Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

12 octobre 2012

Ambiance automnale

Pour ce nouveau rendez-vous avec le « Coucou du haïku », ICI , d’Alice et Mamylilou: ambiance automnale.

L’été range maillots de bain, décolletés coquins, espadrilles et jupons fleuris. La nature change de parure.

Cliquez sur les photos pour agrandir, merci.

.

.

Incendie au bois-

Violence des ors et des rouges

Fauvisme automnal

.

.

Envie de balades en forêts, de glaner quelques merveilles parfumées… Dans le Sud les premières pluies sont une caresse bienfaisante. La terre avide d’eau boit, et boit encore, pas rassasiée. Quelles gouttes échappent à sa voracité, roulent sur des tapis somptueux, bedonnent poires et pommes…

.

.

Alcool cumulus-

Humus, fruits et champignons

Ivresse licite

.

.

Au jardin, il est temps de nettoyer, bêcher, prévoir un printemps rutilant. Pourtant, quelque fois, marquer une pause et observer les hirondelles sur le départ, ou bien  mésange picorant le rubis d’une arbouse. Sur ma pelouse à l’état naturel ,humer une devinette …

.

.

Cache-nez vanille-

A l’occulte des broussailles

Spiranthe d’automne

.

.

MMR ( tous droits réservés)

31 mai 2011

Orchidées au jardin

Nouveau rendez-vous pour la communauté de Hauteclaire, « entre ombre et lumière »  , ICI,, dont le thème aujourd’hui est orchidées.

Les orchidées exotiques sont très belles, éblouissantes nacres mystérieuses. Mais, chez nous, en Europe, la nature offre aussi de réelles petites beautés. A caresser des yeux car beaucoup sont en voie de disparition. Alors, s’il vous plaît, admirez mais ne cueillez pas, merci.

J’ai la chance d’avoir une pelouse propice à ces jolies petites originales. Lire mes précédents articles dans la catégorie  » orchidées indigènes ».

Cette année leur nombre a  doublé.

L’orchis pyramidale est la plus importante avec plus de quatre vingt plants fleuris. Beaucoup de petits espoirs ont pointé leurs plumets verts un peu partout. Ce qui fera le bonheur de maints insectes tels que ce longicorne à gauche ( stictoleptura cordigera). Les coccinelles et leurs larves, inlassables, fouillent, chassent sur ces terrains fuchsias. Le cri du puceron, le soir, au fond des orchidées, vous n’avez jamais entendu? Brrr, à vous glacer le sang! 🙂

Petit coin sauvage-

La guerre élytres et antennes

Séduction orchis

.

Un seul et unique exemplaire , à un pas de l’étendoir, m’a émerveillée. Après quelques recherches, j’ai

lu qu’il existe des orchidées albinos. Celle-ci serait une orchis abeille dépigmentée. Si seulement elle voulait bien se plaire et croitre.

.

Bijou inconstant-

Une orchidée au soleil

Abeille séduite

.

Ce printemps voit aussi s’élargir l’aire d’une autre pittoresque. Un peu… non, assez gênante, elle s’est prise d’affection pour l’étendoir.  Une quinzaine d’ébouriffées se dressent sur deux mètres carrés environ.

Belles?  Pas vraiment. Mais très intéressantes, intrigantes à souhait.

.

Près du chèvre-feuille-

L’orchis bouc , rubans au vent

Cache l’araignée

.

Pas égoïste, Himantoglossum hircinum ( orchis bouc) accepte la compagnie de quatre autres cousines:

Anacamptis pyramidalis ( rose foncé)

Ophrys apifera ( rose clair)

Ophrys lutea ( jaune vif)

Serapias vomeracea ( pourpre)

En octobre, s’exhale un parfum vanillé, près de l’escalier ( première photo en haut ).  J’ai cherché et cherché encore…. et enfin, par hasard,j’ai fini par trouver.

Une tige  très verte à l’assaut de laquelle montaient de petites taches blanches. Elles étaient minuscules et se distinguaient à peine dans l’herbe desséchée, blanchie par l’été. Seulement trois spécimens . A quatre pattes, reniflant ma découverte, j’avais bonne mine. 🙂 Mais cela m’était égal. j’étais aux anges.

Intrigue vanille-

Une enquête au ras du sol

Surprise orchidée

.

MMR ( tous droits réservés)

Powered by WordPress