Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

18 février 2018

Exposition de pastels

Filed under: Expositions — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 3 h 56 min

Du 9 février au 30 mars 2018

Françoise Chemla, Sylvie Berman et Martine Madelaine-Richard

Un trio de pastellistes , dans un très beau cadre: celui de l’Ehpad André Chénier à Limoux.  Renseignements et photos de ce lieu  ICI

Ce vendredi matin, 9 février, nous nous étions donné rendez-vous à 9 heures.  Il fallait bien une grosse matinée pour agencer 50 tableaux.

Je vous avoue que appréhendais cette longue journée car la veille une crise d’allergie m’avait laissée sur le flanc. Le nez comme une fontaine, éternuements à répétitions, yeux humides et fatigués. Bref, ce n’était pas la joie. Mais finalement, grâce à un traitement énergique, ce vendredi, je me sentais beaucoup mieux.

Après avoir déchargé nos véhicules,  nous répartissons les première œuvres selon un plan préétabli lors d’un précédent rendez-vous ( un gain de temps appréciable). De chaque côté de l’accueil les pastels trouvent leur place.  Face à l’entrée, sur plusieurs claustras le ton est lancé.  Au centre, mon grand perroquet  est encadré à  gauche  par les nénuphars de Françoise et à droite par les fleurs champêtres de Sylvie.

Au revers de ces claustras, d’autres images chantent car mieux éclairées:                                                                                                                                                                                                                                                                                       Que de réflexion pour que les couleurs glissent bien des unes aux autres, sans heurt, harmonieusement. Vers 12h30, nous nous restaurons dans une petite pièce attenante d’un repas gracieusement offert par l’Ehpad. Manger quelque chose de bien chaud par ce temps pluvieux est revigorant. Puis, retour à l’installation de notre exposition.: vérifier si toutes les œuvres sont étiquetées, que tous les cadres sont horizontaux, que rien ne dépasse du système d’accrochage… Quelques résidents commencent à s’approcher, curieux et un peu timides; certains en fauteuil roulant, d’autres  s’assoient sur des chaises placées en fer à cheval car il faut laisser de la place… pour de jeunes invités …

.

.

.

.

.

.

Vers 15h00, une classe de collège arrive.  Ils font un premier passage pour découvrir notre travail. Puis, par petits groupes, repassent plus lentement en chuchotant , se concertant face aux pastels. Placés en file indienne, les élèves (10 à 12 ans environ) vont saluer chacune des personnes âgées tout en leur serrant la main, ainsi qu’à nous les artistes.  Les dernières chaises sont vite accaparées par les plus rapides et le reste s’assied à leurs pieds.  L’animatrice nous tend le micro pour que nous nous présentions, à la suite de quoi les questions commencement à fuser. Celles-ci sont intéressantes, souvent pertinentes, créant une émulation auprès de nos anciens. Les deux professeurs avenants et dynamiques redonnent de temps à autre de l’élan à cette rencontre. Après 30mn environ d’échanges très vivants et sympathiques , c’est l’heure du goûter. Les enfants apportent une part de tarte à chaque adulte avant de se servir. Juste avant leur départ, micro en main,  je leur lis mon poème « soupirs » ( figurant dans mon recueil « Escapades bleues… or » )  Tout le monde semble satisfait de ce bon moment passé ensemble.

Les jeux des nénuphars de Françoise côtoient avec bonheur  l’exubérance bucolique de Sylvie.

 

Toujours sur ce même côté, à la suite, on peut voir mon panneau:

Comme il n’est que 16h et que le vernissage est prévu pour 18h30, Françoise et Sylvie m’invitent à une promenade aux alentours. Pas très loin du lieu où je donne mes cours, un vaste parc nous attire.  Nous franchissons son portail monumental et là, quel plaisir. Merles, mésanges s’expriment à pleine gorge. De petites violettes émergent d’une herbe tondue régulièrement. Tout est propre, bien taillé. Les parfums d’herbes, de mousses , d’écorces, de résineux sont exacerbés par l’humidité de l’air. En nous avançant plus avant nous tombons sur un bassin  allongé, sinueux,  s’évasant pour accueillir un îlot planté d’un arbre, puis de nouveau s’étrécissant, ondulant à peine vers un bosquet. De petits ponts teintés de vert printanier donnent un air japonisant. C’est ravissant. Notre balade reprend , tranquille, pour s’achever  à deux pas de l’Ehpad, près d’une ancienne briqueterie où nous admirons la beauté des fruits d’un lierre au feuillage panaché.

A gauche des claustras, ont été dressées 4 grilles  sur lesquelles ont trouvé place nos plus petits formats.

Vers 18h20, nous accueillons les premiers amateurs d’art. J’ai le plaisir de retrouver quelques visages connus de mon monde artistique. Peu à peu la salle se remplit à nouveau de résidents, de membres du personnel, de figures locales. Chacun déambule devant les cimaises, se penche, examine, confie ses impressions en pointant le doigt vers la  partie d’un tableau qui l’intrigue ou l’attire.  Le lieu s’anime, les voix résonnent, les sourires fleurissent. Françoise Strano, présidente de l’association « Agor’Art », co organisatrice de la manifestation,  s’approche et nous présente le directeur de cet établissement. Un homme jeune, affable, très motivé et impliqué par le partage et la communication  entre L’Ehpad et la culture interne ou externe.  A sa suite, Madame  Michèle Bareil-Guérin, adjointe à la culture de la mairie de Limoux,  a ajouté quelques mots très agréables .  Je pense ne pas être la seule à avoir apprécié leurs discours clairs, chaleureux et admiratifs des oeuvres présentées. Françoise, Sylvie et moi avons à notre tour remercié pour cette offre d’exposer dans ce très beau cadre; pour l’accueil très convivial des résidents, ainsi que celui du personnel de l’Ehpad, toujours prompte à aider si besoin était.  Le vernissage s’est poursuivi autour du verre de l’amitié.  Un grand merci également à mon mari qui nous bien aidées toutes les trois lors de l’installation de cette exposition.

                A leur suite, se termine la visite sur un panneau de Françoise

 

 

MMR ( tous droits réservés)

Site de Françoise Chemla: ICI

Site de Sylvie Berman: ICI

Martine Madelaine-Richard: ICI

26 novembre 2017

Allez! Ne prenez la mouche avec les mouches!

De janvier à décembre

Soleil ou pas soleil, elles sont là

LES MOUCHES! ( à droite : Lucilla caesar peut-être? )

.

Sur la piste d’envol

De mon gigot au miel

Aspirant goulûment

Confiture et sirop

Elle agace, exaspère

S’invitant sans vergogne

A chaque pique-nique.

Pourtant

Toutes les mouches ne sont pas à jeter dans le même panier. En réalité, aucune mouche d’ailleurs. Car toutes ont un rôle essentiel à jouer dans la nature. La mouche domestique, les mouches vertes et bleues qui lorgnent sur notre nourriture: je suis la première à m’énerver et à les chasser. Allez! Ouste! Du balai! Mais, au jardin, alors là, quel enchantement que de les observer,  d’apprendre à les connaître.

.

 

 

 

.

Étrange et amusante avec ces brosses aux pattes: « La mouche à pattes emplumées »  Trichopoda pennipes appartient à la grande famille des tachinaires.  Aide précieuse pour le jardinier. En effet, elles parasitent des punaises du genre coréidae et pentatomidae . Dont la punaise verte qui pue si fort pour nous ( seulement si on la menace et la touche) ; mais irrésistibles fragrances pour ces diptères. Il me semble avoir lu quelque part qu’elles seraient utilisées en lutte biologique.

.

 

« Volucella zonaria » , volucelle zonée.  Cette grosse mère est très souvent confondue avec un frelon. Miel et chocolat,  livrée velours, cette belle n’a été aperçue qu’une fois  à l’enclos de mes murs, le 14 août 2010, vers 13h. Un diptère de la famille des syrphes, grand butineur.

.

 

Au soleil d’avril, robe bleue à pois  noirs, étanchant sa soif aux lèvres d’une euphorbe, voici  « la mouche des pluies » Anthomya pluvialis. Ce diptère participe à la décomposition des matières animales. Elle n’a pas dû danser beaucoup cette année vu la sécheresse .

.

Ceriana vespiformis,  autre membre de la famille des syrphes . Mimétisme presque parfait avec une guêpe. Mais regardez ses antennes, sa trompe et ses gros yeux. Si l’oiseau se laisse abuser, l’amateur entomologique saura faire la différence.

.

Voici  une minuscule mouche bleu tendre. Si intéressante qu’elle est utilisée en lutte biologique. Leucopis bellula.  les jardiniers peuvent lui dirent merci! Des explications passionnantes sur cette mouche incroyable ICI 

.

Encore un syrphe: Merodon equestris ou mouche des narcisses. Dodu, et quelle fourrure! Un vrai nounours.  Roux, ou encore gris et brun, ces zonzonneurs sont très souvent observés en avril et mai sur le thym, la sarriette, le géranium vivace, ou encore euphorbes et œillets de mon petit jardin. De grands butineurs mais dont les larves se régalent des bulbes de narcisses.  Nul n’est parfait. Pourtant, en dépit de leur présence,  mes narcisses renaissent chaque printemps.

.

« T’as d’beaux yeux tu sais! » Voilà une réplique de Jean Gabin que l’on pourrait servir à cet éristale. Eristalinus taeniops, lui aussi est un syrphe mimant un peu l’abeille, mis à part ses yeux rayés assez fascinants. Seul syrphe européen aux yeux rayés.  Photographié en août 2016 et décembre 2015.

.

Pour clore cette série ( mais il y aura d’autres billets car le sujet est vaste) voici la plus corpulente tachinaire d’Europe: Tachina grossa.  ( comparez avec la guêpe!) Les larves de cette mouche parasitent de nombreuses  chenilles limitant ainsi leur prolifération. Ce précieux auxiliaire du jardinier est également une grande butineuse. Corps et yeux noirs, très poilu, tête jaune d’or, vol très bruyant.

.

MMR ( tous droits réservés)

Bien que j’ai pris mes renseignements sur divers  sites tels que:

Galerie insecte-insecte.org ICI

insectes: ICI

 

Il m’arrive également de lire et consulter le merveilleux blog de Lucie ICI  

Également celui de Pierre-Jean BERNARD ICI

Des erreurs sont toujours possibles.  Si vous en voyez, merci de me le signaler pour correction.

4 juin 2017

Papillons

Mai

Ses fragrances

Volutes  invisibles

Roulant et déroulant

Leurs vagues ensorcelantes

Au gré du vent farceur

Mai

Ses jolies surprises

Volant

Papillonnant

Fleurs parmi les fleurs…

.

MMR ( tous droits réservés)

en descendant et de gauche à droite:

Un zygène ( fausta-fausta? )

Une sésie ( j’ignore laquelle)

Le sphinx gazé ou sphinx du chèvre-feuille ( Hemaris fuciformis) ( merci à Daniel V pour son aide)

Le sphinx bourdon ou sphinx des scabieuses ( Hemaris tityus)  ( //                        //                            )

Le marbré de vert ( Pontia daplidice) si je fais erreur, merci de me le signaler

Le mélitée ( Melitaea cinxia)                 //                                  //

.

21 mai 2017

Recueil n°3

Filed under: littérature — Étiquettes : , , — Martine @ 5 h 50 min

Je suis heureuse de vous présenter mon nouveau recueil

Format 15X21

Impression couleur

9 nouvelles inédites

41 dessins

73 pages

prix: 14,90€

frais de port en sus.

Les personnes intéressées peuvent le faire ici ou m’envoyer un courriel.

Ce projet m’habite depuis longtemps et le voici enfin abouti!

La vie romancée de mon jardin s’appuie sur dix années d’observations passionnées. J’ajoute que toutes mes histoires ont été lues par un professionnel pour vérifier l’exactitude entomologique.

C’est un livre tout public. Les enfants pourront se distraire et découvrir bien des choses en s’amusant. Et les petits bouts adoreront écouter  parents ou grands-parents leur faire la lecture.

Quelques frissons, des sourires et beaucoup de rires!

MMR ( tous droits réservés)

Ci dessous, un extrait  pour vous donner une idée :

 

26 mars 2017

Surprise printanière

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , — Martine @ 8 h 54 min

Matin frileux-

Aux doigts roses de l’aube

Un cerisier en fleurs

.

La météo chaotique n’a pas freiné l’ardeur de la végétation. Les saisons s’entremêlent.  Narcisses, jacinthes, muscaris, iris, forsythias,  la première orchidée sauvage ( ophrys araignée)  côtoient les leucanthèmes ( marguerites des champs) , bleuets, coquelicots, en boutons…

.

.

Et puis… Vous souvenez-vous, il y a quinze jours,  une oie s’était posée près de mon jardin.  Nouveau cadeau du destin mercredi dernier. En ouvrant le châssis froid: un papillon machaon venait de naître. Bien que j’ai malheureusement raté l’éclosion, j’ai pu le photographier et l’admirer à loisir pendant qu’il se séchait. Quelle beauté!

MMR ( tous droits réservés)

 

 

12 mars 2017

Stupeur!

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 9 h 04 min

Hier matin,  tandis que je travaillais à une nouvelle œuvre,  je réalisai soudain qu’il y avait un drôle de bruit.  Mis à part un colloque de pies un peu remuant, rien ne semblait anormal depuis la fenêtre. Je retournai donc à mes couleurs. Mais le bruit persistait et finissait par me gêner. Plus moyen de me concentrer. Je décidai donc d’aller voir dans le jardin. Rien. Puis, de nouveau ce son bizarre. Il me faisait penser au cri d’un paon. Enfin, très très vaguement. Cela venait de l’extérieur, au delà de ma haie. En m’avançant entre les iris et autres vivaces, par une trouée entre deux lauriers tin, j’aperçus l’auteur de ces cris. Un gros oiseau ressemblant à une oie. Stupeur!  D’habitude, elles volent tout là-haut, à peine reconnaissables par la forme de leur vol. Mais là, presque au seuil de la maison, je pouvais admirer sa beauté  à loisir. En fait, cela ne dura pas longtemps car l’arrivée d’un promeneur et de son chien en laisse l’ont effrayée. Dans un grand vacarme de cris et de froissement d’ailes elle a filé…

Pascale m’a gentiment renseignée hier soir . Il s’agit d’une oie cygnoïde, une jeune femelle. Sur le net j’ai trouvé quelques informations.  C’est un oiseau d’extrême orient, à l’origine de notre oie domestique  ou oie de Guinée.  Une espèce assez peu connue gravement menacée. C’était mon cadeau du jour.

.

Comme il faisait bon, j’ai profité de cette pause récréative pour prendre des nouvelles de mon petit monde. Les floraisons se multiplient. Les insectes sont à leur affaire.

.

Chaleur solaire

Chaleur dorée du forsythia

Chaleur d’amours lilliputiennes au cœur des fleurs…

.

MMR ( tous droits réservés)

Attention!  j’ai précisé que cette oie était à l’extérieur de mon jardin,    au delà de la haie. Et c’est par un  trou dans celle-ci que j’ai pu photographier sans être vue.

7 janvier 2017

Criquet

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , — Martine @ 21 h 21 min

J’ai un criquet

Dans mon jardin,

Entre deux trèfles

Et un plantain,

Qui se gèle du

Soir au matin.

.

C’est l’hiver

Messieurs, mesdames

C’est l’hiver

Sans feu ni flamme.

.

MMR ( tous droits réservés) sur l’air du « gentil coquelicot ».

Ce criquet égyptien a adopté le premier de mes carrés potagers depuis début décembre. En ce moment il est engourdi par le froid et ne bouge plus. Mais, je suis sûre qu’au premier réchauffement, il sera de nouveau alerte.

Merci pour toutes vos visites et vos mots qui font tant plaisir. Merci encore!

 

20 novembre 2016

L’automne

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 6 h 26 min

L’automne, maquillé estivalimg_5501_v1img_5451_v1img_5507_v1

Ouvre grand sa corbeille

De sucre et de pollens.

.

 

Confit de bien-être

Un jeune gecko*

S’abandonne au soleil.

.

img_5529_v1

 

 

Après plusieurs jours de pluie, le jardin reprend de la vigueur. Tout pousse avec exubérance. Quelques fleurs sauvages refleurissent. Mais c’est surtout dans mes carrés potagers que vibrent de véritables bouquets naturels. Cosmos, zinnias, roses d’Inde, ainsi que les dernières tomates , attirent papillons, abeilles et syrphes*

.

Couleur feuille morteimg_5393_v1img_5438_v1img_5513_v1

Incognito tranquille

Criquet croque plantain

.

Vertige tournesol

Deux plumes  jouent du bec

Pour l’or de quelques graines.

.

Sur son chemin migratoire, un vulcain fait la pause près des arbousiers.  Discret, aussi léger que l’air, il ne trouble nullement l’activité industrieuse d’un gros bourdon.img_5516_v1

L’automne a un parfum de confiture sous ses  jupons tzigane.

MMR ( tous droits réservés)

*gecko: c’est un reptile se nourrissant d’araignées, moustiques, mouches, blattes, perce-oreilles, mille-pattes, papillons…. Il en existe trois sortes en France. C’est un animal protégé. Celui-ci se dorait le cuir collé à la façade, près de la porte-fenêtre, hier après-midi, le 19/11/2016 à 16h22.

*syrphe: il en existe beaucoup de différents. Une mouche très utile au jardinier.img_5497_v1

 

 

img_5462_v1

13 novembre 2016

Le cirse commun

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 4 h 21 min

Surprise de juilletimg_9757_v1img_9686_v1

Un cirse*

Mal inspiré

Pousse près du trottoir.

Ce choix

Mal avisé

Le destine au tranchoir.

Maisimg_2171_v1img_0806_v1img_0802_v2

Hésitation…

Car

L’abord revêche

Cache un cœur généreux.

Intriguée par ce nouveau venu, je suis, jour après jour, sa lente évolution. Agressif , le cirse hisse maintes épines  vers un ciel de faïence.  Puis, les premiers boutons apparaissent, protégés d’un réseau barbelé. L’humeur acerbe de cette plante est un vrai repoussoir. Et pourtant… Un matin, un soupçon rose tendre entrouvre  l’huis de la boule piquante. Il grandit, s’épanouit, étale sa dentelle légère, son plumetis soyeux. Puis, miracle, il attire, séduit, captive la vie autour de lui.  Les abeilles sauvages fouillent sans vergogne son tapis d’étamines.  C’est un défilé continu extrêmement varié. Mégachiles, anthidiums …  Mais pas seulement. Punaises, petits escargots, araignées crabes, araignées saltiques se pressent au rendez-vous de l’invite sucrée. Les unes font moisson de pollen et nectar, de jeunes feuilles encore molles. Les autres piègent les étourdies , les maladroites.  Je vois se dérouler sous mes yeux la chaîne alimentaire.  Une riche bio diversité. Je n’ai pas regretté d’avoir épargné ce pauvre cirse , dont le choix malheureux le destinait plutôt à la cisaille assassine.

.img_9754_v1img_9816_v2img_9834_v1

img_8847_v1

img_0953_v1

MMR ( tous droits réservés)

*le cirse: pour en savoir plus sur cette plante remarquable:

ICI

et

Merci pour les visites et vos commentaires qui font tant plaisir.

img_0247_v1

img_0875_v1

 

 

7 août 2016

images d’août

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 5 h 33 min

Quelques images de ce mois d’août, comme autant de cadeaux. IMG_0229_v1

Quelle ne fût pas ma surprise, juste après l’arrosage des carrés potagers, d’apercevoir, depuis ma porte-fenêtre, cet oiseau. S’agit-il d’une merlette? D’une grive? d’autre chose? Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne, par avance merci.

IMG_0590_v1

 

 

 

 

Une heureuse initiative:

Lorsqu’il reste un dernier fruit  un peut trop mûr dans le compotier, en général, il va direct au composteur.

Mais cette fois là, contrairement à mes habitudes,  j’ai déposé cette pêche sur le toit de l’hôtel à insectes. Le lendemain, un papillon assez grand, s’est installé pour pomper le jus en fermentation. Peut-être un silène?

IMG_0441_v1

Pour la première fois au jardin, j’ai photographié cette grande libellule  près d’un carré potager. Elle s’envolait pour un petit tour, puis revenait se poster sur le même support. Elle chassait.  A moment donné elle a capturé une minuscule proie. Peut-être un moucheron. Cette beauté nous a fait la grâce de sa présence pendant un bon quart d’heure.

IMG_0357_v2

La grande sécheresse qui règne de par chez nous est cause de massifs fanés, brûlés. Ce qui survit  à l’agression combinée du soleil et du vent est sauvage: quelques scabieuses, petites composées jaunes ,  carottes… et autres indéterminées.  Cela fait le bonheur de cette abeille sauvage à la livrée mordorée. En examinant mes photos, j’ai même trouvé une autre abeille, de même couleur, mais encore plus petite. Voir ci-dessous.

J’ai lu quelque part, qu’il existe 831 espèces d’abeilles sauvages en France. Il me faudra faire le compte de celles photographiées sur mes 450 m2. C’est impressionnant.

MMR ( tous droits réservés)

Blog en roue libre jusqu’à la fin de l’été. Merci pour vos visites et commentaires qui font tant plaisir.

Merci à Cathline  ,  JCP  , Cephalentera  ,  Aloysia  ,   Bernard , Pascale pour avoir éclairé ma lanterne.

– L’oiseau est un merle juvénile

-le papillon est bien un silène

-la libellule est un orthétrum bleuissant mâle

-pas de réponse pour l’hyménoptère. je chercherai un autre cliché plus détaillé

 

IMG_0350_v1

Older Posts »

Powered by WordPress