Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

28 février 2021

Au jardin

Cela fait quelques temps que je n’ai parlé de mon jardin. Bien qu’en hiver le rythme ralentisse, il se passe de petites choses intéressantes ou surprenantes.

Le 29 octobre, j’avais remarqué un nouveau locataire à l’hôtel à insectes: un criquet égyptien. Mais vu sa grande taille je me demande si ce n’est pas plutôt Dame Criquet qu’il faudrait dire.  Chaque fois que j’avais à faire dehors, ou juste pour le besoin de m’aérer, j’allais lui jeter un coup d’œil, prendre de ses nouvelles. Car visiblement elle ne quittait pas son refuge pour se nourrir, changeant seulement, parfois, de position. Était-elle en hivernation?  Ce bel insecte a mis les voiles la semaine dernière, peut-être une heure après mon passage.  Cela m’a fait quelque chose, ainsi qu’à mon mari. Nous nous étions habitués à cette petite vie blottie dans notre construction.

.

La mangeoire des oiseaux a été remise en service au mois de novembre. Mésanges bleues et mésanges charbonnières étaient au rendez-vous. Les bleues beaucoup moins assidues que l’an dernier. Verdiers, chardonnerets élégants( une vraie compagnie) moineaux ( plus nombreux qu’en 2020) se régalent du menu offert si varié en graines. Avec une nette préférence pour le tournesol.  Lorsque celui-ci a disparu,  les chardonnerets et moineaux se rabattent sur le reste. Au sol ce sont les pinsons( un mâle et cinq femelles) qui s’activent à glaner  parmi l’herbe rase. Avec cette pandémie, nous commandons au Drive d’un Leclerc. C’est pratique mais  certains produits sont absents ou en rupture, comme le sachet de graines pour oiseaux sauvages. Nous avons donc dû aller nous ravitailler dans un magasin spécialisé. Le produit trouvé dans celui-ci était légèrement différent de notre habituel. Il contenait des raisins secs, dédaignés par mes petits gourmands. Ce qui me désolait un peu. A tort. Car cette petite différence eut pour conséquence d’avoir un nouveau consommateur à notre  restaurant: la fauvette à tête noire. Elle raffole de ce fruit  et vient lorsque tout est calme. Le mélange contient également du blé et un peu d’avoine. Une aubaine pour une tourterelle à collier nichant dans le voisinage.

Une surprise de taille ces jours-ci. L’apparition de ce narcisse botanique parmi les fraisiers de ma jardinière. Narcissus bulbocodium surgi de nulle part. Car il n’a pas été planté. Alors d’où vient-il? D’une graine apportée par le vent?  J’ai pensé au terreau acheté dans une jardinerie locale. Mais cela fait deux ans que mes jardinières n’en ont pas reçu.  La seule et unique fois où j’ai vu ce narcisse c’était en 1975, au pied d’une dune  dans les Landes,  pas très loin de l’océan. Un ravissant petit groupe capturant la lumière du soleil.

.Il y a un an une belle osmie cornue* avait choisi notre hôtel pour pondre ses œufs.  Ces jours-ci trois jolis petits mâles sont nés et attendent la sortie de ces dames pour les honorer.  Ils vont et viennent entre l’énorme romarin à un mètre cinquante de distance et les tuyaux d’une canne de Provence mis à disposition dans l’hôtel.  Belle patience de la part de ces messieurs car leurs belles se font désirer.  Et ils ne sont pas les seuls. Deux xylocopes font le pied de grue également. De temps à autre ils vont butiner un petit coup pour se désaltérer et se doper d’énergie. Puis ils reviennent poireauter avec une infinie patience je trouve.

Le printemps est là, en avance, à l’instar des cinq ou six dernières années.

 

 

 

 

.

MMR ( tous droits réservés)

*peut-être aussi qu’une osmie bicolore a trouvé également un appartement, avec vue  sur le romarin, à son goût. 🙂

 

9 février 2014

Ciel bougon

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , — Martine @ 6 h 50 min

img_0425_v1Ciel bougon

Ciel grognon

Voûte bleu menaçant

L’espoir satin fleuri

Pleurs boueux

Soupirs gris

Cieux râleurs

Cieux gueulardsIMG_4674_v1

Et pourtant

L’espoir pointe son nez

Barbouillé de soleil.

Entre deux courants d’air

Quelques crocus brûlent

De combattre l’hiver

IMG_4445_v1Sous les bras décharnés

De Judée* assoupi

Violette s’enhardit

Soutenue par ses sœurs

A  lancer ses fragrances

Au pif de février

.

MMR ( tous droits réservés)

* arbre de Judée

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci   

17 février 2013

Au soleil

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 8 h 20 min

IMG_4717_v1Faim dévorante,  IMG_4677_v1

Aumône dorée,

Supplique florale…

Blanches ou violettes,

Papillons immobiles,

Elles frémissent des ailes,

Battent des étamines,

IMG_4674_v1

Disputent, enjôleuses, la couche royale;

Abusent, coquettes, de pièges parfumés…

Phébus apprivoisé, caresse, magnanime,

De ses doigts fuselés toutes ces gorges offertes.

Concerto de désirs, bariolé satin flamme,

Oublie le noir terreux de l’hiver grise-mine.

.

MMR ( tous droits réservés)

cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

 

23 mars 2012

Aux portes du printemps

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 5 h 55 min

Début de printemps: nouveau thème pour « Le coucou du haïku », de Alice et Mamylilou, ICI, sur un montage d’Alice

.

Toc toc! à la porte-

Au soleil encore timide

Sourires fleuris

Parfumés par les violettes

Les merles amoureux bataillent

.

Trompettes  au soleil-

Une touffe de narcisses

Détrône l’hiver

.

 

MMR ( tous droits réservés)

Powered by WordPress