Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

25 avril 2018

Salon International de Pastel Grand Sud

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , — Martine @ 1 h 00 min

Samedi 21 avril 2018 a démarré le grand salon de pastels de Villepinte (11).

Quel plaisir au vernissage de retrouver beaucoup de connaissances, d’amis, d’artistes très appréciés. Vers 18h15, Paul Dussel, président de l’association l’Avant Théâtre, organisatrice de l’événement, a demandé aux exposants de le rejoindre sur la scène. Après un petit discours  Paul a présenté chacun des 40 artistes avec gentillesse et humour.

Ce salon offre la possibilité de découvrir des pastellistes vivant loin de notre département de l’Aude. Beaucoup de talents différents, de  la très haute technicité.  Une manifestation majeure. A voir absolument pour celles et ceux qui peuvent se déplacer.

Discours du président et de nombreuses photos du vernissage en cliquant sur le lien du blog de l’Avant Théâtre ICI 

Pour ma part j’ai retrouvé avec joie mes deux amies Sylvie Berman et Françoise Chemla avec qui j’avais exposé en février /mars 2018 à l’Ehpad de Limoux.  Pour mémoire, retour sur le sujet ICI

Et puis…

Et puis…

Rencontre avec Chatou  avec qui j’échange depuis plusieurs années par blogs interposés. Une femme adorable, très sympathique. Moment fort et émouvant.

Lien vers ses blogs ICI et ICI 

Ci-contre, votre servante .

Il y avait tant de monde que je n’ai pas pu saluer toutes celles et ceux que je connaissais. Je les prie de m’en excuser.

MMR ( tous droits réservés)

Petite pause Blog

Du fond du coeur, merci à toutes et à tous pour votre soutien, vos compliments  et toute cette gentillesse  offerte.

 

15 avril 2018

Entre deux grimaces

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 3 h 00 min

Entre deux froncements de sourcils

Entre deux grimaces

Le ciel

Parfois

Daigne  sourire .

Images ciselées à l’or fin

Instants précieux où la vie se paillette de joie gourmande

.

.

« Vive la pluie! » me souffle le jardin qui lui, contrairement à moi,  en redemande.  L’herbe gorgée de sève pousse à profusion.  Sous mes pas, la terre émet un bruit de succion. Impossible d’agir, de dompter cette jungle.  Alors, il faut patienter , attendre le bon vouloir du Sieur Soleil pour un peu sécher tout ça.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Ci-dessus , trois hyménoptères vêtus à l’identique de noir et de jaune. Oui mais voilà. Les dessins sont différents.  En 2 et 3, je pense que ce sont des guêpes. Mais pour la 1, là, je doute. Guêpe ou tenthrède?

.

.

.

.

.

.

.

.

La flore sauvage s’épanouit, prend ses aises.  Un minuscule géranium rose parme envahit en douce la montée du garage. Toute la douceur d’une belle journée printanière se réfugie au cœur du  petit myosotis.  Pour la fleur jaune, je ne sais pas. Il y en a tant qui se ressemblent.

.

Pour terminer, une nouvelle question. Qui est cette belle diptère surprise en plein bain de soleil? Remarquez ses yeux tachetés. Et sa robe entièrement dorée.

MMR ( tous droits réservés)

6 avril 2018

La Belle

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , — Martine @ 2 h 12 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur cette toile de l’artiste hongrois M. Béla Kádár

.

Sous l’arche cathédrale des arbres millénaires

La Belle parle au vent, au soleil, aux oiseaux

Au petit renard bleu blotti en son giron

 

Le Temps s’évapore

En volutes nacrées

Les secondes se figent

Sur un rêve doré

 

La Belle murmure, tresse ses mots d’amour

Notes éclat rubis parfumées au mystère

Flottant, iridescentes, sur la neige de son teint

 

Le Temps se confond

A celui des nuages

Ses aiguilles perdues

Parmi celles des pins

 

La Belle sous sa mantille protège le cœur du monde

L’ ébène de son regard n’est que paix et absence

Tourné vers l’intime de communion secrète…

.

MMR ( tous droits réservés)

25 mars 2018

Le printemps

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 1 h 35 min

D’or est le printemps

Ici

Sous la tulipe beurre

Sa fine transparence

Capturant le soleil.

.

D’argent est le vent

Là-bas

Sous l’ombrelle des pins

Leur demi-jour marine

Poinçonné de lumière

.

D’émail est le ciel

Là-haut

Sous Phébus fastueux

Sa corne d’abondance

Libérant ses écus.

.

D’opale est le Temps

En bas

Sous les trilles des merles

Leur discours amoureux

Chahutant le jardin.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

16 mars 2018

Le vent, l’océan et le peintre

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 2 h 54 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une toile de l’artiste britannique Paul Bennet : https://www.facebook.com/Paul.Bennett.Artist/

.

Le vent vocifère , glapit, invective la plage désertée.

.

Noroît insensible-

Sur la plage aux crustacés

Ni BB,* ni touristes

.

Il aime ce temps,  l’apprécie, le recherche.  Ciel colérique + océan bouillonnant= tableau fascinant. De quoi exalter sa créativité. L’artiste solitaire, poète à ses heures,  parle aux nuages, versifie  sur leur neige ourlée fumée de bois.

.

Au cœur du tumulte

Bousculé, tiraillé

Mais

Son cœur si serein

.

Sans pinceaux ni crayons, il peint avec ses yeux, son âme fervente. Cet amer émeraude! Et là!  là!  Ce vert sapin si profond, si hermétique qu’il se heurte à ceux, mouvants, de l’océan. L’eau répond à l’appel du vent. Vague après vague,  elle roule encore et encore ses mots abyssaux, ses verbes inconnus. Puis vient,  hargneuse,  baver son sel aux pieds du peintre indifférent.

.

Sur la grève

Éphémère

L’éloquence marine.

Page abstraite

Écho romantique

Celle de l’artiste

.

MMR ( tous droits réservés)

*référence à BB: Brigitte Bardot et sa chanson:  La Madrague

« Sur la plage abandonnée
Coquillage et crustacés
Qui l’eût cru déplorent la perte de l’été
Qui depuis s’en est allé »

Merci pour tous vos commentaires qui sont très appréciés.

11 mars 2018

La poule

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , — Martine @ 2 h 39 min

Blanche Cocotte

Tête de linotte

Pique sa biscotte

A la Javotte

.

Cette replète

N’est pas muette

Ni une mauviette

Pan! File une manchette!

.

Pauvre Cocotte

Sous la calotte

Boule et cahote

Dans l’échalote

.

Joe la casquette

Râle et tempête

Sur la pauvrette

Courbant la tête

.

Non d’une carotte!

Clame la Margotte

Laisse cette pâlotte

Prends la boulotte!

.

Lors, sans la casse-crête

Blanche poulette

Pique les  miettes

Pour sa dînette

.

La poule de Jean Auguste Rameau  ICI

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci à toutes et à tous pour vos commentaires  que je découvre avec un plaisir sans cesse renouvelé.  Traces précieuses d’amitié.

4 mars 2018

L’oiseau de mer

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , — Martine @ 1 h 06 min

Une seconde d’éternité

Juste une seule

A l’entre-deux du Temps

Celui de son errance

Piquant ici et là

La mémoire du sable.

.

Une seconde d’éternité

Juste un signe

Au reflux de la vague

Celle de son empreinte

Éphémère brodé

A petits points filés…

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour vos réactions, vos jolis mots en ricochets. Que ça fait plaisir!

25 février 2018

L’iris hollandais

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Étiquettes : , — Martine @ 7 h 26 min

L’iris

Empesé de langueur

D’envie de feu solaire

Il tend vers le ciel volage

Sa guimpe accueillante.

L’iris

A l’amer des nuages

Roulant bord sur bord

Leurs ventres lourds de pluies

Admirez sa vaillance.

L’iris

Sous l’ombre du jour fuyant

Claironne à tous les vents

Abeilles et papillons

« Mon cœur est à aimer »

L’iris

Safrané en ses courbes

Pigmentées de passion

L’essence de sa vie

S’enflamme au soleil

L’iris

Anis-menthe ou olive

Ses verts appétissants

Accueillent en leurs ombres

Flirts élytres et antennes.

.

MMR( tous droits réservés)

Ce pastel est actuellement exposé à l’Ehpad A. Chénier à Limoux, et ce, jusqu’au 30 mars 2018

Merci pour tous vos commentaires qui sont très appréciés.

18 février 2018

Exposition de pastels

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 3 h 56 min

Du 9 février au 30 mars 2018

Françoise Chemla, Sylvie Berman et Martine Madelaine-Richard

Un trio de pastellistes , dans un très beau cadre: celui de l’Ehpad André Chénier à Limoux.  Renseignements et photos de ce lieu  ICI

Ce vendredi matin, 9 février, nous nous étions donné rendez-vous à 9 heures.  Il fallait bien une grosse matinée pour agencer 50 tableaux.

Je vous avoue que appréhendais cette longue journée car la veille une crise d’allergie m’avait laissée sur le flanc. Le nez comme une fontaine, éternuements à répétitions, yeux humides et fatigués. Bref, ce n’était pas la joie. Mais finalement, grâce à un traitement énergique, ce vendredi, je me sentais beaucoup mieux.

Après avoir déchargé nos véhicules,  nous répartissons les première œuvres selon un plan préétabli lors d’un précédent rendez-vous ( un gain de temps appréciable). De chaque côté de l’accueil les pastels trouvent leur place.  Face à l’entrée, sur plusieurs claustras le ton est lancé.  Au centre, mon grand perroquet  est encadré à  gauche  par les nénuphars de Françoise et à droite par les fleurs champêtres de Sylvie.

Au revers de ces claustras, d’autres images chantent car mieux éclairées:                                                                                                                                                                                                                                                                                       Que de réflexion pour que les couleurs glissent bien des unes aux autres, sans heurt, harmonieusement. Vers 12h30, nous nous restaurons dans une petite pièce attenante d’un repas gracieusement offert par l’Ehpad. Manger quelque chose de bien chaud par ce temps pluvieux est revigorant. Puis, retour à l’installation de notre exposition.: vérifier si toutes les œuvres sont étiquetées, que tous les cadres sont horizontaux, que rien ne dépasse du système d’accrochage… Quelques résidents commencent à s’approcher, curieux et un peu timides; certains en fauteuil roulant, d’autres  s’assoient sur des chaises placées en fer à cheval car il faut laisser de la place… pour de jeunes invités …

.

.

.

.

.

.

Vers 15h00, une classe de collège arrive.  Ils font un premier passage pour découvrir notre travail. Puis, par petits groupes, repassent plus lentement en chuchotant , se concertant face aux pastels. Placés en file indienne, les élèves (10 à 12 ans environ) vont saluer chacune des personnes âgées tout en leur serrant la main, ainsi qu’à nous les artistes.  Les dernières chaises sont vite accaparées par les plus rapides et le reste s’assied à leurs pieds.  L’animatrice nous tend le micro pour que nous nous présentions, à la suite de quoi les questions commencement à fuser. Celles-ci sont intéressantes, souvent pertinentes, créant une émulation auprès de nos anciens. Les deux professeurs avenants et dynamiques redonnent de temps à autre de l’élan à cette rencontre. Après 30mn environ d’échanges très vivants et sympathiques , c’est l’heure du goûter. Les enfants apportent une part de tarte à chaque adulte avant de se servir. Juste avant leur départ, micro en main,  je leur lis mon poème « soupirs » ( figurant dans mon recueil « Escapades bleues… or » )  Tout le monde semble satisfait de ce bon moment passé ensemble.

Les jeux des nénuphars de Françoise côtoient avec bonheur  l’exubérance bucolique de Sylvie.

 

Toujours sur ce même côté, à la suite, on peut voir mon panneau:

Comme il n’est que 16h et que le vernissage est prévu pour 18h30, Françoise et Sylvie m’invitent à une promenade aux alentours. Pas très loin du lieu où je donne mes cours, un vaste parc nous attire.  Nous franchissons son portail monumental et là, quel plaisir. Merles, mésanges s’expriment à pleine gorge. De petites violettes émergent d’une herbe tondue régulièrement. Tout est propre, bien taillé. Les parfums d’herbes, de mousses , d’écorces, de résineux sont exacerbés par l’humidité de l’air. En nous avançant plus avant nous tombons sur un bassin  allongé, sinueux,  s’évasant pour accueillir un îlot planté d’un arbre, puis de nouveau s’étrécissant, ondulant à peine vers un bosquet. De petits ponts teintés de vert printanier donnent un air japonisant. C’est ravissant. Notre balade reprend , tranquille, pour s’achever  à deux pas de l’Ehpad, près d’une ancienne briqueterie où nous admirons la beauté des fruits d’un lierre au feuillage panaché.

A gauche des claustras, ont été dressées 4 grilles  sur lesquelles ont trouvé place nos plus petits formats.

Vers 18h20, nous accueillons les premiers amateurs d’art. J’ai le plaisir de retrouver quelques visages connus de mon monde artistique. Peu à peu la salle se remplit à nouveau de résidents, de membres du personnel, de figures locales. Chacun déambule devant les cimaises, se penche, examine, confie ses impressions en pointant le doigt vers la  partie d’un tableau qui l’intrigue ou l’attire.  Le lieu s’anime, les voix résonnent, les sourires fleurissent. Françoise Strano, présidente de l’association « Agor’Art », co organisatrice de la manifestation,  s’approche et nous présente le directeur de cet établissement. Un homme jeune, affable, très motivé et impliqué par le partage et la communication  entre L’Ehpad et la culture interne ou externe.  A sa suite, Madame  Michèle Bareil-Guérin, adjointe à la culture de la mairie de Limoux,  a ajouté quelques mots très agréables .  Je pense ne pas être la seule à avoir apprécié leurs discours clairs, chaleureux et admiratifs des oeuvres présentées. Françoise, Sylvie et moi avons à notre tour remercié pour cette offre d’exposer dans ce très beau cadre; pour l’accueil très convivial des résidents, ainsi que celui du personnel de l’Ehpad, toujours prompte à aider si besoin était.  Le vernissage s’est poursuivi autour du verre de l’amitié.  Un grand merci également à mon mari qui nous bien aidées toutes les trois lors de l’installation de cette exposition.

                A leur suite, se termine la visite sur un panneau de Françoise

 

 

MMR ( tous droits réservés)

Site de Françoise Chemla: ICI

Site de Sylvie Berman: ICI

Martine Madelaine-Richard: ICI

4 février 2018

La Cité au soleil hivernal

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , — Martine @ 4 h 01 min

Tramontane rugit

Tout au long des pavés

De la vieille Cité.

.

L’hiver sur les remparts

Cinglant et goguenard

Est un vrai père fouettard

.

A l’abri, assoupi *

Pigeon ailes gonflées

Rêve au feu de l’été.

.

.

* ce pigeon est malin, fort dégourdi et opportuniste. Il profite de la chaleur d’un de ces gros spots qui servent à mettre en valeur les remparts..

MMR ( tous droits réservés)

Merci beaucoup pour vos commentaires que je découvre avec délice semaine après semaine.

« Newer PostsOlder Posts »

Powered by WordPress