Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

29 novembre 2013

Table d’automne

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 6 h 14 min

Ce vendredi, pour le coucou du haïku, géré par Marie-Alice, sujet et cliché automnal, proposés par Eki-Eder

.2013-0064

Soleil blafard-

L’arbre, sur la table en bois,

Pleure ses feuilles rousses

.

Forêt automnale-

La table de pique-nique

n’offre que des feuilles

Les touristes ont déserté

Les fourmis les ont suivis

.

Un écureuil lorgne

la table de pique-nique-

Zut! menu : FEUILLES!

.

MMR( tous droits réservés)

29 septembre 2013

En forêt de La Coubre*

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 09 min

IMG_0606_v1 Au fond, tout au fond IMG_0651_v1

d’une forêt une belle lumière me prit dans ses rets. J’avançai humant avec délice un chaud  parfum térébenthine. Les aiguilles de pins crissèrent  sous mes pas pourtant si discrets. Tout là haut, nullement effarouché, le tchip tchip d’une mésange survola ma nonchalante balade. Quel calme! Inattendu, un vieux portail me barra le chemin. Enfin, barra, c’était beaucoup dire. Il entrebâillait ses bras chenus,et probablement grinçants, au silence,  à la curiosité d’un chevreuil. La mienne me piqua de son éperon mordoré .

IMG_0661_v1Aussi doré IMG_0618_v1que cette belle libellule couleur d’automne.*  Ses sœurs et elle voltigeaient autour de moi. Étrange ballet feutré glissant sur la quiétude de l’air comme les mouettes sur l’océan tout proche. Un duo offrit à ma curiosité l’élégance d’une courte pause. Puis, un moucheron, un moustique réveillèrent l’instinct de ces redoutables chasseresses.Pftttttt!  Ne resta que le bleu insondable miroir de mes rêves épanouis…

MMR ( tous droits réservés)

* Forêt de la Coubre , Charente-Maritime

*Peut-être odonate anisoptère?

Cliquez sur les images pour agrandir svp, merci.

24 octobre 2011

Une parenthèse zen

Filed under: Poèmes,Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 8 h 50 min

L’été s’en est allé avare, cette année, de sa chaleur, de sa blondeur soyeuse ou brûlante… Mais ce jour-là était une magnifique parenthèse.

Bulle de temps cramoisi

Ciselée à l’or fin,

Bourdonnant, zonzonnant

Sa quête suc et pollen.

.

La chaleur écrasante pesait sur nos épaules, nos pieds martyrisés par des chaussures inadaptées. Et oui! Au sortir du restaurant, l’idée jaillit et s’imposa.  Si nous allions chercher le frais en altitude, près de l’eau… J’ai omis de préciser que nous étions près de Gap, dans les Hautes Alpes. Notre amie  nous parla d’un lieu visité dans son enfance: le lac de Charance

Quelques  kilomètres d’une route sinueuse, néanmoins agréable, nous amena près d’une immense prairie rase derrière laquelle se pressait une forêt, elle-même adossée à la montagne. Nous abandonnâmes la voiture parmi ses sœurs sur un parking tout en longueur. Phébus dardait ses langues de feu, nous poussant vers l’aimant émeraude.

Rondeurs sucré soleil,

Parasol mirabelles,

Avant garde fraîcheur

Du miroir eau dormante.

.

.

.

.

.

.

.

L’ombre se faisait douce, caressante . Nous revivions. Invisibles, sifflets et gazouillis  se racontaient le temps du paradis perdu.

.

Image aquarelle,

Houle azur fracassé

Sous l’urgente dispute

D’un coin-coin furibond.

.

Une promenade zen…Un petit bonheur estival. Pas envie de parler de l’automne ce matin. 😉

MMR ( tous droits réservés)

Powered by WordPress