Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

3 mars 2010

Bienvenue

Filed under: Actualités,Méli-Mélo — Martine @ 18 h 01 min

Bienvenue sur mon blog.

Un petit univers où vous découvrirez mes souvenirs, des expériences techniques, un événement marquant, des peintures, poèmes et autres photos… Vous pourrez suivre mon actualité picturale ou littéraire. Je vous souhaite une bonne visite.

Cordialement Martine MADELAINE-RICHARD

RECUEIL de POÉSIE n°1:  TARENTELLE: ICI

RECUEIL De POÉSIE n° 2: ESCAPADES BLEUES… OR  escapades bleues_v1pour tout renseignement:  voir ICI

Recueil n° 3 composé de nouvelles: PAROLES DE JARDIN

voir ICI

………………………………………………………..

* La communauté d’ABC: Le nid des mots: ICI

 

* La communauté d’Adamante : L’herbier de poésie:  ICI

………………………………………………………..

Les commentaires sont fermés seulement dans Bienvenue, suite à beaucoup d’erreurs de mes visiteurs.

Pour commenter mes pages, descendez au bas de chaque article et cliquez sur « commentaire » svp, merci

13 juin 2021

Cric! Croc! Crac! Et quelques rires…

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 3 h 15 min

 

 

Cric! et croc!

Pomm’ de pin

Pour la faim

De p’tit roux

Qui s’fout d’ tout

C’qui n’est pas

Son repas!

 

 

Cris et rires

Enfantins

Jappements

D’un bon chien

Tout au jeu

D’être heureux

Avec eux.

 

.

Crac! Et grince

Le bateau

A l’attache

Rêves à l’eau

Il languit

De voyages

Au long cours

 

.

MMR( tous droits réservés)

6 juin 2021

Doré comme…

Lever doré. Phébus sort nonchalamment de sa couette nuageuse.  Il promène sur le monde un regard incandescent, insoutenable. Mais paradoxalement, ce que ce feu fait du bien.  L’or solaire coule, ruisselle, allume des reflets mordorés sur ma peau, sur l’eau du Bassin. Richesse d’un instant proche de la perfection.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette couleur si précieuse, d’autres ont décidé de la « chiper » à l’astre du jour.  Je la retrouve aux pétales d’un sedum, d’un pissenlit, d’une giroflée. Mais également sur la somptueuse tenue de gala d’une minusculee araignée saltique; sur le corset d’un syrphe * ou d’une  toute petite abeille sauvage.**

Les jours où le mauvais temps s’éternise, cette teinte fait tant rêver à l’été.  Je lui cherche des synonymes qui roulent sur la langue comme autant de bonbons: ambré, blond, fauve, cuivré, vermeil, safran… Le vent agite les jaunets de mes tomates poires. Or sucré, juteux, si frais: une vraie gourmandise!

.

MMR ( tous droits réservés)

* syrphe: mouche appartenant à l’ordre des diptères

** peut-être une halicte?

23 mai 2021

Nuit estivale

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 5 h 21 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI ,  nous propose d’écrire sur sa photo en écoutant un concert de grillons lors d’une belle nuit d’été.

Août

Il fait chaud, très chaud.  Volets entrebâillés, fenêtre grande ouverte, un léger souffle d’air agite à peine  les rideaux.

Entre deux rêves-

Le merle dans l’olivier

Insomnie aussi?

Je repousse le drap et  décide de descendre à la cuisine.  Un verre d’eau fraîche à peine citronnée à la main  je sors sur la terrasse.

Nuit estivale-

Concert criquets et grillons

Solo d’un oiseau

Pas un nuage. La lune règne sans partage. Sous sa lumière éblouissante, tout prend un relief absolu.  Héliotropes et chèvrefeuilles composent une partition lourde et enivrante. Je me laisse envahir par une douce langueur.

L’argent astral

Dégouline de feuille en feuille-

Un papillon s’y baigne

.

MMR ( tous droits réservés)

16 mai 2021

Mai au jardin

Filed under: animaux, insectes... — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 6 h 30 min

Mai est arrivé. Et avec lui, reviennent certains papillons comme le machaon pressé d’assurer sa descendance en pondant dans le fenouil sauvage. Hyménoptères, diptères, hémiptères, coléoptères… etc…butinent, folâtrent parmi les fleurs.

Un iris noir aux reflets pourpres, nous réjouit par une générosité  éblouissante. Aux quatre coins du jardin  ça embaume le jasmin, l’œillet, l’iris, le chèvrefeuille. Tous les sens sont sollicités. Et puis… et puis… il y a aussi quelques surprises pour aiguiser, exciter notre curiosité.

1- Pour commencer, voici un bourdon venu  se gorger de nectar de sauge. C’est la première fois que je le vois. Il est de belle taille. Peut-être Bombus hypnorum? Hyménoptère. C’est une abeille très corpulente et  tranquille. Mon appareil photo, placé à une dizaine de centimètres, ne l’a pas du tout troublée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2- Une mouche saisie aux franges d’une œillet mignardise. Diptère de petite taille, plutôt vert olive,  aux yeux menthe à l’eau fluorescent.  Qui est-elle?

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3- Autres insectes ravissants et troublants.  Celui aux gros yeux rouges est certainement une mouche. Mais les deux autres? Sont-ils également des diptères? Je n’ai pas encore trouvé.

 

 

 

 

 

 

4- Un face à face ( si l’on peut dire) extraordinaire. Celui avec une bestiole extrêmement farouche. Le temps de deux ou trois clics et ptfff! envolée.  Elle m’a fait penser à Dark Vador, ce héros effrayant de la guerre des étoiles. Le casque avec l’appareil respiratoire. La grande cape. Une impressionnante apparition nuit d’ Halloween.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5- Et pour terminer: un sourire. J’étais accroupie derrière mon romarin en train de faire la mise au point sur une petite chose aux ailes frémissantes, lorsque un brouhaha résonna dans la rue. Celui-ci mua vite en une joyeuse cacophonie de cris et de rires. C’était des enfants de l’école maternelle qui traversaient ma résidence pour une petite balade  avec deux adultes légèrement débordés par leur exubérance. Ce gai charivari n’a pas été du goût d’un de mes locataires. Au bord du toit, le sansonnet a poussé plusieurs cris rageurs en mimant un porc-épic.  Ce qu’il était drôle, lui toujours si lisse et bien lustré. Puis, rassuré par l’éloignement de cette inquiétante compagnie, il s’engouffra sous les tuiles nourrir sa nichée affamée.

 

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires qui me touchent énormément.  J’y répondrai dès que possible.

18 avril 2021

Avril au jardin

Entre notes florales et notes musicales, instants vibrants de vie au cœur du jardin. Le soleil réchauffe l’atmosphère. Les oiseaux ont le cœur en fête.

Sur la pergola le merle lance trille sur trille.

Là-haut, au coin du toit, le sansonnet lui répond note pour note.

Très enthousiaste, il bat des ailes de curieuse manière. Il mouline, mouline… Aurait-il la prétention de nager dans l’océan du ciel?

Tandis que plus bas, le merle, ignorant superbement ce chanteur d’opérette, vocalise avec brio  à tous les temps du Printemps.

A un mètre de ce virtuose s’épanouit la grâce  neigeuse d’une Spirée de  vanhoutte (Spiraea van houttei). Son énorme tête ploie jusqu’au sol saluant le talent de l’estimé ténor. Ses millions de fleurettes sont elles-même appréciées par une foule de visiteurs empressés. Quelques hyménoptères ( abeilles sauvages, symphites jaune et noir) et coléoptères se glissent discrètement parmi l’affluence bourdonnante des diptères.

Quelle belle diversité chez les mouches! Aussi poilue qu’un sapeur,  noire et rouge brique une grosse tachinaire  se goberge de nectar.

A deux pattes de là, un petit bijou lui vole la vedette. D’une teinte extraordinaire une calliphoridae ( nommée vulgairement mouche bleue) pompe goulûment cette ambroisie offerte.

Lorsque soudain!

Un vrombissant joyau  l’éclipse de tout son émeraude métallisé.

La cétoine dorée (Cétonia aurata)  est un gros scarabée appartenant à l’immense famille des coléoptères. Ce lourdaud adore boire le sirop subtilement parfumé. Mais plus encore brouter les étamines délicates. Voyez-le s’enfonçant à demi dans la congère de pétales.  Heureusement, solitaire ce jour-là, ses dégâts sont minimes.

Au pied de la spirée est née une fleur très rare au jardin.

Un salsifis sauvage du genre Tragopogon . Mais lequel? Il en existe plusieurs.  Peut-être tragopogon porrifolius?

Après une bouderie de deux ans, sa floraison est si courte et discrète que j’ai  failli rater ce rendez-vous.  Deux autres pieds ont préféré naitre plus loin, à l’ombre protectrice et néanmoins légère du mimosa.

Pour terminer voici une petite merveille: Ophrys lutea.  Cette orchidée indigène colonise peu à peu une grande partie du jardin.

.

 

MMR ( tous droits réservés)

11 avril 2021

Programme farfelu

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 3 h 28 min

Allez!

Viens!

Partageons mes mondes imaginaires

Les fleurs, les papillons

Les couleurs, les lumières.

Main dans la main

Allons

Courons

Nageons

Vivons un film d’aventures

De l’extraordinaire

A dos de tortue luth

Ou de gros phacochères.

Viens!

Dirigeons nos pas

Vers de champ de narcisses

Dégustons un repas

De miel, de pain d’épices.

Viens!

Découvrons ensemble

Des dunes de sucre roux

L’araignée sur la toile

D’un souvenir tout doux.

Prenons la clef de sol

Du pays des cigales.

Sous les pins parasols

Écoutons le Mistral!

Admirons les lucioles

Les lutins clair de lune

Leurs folles farandoles.

Et jouis enfin…

Béatitude…

.

MMR

(tous droits réservés)

Merci pour tous vos commentaires très appréciés auxquels je répondrai plus tard.

Souviens-toi du bus 96

Filed under: Méli-Mélo — Étiquettes : , , — Martine @ 3 h 26 min

Annoncé et attendu , voici le second roman de Martine Martin-Cosquier .

Il s’agit d’un roman policier. Et ce n’est pas un polar « de plus » . Non! Parce que Martine  a un style bien  à elle. Cela s’était révélé dans son premier livre  « je dis ça mais je ne dis rien. » Et cela continue dans ce numéro deux pour notre plus grand plaisir. Elle distille  son suspense de page en page, jusqu’à la dernière.

Que dire sans trop dévoiler? Voici ce qui est écrit sur la quatrième de couverture:

Adam, jeune policier scientifique et technique cherche l’amour sur un site de rencontres. Il mènera une expédition punitive qui le conduira de Paris aux Sables d’Olonne, puis à Nice dans un contexte de début du vingt et unième siècle marqué par les attentas et la pandémie. Il verra sa vie bouleversée par moult évènements. En sortira-t-il indemne? Trouvera-t-il la femme de sa vie? Parviendra-t-il à se libérer de l’amour intrusif de sa mère? Suspens, émotion et humour sont au cœur de l’action pour permettre à Adam de suivre son destin.

Bravo Martine. J’ai été prise par ton histoire  jusqu’au final qui m’a surprise.Et quel régal de reconnaître certains lieux que tu décris.

Merci!

J’encourage tout le monde à acheter  ton excellent roman.

Des renseignements supplémentaires sur le blog de Martine: ICI

Pour commander sur Amazon: ICI

Ainsi que dans les librairies.

.

MMR

28 mars 2021

Printemps!

Filed under: animaux, insectes...,au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 6 h 14 min

Capricieux! Inconstant! Éblouissant! Ce ne sont pas les adjectifs qui manquent lorsque l’on veut parler de toi Printemps!

Pour fêter ton réveil, le 20 mars, la Météo avait commandé le soleil. Phébus, tout sourire, se plia en quatre pour faire plaisir. Il cerna d’étincelles le safran des narcisses; coula au bronze  l’or des forsythias; ébouriffa le miel des pissenlits; réveilla coucous et primevères; satina alysses et tulipes d’une chaleur bonne enfant…

Rien n’était trop beau pour toi. Le ciel, balayé de frais, devint un somptueux tapis floral: myosotis, lin, scabieuse, jacinthe, pervenche, céanothe, crocus, agapanthe… Mille nuances de bleu composèrent un tableau changeant à rendre jaloux Océan.

Infime, dans un coin d’horizon perdu, une peluche neigeuse flottait paresseusement. Ultime trace de l’oiseau tempête chassé à grands coups de rayons brûlants.

Nul ne devait assombrir  ta venue.

Tout devait être parfait.  Les fleurs offrirent le meilleur de leurs mots parfumés à la gloire de ce jour. Les oiseaux. Ah les oiseaux!  Ces petites boules de plumes  devinrent lyriques. Leurs notes amoureuses s’envolèrent à la conquête des cœurs.

En dansant sur le vent, sur ses voltes fantasques, abeilles, bourdons, mouches, papillons et autres coléoptères, célébrèrent Aphrodite, déesse de l’amour.

Même l’assommant chien d’à côté se fit un peu plus discret. Un ange poilu, museau pointu et longues oreilles, avait dû le toucher de ses ailes apaisantes. Quiétude, légèreté et joie étaient au menu de cette renaissance.

Par Vertumne,  dieu des jardins et des potagers, une envie irrépressible s’empara de moi; celle de plonger mes mains dans la terre; de nettoyer, tailler, désherber, semer, transplanter. Je me mis à féliciter  les abeilles, ces vaillantes petites ouvrières qui se dépensent sans compter.  Puis mes louanges allèrent aux  radis et à la salade à couper  prospérant résolument dans un des carrés potagers en dépit des gelées récentes. Sans oublier le talent d’imitateur du sansonnet s’époumonant, infatigable, au bord du toit. Tout à coup je me surpris à sourire pour rien, comme ça, dans le vide. Folie printanière?

Suave et ensorcelant Printemps. Quel bonheur que ton retour!

.

 

 

 

 

MMR ( tous droits réservés)

14 mars 2021

Feu solaire

Pour l’Herbier de poésie, Adamante,  ICI nous propose au choix deux Fauves,  à l’écriture d’un haïbun.

 

« La joie de vivre » d’Henri Matisse .

Huile sur toile de 174X238, exposée à la fondation Barnes , près de Philadelphie

 

Ou ( et)

André Derain  (1880- 1954)

« L’Estaque, route tournante », 1906,

Huile sur toile de 129,5X195, exposée au Museum of Fine Arts Houston

 

5 choses à savoir sur le fauvisme dont Henri Matisse fût le chef de file: ICI

L’inspiration m’a conduite à m’inspirer des deux peintures en même temps.

 

 

C’est dimanche. Le temps est merveilleux.Trois jeunes filles, trois collègues de travail , cheveux au vent, sourire éclatant, filent vers la Méditerranée au train laborieux d’une vieille 4L. Qu’importe le rythme poussif de cette pauvre voiture, le moral est au beau fixe.

Matin radieux-

Rafales de rires  et

la chanson des cigales

Les paysages se succèdent comme autant de cartes postales. Bleu, rouge, vert, ocre…  La journée est comme peinte par un artiste fou de couleurs.  Des noms affluent et se bousculent dans ma tête: Georges Braque, Charles Camoin, Maurice de Vlaminck, Henri Matisse, André Derain…

Éclaboussures-

Sur la toile des pensées

Tableaux de Maîtres

Parties à l’aventure, à moment donné, une décision doit être prise. Quelle direction prendre? La première propose: « Le lavandou? » Huum! Depuis Aix en Provence? Trop loin!  La seconde lance: « Lestaque? » Moues dubitatives. La troisième prend les choses en mains: « c’est moi qui conduis? Alors c’est moi qui décide! »

Sur la route des vacances

Flotte

Un petit air guilleret

Allez! Fouette cocher! Vaille que vaille nous avançons vers une… surprise. La route semble onduler sous la chaleur. Pins, oliviers, vignes, pins encore… Parfois, rompant la monotonie,  un cyprès dresse son pinceau vers l’azur. Veut-il, peintre fauve, barbouiller le ciel en vert?  Les contours tremblent dans l’air de plus en plus brûlant. Vivement que l’on arrive! Comme pour me répondre,  voici un panneau indicateur: Cassis. Aaaah ! Enfin! Trouver une place à l’ombre pour la voiture. Prendre sacs et serviettes et zou! A nous le farniente en monokini sur Les Roches Plates. Sous les assauts de la lumière, le temps est aboli.

Feu solaire-

Plus un mot. Juste

le soupir du vent

.

MMR ( tous droits réservés)

7 mars 2021

Fugue fluide

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , , , — Martine @ 4 h 53 min

Conte liquide  entre les rives d’un canal nordique.  Il faut tendre l’oreille pour  comprendre ses mots humides.

Fugue fluide

La si d’eau

Du roseau

Évadé

De la rive

Mon regard suit ce frêle esquif livré à l’humeur tranquille de vaguettes ciselées par la lumière.  Il éveille en moi des souvenirs de jeux dans les flaques. Maints concours  de petits navires dans les rigoles  enflées par la dernière pluie.

Barquerolle

Intrépide

P’tit canot

Sans mat’lot

De papier

Ce bateau de poche part à l’aventure au rythme lent d’une journée estivale. Le soleil joue avec son image entre les ombres et les plages colorées. Composition abstraite et changeante riche de formes extravagantes au fil de l’onde si paisible. Rêver et embarquer pour Cythère…

La nacelle

Sans gouverne

Mon esprit

La pilote

Piane-piane

.

Œuvre personnelle réalisée pendant le cours de pastel avec mes élèves .

MMR ( tous droits réservés)

Older Posts »

Powered by WordPress