Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

9 décembre 2018

Là où le vent …

 

Cet après-midi là, sous un ciel de feu, nous recherchions un joli coin à découvrir sur la presqu’île du Cap-Ferret. Au cours de nos nombreuses pérégrinations des années passées, un nom nous avait intrigué: « Les 44 ha ».  Nous décidâmes de pénétrer à pieds  cette zone inconnue  en laissant la voiture à l’ombre d’immenses mimosas.  Pas de bitume mais des chemins de terre, sable, aiguilles de pins….  Fallait-il aller à droite? à gauche? Ou bien, parfois, en face pour rejoindre le Bassin? Nous allions là où le vent nous poussait.  Sous la voûte des arbres, l’air était  relativement « frais ».  Mon mari se demanda à mi-voix si nous allions retrouver la voiture au retour….

.

.

.

 

 

 

.

Enfin, après moult interrogations et détours, nous arrivâmes au Bassin. Au loin, à droite la Dune du Pyla rayonnait  du haut de sa blancheur et de sa renommée*.

 

Nous découvrîmes émerveillés de magnifiques maisons  occultées par le rideau épineux des faux acacias, d’arbustes exubérants les dérobant aux regards. Un portillon  rustique, ou de bois blanc,  autorisait l’accès à ces paradis dissimulés.

Nos pas étouffés par le sable  laissaient aller leur curiosité. Tout était fermé, silencieux mais pas abandonné. Certains jardins étalaient leur riche exotisme, d’autres un retour à l’état d’une nature sauvage contrôlée.  En foulant ce petit chemin  clandestin je humais à pleins poumons son essence de térébenthine éclaboussée d’iode.

.

Les échos  de la vie marine arrivaient par vagues en suivant celles de l’eau: Pinasses, plates, voiliers à moteur, les jeux joyeux d’un couple canin, un jeune enfant pataugeant hilare dans la mini piscine  creusée par son père.  Tournant le dos à ces habitations luxueuses nous répondîmes avec empressement à l’appel délectable de la plage.

.

MMR ( tous droits réservés)

* C’est la plus haute dune d’Europe

ICI  un autre regard sur ce lieu à découvrir chez ma copinaute Écureuil bleu

ICI   d’autres de détails avec une référence  à l’émission La Maison France 5

11 novembre 2018

Un après-midi automnal

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Martine @ 1 h 21 min

Sous une sérénité bleu ciel un train siffle au loin

abandonnant la vallée aux mains chaudes de l’automne

Plus de girondes anémones

Encore moins d’iris jaunes

Lentement l’arbre déboutonne son pourpoint en cretonne

A son pied, sur le sainfoin desséché

La microfaune ronchonne

Papillonne,

Tâtonne,

En quête d’un brin d’aumône

Néanmoins, sourds au vent qui tourbillonne

Dans leur coin

Les coings

Prennent de l’embonpoint.

Contrepoint à l’hiver qui sournoisement résonne

Mésange lâche gaiement ses consonnes

Coucou,  à la mémoire brouillonne,  se croyant au printemps, ponctue les notes de l’oiseau  de son écho monotone.

La-haut Phébus rayonne

Ici, je talonne une colonne de fourmis que la rapacité aiguillonne vers des fruits à leur maximum.  Heureuse de les devancer, je fredonne mon baragouin en contrepoint au gramophone grippé de Dame Pie sur son trône.

Ce recoin du jardin dominant la vallée, comme  à l’abri du cyclone de la vie,  est un havre où je fusionne  au sein d’une nature sauvageonne.

.

MMR (tous droits réservés)

Ces coings si dodus,  que depuis plusieurs jours je cuisine, embaument la maison.

Pâte, gelée, confiture,  chutney, tarte, compotes salées ou sucrées,  en purée ou en lamelles natures à  congeler cuites.  J’ai glané  71 recettes sur  internet que nous testerons petit à petit.

5 novembre 2017

A Bayonne

Bayonne, au bord de l’océan. Une des perles du Pays Basque.

Cette ville magnifique au  riche passé historique distille surprises et découvertes à chaque pas.

Entre la Nive et l’Adour,  promenons nous dans le quartier Saint André.  Visite guidée dans le petit Bayonne: ICI

Lieu foisonnant de vie, très coloré , aux vitrines séduisantes et tentatrices telles que celle ci-dessus  rappelant que Bayonne est la ville du chocolat.

Voir ICI

La Maison Moulis, classée Maison remarquable ,  présente un décor et des caractéristiques architecturales typiques de la renaissance. Elle allie une façade en pierres avec des fenêtres à croisées de la fin du 16ème et des pans de bois sculptés. Son aspect actuel résulte des profonds remaniements opérés à la fin du 19ème.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au hasard de nos pérégrinations, un drôle de son frappe nos oreilles. Tapage, exclamations, applaudissements semblent s’échapper de ce grand bâtiment:

Nous sommes face au Trinquet Saint André où se pratique chaque jeudi à 16h00 une partie à mains nues. Un  sport issu du jeu de paume médiéval. Ce trinquet est le plus vieux de France. Espace couvert, rectangulaire. 1ère mention historique du trinquet au XVIème siècle sous la désignation du « Tripot de Mabec ». Henri IV et Louis XIV y disputèrent des parties de jeu de paume. Depuis un balcon, nous sommes très impressionnés par la vitesse imprimée à la balle,  l’exigence extrêmement physique que réclame ce sport ancêtre de tous les jeux de raquettes: tennis, tennis de table, badminton , jokari, chistera, cesta punta, grosse pala et pala larga…

Waltary, un joueur hors norme: ICI

La longue promenade, l’excitation  de suivre ces prodigieux sportifs, nous donnent soif. Petite pause  à l’une des nombreuses terrasses de café le long de la Nive.

MMR ( tous droits réservés)

Renseignements pris sur les plaques « Découverte du Patrimoine de Bayonne » et chez Wikipedia.

Merci pour toutes vos visites et charmants commentaires extrêmement appréciés.

23 avril 2017

Abbaye Notre-Dame de Boscodon

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , — Martine @ 6 h 55 min

Début mai, dans les Hautes Alpes. La météo est incertaine. Mais l’envie de sortir est la plus forte et hop… nous voilà partis en voiture, un peu à l’aventure.

Ici le printemps resplendit partout. Nous nous émerveillons des splendides paysages qui défilent derrière nos vitres. De fil en aiguille, nous arrivons au lac artificiel de  Serre-Ponçon que nous longeons en souriant.* Un très beau coin de France que nous apprécions.

A moment donné, sur la droite, un itinéraire * nous est, lui, parfaitement inconnu.

Un panneau indique « Abbaye Notre-Dame de Boscodon.

Curieux, nous empruntons une petite route serpentine qui monte… monte… monte… jusqu’à ce que l’on débouche sur une superbe vue alpine: prairies, forêts, vergers , comme un écrin à un vaste groupe architectural.

«  Dès son arrivée depuis Chalais en 1142, Guigues de Revel entreprend de faire édifier une église abbatiale. Un ouvrage qui durera 30 ans.

C’est une construction classique, en forme de croix latine, avec chevet plat et transept bas ( ce qui facilite la mise en œuvre). Elle présente cependant quelques particularités, notamment des voûtes légèrement brisées avec report des poussées sur des contreforts extérieurs autorisant la percée de hautes fenêtres en partie haute.

 

Les murs lisses, le sol en pente, les fenêtres hautes dans la nef, la disposition des fenêtres du chevet témoignent d’une profonde connaissance  du symbolisme chrétien pour une rencontre avec le Dieu Vivant. « 

Explications prises sur une plaquette disposée à l’entrée de l’église.

Vous trouverez des renseignements complémentaires sur Wikipédia: ICI

 

Les toits sont protégés par des bardeaux de mélèze. C’est superbe et peu courant.

Intérieur de l’église sobre, dépouillé. Peu de sculptures . Certaines sont fort belles

.

.

.

.

.

.

.

.

La visite se poursuit par une déambulation dans le cloître et son beau jardin où glougloute la sérénité d’une fontaine . De nombreuses plantes médicinales poussent et se pressent avec exubérance.

La charpente au dessus de nos têtes est impressionnante et magnifique.

Puis nous pénétrons dans une grande  salle où sont disposées de belles  collections d’outils spécifiques à la construction de l’édifice.

Panonceaux, étiquettes permettent d’identifier les objets, racontent maintes anecdotes historiques. Tout cela est très intéressant.

Avant de partir, nous nous attardons dans la boutique où sont vendus des cartes, des livres, etc…

Ce lieu chargé d’histoire vaut vraiment le détour.

.

MMR ( tous droits réservés)

Si vous voulez visiter,  clic sur le lien  ICI

*La route longeant le lac est la N 94.

*La petite route est la D 568

19 mars 2017

Le courant d’Huchet

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 42 min

Une chape de plomb

Pèse son poids brûlant

Sur la terre assoiffée.

La route des vacances

Étire son racorni

Entre  landes  recuites

Et pins poussiéreux.

Puis, soudain,

Caresse satin fraîcheur

Sous le couvert gris vert

De chênes vénérables.

Sous l’arceau de leurs bras

S’écoule en babillant

L’eau vive du Courant. *

Ses mots au goût de tourbe

Ricochent sur ma peau

Crochent puis abandonnent

Un long ruban herbeux.

Emperlée d’allégresse

Mon regard s’invite

Au jeu bleu et gracieux

De frêles demoiselles.

.

MMR ( tous droits réservés)

*Le courant d’Huchet: pour en savoir plus,  voir ICI

9 octobre 2016

Au soleil d’avril

Au bord du Canal du Midiimg_3877_v1

Mes pas nonchalants se posent sur d’autres pas flâneurs

Parfois, une péniche vient troubler le miroir liquide où se mire un cumulus.

.

Au remous de l’eau

Il se brise en mille éclats

Le nuageimg_3888_v1

.

Les ondes sonores de ce trouble-fête

Peu à peu

Se dissolvent dans le passé proche.

Mon regard se perd

Juste un instant

Au reflet d’un souvenir.

Puis

Bon-enfant

Se laisse charmer

Capturer par la vie

Qui bourdonne

Bruisse

Zonzonne avec appétit.

Mouches et moucherons

Abeilles domestiques ou sauvages

Coléoptères

Papillons

Vaquent à leurs affaires

Ignorants ou indifférents

à mon ombre indiscrète.

.

Au soleil d’avril

Il se vautre dans le pollenimg_3924_v1

Chaparde tout l’or possible

Puis file impuni

L’insecte vorace

.

Je bois le vent

Ses paroles sucrées au parfum des fleurs

Les mots de l’eau chuchotant un secret

Confidence constellée de diamants éphémères

Aussitôt dérobée par un couple de canards kleptomanes.

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci beaucoup pour vos visites et commentaires qui font vivre ce blog. Je vous répondrai dès que possible.

😉

img_3905_v1

24 mai 2015

Au pied de la montagne

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , — Martine @ 6 h 56 min

IMG_3528_v1Pour la communauté d’Evajoe, les Passeurs de mots, dont le thème ce mois-ci est la montagne.

.

Au pied de la montagne

Loin du vertige où aime à planer l’aigle

En bas

Tout en bas

Quitter le goudron brûlant de la route

Abandonner les virages conduisant à Gap*

Répondre à l’appel de la prairie

IMG_3416_v1

Prendre le chemin anisé des sauterelles

Ecouter le violon des grillons

Se laisser guider par le papillon

Ce petit , tout petit argus bleu qui sait le secret du bien vivre

MonterIMG_3422_v1

Monter encore

Plus haut

Encore plus haut

Là où même les racines des arbres ont envie de jouir de l’air pur

IMG_3410_v1Cueillir une mirabelle  à l’arceau du prunier si généreux

Ici

Le Temps semble se dissoudre

S’abolir

Pas un souffle de vent ne vient troubler le miroir du lac*IMG_3448_v1

La canicule d’août est restée au bord de la route.

Loin du défilé des touristes attirés par la grande ville alpine

Nonchalant

Un canard  agite ses palmes IMG_3518_v1

Glisse sans une éclaboussure, sans un bruit

Instant parfait que brise à peine sa nonchalante incursion

L’eau miroir

Frisotte

Brouille la contemplation  de quelques branches narcissiques

Compose un tableau abstrait

Envie, là, maintenant… de peindre…

.

MMR ( tous droits réservés)

*Gap

* lac de Charance , Hautes Alpes: renseignements wikipedia ICI

 Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

 

Désolée mais ce matin , de nouveau, pas moyen d’ouvrir ma messagerie. Ce que ça rame…

En vous souhaitant un bon dimanche

A bientôt… selon la bonne volonté d’internet

10 mai 2015

Au jardin alpin

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 8 h 09 min

IMG_3105_v1

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

Une envie de bouger

De respirer l’ailleurs au goût de montagne

Promenade bucolique

Regard fureteur au cœur d’un lieu préservé.

Ici

Calme lumière épurée par la pluie nocturne.IMG_2743_v1

Douceur virginale des fleurs du pommier

Ému,  peut-être, d’être surpris en ce matin de mai.

Indiscrétion de mon visage tendu vers son nacré bourdonnant d’abeilles, bourdons…

Que de vie autour de moi

 

IMG_3036_v1IMG_2748_v1IMG_3043_v1IMG_2749_v1

Joyaux à l’élégante finesse de petits papillons posant sans complexe.

Argus bleu et argus vert.

Liberté sereine.

 

IMG_2959_v1IMG_2948_v1IMG_2981_v1

 

 

Entre deux orchidées*, campées au sommet pivoine, un duo charbonneux échange les potins du jour.

IMG_2721_v1Tout là-haut

Cétoine doré

Fracassant l’harmonie industrieuse apifère

Pose sa lourdeur maladroite   à l’ourlet pétale sauvage.

Après une gymnastique  plutôt ridicule

Il piétine, mâchonne , puis, rassasié, se dore les élytres.

IMG_3125_v1Tout ce remue-ménage

Au ciel

Ou dans les herbes

Ne trouble pas un poil de l’amour aux yeux d’or.

Le Temps

Aiguilles engluées de sève

Semble ralentir sa course effrénée…

MMR ( tous droits réservés)

.

Pas le temps de réaliser une newsletter ce matin. Ça rame, ça rame…

Je réessayerai plus tard dans la journée

Bon dimanche à toutes et à tous

😉

 

 

 

 

 

 

 

 

19 octobre 2014

Hors du Temps- 2

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 5 h 35 min

IMG_7713_v1Luxuriance

Démesure

Outrance

Je marche sans bruit, en me faisant toute petite. Bourdonnements, froissements, frôlements…

Un craquement, aussi soudain qu’énigmatique, m’arrête, le pied en l’air. Que cache cet imbroglio  végétal?

Un sanglier?

Un peu partout la vase trahit leur passage. D’autre part, j’ai pu observer de nombreux boutis* aux abords de la forêt.

Un ragondin?IMG_7525_v1

Une loutre?  Telle que celle ci-contre? Une belle photo pour que les visiteurs puissent la reconnaître.

Curieux cette impression que mes oreilles grandissent, s’allongent afin de mieux capter et déterminer un hypothétique danger. Après quelques secondes d’une immobilité absolue, plus rien. La « chose » a disparu…

IMG_7719_v1.

Emmêlé vert et argent

Arceau aux mille bras

Sous ton clair-obscur

Quelques poussières dansent

« Le clandestin des bois »

.

IMG_8006_v1IMG_8016_v1IMG_8012_v1Des brèches, plus ou moins généreuses, ont été aménagées pour que les randonneurs puissent observer la vie aquatique sans la troubler. Cela me permet  d’admirer le manège inlassable du martin pêcheur. Il arrive de loin, de ma droite, se perche sur une branche morte et attend, regardant de tous côtés. Puis repart vers son juchoir initial. Parfois ce va et vient est interrompu par un plongeon fulgurant.IMG_8043_v1

Quelqu’un d’autre est à l’affût.

Ventre creux

Bec avide

Un héron* haut perché

Regard pique écaillesIMG_8039_v2

Se vante d’être expert

A pêcher les ablettes.

Mimant le bois mort

Il guigne l’eau placide

Où nage sa friture.IMG_8033_v1

Plus malin, le poisson

Saute, cabriole

Narguant, hors de portée

Maître Héron, piteux.IMG_7568_v1

.

A mes pieds, surgit, sans crier gare, l’étrange en sa maison.  Une tortue  hisse son envie de sieste sur un tronc vermoulu. Cette belle est une cistude d’Europe.

Ma bulle « Hors du Temps » éclate en gouttelettes mordorées … ces petites lumières s’envolent  loin… très loin… vers l’océan de mes vacances…

.

MMR ( tous droits réservés

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

boutis: creusements à grand coups de boutoir ( groin) et de défenses pour chercher des larves, des champignons… . La terre est littéralement retournée.

Héron: difficile de voir , vu la grande distance, si c’est un héron pourpré ou un héron cendré…

12 octobre 2014

Hors du temps- 1

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , — Martine @ 8 h 03 min

Quelle drôle d’impression! IMG_7486_v1 Celle de m’isoler dans une bulle féerique. Celle de remonter le Temps.

Ciel émail fragile

Miroir eau dormante

Bruissements clandestins d’un monde en attente…

Le vent se fait timide, à peine une caresse, comme pour s’excuser de peiner à retenir ses chevaux…IMG_7489_v2

Nous sommes dans la Réserve naturelle Dunes et Marais d’Hourtin en Gironde

La lagune de Contaut

Circuit aménagé sur 1km environ. Parcours entre 20 et 45 mn si l’on prend son temps.

Cette lagune,  à l’origine rattachée au lac d’Hourtin-Carcans, suit maintenant son évolution propre entre étang et tourbière. (Renseignement pris sur la plaque explicative IMG_7541_v1 à l’entrée du circuit.)

Nous sommes en plein marais boisé très rare en Gironde, caractérisé par un milieu tourbeux sur lequel s’est développé une forêt de bouleaux et de saules.

La passerelle surélevée permet de longer l’étang au cœur de fougères géantes, sans perturber la tranquillité des lieux et piétiner ce sol si fragile.

Cette promenade longue de quelques centaines de mètres est libre d’accès aux piétons en toute saison.IMG_7499_v1

 Faconde  émeraude

Tissu lâche du Temps enlisant ses secondes

Exhalaisons bourbeuses tissées de mystère

Carex, Osmondes royales, marient  leur débridé.

Gaïa, reine en sa demeure, crée, enfante

Compose l’hymne sauvage d’amours inhumaines…

RETOUR AU CARBONIFÈRE! 😉

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

 

 

Older Posts »

Powered by WordPress