d’un potier, une artiste de grand talent.   Nous profitâmes des superbes couleurs printanières du jardin de la propriétaire . Que d’oiseaux et de papillons! Un havre serein avant et après le remue-ménage festif  de la fête du Chardonnay.

.

.

Grâce à l’aide précieuse de mon Cher et Tendre, ma salle fût prête vers midi.  Un bel espace où trônait un vieux piano.

.

.

.

.

.

.

En entrant, le mur à droite, plein de caractère, servit d’écrin à ma série sur les marchés d’Aix en Provence. Le piano accueillit deux œuvres dont le sujet était la Cité de Carcassonne. Une longue toile  ( 20×50 cm) au vernis  tout juste sec. Et un petit diptyque au style dépouillé.  Pour les amateurs de mots,  je posais un poème contant les Marchés du sud.  Le grand panneau au fond de la salle était idéal pour mes petits formats marouflés sur toile. D’un côté les tulipes stylisées et de l’autre la vigne et le raisin. Et enfin, à gauche, sur une petite table, les amateurs pouvaient fouiller dans les formats cartes postales et découvrir également mon recueil de poésies. Ce qu’ils firent avant et après le vernissage, convivial et sympathique.

Samedi, sous un ciel de vacances, grâce au ballet incessant des navettes  ( grands bus blancs) déboulèrent les premiers chalands. Les gens s’intéressaient, admiraient,questionnaient. Quelquefois, pour leur plaisir, et le mien :),  certains allaient jusqu’à acheter une carte ou le livre. Les temps sont difficiles et chacun doit faire attention. Mais parfois, un ras le bol de se priver balayait la raison. Et je voyais la personne repartir le sourire aux lèvres serrant contre son cœur un petit trésor.

Vers 14h00, ma sœur la céramiste et moi, rejoignîmes  les artistes inscrits au défilé. Longue attente avant le démarrage de celui-ci vers 15h 15.

.

.

.

.

Nous eûmes tout le temps d’observer les capes,un groupe d’écoliers, les cuisiniers…

.

.

 

.

.

.

.

.

.

Enfin le cortège s’ébranla.  Nous avancions entre deux haies de visages joyeux, riants et applaudissant à tout rompre. Par-ci, par-là jaillissaient des « Allez les artistes! » « Bravo les artistes! ». Quelques amis nous interpellaient , vite engloutis dans l’ anonymat bruyant.

 .

.

.

 Nous progressions au rythme cadencé de ceux qui nous précédaient.  Boum! Boum! des tambours; objets indéterminés cliquetant avec force. A moment donné nous traversâmes le pont, surprenant les tournages de « Et au milieu coulait une rivière » et de « Ben Hur. » De grandes décorations affichaient clairement le menu du jour.

.

.

.

.

Cheminant sous le soleil , acclamé comme une star , le long serpent chamarré déroulait ses anneaux entre les pierres aussi chaudes que les visages exubérants.

.

.

.

.

.

Le désormais célèbre Pech ( pic) du Bugarach ne devait pas en croire ses pierres face à cette débauche de vie bariolée et musicale. Nous terminâmes assoiffés, les pieds en compote pour écouter le discours.  Puis, nous regagnâmes nos caveaux après avoir accepté un petit verre de Chardonnay bien frais .

Pour avoir une idée de l’ambiance voici un lien vers le Toques 2007

Un lien pour Toques 2012  ici et encore ICI  et puis

Une pub pour Toques que je trouve super ICI

Le dimanche , lui, était plus que tranquille.

à gauche, ça bouchonnait de partout en début de soirée le samedi.

et à droite, dimanche , vers 14h, le château d’Antugnac digne de celui de la Belle au Bois dormant ou des maquettes entrant en hibernation jusqu’à l’an prochain. Des instants zen pour récupérer de la fatigue de la veille, visiter les copains qui n’ont pas encore plié boutique.

MMR ( tous droits réservés)

d’autres liens ICI  ;ICI et encore ICI ; et encore et enfin  ICI

 

 

 

 

 

3 février 2012

La solitude

Pour ce vendredi, le thème du  » coucou du haïku », ICI, d’Alice et  Mamylilou, est la solitude.

.

La solitude a plusieurs visages. On est seul, même entouré des siens, face à la maladie ou  lors d’un accouchement. Cela se vit de l’intérieur, au plus profond de son intime. Les sourires, les paroles tentent de réconforter mais au final: on est seul à ne pouvoir partager ce qui se passe au fond de soi. Je me souviens de la chanteuse Dalida, adulée, inondée de témoignages d’amitié, d’amour et qui pourtant disait ressentir une immense solitude.

.

Soirée nouvel an-

Chants, rires, bulles de champagne

Le monde fait la fête

Le vieux dans son pavillon

Une TV pour compagnie

……….

Il est des solitudes désirées, recherchées. Celle d’une course en montagne ou  d’une simple promenade en respirant à pleins poumons, en se lavant de l’agitation  urbaine.

.

Entre soi et soi-

Le crissement de la neige

Dialogue engourdi

.

Solitude encore à laquelle je tiens: celle au fond de mon atelier. C’est mon jardin secret parmi les tubes, les toiles et papiers, la magie colorée de centaines de pastels, l’odeur de la térébenthine, les pochades d’aquarelle où s’impatientent les idées  » du siècle »…

.

Gîte créatif-

Voyager en solitaire

Sur toile arc en ciel

.

Et enfin, car il faut bien une fin :), pour clore ce thème, un instant que j’affectionne particulièrement: assister au lever du soleil mais seule. Que ce soit ici, près de ma maison, ou bien lors de mes vacances au bord du Bassin d’Arcachon. La solitude est riche de parfums, de lumières extraordinaires, d’une vie volant, nageant, trottinant…

.

Vivre le Lever

Comme un premier rendez-vous

Bonheur clandestin

.

MMR ( tous droits réservés)

24 juin 2011

Bonjour les Artistes

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , — Martine @ 5 h 46 min

BLOG EN PAUSE

J’expose les 25 et 26 juin à St Papoul ( 11).

Je vous souhaite une bonne fin de semaine

A bientôt 😉

18 juin 2011

Les artistiques de Banat, suite

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , — Martine @ 11 h 22 min

Le ciel de ce samedi était incertain et cela inquiétait tout le monde. Un grand éclat de bleu, puis la menace orageuse suivait et ainsi de suite. Malgré tout, j’appréciais le bon air, les fragrances des rosiers tout proches.

Vers 11h30, quelques regards curieux s’avancèrent vers notre barnum. C’était surtout, pour la plupart , des artistes. Les organisateurs, Roselyne, Évelyne, et d’autres ( qu’ils me pardonnent ma  mémoire défaillante ) étaient aux petits soins pour nous. On nous proposa du thé, du café…30 mn après, mon estomac m’annoncera bruyamment que midi approchait. Ce qui fût confirmé par le sourire de Roselyne nous invitant à la suivre . Elle referma le grand portail de son jardin, direction la cour de l’école. Un point chaud- buvette était dressé. Le parfum de grillades nous guidait mieux que des paroles! 🙂  Plusieurs personnes s’activaient derrière un comptoir. En attendant mon tour dans la file je lus : Chipolatas ou merguez grillées, frites ou  salade de riz + un verre de vin rouge ou rosé + un gros morceau de pain = 5,50€ , une pâtisserie orientale 1€ ( choix: cornes de gazelle, beignets au miel, et des carrés aux amandes), thé à la menthe 0,50€…  Le fond de l’air étant un peu frisquet, j’appréciai  la chaleur de ce repas.  L’après-midi se déroula un peu trop tranquille à notre goût. Mais sans surprise car ce jour est bien souvent consacré à remplir son réfrigérateur. Nous avons pu nous relayer pour partir  admirer le travail des uns et des autres.  Entre le chapiteau et la maison de Roselyne, une artisan d’art présentait un travail sur verre  superbe, d’une grande originalité. Navrée que les photos ne montrent pas plus en détails. Mais, sans autorisation des créateurs, je ne peux dévoiler davantage.

L’ Espagne était dignement représentée par une dizaine de peintres invités.  L’un d’entre eux partageait le passage sous la maison de mes hôtes ainsi que leur cour avec une extraordinaire collection  d’outils anciens: clefs, chaudrons, faucilles, marteaux, pinces, etc….

Cette photo a été prise , depuis ma chambre, le dimanche matin. Un soleil éclatant habillait les vieux murs d’une chaude carnation. Tout comme lui, mon moral était au beau fixe. Après un thé-biscottes vite avalé, je m’empressais de rejoindre mon stand. 

Je fus accueillie par les aboiements du yorkshire de Roselyne. Petit gardien prenant son rôle très au sérieux. :). Ce qui ne troublait pas du tout l’appétit de nos amis espagnols se délectant de croissants, pain, confiture, etc.. un copieux petit-déjeuner  servi par Évelyne et Roselyne.

Un petit coucou à chacun puis je rejoignis mes compagnons du weekend déjà à leur poste. Les amateurs  ayant décidé de faire la grasse matinée, j’en profitais pour capturer cette lumière qui a le don de me faire vibrer.

Je m’échappais, certes, mais peu de temps. Il ne fallait pas rater l’occasion de discuter, échanger et, qui sait, vendre un pastel. J’attendais aussi la visite d’un copain poète, membre de notre association Terpsichore. Il arriva, chaleureux comme à son habitude l’ami Bernard. Il regardait tout, s’intéressait, posait des questions à l’un ou l’autre.   S’ensuivit des discutions passionnantes sur l’art, l’histoire locale, etc…

Nous n’avons pas vu poindre midi. « Hop! On ferme! » clama gentiment madame la présidente. Nous partîmes tous rejoindre le reste des acteurs des Artistiques de Banat, auxquels se mêlaient la bonne humeur de quelques habitants et touristes . En chemin, la musique d’un orgue de barbarie nous freina le temps d’écouter la fin de son refrain. Le menu du jour embaumait la cour d’école d’exotisme appétissant. C’était couscous-party, toujours au même tarif. Installés à une petite table avec Bernard, une exposante et son époux, nous écoutâmes avec délice le musicien des rues…

Vous trouverez d’autres photos sur le site des Artistiques de Banat

MMR( tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress