Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

2 mars 2014

Pourtant Printemps fleurit…

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 8 h 33 min

IMG_4032_v1Appétence parfum

En contemplant l’azur en panne de sourires

Pourtant Printemps  fleurit entre deux ronds de bosse veloutés mousse fraîche

Une mouche ahurie par trop de somnolence erre de-ci  de- là

Hésite

Tâtonne

Puis se décide enfin à boire l’or d’un crocus IMG_5113_v1

La nuit a laissé choir l’ennui couleur grésil

Vivement que soleil réchauffe son éther

Anémone se joue des humeurs du temps

Entrouvrant son corset, elle ramage l’amour constellé de pollen

Timide

Entre deux giboulées

Rosissant d’émotionIMG_5529_v1

Courbant un peu la tête

Sédum s’enhardit à lâcher tous ses feux.

Indifférent au charme du prunier virginal

Merle, noir de fureur,

Sautille

Bat de ailes

Invective l’intrus, le couvre d’opprobre . Pr-105_v1

Il neige, sous sa hargne, la douceur colombine

Maints  pétales froissés au bouillant de ses cris.

Mésange ou fauvette, qu’importe la coupable,

Sourde à ses menaces, mâchouille un vermisseau

La bévue moucheron  enivrée au nectar.

Appétence parfum

En contemplant l’azur en panne de sourires

.

MMR ( tous droits réservés)

2 février 2014

Jardin hivernal

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 31 min

IMG_2843_v1Cette année mon jardin n’a vraiment subi que trois ou quatre matinées grelottantes. Tout débourre…

.

Lumière nacrée

Instants engourdis

Jardin resserre ses feuilles

Ses écharpes herbeuses

Son cache-nez moussu.

IMG_2848_v1Nez rouge frissonnant

Éden  claque des dents

Sous sa parure diamants

Et pourtant

A l’abri protecteur

D’une banne vert pomme

Quelques rubis capturentIMG_3076_v1

Un éclat soleil ambre

Au ras des pâquerettes

Roupillant sur leurs rêves

Se dressent , téméraires,

Quelques impertinences ;

Neige translucide

Satin  miel brûlé

IMG_3090_v1Beige rosé des près

Se moquent du Sieur Janvier

Succulences charnues

Pour la mouche intrépide

Ou l’éveil limaçon

En mode automne/hiver

Les champignons fleurissent

En attendant Printemps.

.

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir, merci

 

 

 

18 avril 2013

Petite mais costaud

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 4 h 30 min

IMG_5044_v1Une anémone…IMG_3750_v1

Un jour marmoréen , un 25 février 2013, a résisté à l’hiver.

Elle était si élégante chapeauté de « frais ». Sa douceur a courbé la tête pour mieux la relever ensuite.

Petite trace de vie, leçon de courage face à l’adversité…IMG_5113_v1

.

Soleil retrouvé-

Dessous sens dessus dessous

Frivole Anémone

.

MMR ( tous droits réservés)

15 février 2013

Nos amies les bêtes

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , — Martine @ 6 h 04 min

Pour la communauté du « Coucou du haïku,  ICI , de Marie-Alice et Mamylilou, sur une idée et photo de Plume:

P102-Plume-Gazelle-le-chat.

Danse des flocons-

Derrière la vitre, le chat,

les chasse des yeux

.

MMR ( tous droits réservés)

1 février 2013

Soleil hivernal

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 5 h 55 min

Pour ce nouveau rendez-vous avec « le coucou du haïku » , ICI , de Marie-Alice et Mamylilou, Voici ma participation:

.soleil hivernal

Aurore neigeuse-

Même le soleil hésite

à se lever

.

Soleil hivernal-

Sur la poudreuse rosée

mes pas… bleu roi

.

Œuvre impressionniste

Ce lever hivernal-

Et le village dort!

 

MMR ( tous droits réservés)

18 janvier 2013

Tombe la neige

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , — Martine @ 3 h 59 min

Pour ce rendez-vous avec « Le coucou du haïku » , ICI , communauté de Marie-Alice et Mamylilou, sur un thème proposé par Éliane et Marie-Alice, photo d’Éliane,  voici ma participation:

.P98-Tombelaneige-Eliane

Il neige comme un fou

sur ma longue, longue nuit

déjà blanche

.

A midi, la neige-

Son silence cotonneux

Les enfants le cardent

.

MMR ( tous droits réservés)

 

2 juillet 2012

Soleil

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , , , , , , — Martine @ 5 h 27 min

Lorsque Phébus veut bien nous sourire.

Dès le matin, c’est un enchantement. Le ciel secoue ses jupons, ses dentelles et soies orientales.

Là-bas….

Vers méditerranée…

J’imagine le réveil paresseux d’une eau aigue-marine,

Un crabe surpris par la lumière se hâtant vers le repli de sa cache humide,

Le rire affamé des mouettes découvrant un banc d’écailles surprises.

Ici,

Dans les terres,

Pas une goutte de rosée.

La lumière caresse une gaura,

Traverse sa carnation neigeuse

De tendre indiscrétion solaire.

Le merle, toujours prêt,

Lance au ciel maintes vocalises.

Sifflets et trilles impriment l’azur naissant,

Attisent pies et martinets,

Stimulent gentes tourterelles

Quelques moineaux en quête de rapines…

Au creux du parme mystère,

Là où l’ombre hésite encore,

Un rayon hardi et fervent

Enferre la raideur laiteuse

D’une comtesse ébouriffée.

C’est le matin de tous les possibles,

De cette espérance mousseuse

Comme une coupe de champagne rosé.

Envie…

Caprice de ne rien faire,

Juste une lubie,

Celle de se lover autour du Temps,

D’en déguster lentement les secondes,

Dévorer ses minutes à petits coups léchés,

Se pourlécher,

Se régaler,

Se délecter avec gourmandise,

Oublier juste un instant que la Terre continue de tourner….

.

MMR ( tous droits réservés)

28 avril 2012

Entre deux giboulées!

Passez la souris sur les photos pour agrandir s’il vous plaît, merci.

Il fait un temps pourri. Mais le jardin resplendit de contentement. De l’eau! Encore de l’eau  clame-t-il vers le ciel!

Oui! Bon! Un peu ça va! Mais une pause de temps en temps, hein?

J’ai envie de dire pouce!

Du bleu ! DU BLEU! DU BLEU!

C’est ma rengaine, mon refrain chagrin du matin à la face du ciel.

Le 21 avril était si merveilleux. Une journée presque estivale.

Le genêt ( une variété non parfumée 🙁 ) brillait, luisait , capturait la lumière.Tout un petit monde s’y activait. « Vite! Vite! Pas une minute à perdre! » bourdonnait-il. Mouches, abeilles sauvages ou domestiques plongeaient au cœur des fleurs; se dégageaient poudrés d’or bruni; se hâtaient vers l’offrande affriolante suivante sans perdre une seconde.

Ce gros balourd de bourdon dédaigna ce matin-là les papillons dorés pour ceux rose fuchsia de l’arbre de Judée.  Il pressait, farfouillait du nez, passait  au délice suivant très concentré sur le but de sa quête. Quelle belle fourrure! L’envie me démangeait de la caresser. Je me contentais… sagement… de le chatouiller du regard. 🙂

Les bourdons se nourrissent de nectar et de pollen. Ils ont leur rôle à tenir dans la biodiversité. J’en ai observés couverts de pollen. Pareil pour les abeilles et les mouches. De temps en temps, ils se posent et font toilette.

Mais ce jour-là, tout le monde semblait pressé comme un citron. Midi, l’heure de pointe approchait. Une lève-tard? Ou bien une exploratrice venant de loin?  Sur le coussin rose pâle de la sarriette, une énorme mouche butinait sans façon toutes les lèvres offertes.  Tachina Fera, insecte diptère de la famille des Tachinidae. Marrante avec son gros popotin poilu. Mais une redoutable dont les larves parasitent et tuent les chenilles.

Ses cousines, aux robes aussi variées que celle de leur menu du jour, butinaient, se goinfraient du suc sur les énormes euphorbes.  Parfois ça se disputaient bien un peu. Mais la table étant bien fournie, on retournait très vite au festin.

Une belle galerie de portraits. Ce sera l’occasion d’un nouvel article.

 A l’ombre de l’arbre de Judée, deux ravissantes tulipes à fleur de lys s’épanouissaient .

Tendre duo ,

Frais tête à tête,

Un teint neige et cerise qu’aurait enviée la vilaine reine de Blanche Neige.

Si élégantes,

Si fines,

Si radieuses

Si….trompeuses

Entreprenant vainement de s’agripper au satin virginal, un drap mortuaire multipliait les tentatives pour échapper au piège de l’une d’elles.! Tapi, un regard menaçant le surveillait. Une thomise se fondait à la blancheur laiteuse de la liliacée. Estima-t-elle son cuir trop indigeste? Le veinard s’en tira  à bon compte  pour cette fois. Mais attention à la prochaine maladresse…

MMR t tous droits réservés)

13 avril 2012

Floraison des cerisiers 2

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 11 h 36 min

Même thème que vendredi dernier pour le  » Coucou du haïk.u » ICI de Alice et Mamylilou

.

Soleil montagnard-

Il a neigé comme un fou

sous les cerisiers

.

MMR ( tous droits réservés)

19 février 2012

A gla! gla! suite

Ce matin là,  13 février dernier, je décidai de faire une virée au bord du Fresquel qui passe pas très loin du village. La météo annonçait le redoux pour les prochains jours….   Si je voulais capturer quelques effets intéressants il était plus que temps de partir à l’aventure. L’aventure, c’est beaucoup dire. Mais enfin,  emmitouflée comme une poupée russe, me voilà filant comme le vent…

Couleurs sibyllines,

Calme marmoréen

Que piquent les merles

A petits coups transis.

Engourdi par le froid, le soleil s’extirpait laborieusement de ses draps brumeux. Mes joues, mon nez s’accordaient sûrement à ses vapeurs rosées virant au framboise écrasé. Oui, a gla!gla!. Il n’y avait  pas que l’air qui était givré. 🙂

Abandonnant la route, j’empruntai une voie parallèle festonnée de congères.L’ostensoir  platine s’emparait du ciel, veloutait la neige de nuances beurrées. Hallucination? Huumm… la belle chantilly . Une pie lève-tôt survola en se moquant cette bipède rêveuse invétérée.

Allons, pressons! Pressons!La crêpe pâlichonne va virer à l’or le plus pur, mordre dans cette blancheur nivéenne…  Quelques maisons éparses calfeutrées sur leurs secrets me cachaient le rivage. Il devait bien y avoir un passage quelque part entre ces jardins, ces haies et autres vergers… Des traces de roues me guidèrent vers une trouée et là…. les yeux écarquillés, le cœur battant la chamade je découvris  une vue à couper le souffle. Ah mes Maîtres impressionnistes, mes Fauves, si vous pouviez  guider ma main pour balbutier toute cette beauté sur mes toiles.

J’interrogeai l’opacité des buissons, le grillage des branches… Le sentier  longeait le cours d’eau sans jamais s’approcher.  Frustration. Nappes glacées, ressac figé , que de merveilles tentaient la photographe…

Au bout d’une centaine de mètres, enfin, une échancrure dans tout ce fouillis végétal me permit d’apercevoir l’extrême bord. La descente était tapissée d’orties brutalisées, de ronces armées jusqu’aux dents. Grâce à la complaisance de quelques arbustes assez robustes je pus m’aventurer jusqu’au bord de la rivière.


Gaïa, maître verrier génial, comblait toutes mes attentes. Tout m’appelait, m’interpellait. Ma paire d’yeux ne me suffisait pas. Il y avait tant et tant à voir, à moissonner…

Oubliée la montre, la pendule, la trotteuse insensible. Les mots dansaient une gigue joyeuse, composaient et recomposaient odes et contes, s’évanouissant  aussi vite que l’éclair…

Parchemin boréal,

Bleu stylet antarctique,

Le solfège torrentiel

De soupirs en silences

Cherche sa clef de sol,

Ses octaves laiteux

Que cisèle Soleil.

.

Mais…

Qu’y avait-il de l’autre côté du pont? A suivre

MMR ( tous droits réservés)

(cliquez sur les photos pour agrandir, merci)

« Newer PostsOlder Posts »

Powered by WordPress