Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

1 mai 2016

Au levant

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 7 h 08 min

Comme à VersaillesIMG_6960_v1IMG_1331_v1

J’attends le lever

Du roi soleil

.

Sa majesté

Rond comme un ballon

Sur son lit lie de vin

.

Éveil de Phébus-IMG_1797_v1

Minute après minute

Celui des oiseaux

.

 

 

 

 

Le silence

Saveur praline

Sur mon sourire

.

MMR ( tous droits réservés)

Merci de tout cœur pour vos commentaires , vos mots ricochant sur les miens.  Des réactions très motivantes

😉

17 décembre 2015

Un parfum de Renga

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , — Martine @ 6 h 06 min

Mais qu’elle est donc cette fleur? Un titre qui peut prêter à confusion. 🙂

Ce n’est pas un végétal. Mais un échange de tankas entre deux ou plusieurs personnes.

Pour rappel: le tanka est un poème japonais composé de cinq vers : 5/7/5 /7/7.  Des règles librement interprétées pour ce dialogue poétique.

Un jour, Marine D m’a invitée à cet échange. Un ping-pong  très ludique.

à gauche:  Martine-                                                     à droite:  Marine

.

Un! Deux! Trois! Printemps!

1                                                                                      2

Au coin du trottoir                                                           Il prend le soleil

Il se la coule douce                                                         sa peau absorbe enfin

veinard de lézard                                                            les premiers rayons

Courir, et courir encore                                                  lové sur le pavé

à en perdre ses rêves…                                                   à quelques pas du printemps

.                                                                                       .

3                                                                                       4

Premier pissenlit-                                                            Un baiser de toi

Deux mouches vrombissent, aïe!                                   colore en pourpre mon ciel

Trop près du lézard                                                          j’oublie les tourments

La vie est si peu de chose                                               une ritournelle m’emporte

ce soir: toi, moi et l’amour                                               à la vue d’une violette

.                                                                                         .

5                                                                                         6

Festival vernal-                                                                  Le prunus fleurit

bleuet, lin, scille, pervenche                                              même sous les averses

moins bleus que tes yeux                                                  il brûle les étapes

sur ton océan changeant                                                   la patience n’est pas son fort

voyager d’îles en îles…                                                       il décide de faire le show

.                                                                                            .

7                                                                                           8

Brutal coup de vent-                                                            Le mistral fripon

Il a la boule à zéro                                                               emporte les chapeaux

le prunus précoce                                                                 il ose trousser

mon jupon s’envole aussi                                                     sur le Pont des Arts

sous tes mains polissonnes.                                                 les jupes et falbalas

.                                                                                              .

9                                                                                            10

Un! Deux! Trois! printemps!                                                  Inlassablement

On joue à guichets fermés                                                    la pluie frappe sur le toit

« le caprice nu »                                                                     elle résonne et cascade

Deux coqs pour une pintade                                                  j’attends une éclaircie

se font pigeonner                                                                   mon arrosoir est rempli

.                                                                                                .

11                                                                                             12

Entre les gouttes                                                                     Vols impatients

celles d’un parfum fleuri                                                          pépiements dans les branches

sur mes joues                                                                          enfin l’éclaircie

A trop écouter le merle                                                            Ils font des plans de nichées

j’en oublie mon plat au four                                                     les petits architectes

.                                                                                                  .

13                                                                                               14

Au grand soleil-                                                                          La petite violette

sur les bourgeons du rosier                                                       exhale ses fragrances

pucerons en liesse                                                                     malgré les averses

que de fourmis parmi eux                                                          je n’ai pas entendu passer

las, pas une coccinelle.                                                               les grues du mois de mars

.                                                                                                          .

 Merci  pour vos commentaires qui font très plaisir. J’y répondrai…. plus tard

😉

15 mars 2015

Instant grenadine

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 7 h 04 min

IMG_1334_v1Ballon flotte à l’horizon

Orange douce amère teintée  nuit trop brève

Entrebâillant mes cils

Un  rêve s’effiloche

Se suspend aux dérives grenat et or flammé

Instant andrinople

J’hume ton merveilleuxIMG_1381_v1

.

Soleil printanier-

Celui de mon mimosa

Plus grisant encore

.

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

Je viens de m’apercevoir que ce billet est le 500 ème. posté depuis le 24 mars 2010

Merci à toutes et à tous pour tous vos commentaires qui me poussent à continuer ce blog. L’échange: une motivation essentielle

 

😉

1 mars 2015

La forêt enchantée

img_1805_v1Imaginez…

En septembre…

Sept heures moins le quart…

IMG_1092_v1

 

 

 

Pas un souffle de vent. La lune , d’un clin d’œil salut le jour qui vient en sourdine grignoter sa souveraineté. La pinède assoupie ne réagit qu’à peine à la fraîche haleine iodée du Bassin*.

IMG_0868_v1Là-haut, les aigrettes garzettes filent vers leurs pêches petits poissons et crustacés*.

A l’aurore, certaines font une pause déjeuner sur cette plage à l’orée des pins.

Instant parfait où pas un humain ne vient les déranger.

.

.IMG_1261_v1

Lentement,Phébus s’empare du ciel , cavale sur son orbe fléchant un or  flamboyant tout azimut. Cette lumière réconfortante et rassurante éveille les premières plumes.

.

Do ré  loin du sol

Quadruple croches sur la portée

Oiseaux au réveil

.

L’astre du jour impérial s’insinue entre les têtes des arbres, IMG_0827_v1 surprend quelques feuilles nues et rougissantes. Curieux et insistant, il promène son indiscrétion au plus profond de la forêt.

Sous l’ardeur de ses traits lumineux, les ombres s’amenuisent, se dissolvent, recherchent l’accueil d’une souche vermoulue…

.IMG_1339_v1

Le silence est d’or

Une feuille se pose

Tiens? Un papillon!*

.IMG_2093_v1

Un nuage  a profité de la nuit pour relâcher son trop plein de diamants éphémères.

Un, juste un seul

sur un fond nuit de chine

Nuage et pleur de lune

IMG_9401_v1

Ce sans-gêne en a surpris plus d’un. Sa fourrure détrempé, Bourdon, courageux, attaque sa journée. Mais vraiment, la farce n’est pas drôle.

.

Le bourdon bourdonne

Grogne et ronchonneP1040283_v1

Mais pas le champignon

Aux courbes girondes

.

P1040341_v1La clarté émoustille, chatouille, stimule tout le petit monde du sous bois.

Ça siffle, ça trille, ça roucoule dans tous les coins.

Du Bassin arrive le teuf-teuf poussif d’une pinasse.  Les mouettes haussent le ton et leurs rires giflent les ramures. Il en faut plus  pour troubler la course débridée du Sieur Écureuil…

.P1040353_v1

MMR( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci.

*Bassin d’Arcachon

*L’aigrette garzette se nourrit également de mollusques, insectes, vers, reptiles, petits oiseaux…

* Papillon migrateur: le vulcain

20 février 2015

Vendredi japonisé

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 6 h 54 min

Plaisir de jouer sur les mots des autres

Sur ceux d’Alice, ICIIMG_1088_v1

.

Sur l’étang miroir

l’écho d’une corneille

brise l’arbre givré

.

Sur ceux de Brunô, ICI

.

Matin hivernal-
Se réchauffer au soleil
d’une crêpeIMG_4952_v1

.

Chez Lenaïg,  ICI

.

Pour la St Valentin

Quelle fête

d’éternuements

.

MMR

 

10 janvier 2015

Entre ombre et lumière

Cliquez sur la photo pour agrandir svp, merci

.IMG_9389_v1

Entre ombre et lumière

Il joue à la marelle

Le soleil

.

IMG_7838_v1Au bord de l’étang

Clair obscur

Exhalaisons marines et

Plouf! un martin pêcheur

.

img_1798_v1Au levant

Le murmure du Bassin

Une mouette rieuse

Juste

Mes pas sur le sable

.IMG_9671_v1

Entre chien et loup

Le silence griffé

Par la course d’un écureuil

.

IMG_0428_v1Au reflux des vagues

Entre le soleil

L’ombre du coquillage

L’enfant, heureux

.

IMG_9284_v1Entre violence solaire

Et pénombre bleue

S’élève

Une prière

.

IMG_3177_v1L’or

Le saphir

La vie

.

MMR ( tous droits réservés)

12 décembre 2014

Matin hivernal

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Martine @ 7 h 56 min

Matin hivernal-IMG_0266_v1

La maison,  son doux confort

la chaudière en panne

.

MMR ( tous droits réservés)

5 décembre 2014

Lumière hivernale

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 56 min

Lumière d’hiver est le thème de ce vendredi pour le Coucou du Haïku de Marie-Alice, via le blog de Lenaïles alpesg

Cliquez sur la photo pour agrandir,svp, merci

.

Lumière hivernale-

Nos doigts bleuissent de froid

Le soleil aussi

.

MMR ( tous droits réservés)

21 novembre 2014

Derniers fruits de saison

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 7 h 35 min

L’automne s’attarde… IMG_9487_v1

Derniers fruits de saison pour le coucou du haïku de Marie-Alice ( dorénavant sur facebook) mais relayée  par Lenaïg

.

L’automne s’attarde

En vagues sucrées-

Raisin sur ma langueIMG_9861_v1

.

Pommes, poires, sieste…

au pique-nique sur la plage-

Novembre en maillot

.

MMR ( tous droits réservés)

13 juin 2014

A cheval

Filed under: mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : — Martine @ 6 h 38 min

« Fête du cheval »  est le thème pour le « Coucou du haïku » géré par Marie-Alice.

Pas d’idée sur P1050890_v1ce sujet festif. Mais voici un souvenir plein de rires

.

A cheval-

Il trotte, galope

sur les genoux de papi

.

MMR ( tous droits réservés

« Newer PostsOlder Posts »

Powered by WordPress