Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

3 mars 2010

Bienvenue

Filed under: Actualités,Méli-Mélo — Martine @ 18 h 01 min

Bienvenue sur mon blog.

Un petit univers où vous découvrirez mes souvenirs, des expériences techniques, un événement marquant, des peintures, poèmes et autres photos… Vous pourrez suivre mon actualité picturale ou littéraire. Je vous souhaite une bonne visite.

Cordialement Martine MADELAINE-RICHARD

RECUEIL de POÉSIE n°1:  TARENTELLE: ICI

RECUEIL De POÉSIE n° 2: ESCAPADES BLEUES… OR  escapades bleues_v1pour tout renseignement:  voir ICI

Recueil n° 3 composé de nouvelles: PAROLES DE JARDIN

voir ICI

………………………………………………………..

* La communauté d’ABC: Le nid des mots: ICI

 

* La communauté d’Adamante : L’herbier de poésie:  ICI

………………………………………………………..

Les commentaires sont fermés seulement dans Bienvenue, suite à beaucoup d’erreurs de mes visiteurs.

Pour commenter mes pages, descendez au bas de chaque article et cliquez sur « commentaire » svp, merci

22 novembre 2020

bleu bleuet

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 4 h 51 min

 

Bleu bleuet

Elle saute et saute encore

Chevrette insouciante, biquette mutine

La soie de ses jambes accroche la lumière

Dérobe en douce à juillet son teint  coquelicot

 

Bleu bleuet

Son regard embrasse l’air, la vie, la prairie d’herbes folles

Son rire clair  jaillit  à l’assaut d’un nuage

Cueille grain à grain la chanson des  blés blonds

La tresse au talent strident d’un grillon musicien

 

Bleu bleuet

Farfadet malicieux singeant les papillons

La fille transalpine danse et cabriole

Taquine un criquet trop gourmand de fétuque

Entraine dans sa gigue toute la création.

.

Œuvre réalisée aux pastels secs .

MMR ( tous droits réservés)

15 novembre 2020

Sur la longue plage blonde

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 3 h 21 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI  , nous propose d’écrire sur les œuvres du sculpteur  Théo Jansen,   ICI   

et puis ICI  ,   et encore ICI

 

Sur la longue plage blonde, les crabes aiment à courir à marée basse. Les petits limicoles picorent crevettes et vers de sable.  Au loin, océan et ciel se disputent l’horizon. Tandis qu’au bord de l’eau…

Entre deux algues

Un coquillage doré

Baille aux corneilles

L’automne ganté de froidure a chassé les vacanciers.  Pas un humain trouble fête.  Le rire des mouettes nargue les nuages aux ventres rebondis.

Ressac serein

Sur la laisse de mer

Trois mouettes festoient

Quand soudain, toute cette tranquillité marine vole en éclats.  Un étrange insecte,  surgi de nulle part, se précipite sur le sable humide.  C’est un géant, un mastodonte tout en ailes et en pattes grêles. Il déroule sa longue carcasse aérienne à folle allure.

Les ailes du vent

Celles de l’insecte

Union éphémère

Cet animal extraordinaire sort tout droit de l’imagination d’un artiste venu du Nord. Mélange de plastique recyclé et de bois, ses œuvres unissent avec bonheur les sciences à la poésie.

Illusion d’optique

Des animaux fabuleux

Un rêve prend corps

.

MMR (tous droits réservés)

8 novembre 2020

Le petit cheval

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 2 h 27 min

Pour l’Herbier, Adamante, ICI  , nous propose d’écrire sur cette toile de Franz Marc

 

L’été bat son plein en Haute Vallée.  Impérial, Phébus rayonne d’une ardeur volcanique. Quelle chaleur! L’air semble onduler sur les blés flavescents.

.

Août

Son brasier

Sa fièvre

.

Champs et prairies semblent déserts. Pas un mouvement. Et pourtant, en  étrécissant les yeux, là-bas, on aperçoit un troupeau de vaches ruminant paisiblement à l’ombre d’un chêne bicentenaire.

.

Une pie jacasse

Sur le vol d’un bourdon-

Les cigales en joie

.

 Près du bois aux cerfs, un éclat émeraude vibre d’étrange façon. En s’approchant, quelle surprise! Ce joyau est un tapis d’herbes velours bordé d’eau chantante. Oasis de fraîcheur où aime à rêvasser Flèche Nacrée, le petit cheval. Glougloutant, apaisant, le ruisseau projette alentours les larmes cristal de Gaïa; les bulles saphir volées à une truite; maintes gouttes indigo parfumées à l’aventure… Flèche Nacrée, naseaux frémissants, hume avec délice ces cadeaux ruisselants.

.

Après-midi feu-

La chanson de la source

Et le rire d’un cheval

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour vos commentaires , vos partages . Tout est lu et très apprécié.  Ce sont eux  qui font vivre ce blog.

1 novembre 2020

La palombe et l’écureuil

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 11 min

Bille à bille, le sable

Roule, silencieux

Sous les pas mesurés

D’une belle palombe.

Placide, elle va

Le regard affuté

Fouillant  l’ombre bleue

Qu’ensemence écureuil.

.

Là-haut, plus près du ciel

Vide du moindre mouton

Déboule une flèche rousse

Gouvernée par sa faim.

Flamboyant de lumière

Le rongeur  glane le gland

Provoquant une pluie

De feuilles et de débris.

.

Cette averse singulière

Arrose le ramier

Provocant sa fuite

A grand fracas de plumes.

Entre les bras du chêne,

De sa riche provende,

Le pigeon voyageur

Retrouve sérénité

.

MMR ( tous droits réservés)

 

 

 

 

25 octobre 2020

Douceur sucrée soleil

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 6 h 16 min

 

Pour l’Herbier, Adamante,  ICI    , nous propose d’écrire sur cette photo de Gérard Destal

.

Automne, en ses atours

Rivalise d’effets

Avec l’été enfui.

.

Sur ses falbalas roses

L’abeille vagabonde

S’offre un dernier pollen

.

Douceur sucrée soleil

Le Temps euphorique

Compose l’ode gourmande

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour vos commentaires auxquels je répondrai dès que possible. Ils sont tous lus et très appréciés

😉

 

18 octobre 2020

Oh, tonne Octobre

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Martine @ 6 h 18 min

 

 

Oh, tonne Octobre

 

 

 

 

Le vent brasse les feuilles
Tombées au champ d’honneur
De l’été trépassé

Il bobine, débobine
L’écheveau monotone
Des filets de la pluie

Impatient et chagrin
Novembre toque à la porte
De son frère d’automne

Oh, tonne Octobre
N’abandonne pas trop vite
Tes couleurs bonne mine

Laisse poires et pommes
Dahlias et vendangeuses
Régner encore un peu.

.

MMR ( tous droits réservés)

Œuvre personnelle réalisée aux pastels secs.

Merci pour vos commentaires et visites silencieuses.  Très contente également que mon pastel vous ait plu.  J’aime tant pratiquer avec ce médium.

4 octobre 2020

Une mésange astucieuse

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , — Martine @ 2 h 06 min

Il existe maints exemples d’animaux qui savent se débrouiller et s’adapter à la vie près des humains.

J’ai été intriguée, amusée, puis très admirative par le comportement d’une mésange charbonnière.

Tôt le matin, le soleil à peine levé, j’entendais le cri  très reconnaissable d’une mésange. C’était bruyant, tapageur, du style « Place! Faites place! Attention j’arrive! »

Elle se posait sur le grillage,  me surveillait, sur le qui vive. Puis, comme je ne bougeais pas un cil, hop! Elle sautait sur le rebord du chéneau du voisin.

Là, elle se penchait, regardait, semblant chercher  quelque chose. Oui, mais quoi?

Tout en n’oubliant pas de rester vigilante à sa sécurité, elle avançait en sautillant, parfois penchée jusqu’à mi corps.

Et j’eus enfin la réponse. Elle était en quête d’ un pignon égaré par l’écureuil. Ce fût vite avalé.

Mais peut-être y avait-il une autre gourmandise?

Cherchons mieux, dès fois que…

J’eus droit au couple également. Cette fois là ce fût Madame la chanceuse.

Une mésange huppée m’a fait le bonheur du même spectacle. 

.

MMR ( tous droits réservés)

4 septembre 2020

Un criquet mystifié

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 20 h 50 min

Le jour s’efface face à la nuit serpentine et doucereuse. Que cache-t-elle entre les plis de ses voiles rose thé; de sa cape gris souris soutaché de ténèbres ? Les martinets excités offrent un spectacle prodigieux de figures inédites. A son coucher, Phébus, créateur inspiré, joue lui aussi  sur les joues rebondies des nuages.  Ses jets de peinture bronze, violine, orange le disputent au bleu nuit de la Brune*.  L’heure théâtrale émet une vibration sourde et insolite  que percent gaiement les voltigeurs ailés.

Tel un romain de haut rang, ( un comble pour un criquet égyptien) Criquet dîne, étalé de tout son long sur son canapé. Cette couche shiso** est moelleuse, délicieusement parfumée. Quelle succulence! Criquet prend son temps, déguste, flegmatique, détaché de tout ce qui se passe autour de lui. Pourtant, ce jeune orthoptère devrait être plus attentif. L’appétissante couleur pourpre de sa salade cristallise des reflets bleu électrique.  Son costume vert fluo, si pimpant, pétille soudainement d’étincelles dorées, fuchsia, turquoise. Quelle dérision pour un insecte de sa caste! Imaginez! Comment séduire une jolie demoiselle criquet déguisée de la sorte?

L’insecte est complètement déconcerté. Que lui arrive-t’il? Peut-être a-t’il trop  abusé de cette plante qu’il découvre pour la première fois. Ses senteurs de basilic, cannelle et mélisse lui auront troublé la vision. Criquet contemple étonné la feuille à peine grignotée entre ses griffes. Celle-ci  semble moins bizarre qu’il y a une minute. Plus rouge que bleue. Ses pattes aussi retrouvent leur belle teinte de gazon printanier.  Aaaah!  Quel soulagement! Criquet reprend gaillardement son repas interrompu par l’étrange et le mystérieux. A l’horizon, ravi de sa farce, Phébus plonge et disparaît dans la nuit de juillet.

.

MMR ( tous droits réservés)

*Brune: autre nom de la nuit

**shiso ou persil japonais: plus d’infos  ICI   ;  des recettes  ICI

Merci beaucoup pour vos messages et commentaires laissés ici ou sur ma messagerie. Ils sont tous très appréciés et motivants.

30 août 2020

Bigarade soyeuse

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 0 h 28 min

 

Crépuscule pailleté

De miettes soleil

Sa douceur capucine

Ondulant sur l’eau tiède.

Liqueur vespérale

Enivrant curaçao

Où le nageur d’un soir

Oublie ses nuages sombres.

Bigarade soyeuse

Plénitude aquatique

L’heure passe au tamis

D’une étamine miel.

.

MMR ( tous droits réservés)

23 août 2020

Les volubilis

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , — Martine @ 1 h 20 min

Féminité dansante à la bouche gourmande

Liane lovant ses courbes au tronc du Temps galant

Ipomée agitée à tous les vents tournants

Tu trompettes un refrain sucré aux mots amènes

 

 

 

 

 

 

 

 

Fleur  varappant le jour en agitant ses vrilles

Sur l’été des moissons ton souffle joue et rit

Volubilis velours oublié de l’orage

Ton babil batifole sur un layon lumière

 

 

 

 

 

 

 

 

.

MMR ( tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress