Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

26 août 2018

Joue joli musicien

Filed under: animaux, insectes...,Poèmes — Martine @ 7 h 23 min

Éloquence fiévreuse

De la nuit bleu-marine

Sur mes paupières lassées

 

Violon ou violoncelle

Joue joli musicien

 

Mes pensées effeuillées

Jonchent de leurs ombres

Mon oreiller griffé

 

Violon, violoncelle 

Joue joli musicien

 

Soudain une antienne

S’accroche au fil tendu

De mon somme en exil

 

Violon, violoncelle

Joue joli musicien

 

Lénifiante berceuse

L’ardeur des élytres

Séduit l’heure nocturne

 

Violon, violoncelle

Joue joli musicien

 

Romance stridulée

L’amour de Sauterelle

Gomme mon insomnie…

.

MMR ( tous droits réservés)

4 août 2018

L’étang oublié

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Martine @ 23 h 13 min

L’ondulation du jour

Paresseuse et dorée

Caresse les roseaux,

S’infiltre, nonchalante

Entre menthes et iris.

.

Suspendue à l’arcade

Oscillante et plumeuse

Du saule centenaire

Une mouche dodue

Doucement s’amollit.

.

Sérénité saphir

Clair miroir inconstant

De l’étang oublié

Renvoie la vanité

Du neigeux nymphéa.

.

 

 

.

MMR( tous droits réservés)

Pastel sec  ( environ le format raisin: 50×65) . C’est pour réaliser cette œuvre que je vous ai abandonnés tout le mois de décembre 2017

28 juillet 2018

La lune et l’arbousier

Filed under: Poèmes — Martine @ 23 h 12 min

Inflexions rêveuses

Du graphe végétal

Malléable et soumis

Aux caprices du vent.

 

Coulures argent tremblant

Fantaisies lunaires

Caressant le rugueux

Des branches serpentines.

 

La lune et l’arbousier

Essences entremêlées

Inspirent au Rossignol

Son chant cristal liquide

.

MMR ( tous droits réservés)

25 mars 2018

Le printemps

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 1 h 35 min

D’or est le printemps

Ici

Sous la tulipe beurre

Sa fine transparence

Capturant le soleil.

.

D’argent est le vent

Là-bas

Sous l’ombrelle des pins

Leur demi-jour marine

Poinçonné de lumière

.

D’émail est le ciel

Là-haut

Sous Phébus fastueux

Sa corne d’abondance

Libérant ses écus.

.

D’opale est le Temps

En bas

Sous les trilles des merles

Leur discours amoureux

Chahutant le jardin.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

25 février 2018

L’iris hollandais

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Étiquettes : , — Martine @ 7 h 26 min

L’iris

Empesé de langueur

D’envie de feu solaire

Il tend vers le ciel volage

Sa guimpe accueillante.

L’iris

A l’amer des nuages

Roulant bord sur bord

Leurs ventres lourds de pluies

Admirez sa vaillance.

L’iris

Sous l’ombre du jour fuyant

Claironne à tous les vents

Abeilles et papillons

« Mon cœur est à aimer »

L’iris

Safrané en ses courbes

Pigmentées de passion

L’essence de sa vie

S’enflamme au soleil

L’iris

Anis-menthe ou olive

Ses verts appétissants

Accueillent en leurs ombres

Flirts élytres et antennes.

.

MMR( tous droits réservés)

Ce pastel est actuellement exposé à l’Ehpad A. Chénier à Limoux, et ce, jusqu’au 30 mars 2018

Merci pour tous vos commentaires qui sont très appréciés.

4 février 2018

La Cité au soleil hivernal

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , — Martine @ 4 h 01 min

Tramontane rugit

Tout au long des pavés

De la vieille Cité.

.

L’hiver sur les remparts

Cinglant et goguenard

Est un vrai père fouettard

.

A l’abri, assoupi *

Pigeon ailes gonflées

Rêve au feu de l’été.

.

.

* ce pigeon est malin, fort dégourdi et opportuniste. Il profite de la chaleur d’un de ces gros spots qui servent à mettre en valeur les remparts..

MMR ( tous droits réservés)

Merci beaucoup pour vos commentaires que je découvre avec délice semaine après semaine.

28 janvier 2018

Gruissan

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 2 h 16 min

Le soir

Déploie son étole

Tissée ouate pluvieuse

Sur Gruissan* engourdi.

.

A la tour Barberousse,

Vigie pierres ternies,

Trois mouettes se disputent

Un buffet dégarni.

.

Le soir

A grands coups d’encensoir

Badigeonne de brume

Le village endormi.

.

MMR (tous droits réservés)

* Gruissan: plus de renseignements  ICI

Merci beaucoup pour tous vos commentaires très appréciés. Ils sont très motivants. 🙂

7 janvier 2018

Juillet en ses atours

Là-haut

Phébus rit de tout son or.

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise.

Collerettes pétales

Offertes à tous les vents

Tiges à l’assaut du ciel

Vrilles virevoltantes

Juillet  en ses atours

Tangue et se trémousse.

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise

Lyrique

Peintre fou de couleurs

Nature s’emballe

Compose et recompose

Mille tableaux vivants

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise

L’amour

De cœur à cœur

Entrecroise ses feux

Danse une pavane

Roucoule ou rivalise

La vie bruisse

la vie bourdonne

La vie vocalise

.

MMR ( tous droits réservés

1- blackstonia perfoliata – chlore perfoliée ( petite gentiane jaune)

2- centaurium erythraea ( petite centaurée)

3- bellis perennis ( pâquerette vivace)

4- huppe fasciée

5- allium polyanthum ( poireau sauvage)

 

19 novembre 2017

Bohème

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 4 h 01 min

 

Humeur bohème

Là haut, tout là-haut

Aux rivages mouvants

Froissés par Tramontane

.

Humeur chagrine

Teintée amertume

Lorsque feule et gronde

L’orage aux mots cinglants

.

Humeur fantasque

Crépitant or et flammes

A l’orée d’une nuit

Castagnettes et tango.

.

MMR ( tous droits réservés)

22 octobre 2017

A l’obscur irisé…

Filed under: Poèmes — Martine @ 2 h 20 min

En écoutant, le cœur gonflé de joie, cette femme chamane, ces mots me sont venus. C’est ma participation tardive au thème proposé par Adamante : ICI

S’y glisse aussi le thème noir, proposé par la présidente de l’association Terpsichore pour notre rendez-vous poétique à Narbonne-plage de mardi dernier.

Clic sur ce lien pour découvrir cette fabuleuse vidéo, hommage à mère Nature:  ICI

.

A l’obscur irisé

Où chante le grillon

A l’orée nébuleux

Satiné noir secret

Haleine mousse humide

Embrumant l’inaudible

La nuit retient son souffle.

.

A l’obscur irisé

Ourlé mots fugitifs

Au champ clos de Hulotte

Lapins et campagnols

Piétinent leurs envies

Dansant l’hymne sans fin

Tout en sauts et esquives.

.

A l’obscur irisé

Dérobé au profane

Pulsation primitive

Voix basse envoûtante

Un chaman tambourine

Hennit, siffle et hurle

Ses mots de vie sauvage

Nimbés blond platine.

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires très très appréciés.

Older Posts »

Powered by WordPress