Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

3 mars 2010

Bienvenue

Filed under: Actualités,Méli-Mélo — Martine @ 18 h 01 min

Bienvenue sur mon blog.

Un petit univers où vous découvrirez mes souvenirs, des expériences techniques, un événement marquant, des peintures, poèmes et autres photos… Vous pourrez suivre mon actualité picturale ou littéraire. Je vous souhaite une bonne visite.

Cordialement Martine MADELAINE-RICHARD

RECUEIL de POÉSIE n°1:  TARENTELLE: ICI

RECUEIL De POÉSIE n° 2: ESCAPADES BLEUES… OR  escapades bleues_v1pour tout renseignement:  voir ICI

Recueil n° 3 composé de nouvelles: PAROLES DE JARDIN

voir ICI

………………………………………………………..

* La communauté d’ABC: Le nid des mots: ICI

 

* La communauté d’Adamante : L’herbier de poésie:  ICI

………………………………………………………..

Les commentaires sont fermés seulement dans Bienvenue, suite à beaucoup d’erreurs de mes visiteurs.

Pour commenter mes pages, descendez au bas de chaque article et cliquez sur « commentaire » svp, merci

3 novembre 2019

Un matin de novembre

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 0 h 34 min

A pas de velours

Sibylline, comme à regret

La nuit

Drapée d’obscur

Se dérobe et se coule

Au secret de son antre.

Martial et conquérant

Le soleil

Impose sa loi à grands coups de couleurs.

Les fleurs des cosmos

Ignorant novembre

Accueillent l’astre du jour comme au plus fort d’août.

Tutu ivoirin

Cœur miel doré

Chaque fleur se hisse du col

Aspire la lumière

Frémit des pétales sous le retrait prudent d’un insecte surpris.

Tous les moutons du ciel

Intrigués et curieux

Se massent en foule au pied du roi solaire.

Sous la houle radieuse

Moutons, fleurs, toute la vie enfin

Rougit  puis s’embrase d’espoir triomphant.

 

.

MMR ( tous droits réservés)

20 octobre 2019

Le petit champ de mon jardin

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Martine @ 7 h 29 min

Agreste territoire où fleurit la scabieuse, le petit champ  m’offre bien des émotions. Coups de théâtre, embûches, amours lilliputiennes, disputes, poses relax… que de vie  à l’enclos de mes murs.

A chaque retour du printemps, je guette l’apparition d’une étrange floraison. Il s’agit d’un salsifis  indigène au nom  un brin pompeux: le tragopogon porrifolius.

 

Au soleil d’avril

Une étoile resplendit

De tous ses pétales

Entre dix heures et midi

La fleur joue les starlettes

.

Chaque mois, chaque saison apporte son lot d’attendu ou d’étonnement. Cette zone,  à l’ombre de la maison une bonne partie de la journée, est le lieu le plus humide du jardin. La terre argileuse accueille bien des graines voyageuses. En plus des orchidées ( dont j’ai souvent parlé ici) s’épanouissent de nombreuses inconnues jaunes. Mais aussi myosotis, marguerites, lins, violettes ( au ras du trottoir), millepertuis, et une multitude de scabieuses ou knautia. Cette dernière est très appréciée des insectes.  C’est un ballet continu d’abeilles*, mouches, papillons**, coléoptères***…

 

 

 

 

 

 

 

 

Pris par cette folie de s’abreuver et de butiner, quelques  visiteurs terminent leur quête sous les crochets d’une araignée en embuscade.  C’est la vie. Cela me permet des découvertes magnifiques comme celle d’un lépidoptère très discret: une sésie. Peut-être celle de l’oseille?

.

L’été joue également sur son piano  à queue d’hirondelle la gamme infinie de la couleur rose. Une ravissante sauvageonne étoile de rose vif la pelouse indisciplinée. Centaurium erythraea . La petite centaurée tend vers la lumière de juillet ses bouquets faits.

 

Et puis et puis, n’oublions pas les alliums comme le poireau sauvage et l’ail. Leurs clochettes embaument le miel frais et séduisent aux aussi une foule élytres et antennes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces plantes fructifient grâce au vent et au va et vient de la microfaune. Leurs fruits attirent à leur tour la gente ailée en bec et plumes. Les chardonnerets sont friands de graines de scabieuses.

.

MMR ( tous droits réservés)

**papillon blanc: melanargia galathea: le demi-deuil

papillon roux: pyronia tithonus:  l’amaryllis

***coléoptère: un oedemère

Sur les têtes d’allium:

*au centre: une abeille sauvage : tête et abdomen noirs, thorax beige: non identifiée

à droite: guêpe eumène: delta unguiculatum. Non agressive. Gros hyménoptère, qui une fois son nid construit à l’aide de terre et de salive, pondra son œuf. Y sera joint des chenilles paralysées dont se nourrira la future larve.

à gauche: guêpe noire avec une bande rouge sur son long abdomen: peut-être un pompile: gros mangeur d’araignées.

 

13 octobre 2019

Paréidolie

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , — Martine @ 1 h 27 min

Paréidolie *

En lisant le billet d’ABC, ICI,  et ICI ,  ainsi que chez Ulysse , ICI ,  j’ai cherché dans mes photos. Il est vrai que j’ai tendance à en trouver partout de ces images extraordinaires: animaux, humains, monstres… C’est un jeu très rigolo dont j’use et abuse avec délectation. 🙂

 

Tout le monde la cherchait. Mais où était-elle?  Au fin fond d’une boutique pleine de grigris et de potions rebutantes? Dans un roman de gare? Sur l’écran d’un cinéma  à minuit? En pleine lumière du plus grand Musée du monde en train de se fendre la poire face aux touristes serrés comme des harengs devant son sarcophage ( hé!hé! vide bien sûr! )

Et bien, on avait tout faux. La momie de Ramsès II ** était en villégiature , incognito, sur la presqu’île du Cap-Ferret. Si! si! Je vous assure! Même que c’était sur la plage du Truc Vert! Oui! Oui!  Je l’ai vue de mes yeux vue! Comment se méprendre? Le profil d’aigle en cuir racorni, les orbites vides, le crane nu, les pommettes saillantes et le menton absent.

Elle avait pris un bain de mer. Remarquez, après tous ces siècles, comme je la comprends! Pauvre momie!

Le profil défraîchi

Par des siècles d’ennui

La momie

Sur le dos, alanguie,

Se livre au stimuli

De l’eau lapis-lazuli

.

MMR ( tous droits réservés)

*

Une paréidolie (du grec ancien para-, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est un phénomène psychologique, impliquant un stimulus (visuel ou auditif) vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable.

Ce phénomène consiste, par exemple, à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d’encre, mais tout aussi bien une voix humaine dans un bruit, ou des paroles (généralement dans sa langue) dans une chanson dont on ne comprend pas les paroles.

Les paréidolies visuelles font partie des illusions d’optique.

Wikipédia

** Portrait de la momie, chez wikipédia   ICI

6 octobre 2019

Les surprises de l’Été

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , — Martine @ 1 h 55 min

Une abeille d’une taille au dessus de la moyenne, noire avec des reflets bleutés. C’était la première fois que je la remarquais. Après recherche, et l’aide  de Pierre-Jean, ICI, il s’est avéré que c’était une petite  xylocopine. Peut-être Ceratina cyanea., Ceratine bleutée. Elle est de la même famille que la grosse xylocope , une habituée de mon jardin.

Vous pouvez constater la différence de taille entre ces deux abeilles.

 

 

 

 

 

Dans un genre complètement différent, une odonate d’un beau jaune d’or.  Je ne l’ai pas identifiée

 

Une autre charmante inconnue. Peut-être un agrion?

 

Une succulente gourmandise de 480 grammes: tomate type cœur de bœuf!

.

Et puis! Et puis, dame Chance m’a fait ce cadeau. Une cigale nouvelle née en train de se sécher au soleil de juillet

 

Saviez-vous que les papillons étaient sportifs? Et bien, voir ci-dessous la preuve en image: Celui-ci, visiblement, est un adepte du surf.

.

MMR

28 septembre 2019

L’oiseau, le soleil et moi

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , — Martine @ 23 h 21 min

Caresse arachnéenne, si fine, si légère de l’haleine du Bassin sur mes traits engourdis par la nuit. Moment si particulier où l’esquisse du jour est si riche de promesses. Il fait frais mais pas froid. J’attends, immobile, le lever du roi Soleil.

Les minutes s’ajoutent aux minutes. L’intensité lumineuse monte en puissance.  Calme et sérénité. L’eau se métamorphose en sirop de fruits exotiques. Orange, mangue et papaye glissent les unes dans les autres pour composer un élixir ensorcelant.

.

 

 

 

 

 

 

 

C’est un instant partagé… avec un oiseau. Enfin, partagé, c’est beaucoup dire. Celui-ci  semblait surtout préoccupé par sa toilette. Très consciencieux, il a tout bien passé en revue de la queue à la pointe des ailes. De la base du cou  ( ah la! la! pas facile d’atteindre cette zone) à la naissance du bec. Quelle gymnastique!

Puis, satisfait, le goéland me tourna le dos et ensemble, nous avons contemplé l’horizon…

.

MMR ( tous droits réservés)

22 septembre 2019

La rentrée des classes!

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , — Martine @ 9 h 24 min

Ah la rentrée! Que de souvenirs! Que ce soit pour ma fratrie et moi ou celle de ma fille.  Bien que ce moment soit passé de quelques semaines,  c’est l’occasion de vous parler d’un très joli Musée. Celui de l’école qui se situe dans la vieille Cité de Carcassonne, à deux pas de la basilique Saint Nazaire.  Pas facile de faire un choix parmi toutes les photos ramenées de cette visite.

La façade, simple et qui ressemble à tant d’autres écoles françaises de l’époque, avec sa cour de récréation.

Près de la porte d’entrée, l’affiche montrant une « Rentrée » pas désirée du tout.

Et puis la salle de classe avec ses bureaux en bois. J’ai connu cette ambiance à ma rentrée au cours préparatoire. Seulement quelques mois. Ensuite nous eûmes une école flambant neuve et moderne.

Il y a tant de choses à décrire mais, il me faudrait un livre. 🙂

 

Les leçons de morale pour démarrer la matinée après avoir dessiné une frise de deux carreaux séparant le travail du jour de celui de la veille. La Maîtresse avait des affiches, des cartes au mur, de petits livrets avec moult exemples pour nous garder dans le droit chemin. Cette carte ci-dessous m’a faite rire. A l’époque il y avait le bon et le mauvais alcool. Alors que maintenant, on le déclare mauvais pour la santé, quel qu’il soit.

 

D’autres grandes cartes aux murs nous ont interpellés. Celle des fleuves et rivières françaises, le corps humain, les plantes, les insectes,  des maximes…

 

L’odeur de la craie et de l’encre fraîche. Certains peut-être ont connu la « corvée » de remplir les encriers chaque matin. Enfin, c’était plutôt vu comme une distinction, une récompense par certaines. Il y avait aussi le nettoyage du tableau ; et celle d’aller taper la brosse pleine de craie.

 

Et oui, la Rentrée! Réminiscences de l’enfance.

 

 

MMR ( tous droits réservés

Pour en savoir plus, clic sur le lien ICI

25 août 2019

Sur le sable de la plage…

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 2 h 35 min

Paroles saphir

Caresses salines

De l’éternité mouvante

Sur mes lèvres avides.

Les vagues divaguent

Et j’extravague

A cette écume que je hume.

 

Caresses salines

Paroles saphir

Faim de leurs contes

Algues et sirènes

Soif de leurs larmes

Foudre et typhons

Sur le sable de la plage…

.

 

 

MMR ( tous droits réservés)

18 août 2019

Coin! Coin!

Filed under: animaux, insectes...,Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , — Martine @ 2 h 37 min

Sur le miroir d’une rêverie océane, la brise marine joue avec l’image d’une bicoque. Les lignes tremblotent, ondulent et s’évadent, indolentes, vers une autre réalité.

Dame Cane flâne…

Elle dérive au filigrane d’une abstraction. La cabane s’est métamorphosée en château mouvant, clapotant, intrigant.

Dame Cane se pavane, courtisane…

Comment séduire le génie des lieux? Comment entrouvrir l’huis des arcanes argent et havane?  Comment savoir ce qui se cache là? Autant de questions qui planent, nuage diaphane,  sur la coiffe de l’oiseau.

Dame Cane  chicane …

Elle ruse, se faufile, sautant du coq à l’âne, entre les lianes serpentines du dessin scintillant. Ce que cane  veut n’est-ce pas  est un dû accordé sans délai.

Dame Cane se pavane…

La cleptomane a gagné. Elle pénètre la chimère  et, mélomane, use de son bel organe. Victorieuse,voyez comme  elle cancane, cancane, à s’en user le gosier!

Coin! coin! coin!coin!

 

 

 

MMR ( tous droits réservés)

11 août 2019

Secret

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 3 h 33 min

Sur la plage du Cap-Ferret… entre deux marées…  deux jouvencelles sur le sable doré semblent très affairées

Secret salé

Secret rêvé

     Le vent, cet indiscret, a bien essayé de se glisser entre les deux amies. Mais il en a été pour ses frais.  Les murmures sont trop bas. Et le peu qu’il arrive à saisir est décidément trop énigmatique.

– Coque entre deux coquilles?

-Oui… non.. quoique…

-Patelle ou pas tellement?

-Mouette alors!

– …

–  D’accord pour patelle.

Le vent, cet indiscret, traîne et enlace; caresse les fronts humides. C’est qu’il veut savoir. Perplexe,  il se fait soie de Chine, coton neigeux. Il tourne imperceptible  autour des deux têtes brunes. Oui, mais voilà

Secret iodé

Secret gardé

    Les deux adolescentes, inconscientes de cet espionnage, poursuivent leur dialogue hermétique.

– Moule une peu ici

-Bernique! Suis pas d’accord!

– Crépidule! T’es trop têtue!

– Peigne blanc.

-Quoi peigne blanc? Pourquoi pas peigne gris?

– Parce que palourde

Zéphyr riant? Typhon grondant? Le vent, cet indiscret,  calcule, soupèse, se creuse les alizés. Comment s’immiscer dans ces cachoteries ? Quel est ce code qu’il brûle de décrypter?

Secret ancré

Secret parfait

 

Et vous? Avez-vous deviné?

MMR (tous droits réservés)

4 août 2019

Enseigner à une abeille…

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , — Martine @ 3 h 29 min

Parfois, il nous arrive d’avoir des visites inhabituelles à la maison. Oiseaux , papillons… et abeilles.

Ce matin là, je remarquai une petite abeille sauvage au pied de la porte-fenêtre: une anthidie J’allai vite chercher mon appareil photo pour en garder le souvenir.  Un ou deux clics et je remis l’APN à sa place. A mon retour, plus d’abeille. Mon mari  m’appela et me la montra, pas loin de lui, au bord du tapis. « Vite, me dit-il , elle n’a pas l’air bien ta copine! » Effectivement, elle semblait amorphe. En si peu de temps? C’est fou. Sans doute le stress? Alors, je glissai un bout de papier sous elle et l’amenai dehors. Où la poser? Face à moi, dans le carré potager 1 pousse un énorme basilic en fleurs. Alors, délicatement, je déposai la pauvrette sur une des fleurs. J’eus la surprise et la joie de la voir enfiler la tête dans son hanap neigeux pour en pomper le nectar. Puis elle passa à une seconde fleur, puis une troisième, pour finalement s’envoler vers d’autres aventures  La petite bête me sembla tirée d’affaire.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Un peu plus tard, elle revint, puis de nouveau dans l’après-midi. J’ai oublié de préciser, qu’avant ce jour, jamais  ces abeilles n’allaient butiner les fleurs du basilic. Ma petite anthidie semblait apprécier cette nouvelle saveur. Ensuite une de ses sœurs suivit son exemple. Et bien sûr, le mâle ne tarda pas à remarquer le manège de ses femelles. Maintenant que la lavande est fanée, tout ce petit monde se délecte  du basilic.

J’ai appris quelque chose à une abeille sauvage.

Older Posts »

Powered by WordPress