Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

3 juin 2018

Hôtel à insectes

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 8 h 34 min

Après tant d’années à observer la vie dans mon jardin  le souhait vient de  la favoriser, la protéger au mieux de nos possibilités. Mon livre « Paroles de jardin » ICI  a été une des étapes:  défendre et faire connaître , de façon ludique, la vie qui nous entoure. Pour ceux que cela intéresserait, il me reste quelques exemplaires.

La première chose, c’est de bannir tous les produits chimiques. Puis de laisser une zone en friche où la nature se réinstalle. Les fleurs sauvages sont les mets préférés des butineurs.  A leur suite, la chaîne alimentaire se reconstitue doucement.

Il  y a eu l’hôtel à osmies. ICI . Certes,  les osmies le boudent pour le moment . Mais d’autres abeilles s’y installent avec bonheur. J’en ai comptées jusqu’à huit l’été dernier. Des anthidies pour la plupart.

Cette année, nous avons décidé de voir plus grand, d’élargir à d’autres petites vies bien utiles.

Mon mari a acheté une grande planche en pin, une poutrelle, deux supports en métal de 50 cm de long pour y glisser les pieds de l’édifice, deux briques trouées. Pour le reste, c’est de la récup’ sur le jardin ou aux environs.

Merci à Simone, une de mes élèves du cours de pastel,  qui m’a donné des morceaux de bambou ainsi que des pignes.

Le toit et son avancée sont protégés par un reste de bordure en plastique vert.

Directement à l’abri de celui-ci j’ai placé à gauche du foin bien sec pour attirer les chrysopes ( grandes dévoreuses de pucerons). Les larves de cette demoiselle aux yeux d’or se nourrissent également d’œufs d’acariens, araignées rouges, aleurodes, cochenilles farineuses…

Et à droite des morceaux de tiges à moelle provenant d’ iris et fenouil qui eux devraient plaire aux syrphes et à certains petits hyménoptères comme pemphredon, guêpe coucou, etc…

Au dessous, à gauche, des lamelles découpées dans le fond d’une cagette:  Ce sera au goût, nous l’espérons, des coccinelles pour y passer l’hiver.  Celles-ci , ainsi que leurs larves, sont d’une aide immense pour contenir l’invasion des pucerons

Et à droite: des coquilles d’escargots: pour abeilles sauvages types osmie bicolor, et autres….

Au dessous une grande chambre horizontale est remplie de pignes( pommes de pin) appuyées sur du papier froissé,  genre kraft. Pour coccinelles, chrysopes

Descendons encore d’un étage:

A gauche la ruche avec piste d’envol et sas d’entrée, pour les bourdons.

A droite: des rondins ( tirés d’un vieux manche d’outil de jardin) percés de  trous de diamètre différents pour  séduire divers hyménoptères: abeilles, guêpes, etc…

Au dessous

A gauche: les  tuyaux des bambous et des cannes de Provence de divers diamètres  pour hyménoptères

A droite: un petit pot de fleur renversé et suspendu, entouré et empli de foin sec. Là, nous visons le perce-oreille, d’une grande aide souvent méconnue des jardiniers. Cet insecte adore les pucerons, les petites chenilles.

Et pour terminer, tout en bas de « l’immeuble »  : les briques à trous, certains bouchés d’un mélange de terre glaise  et de foin sec  ( matériaux ne manquant pas au jardin. pour abeilles solitaires, araignées…

Toutes ces « chambres » s’appuient sur un fond. L’intérieur et  l’extérieur sont enduis de terre glaise mélangée à du foin. Ce « mortier » a également servi à faire tenir ensemble les bambous, les tiges à moelle.  Certaines cellules sont protégées d’un reste de grillage pour retenir lamelles de bois, pignes, coquilles.

Mis en place le 26 mai, le lendemain un petit hyménoptère vient à sa découverte.

Le 02 juin , un autre hyménoptère jette son dévolu sur un tuyau.

J’ai remarqué que les deux bébêtes faisaient des allers venues entre leur cellule et les pommes de pins. A chaque retour elles  transportaient des fibres claires. Peut-être celles du papier?

Des recherches sur internet nous ont donné les renseignements nécessaires à la fabrication de cet hôtel. Nous sommes aussi prévenus qu’il faut être patient quant à la colonisation des lieux par les insectes ciblés.

De temps à autre, je vous tiendrai informés de l’évolution de cette étrange auberge.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour toutes vos visites, vos commentaires qui réjouissent le cœur.  Les problèmes informatiques continuent.  C’est vraiment  handicapant.  Merci pour votre compréhension

A bientôt dès que possible

 

.

.

.

.

.

 

 

 

 

13 mai 2018

Mai au jardin

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 3 h 47 min

Le soleil joue à saute-nuages.  Saut de puce ou saut gigantal, à son rythme plus que fantaisiste, il parcourt les champs céruléens, ici triomphant et là timoré.  Le jardin, lui,  prend ce qui vient, eau et lumière, avec avidité.

Démesure, exubérance, prodigalité.  Tout un bouquet avec un seul pied de leucanthème ( marguerite des champs). Un petit peuple  lilliputien s’affaire..

 

Au banquet à ciel ouvert-

Elle n’est jamais rassasiée

L’abeille* friande

Pécher de gourmandise?

Pécher d’ivresse?

Le scarabée**  broute sans se poser de questions. Quand c’est bon, il s’en met plein les mandibules!

Au vert de la feuille

vibre l’orange

d’un papillon***

Vert sur le vert

Posée

une devinette****

.

MMR ( tous droits réservés)

* l’abeille xylocope. la plus grosse d’Europe. Très pacifique

** scarabée: cétoine noire. netocia morio peut-être?

*** papillon: lycaena phlaeas ou cuivré commun. Si je ne fais pas erreur.

****: si quelqu’un peut éclairer ma lanterne sp. Merci à Lucie qui a trouvé. Marine n’était pas loin derrière. 🙂

Il s’agit de la casside de la bardane ( Cassida rubiginosa) . C’est un coléoptère , Famille des Chrysomelidae. Les larves vivent sur les plantes dont elles se nourrissent: cirses,  chardons et de la bardane.

11 mars 2018

La poule

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , — Martine @ 2 h 39 min

Blanche Cocotte

Tête de linotte

Pique sa biscotte

A la Javotte

.

Cette replète

N’est pas muette

Ni une mauviette

Pan! File une manchette!

.

Pauvre Cocotte

Sous la calotte

Boule et cahote

Dans l’échalote

.

Joe la casquette

Râle et tempête

Sur la pauvrette

Courbant la tête

.

Non d’une carotte!

Clame la Margotte

Laisse cette pâlotte

Prends la boulotte!

.

Lors, sans la casse-crête

Blanche poulette

Pique les  miettes

Pour sa dînette

.

La poule de Jean Auguste Rameau  ICI

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci à toutes et à tous pour vos commentaires  que je découvre avec un plaisir sans cesse renouvelé.  Traces précieuses d’amitié.

26 novembre 2017

Allez! Ne prenez la mouche avec les mouches!

De janvier à décembre

Soleil ou pas soleil, elles sont là

LES MOUCHES! ( à droite : Lucilla caesar peut-être? )

.

Sur la piste d’envol

De mon gigot au miel

Aspirant goulûment

Confiture et sirop

Elle agace, exaspère

S’invitant sans vergogne

A chaque pique-nique.

Pourtant

Toutes les mouches ne sont pas à jeter dans le même panier. En réalité, aucune mouche d’ailleurs. Car toutes ont un rôle essentiel à jouer dans la nature. La mouche domestique, les mouches vertes et bleues qui lorgnent sur notre nourriture: je suis la première à m’énerver et à les chasser. Allez! Ouste! Du balai! Mais, au jardin, alors là, quel enchantement que de les observer,  d’apprendre à les connaître.

.

 

 

 

.

Étrange et amusante avec ces brosses aux pattes: « La mouche à pattes emplumées »  Trichopoda pennipes appartient à la grande famille des tachinaires.  Aide précieuse pour le jardinier. En effet, elles parasitent des punaises du genre coréidae et pentatomidae . Dont la punaise verte qui pue si fort pour nous ( seulement si on la menace et la touche) ; mais irrésistibles fragrances pour ces diptères. Il me semble avoir lu quelque part qu’elles seraient utilisées en lutte biologique.

.

 

« Volucella zonaria » , volucelle zonée.  Cette grosse mère est très souvent confondue avec un frelon. Miel et chocolat,  livrée velours, cette belle n’a été aperçue qu’une fois  à l’enclos de mes murs, le 14 août 2010, vers 13h. Un diptère de la famille des syrphes, grand butineur.

.

 

Au soleil d’avril, robe bleue à pois  noirs, étanchant sa soif aux lèvres d’une euphorbe, voici  « la mouche des pluies » Anthomya pluvialis. Ce diptère participe à la décomposition des matières animales. Elle n’a pas dû danser beaucoup cette année vu la sécheresse .

.

Ceriana vespiformis,  autre membre de la famille des syrphes . Mimétisme presque parfait avec une guêpe. Mais regardez ses antennes, sa trompe et ses gros yeux. Si l’oiseau se laisse abuser, l’amateur entomologique saura faire la différence.

.

Voici  une minuscule mouche bleu tendre. Si intéressante qu’elle est utilisée en lutte biologique. Leucopis bellula.  les jardiniers peuvent lui dirent merci! Des explications passionnantes sur cette mouche incroyable ICI 

.

Encore un syrphe: Merodon equestris ou mouche des narcisses. Dodu, et quelle fourrure! Un vrai nounours.  Roux, ou encore gris et brun, ces zonzonneurs sont très souvent observés en avril et mai sur le thym, la sarriette, le géranium vivace, ou encore euphorbes et œillets de mon petit jardin. De grands butineurs mais dont les larves se régalent des bulbes de narcisses.  Nul n’est parfait. Pourtant, en dépit de leur présence,  mes narcisses renaissent chaque printemps.

.

« T’as d’beaux yeux tu sais! » Voilà une réplique de Jean Gabin que l’on pourrait servir à cet éristale. Eristalinus taeniops, lui aussi est un syrphe mimant un peu l’abeille, mis à part ses yeux rayés assez fascinants. Seul syrphe européen aux yeux rayés.  Photographié en août 2016 et décembre 2015.

.

Pour clore cette série ( mais il y aura d’autres billets car le sujet est vaste) voici la plus corpulente tachinaire d’Europe: Tachina grossa.  ( comparez avec la guêpe!) Les larves de cette mouche parasitent de nombreuses  chenilles limitant ainsi leur prolifération. Ce précieux auxiliaire du jardinier est également une grande butineuse. Corps et yeux noirs, très poilu, tête jaune d’or, vol très bruyant.

.

MMR ( tous droits réservés)

Bien que j’ai pris mes renseignements sur divers  sites tels que:

Galerie insecte-insecte.org ICI

insectes: ICI

 

Il m’arrive également de lire et consulter le merveilleux blog de Lucie ICI  

Également celui de Pierre-Jean BERNARD ICI

Des erreurs sont toujours possibles.  Si vous en voyez, merci de me le signaler pour correction.

15 octobre 2017

L’été en pente douce vers l’automne

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 2 h 08 min

Frénésie solaire

Trompes et mandibules

Savourent l’instant béni

Ruisselant sa lumière.

Son sirop Reine-Claude

Celui au miel poivré

Ou  à la guêpe ivre.

.

.

Au sifflet étourneau

Répond le criquet

Psalmodiant , inlassable

Son amour bleu et or.

.

Artisane fébrile

Gourmande d’ambroisie

L’abeille vagabonde

Vole d’une urgence à l’autre.

.

MMR ( tous droits réservés)

De gauche à droite, de haut en bas

Criquet égyptien; Papillon paon du jour; mante religieuse; papillon machaon, une grosse abeille sauvage dont le mâle défendait férocement son territoire. ( comme l’anthophora plumipe au printemps et l’anthidium . Même manège)

Merci à toutes et à tous pour vos visites et commentaires. J’y répondrai dès que possible

18 juin 2017

Crôaaa!

Filed under: animaux, insectes...,mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , — Martine @ 2 h 59 min

Crôaaa!

Au soleil aquatique

Vaporisant l’été

Je coasse l’instant

En bulles mordorées.

.

Crôaaa!

Notes monocordes

Mon bagou batracien

Joue à la marelle

Sur feuilles nymphéa.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

 

4 juin 2017

Papillons

Mai

Ses fragrances

Volutes  invisibles

Roulant et déroulant

Leurs vagues ensorcelantes

Au gré du vent farceur

Mai

Ses jolies surprises

Volant

Papillonnant

Fleurs parmi les fleurs…

.

MMR ( tous droits réservés)

en descendant et de gauche à droite:

Un zygène ( fausta-fausta? )

Une sésie ( j’ignore laquelle)

Le sphinx gazé ou sphinx du chèvre-feuille ( Hemaris fuciformis) ( merci à Daniel V pour son aide)

Le sphinx bourdon ou sphinx des scabieuses ( Hemaris tityus)  ( //                        //                            )

Le marbré de vert ( Pontia daplidice) si je fais erreur, merci de me le signaler

Le mélitée ( Melitaea cinxia)                 //                                  //

.

29 avril 2017

Petite pause blog

Filed under: animaux, insectes...,Méli-Mélo — Étiquettes : , , , , — Martine @ 0 h 33 min

Blog en pause en compagnie du lin et d’un micro-lépidoptère ( papillon) appartenant à la famille des adelidae. Et du muguet bien sûr. Bon premier Mai à toutes et à tous

MMR ( tous droits réservés)

 

 

 

15 avril 2017

Les conspirateurs

–   Vous avez bientôt fini? C’est que je commence à avoir des crampes moi!

–  Encore un moment!

–  ∉∀∝θ   ∉⊆Ō

–  Qu’est-ce qu’il dit le tondu?

–  Il est fatigué lui aussi.

–  €ξ⊕∀

–  Et puis il a faim.

–  Il n’est pas le seul. Alors Boucles d’or, où en es-tu?

–  Encore un peu de patience. J’y suis presque. Il suffit d’écarter encore un peu les pétales…

– Alooors! s’énerve la mouche verte. Tu en mets un temps! Je la sens mal cette affaire!

Ce matin, trois compères se sont retrouvés près du lilas. Celui-ci n’est qu’une boule de neige parfumée.  Avec des mines de conspirateurs chacun a pris position selon le plan prévu. Bourdon  part au casse-pipe avec enthousiasme.  Il compte bien se remplir les poches vite fait bien fait. Cole (coléoptère de son état) frémit des antennes ( qu’il a fort belles d’ailleurs). La patience ne figure pas au nombre de ses vertus.  Bourdon est beaucoup trop lambin à son goût.  Faire le pied de grue, ça va bien pour les oiseaux, mais pas pour un insecte.

–  Dépêche l’ami! Dépêche!  Être vigie, ça donne le torticolis, râle Cole.

–  Je fais ce que je peux. Tu n’avais qu’à t’y coller, hé! minus! se rebiffe Bourdon.

–  Tu sais ce qu’il te dit le minus? Si je suis là, c’est juste pour rendre service. Parce que pour le reste, hein, je m’en bats les antennes.! réplique Cole.

–  Chuuuuuuuut! Ça va pas non? Vous allez réveiller l’ogresse, les gronde la mouche verte.

–  C’est sa faute, se défend à voix plus basse Bourdon.  Faut pas me stresser!

–  ΘŒ ???

–  Non, pas de problème. Ne vous inquiétez pas étranger . Tout se déroule comme prévu.

–  λΨ∅

– Oui, si vous voulez.

–  Tu peux traduire? Il commence à me courir sur les élytres  celui-là, gronde Cole.

–  Sois un peu plus aimable . Il propose de prendre le relais, le réprimande la mouche verte.

–  Ah?  heu… bon, d’accord.

Bourdon s’active, souffle, se démène comme un beau diable. Mais,  que voulez-vous? A l’impossible nul n’est tenu.

–  Je crois que nous arrivons trop tard. Il ne reste presque rien.

–  Oooh! Ne me dis pas ça! s’exclament en même temps Cole et la mouche verte.

Les trois copains sont abattus. Quand au tondu, ils les dévisagent  chacun à leur tour de ses grands yeux pixelisés., complètement perdu.

–  ΘŒ ?

Accablés, les trois  potes ne lui répondent même pas. 

–  Hou!hou! les interpellent une boule dorée volant et tressautant. J’arrive de chez les tulipes. Vous devriez y aller. Les corbeilles sont pleines à ras-bord. Il faut en profiter! les avertit-il joyeusement.

Ragaillardis, les trois compères,  ainsi que l’étranger, à qui l’on vient de traduire le discours enthousiaste du nouvel arrivant, s’empressent de faire quelques mouvements d’assouplissement et hop! Les voici tous partis.

Que cherchaient ces quatre comploteurs? Du pollen? Pas sûr car ici il ne manque pas. Alors quoi? Ça, seul le Dieu des insectes le sait…

.

MMR – tous droits réservés)

Avec de haut en bas:

–  coléoptère non identifié

–  bourdon?  abdomen roux , tête et thorax noirs, d’assez belle taille.

–  mouche verte: peut-être Lucilia caesar. Dite mouche à merde, bien qu’elle n’aille pas sur les fèces ( wikipedia)

–  pisaura mirabilis: grande araignée chassant à vue. Assez commune dans mon jardin.

–  mouche éristale sepulchralis, appartenant à la grande famille des syrphes. On la croirait en platine. C’est la première fois que je la vois.

–  Oxythyrea Funesta. Petit scarabée noir taché de blanc.  surnommé drap mortuaire à cause de sa couleur. Celui-ci était entièrement recouvert de pollen.

Si vous voyez une erreur, n’hésitez pas à me la signaler, merci.

 

19 février 2017

Printemps ou pas printemps?

L’hiver en gants blancs

Crocs bien affûtés

Semble lever le pied

Face à joli Printemps

.

Criquet , qui nous a tenu compagnie   depuis début décembre ( ou peut-être plus tôt, caché dans les plantations du carré n°1) semble avoir mis les voiles depuis trois jours. Dans l’herbe, le dernier cliché pris vendredi matin. Peut-être avec le retour d’un temps très printanier, se sent-il d’humeur amoureuse?

.

Au soleil

Qu’il est bon de s’ouvrir

Comme une fleur

.

Frissons-

Une abeille se réchauffe au soleil

De mon mimosa

.

 

Mouches,  abeilles domestiques, bourdons, guêpes, abeilles sauvages, tout un petit monde se presse sur le romarin plus qu’accueillant!

.

MMR ( tous droits réservés)

de gauche à droite:

anthorophora plumipe, bourdon, xylocope

Merci pour vos commentaires et vos ricochets sur mes mots. Ce que ça fait plaisir tous ces échanges.

😉

Older Posts »

Powered by WordPress