Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

3 mars 2010

Bienvenue

Filed under: Actualités,Méli-Mélo — Martine @ 18 h 01 min

Bienvenue sur mon blog.

Un petit univers où vous découvrirez mes souvenirs, des expériences techniques, un événement marquant, des peintures, poèmes et autres photos… Vous pourrez suivre mon actualité picturale ou littéraire. Je vous souhaite une bonne visite.

Cordialement Martine MADELAINE-RICHARD

RECUEIL de POÉSIE n°1:  TARENTELLE: ICI

RECUEIL De POÉSIE n° 2: ESCAPADES BLEUES… OR  escapades bleues_v1pour tout renseignement:  voir ICI

Recueil n° 3 composé de nouvelles: PAROLES DE JARDIN

voir ICI

………………………………………………………..

* La communauté d’ABC: Le nid des mots: ICI

 

* La communauté d’Adamante : L’herbier de poésie:  ICI

………………………………………………………..

Les commentaires sont fermés seulement dans Bienvenue, suite à beaucoup d’erreurs de mes visiteurs.

Pour commenter mes pages, descendez au bas de chaque article et cliquez sur « commentaire » svp, merci

23 janvier 2022

Le Maître du temps

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 5 h 31 min

Pour l’Herbier, ICI, Adamante nous propose d’écrire sur une photo de Claudie

Le hasard fait que voici un autre sujet sur la lune juste après ma lune rousse. J’ajoute au cliché de Claudie, l’un des miens sur fond bleu.

 

Le maître du temps s’ennuie. Orages, grêles, moussons, tornades, cyclones, ouragans, brouillards givrants et autres tempêtes de neige, encore et encore. Bof!

Blasé, il regarde autour de lui en quête d’un nouveau jouet.

.

Ciel bleu ou nuage?

Tresser un ruban terni

D’instants plein de vide

.

Soudain, il remarque une boule blanche, étincelante bien qu’un peu tachée. Mais oui! C’est ça! La lune! Il avait oublié cet astre qui inspire tant les poètes. Et quel plaisir que de les mystifier ce soir.

.

Soirée romantique

Le doux sourire de la lune

Celui des amants

.

Ragaillardi, le redoutable personnage sourit comme un enfant. Il aimante du bout du doigt la boule argentée et la fait glisser le long d’un toit, d’une grue vertigineuse, d’une montagne ou d’un cyprès pointu.

.

Nuit d’automne –

Est-ce le vent qui pousse

La lune?

.

Boule de flipper, Séléné, roule dans le ciel, joue à saute-mouton entre les cheminée des usines. Tenez! La voici chapeautant un volcan telle un bouchon de champagne. Le Maître du temps s’amuse follement. Il envoie des flèches de vapeur brûlante, découpe, tranche le satellite à sa fantaisie.  Les badauds s’interrogent. La lune n’était-telle pas pleine tout à l’heure? Que ce passe-t-il là-haut?

Entre chien et loup-

Sur les badauds ébahis

Lune mal lunée

.

MMR ( tous droits réservés)

16 janvier 2022

La lune rouge

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 17 min

C’est une nuit  douce et tiède au bord du Bassin. Une nuit propice aux murmures caressants et aux tendres confidences.

Nuit câline-

Courbes des vaguelettes

Celle de mon sourire

Libre, tranquille, mon regard erre à la surface de l’eau.  Là-bas, face à moi, clignotent les mille yeux d’Arès.  L’écho d’une fête  s’évade de sa plage pour venir s’échouer à mes pieds.

Disco et tango

S’entendent à fouetter les sens-

Mon âme chaloupe

Quelque part au cœur du pin qui me surplombe un oiseau  ( certainement mélomane) lance trilles et notes brèves.

Et puis..

Et puis…

La lune s’élève lentement au-dessus d’Arès. Ronde, énorme, énigmatique.  Peu à peu un léger filet brumeux enlace nonchalamment cette bulle rubis tandis que l’astre accorde ses reflets or et pourpre au rythme des danses et des flots enchantés. L’effet est sublime.

Sur l’écrin velours obscur

Scintille un joyau-

Lune fantastique

.

.

MMR ( tous droits réservés)

9 janvier 2022

Un vieil original

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 13 min

Pour l’Herbier de poésies, ICI, Adamante, nous propose d’écrire sur cette photo.

A l’entrée du village une vieille maison tenait bon vaille que vaille sous le joug des années.  Son toit, ma foi, avait l’air en assez bon état. Par contre,  le crépi des murs partait en larges plaques ici et là. Surtout, côté nord, face à la forêt toute proche.

Au soleil d’hiver-

Une maison solitaire

Et les jeux du vent

Cette bicoque, aux portes et volets toujours clos, était la demeure d’un vieil original.  Béret noir, vêtements noirs, mains et visage comme passés au cirage*. Tout le monde l’appelait La Mado. Je le voyais passer, véloce, lorsque je travaillais dans mon jardin. Jamais un mot. Juste un salut bref assorti d’un sourire timide.

Au bord du chemin-

Salut et bouche cousue

Courtoisie champêtre

Il partageait son logis avec deux vaches étiques. Une compagnie qui le réchauffait dans tous les sens du terme.  Parfois, je l’apercevais, au loin, fauchant l’herbe débordant des champs environnants. Puis il repassait, toujours aussi pressé, disparaissant presque sous son fardeau luzerne et sainfoin.

 

Sourd à l’angélus

Il n’entend que ses vaches-

Vieillesse excentrique

J’avoue qu’à notre arrivée dans ce petit patelin, il m’effraya. Mais, très vite je découvris que c’était un très brave homme.

.

MMR ( tous droits réservés)

* J’appris plus tard qu’il se passait sur le visage et les mains une espèce de pommade anti-mouches.  Le ou la mouchine.

Merci beaucoup pour  lectures silencieuses et vos commentaires  très appréciés

2 janvier 2022

Voeux

Filed under: Méli-Mélo — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 4 h 35 min

Une nouvelle année qui commence . Je vous souhaite

De l’amour, de l’amitié

De la fantaisie, de la poésie, de l’espoir

Butiner chaque jour un petit quelque chose de joli, de positif pour vous sentir bien

De l’évasion

Et la santé bien entendu

Bon 2022 à vous!

 

 

19 décembre 2021

La sieste

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 1 h 02 min

Pour l’Herbier de poésies, ICI, Adamante nous propose d’écrire sur cette toile.

C’est dimanche. Allongée sur un transat, derrière mes paupières,  j’abandonne le monde à sa course folle…

.

A l’ombre de l’olivier

Lézard taille XXL

Ah! Sieste divine!

.

Je m’abandonne à la douceur des bras de Morphée. Les mouches zonzonnent au dessus de l’arbre. Au loin, dans la pinède quelques cigales  cymbalisent avec un bel enthousiasme.  Ce symbole de l’été ne me dérange pas. Bien au contraire. Cette bruyante présence me sécurise, me parle vacances. Ce que je les aime ces insectes!

.

Pause estivale-

Les aiguilles de l’horloge

Fondent comme cire

.

MMR ( tous droits réservés)

 

 

 

 

12 décembre 2021

Une année au jardin ( suite et fin )

Filed under: animaux, insectes...,au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , — Martine @ 3 h 19 min

Juillet:  Quelle surprise en sortant de découvrir dans le sas de l’entrée ce beau papillon.  Je pense que c’est le demi-deuil: melanargia lachesis.  Mais il existe d’autres melanargia  assez semblables. Tout en transparence, on croirait contempler le dessin d’un vitrail. Il lui faut un petit moment pour comprendre qu’à sa droite la liberté lui est largement offerte.

Aout: Tranquille , ce criquet égyptien juvénile se prélasse sur la feuille du tournesol.  Effets d’ombre et lumière comme au cinéma. Cet orthoptère se la joue un peu star, non?

Septembre: Un lever de  soleil parmi tant d’autres. Mais je ne m’en lasse pas.

 

Octobre: C’est lorsque arrivent les pluies automnales que les belles de nuit s’épanouissent et éclairent ce coin toujours à l’ombre.  Fuchsia, blanche, jaune, rouge et parfois, comme ici, une panachée.

Novembre: Quel n’est pas notre étonnement en découvrant une levée de champignons dans la montée de notre garage. Celui ci-dessous ressemble à un rosé des près. D’autres, parfaitement inconnus  surgissent jusque sous la voiture formant un rond de sorcière.

Décembre: Les Pyrénées sont de toute beauté au levant.  Il a neigé en abondance très tôt cette année.  Mon imagination invente des montagnes de chantilly framboisée.

.

MMR ( tous droits réservés)

5 décembre 2021

Une année au jardin

Filed under: animaux, insectes...,au Jardin: fleurs, arbres... — Martine @ 6 h 20 min

Une année au jardin.

Combien il est difficile de choisir une photo pour chaque mois. Car celle-ci n’est pas du tout représentative. Il se passe tant de choses.

Janvier:   ce chardonneret, en arrière plan, nous a frappés par sa gloutonnerie. Nous l’avions surnommé Bouboule. Il était constamment là à se goinfrer. Il m’arrivait parfois de le chasser, pour son bien. Mais il revenait toujours guidé par son estomac insatiable.

Février:  les premières abeilles débutent leur chassé-croisé parmi les fleurs.  C’est également le début d’une activité intense  à l’hôtel à insectes.  Les mâles guettent la sortie des femelles.  Un xylocope imposant poireautait en compagnie des petits osmies.  Pour distinguer Mr xylocope de Madame, il faut regarder le bout des antennes. Madame les a complètements noires.  Chez les osmies,  Mr a un toupet de poils blancs sur la face.

Mars: Le romarin m’a émerveillée par le contraste formé avec l’éblouissant forsythia . Et puis c’est également le début de la floraison des orchidées indigènes parmi les pâquerettes et pissenlits.

Avril: Partout ça chante, ça construit des nids. Et c’est aussi le rendez-vous avec ce lilas pourpre . Une repousse prise au pied de celui de mon grand-père paternel. C’est le seul souvenir du jardin de mes grands-parents. Quel parfum!

Mai: C’est sans doute le mois où le jardin est au sommet de sa beauté. Grâce au soleil et aux pluies printanières il explose de vitalité. Un véritable enchantement de vie pépiante et zonzonnante parmi maintes couleurs.

Juin:  encore beaucoup de fleurs, ainsi que des cueillettes dans les carrés potagers. Et cette rose trémière qui assurément avait un franc succès. Abeilles  sauvages et domestiques, bourdons, mouches et coléoptères se succédaient sans relâche. Que de monde sur cette grande plante!

La suite dimanche prochain.

MMR ( tous droits réservés)

28 novembre 2021

A tous les vents tournants

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , — Martine @ 3 h 13 min

Pour l’Herbier de poésies, ICI , Adamante nous propose d’écrire sur une photo de Jeanne Fadosi

.

Vent du Nord! Vent du Nord!

Tes mots blessent mes joues

De mille fleurs de glace

.

Vent d’Est! Vent d’Est

Ton haleine marine

Désaltère mes fleurs

.

Vent d’Ouest! Vent d’Ouest!

Tu dessines dans mon ciel

Un grand troupeau bêlant

.

Vent du Sud! Vent du Sud!

Tu cavales au rythme

Castagnettes et fuego

.

A tous les vents tournants

Ma girouette vire

Cherchant l’horizon bleu

Où s’enfuit Hirondelle

.

MMR ( tous droits réservés)

14 novembre 2021

Bleu! Si bleu!

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 2 h 04 min

Pour l’Herbier de poésies, ICI  ,Adamante nous propose d’écrire sur un de ses dessins.

.

Certains jours, tous les synonymes ne suffisent pas à traduire sa beauté extraordinaire. Je veux parler de la couleur bleue. Ma préférée.  Ah! Ces nuances mouvantes de l’océan par un bel après-midi de septembre…

Océan lapis-

Jouer avec la mouette à

Pic et pic  et plouf!

« Si je me marie, ce sera avec un garçon qui aura les yeux bleus! » affirmais-je, catégorique, à douze ou treize ans. Et, chance, mon vœu s’est réalisé.

Méditerranée-

Son éternel été

A les yeux de l’amour

Souvenir de vacances. Ma grand-mère paternelle avait l’habitude de placer une boule bleue* dans sa lessive de draps et autres serviettes. Puis, elle étendait ceux-ci sur l’herbe. « Pour les faire blanchir » disait-elle.  Je revois encore ce léger reflet azuré au froissé du linge. Ce que c’était beau. Mais, une fois, quelqu’un  d’autre avait été attiré, tout comme moi, par cet éclat virginal.

Soleil aoûtien-

Les toiles des draps signées

par la Grisette

Cette chatte aurait pu être l’héroïne d’un conte à l’image de celui du Chat botté.  Elle était très gentille, caressante, se frottant à nos jambes, ronronnant telle un diesel. Pourtant, sous son air câlin, elle cachait une bonne dose de roublardise. J’ai connu un autre Mistigri qui n’avait rien trouvé de mieux que d’approcher  d’un peu trop près l’un de mes pastels. Celui-ci, vaporisé de fixatif, était en train de sécher appuyé contre la façade de notre maison. Apercevant la manœuvre  du félin, je criais. Surpris, le minet bondit en arrière, heurta le tableau, le fit tomber sur lui, s’agita dessous puis fila dare-dare. Cyan, indigo, turquoise, marine, violet, mauve, jaune, orange. Quel tableau bondissant!

Haro  sur le chat-

Sauve-qui-peut arc-en-ciel

du matou maté

.

MMR (tous droits réservés)

*bleu de méthylène

7 novembre 2021

Balade au bord du Bassin

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 7 h 47 min

Lors de nos dernières vacances je n’ai pas résisté au désir  d’une balade pédestre à trois pas de notre logis. Pour ce faire, il m’a suffi d’emprunter un charmant escalier en bois.

Les ors du soleil

Les bleus de la mer

Et mon cœur en fête

Puis, arrivée sur la plage, de suivre le soubassement métallique protégeant les propriétés de plusieurs jolies demeures. A marée haute il ne reste pratiquement plus de place pour circuler à pieds.

A marée basse-

Jeu de piste sur le sable

La course d’un chien

Passé ce formidable rempart protecteur m’apparaît une immense surface type pré salé. En lisière, feston nonchalant,  un chemin  blond invite à la promenade. Ce parcours avenant, soumis aux marées, engage à la vigilance.  Et pour cause. Mes chaussures légères ne sont pas adaptées aux traitrises du sable vaseux.

Plusieurs maisons ont une vue imprenable sur le Bassin. Certaines très esthétiques font rêver. Des rires s’échappent d’une terrasse. Plus loin, ce sont des coups de marteaux qui s’envolent. Il y a de la rénovation dans l’air.

 

Beaucoup de vie va et vient parmi cette végétation luxuriante ne craignant pas le sel. Bien des fleurettes sont butinées par mouches et abeilles. Mais ce qui est remarquable c’est la multitude de papillons allant de-ci de-là.  Piérides, azurés, vulcains, citrons et safrans… ainsi que d’autres que je n’ai pu déterminer.

Matinée suave-

Les fleurs du pré salé et

celles des papillons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’aster maritime, la lavande de mer ( limonium vulgare ) sont deux plantes aisément reconnaissables. Quant aux nombreuses autres, je donne ma langue au chat. Les graines « d’herbes » défleuries attirent également quelques oiseaux. Celui au sol est peut-être le traquet motteux. 

 

 

 

 

 

 

A l’extrémité de ce vaste schorre* , abritée par un bourrelet dunaire, est échouée une vieille pinasse. Ce bateau emblématique du Bassin d’Arcachon a connu des jours meilleurs. Il s’en dégage pourtant un charme digne d’intéresser l’artiste de passage.

L’âme du vieux bateau

La mienne en communion

Ah! Si j’avais mes pastels!

Soudain ma paix est fracassée par… le troupeau jacassant d’un car touristique. Il faut peu de temps à cette soixantaine de personnes pour traverser la pinède dans ma direction. Il est temps pour Bibi de rebrousser chemin. Le retour est tout aussi agréable qu’à l’aller. Un vulcain me tient compagnie sur quelques mètres.

La marée, commençant à remonter, me laisse largement le temps de me gorger de toute cette lumière éclaboussant le Bassin.

Au pied des escaliers

Arrêt sur image

Mon bonheur du jour

.

MMR ( tous droits réservés)

*schorre: partie haute de la zone vaseuse du littoral submergée seulement aux grandes marées, où croît une végétation herbacée qui fixe partiellement la vase et peut être pâturée ( renseignements pris sur le net)

Older Posts »

Powered by WordPress