Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

9 février 2020

Les loirs

Filed under: animaux, insectes...,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 6 h 07 min

Le temps se vaporise

A l’or brûlant de Phébus.

 

Jadis et aujourd’hui

S’entrelacent, lascifs,

Sur le seuil érodé

D’une vieille bâtisse.

 

Ses murs blondis au feu

Des années affairées

Gardent l’irrévélé,

Un mariage poilu.

 

Dès que la nuit étend

Son énigme obscure

Une paire de loirs

Part écumer les ombres.

 

Sur le pont de la treille

Leur course ralentit

Volant quelques grains

Aux raisins rebondis.

 

Le fouet de leur famine

Galvanisant leur quête

Le couple cavale

Vers promesse de pommes.

.

MMR ( tous droits réservés)

2 février 2020

Farandole lumineuse

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 6 h 28 min

 

Matin griset

Matin timide

Mélancolie transie

Emmitouflée d’incertitude

 

 

 

Aurore allègre

Aurore radieuse

Espérance en bandoulière

Elle brûle l’indécision

Aube silence

Aube rébus

Drapée de passion sanguine

Elle séduit les amants

Lever ducat

Lever topaze

Cousu d’or et de serments

Le Temps se prend pour Crésus

.

MMR ( tous droits réservés)

10 février 2019

La pergola

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , , , , — Martine @ 1 h 08 min

Le sujet écrit vendredi pour l’Herbier  de poésie a fait remonter le souvenir  d’un instant très agréable:

Sous le rideau mouvant de la pergola, tête à l’ombre et jambes abandonnées au soleil, il fait bon se laisser aller…

L’émail du ciel

Gravé

Par le vol des hirondelles

L’instant se délite en minutes paresseuses et voluptueuses. Mon bâton de pastel glisse de mes doigts absents  sur ma feuille abandonnée.

Parenthèse blonde

Va et vient des abeilles

Refrain lénifiant

Le monde se concentre dans le rien magnifié.   Les secondes pailletées bleu et or deviennent éternelles.   Une mouche improvise un solo syncopé sur le bruissement amolli des feuilles.  Tout autour, le jardin regorge de parterres multicolores.  Fleurs parmi les fleurs, les papillons promènent de-ci de-là leur poésie aérienne. Soupir bienheureux.  Juste jouir jusqu’à plus soif de cette nature si sereine.

Chaud après-midi-

Le parfum des roses

Enlace ma flemme

Dans ma grotte végétale , bercée par le bourdonnement industrieux des insectes, la soie de ma rêverie s’effiloche. Ses brins lumineux se diffusent jusqu’à ma main et la réveille. Le pastel interrompu reprend en traits vifs et éclatants.  Le delphinium à la silhouette vaporeuse cristallise ce moment où mon Temps s’est vaporisé en volutes enchantées…

MMR( tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires très très appréciées

15 avril 2018

Entre deux grimaces

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 3 h 00 min

Entre deux froncements de sourcils

Entre deux grimaces

Le ciel

Parfois

Daigne  sourire .

Images ciselées à l’or fin

Instants précieux où la vie se paillette de joie gourmande

.

.

« Vive la pluie! » me souffle le jardin qui lui, contrairement à moi,  en redemande.  L’herbe gorgée de sève pousse à profusion.  Sous mes pas, la terre émet un bruit de succion. Impossible d’agir, de dompter cette jungle.  Alors, il faut patienter , attendre le bon vouloir du Sieur Soleil pour un peu sécher tout ça.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Ci-dessus , trois hyménoptères vêtus à l’identique de noir et de jaune. Oui mais voilà. Les dessins sont différents.  En 2 et 3, je pense que ce sont des guêpes. Mais pour la 1, là, je doute. Guêpe ou tenthrède?

.

.

.

.

.

.

.

.

La flore sauvage s’épanouit, prend ses aises.  Un minuscule géranium rose parme envahit en douce la montée du garage. Toute la douceur d’une belle journée printanière se réfugie au cœur du  petit myosotis.  Pour la fleur jaune, je ne sais pas. Il y en a tant qui se ressemblent.

.

Pour terminer, une nouvelle question. Qui est cette belle diptère surprise en plein bain de soleil? Remarquez ses yeux tachetés. Et sa robe entièrement dorée.

MMR ( tous droits réservés)

25 mars 2018

Le printemps

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 1 h 35 min

D’or est le printemps

Ici

Sous la tulipe beurre

Sa fine transparence

Capturant le soleil.

.

D’argent est le vent

Là-bas

Sous l’ombrelle des pins

Leur demi-jour marine

Poinçonné de lumière

.

D’émail est le ciel

Là-haut

Sous Phébus fastueux

Sa corne d’abondance

Libérant ses écus.

.

D’opale est le Temps

En bas

Sous les trilles des merles

Leur discours amoureux

Chahutant le jardin.

.

MMR ( tous droits réservés)

 

7 janvier 2018

Juillet en ses atours

Là-haut

Phébus rit de tout son or.

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise.

Collerettes pétales

Offertes à tous les vents

Tiges à l’assaut du ciel

Vrilles virevoltantes

Juillet  en ses atours

Tangue et se trémousse.

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise

Lyrique

Peintre fou de couleurs

Nature s’emballe

Compose et recompose

Mille tableaux vivants

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise

L’amour

De cœur à cœur

Entrecroise ses feux

Danse une pavane

Roucoule ou rivalise

La vie bruisse

la vie bourdonne

La vie vocalise

.

MMR ( tous droits réservés

1- blackstonia perfoliata – chlore perfoliée ( petite gentiane jaune)

2- centaurium erythraea ( petite centaurée)

3- bellis perennis ( pâquerette vivace)

4- huppe fasciée

5- allium polyanthum ( poireau sauvage)

 

19 novembre 2017

Bohème

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 4 h 01 min

 

Humeur bohème

Là haut, tout là-haut

Aux rivages mouvants

Froissés par Tramontane

.

Humeur chagrine

Teintée amertume

Lorsque feule et gronde

L’orage aux mots cinglants

.

Humeur fantasque

Crépitant or et flammes

A l’orée d’une nuit

Castagnettes et tango.

.

MMR ( tous droits réservés)

15 octobre 2017

L’été en pente douce vers l’automne

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 2 h 08 min

Frénésie solaire

Trompes et mandibules

Savourent l’instant béni

Ruisselant sa lumière.

Son sirop Reine-Claude

Celui au miel poivré

Ou  à la guêpe ivre.

.

.

Au sifflet étourneau

Répond le criquet

Psalmodiant , inlassable

Son amour bleu et or.

.

Artisane fébrile

Gourmande d’ambroisie

L’abeille vagabonde

Vole d’une urgence à l’autre.

.

MMR ( tous droits réservés)

De gauche à droite, de haut en bas

Criquet égyptien; Papillon paon du jour; mante religieuse; papillon machaon, une grosse abeille sauvage dont le mâle défendait férocement son territoire. ( comme l’anthophora plumipe au printemps et l’anthidium . Même manège)

Merci à toutes et à tous pour vos visites et commentaires. J’y répondrai dès que possible

18 décembre 2016

Chaud

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 7 h 04 min

Chaud,

Ce regard

Qui me suit,

Me saisit,

Me capture,

Caresse mordorée d’un automne rutilant.

Chaud,

Ce jour,

Au mois d’août,

Sur le sable,

Phoebus, maître de forge, transmute mon corps en cuivre.

Chaud,

Ce punch,

Cet alcool,

Ce cocktail,

Vibrante gorgée d’or pâle qui embrase mes joues.

Chaud,

Cet amour,

Cette passion,

Pour mon art,

La peinture,

Où mon âme exaltée flotte aux frontières du monde…

.

Voici un très vieux poème

Merci à toutes et tous pour vos visites et commentaires très très appréciés imag0403_v1

9 octobre 2016

Au soleil d’avril

Au bord du Canal du Midiimg_3877_v1

Mes pas nonchalants se posent sur d’autres pas flâneurs

Parfois, une péniche vient troubler le miroir liquide où se mire un cumulus.

.

Au remous de l’eau

Il se brise en mille éclats

Le nuageimg_3888_v1

.

Les ondes sonores de ce trouble-fête

Peu à peu

Se dissolvent dans le passé proche.

Mon regard se perd

Juste un instant

Au reflet d’un souvenir.

Puis

Bon-enfant

Se laisse charmer

Capturer par la vie

Qui bourdonne

Bruisse

Zonzonne avec appétit.

Mouches et moucherons

Abeilles domestiques ou sauvages

Coléoptères

Papillons

Vaquent à leurs affaires

Ignorants ou indifférents

à mon ombre indiscrète.

.

Au soleil d’avril

Il se vautre dans le pollenimg_3924_v1

Chaparde tout l’or possible

Puis file impuni

L’insecte vorace

.

Je bois le vent

Ses paroles sucrées au parfum des fleurs

Les mots de l’eau chuchotant un secret

Confidence constellée de diamants éphémères

Aussitôt dérobée par un couple de canards kleptomanes.

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci beaucoup pour vos visites et commentaires qui font vivre ce blog. Je vous répondrai dès que possible.

😉

img_3905_v1

Older Posts »

Powered by WordPress