Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

7 mars 2021

Fugue fluide

Filed under: mes oeuvres,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , , , — Martine @ 4 h 53 min

Conte liquide  entre les rives d’un canal nordique.  Il faut tendre l’oreille pour  comprendre ses mots humides.

Fugue fluide

La si d’eau

Du roseau

Évadé

De la rive

Mon regard suit ce frêle esquif livré à l’humeur tranquille de vaguettes ciselées par la lumière.  Il éveille en moi des souvenirs de jeux dans les flaques. Maints concours  de petits navires dans les rigoles  enflées par la dernière pluie.

Barquerolle

Intrépide

P’tit canot

Sans mat’lot

De papier

Ce bateau de poche part à l’aventure au rythme lent d’une journée estivale. Le soleil joue avec son image entre les ombres et les plages colorées. Composition abstraite et changeante riche de formes extravagantes au fil de l’onde si paisible. Rêver et embarquer pour Cythère…

La nacelle

Sans gouverne

Mon esprit

La pilote

Piane-piane

.

Œuvre personnelle réalisée pendant le cours de pastel avec mes élèves .

MMR ( tous droits réservés)

31 janvier 2021

P’tit Chêne

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , , , , , — Martine @ 4 h 53 min

Pour l’Herbier de poésies, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une de ses photos personnelles  : L’arbre creusois

.

Il est un lieu, loin, très loin, où pousse une petite forêt. Parler de forêt est peut-être excessif  car les gens du coin la nomment « Le bois sans nom ». Pour y parvenir il faut traverser prairies, ruisseaux et marécages; des ronciers imposants; une mêlée inextricable d’ herbes hautes et d’arbustes exubérants.

D’hiver à l’automne

Sur la carte routière

Une tache verte

Cette sylve, si difficile d’accès, est préservée des hommes et de leurs cognées; des voitures 4X4 et du hurlement des motos tout terrain.

L’ombre des arbres

Leur noirceur si effrayante

Chape de silence

Mais, ce n’est qu’une apparence, un leurre de Gaïa. Car, derrière ce rideau inquiétant, tout un monde saute, court ou rampe. Le lapin d’Alice secoue  sa montre gousset  en se lamentant bruyamment: « En retard! Je suis en retard! ». Alice aussi est en retard… d’une histoire. Deux gros escargots unissent leurs destins tandis que le concert des grillons couvre leurs ébats. Bambi parle à une pervenche au bleu irréel. Et l’ours Baloo  compose une berceuse pour Mowgli. C’est un autre monde où le merveilleux règne en maître.  Où les arbres ont le don de parole. Tenez, justement, j’en vois un qui se penche pour mieux écouter la chanson de la vie.

Harmonie dorée-

La ronde des champignons

Celle des mouches

P’tit Chêne à la voix flûtée

Se joint au merle siffleur

.

MMR ( tous droits réservés)

12 juillet 2020

Esplas( suite)

Filed under: Promenades ici et ailleurs... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 1 h 25 min

 

Lors du billet précédent je vous ai parlé du château d’Esplas   ICI

Voici à présent quelques vues du village.  Beaucoup de bâtiments sont construits avec le grès rouge typique de l’ Aveyron.

Une grande place, vide, déserte.  Pas de cris, de rires,  d’appels ou de saluts. Même pas un bruit de télévision. Ce village semble endormi. Tout est net, propre, joliment fleuri.  Une vraie carte postale.

 

Tiens! Un chien!  Il aboie  un peu, manière, comme on dit dans l’Aude.  J’ignore si cette expression est aussi employée en Aveyron. Le chien, trottine jusqu’à nous, renifle un peu. Puis,  finalement, nous réussissons l’examen de passage. Ce brave toutou esseulé quémande juste quelques caresses que nous lui accordons bien  volontiers.

 

 

 

 

 

Après avoir contourné le château, nous découvrons une toute petite bâtisse. Nulle fumée ne sort de sa superbe cheminée. Il est vrai que nous sommes en été. Pas un chat ne somnole sur son seuil brûlé de soleil. Par contre, trois pas plus loin, une énorme touffe de lavandes bruisse de vie.

 

Je vous montre l’autre pendant du paysage vallonné entourant Esplas. Des champs, des près, des bocages, quelques villages lointains et les forêts au vert si profond.

Après nous être rempli les yeux de pur bonheur champêtre, nous prenons un chemin herbeux et caillouteux  se coulant entre des murs pourpre.  Il longe de vastes maisons pittoresques à souhait. Que de sujets à peindre!

 

 

 

Le parfum des tilleuls

Flotte

Invisible et sucré

Sur la blondeur du Temps.

Fragile compagnon

Un papillon

Roux

Joue  à cloche-ailes

Entre ombres moussues

Et flaques soleilleuses.

Sur trois fils lumineux

Inconstants et bohèmes

Danse le quatuor mouches et moucherons..

Pris dans les rets de Ra

Chorégraphie simpliste

Ce yoyo zonzonne

Inconscient des secondes.

 

 

 

 

 

 

MMR ( tous droits réservés)

Merci pour toutes vos visites et vos commentaires que je découvre avec grand plaisir

 

2 avril 2017

Mystère ombreux

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 2 h 02 min

Mystère ombreux

Là où l’oiseau timide dissimule ses amours .

Clair-obscur mordoré

Où glisse incognito un claque-faim cornu*.

Demi-jour dentelé

Couvrant et découvrant son canevas moussu.

Ambigu  bocager

Dérobant aux regards un mille-pattes en chasse.

Soleil, d’un trait de plume,

Tatoue l’esprit sauvage romançant le printemps.

.

MMR ( tous droits réservés)

*  claque-faim cornu: un escargot affamé

rectification:

claque-faim: un synonyme d’affamé. J’y ai rajouté cornu puisqu’il s’agit d’un escargot.

31 janvier 2016

Le jardin

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 8 h 42 min

Me perdre en ses méandresIMG_9293_v1

Occulter les minutes

D’un Temps trop avide

A fracasser ma paix.

Déserter

Désapprendre

La vie cadencéeIMG_8122_v1

Piétiner sans complexeIMG_9354_v1IMG_9303_v1IMG_9339_v1

Sa marche militaire.

Je hume

Aspire

Son rythme entravé de bulles parfumées…

Poivre aux franges des œillets

Essence lavandin dont raffole l’abeille

Notes miel  brûlant cascadant des clochettes du poireau sauvageIMG_9313_v1

Effluves voluptueuses tissant leur moelleux autour de mes penséesIMG_5804_v1IMG_5575_v2

Euphorie soleil d’or

Sucré framboisé

Avoine!

Folle avoine!

Même toi participes à la fête des sens.

A l’enclos

Au secret de ce charme

Où mille viesIMG_6939_v1

ButinentIMG_7004_v2

Bourdonnent

Fusionnent

Leurs hasards

Ombre et lumière…

.

MMR ( tous droits réservés)

Avec par ordre d’apparition à l’image 🙂

1- une sauterelle

2-  Xylocope: abeille charpentière.; la grosse abeille européenne, totalement inoffensive.

3- le papillon citron

4-  le syrphe, mouche  ( un des nombreux du genre à habiter mon jardin)

5- le flambé

6- le machaon

29 juin 2014

Illusions entre rouge et vert…

Filed under: Les Passeurs de mots — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 5 h 10 min

« Illusions, mirages » sont le thème de juin pour la communauté d’Evajoe, les Passeurs de mots.

.IMG_4056_v1

Ce matin, l’ombre mange-lumière s’étale, courtise le mystère.

Théâtre d’apparence, le jardin  lui ouvre grand ses branches, ses feuilles, la moindre de ses brindilles…

Ici, la Brune*, se retire à pas de loup, courbant à peine la tête face à Phébus impérialIMG_7706_v1

Poésie de l’instant

Clair-obscur rampant entre menthe poivrée et verveine citronnelle.

L’étrange bat la mesure de la course furtive du prince des tire-laine.

Pourquoi cette hâte, ce frémissement aux bouts des doigts?

Voyez-le palper le vide, les recoins moussus et herbeux où s’attarde la nuit.IMG_7858_v1

Pourquoi cette diligence à fureter partout, à renifler la piste dorée de quelques écus égarés? Mais voyons,  comme d’habitude, c’est la faute au lapin émeraude. Vous savez? Celui qui fume de l’herbe. Thym, sarriette, anis, tout lui est bon. Et bien sûr, les essences lui montent  à la tête. Il se met à flotter entre deux mondes de mirages parfumés. Toute la beauté cachée du cosmos lui apparaît comme vérité première. Diamants scintillant aux soies de l’attente araignée . Aigue-marine IMG_7640_v1flottant dans une flaque de ciel mélancolique. Émeraudes , jades, béryls, agates, perles… Un trésor est à trouver. Le vide-gousset, le roi de la cambriole, avide, aveuglé par la cupidité, est prêt à toutes les audaces. Même le gardien de la clef des champs ne l’impressionne pas.

Illusions entre rouge et vert…IMG_8186_v1

Mieux que le céladon, le rubis rehausserait le teint de

son Esméralda. Sur la carte des chimères, l’onyx d’une croix indique où creuser. Foulque a suivi à la lettre le dessin tracé à la va-vite par le longues oreilles  illuminé. Avant que Soleil  n’efface la piste trotte-menue, les stigmates  d’une terre bousculée, le désordre d’une cache feuilles mortes… le carambouilleur agreste flaire la bonne prise, le butin couleur succès….

MMR ( tous droits réservés)

* la brune: autre nom de la nuit

…………………………..

BLOG EN PAUSE

6 avril 2014

A l’ombre

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 7 h 24 min

IMG_3579_v1Au discret de l’acanthe

De son ombre douillette

Naïveté neigeuse

Jacinthe  offre son cœur

A l’amour rose ou parme

Ondulant et charmeur

Furtif aventurier

Que dépose Zéphyr.IMG_6460_v1

*

Clair-obscur enfiévré

Essences  amoureuses

Volent, sédentaires

Étranges papillons

*

img_3253_v1Frondaison  vert bronze

Protection balbutiée

Arbre de Judée filtre

La véhémence soleil.

Coquetterie Iris

Ne tolère que le souffle

Ces mots printemps-été

Voltigeant dans l’azur.

*IMG_7124_v1

Contre-jour anisé

Rébus croque folioles

Entretient gourmandise

Au dépend de Dahlia

*

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

 

 

9 mars 2014

Aurore en baby-doll

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 9 h 42 min

IMG_1875_v1Aurore en baby doll*

Douceur rose bonbon

Brodées à sa mantille

Brillent maintes promesses.

Pas un coqIMG_1429_v1

Pas un merle

Qui ne saluent  son charme.

Chacun hausse le col

Coquerique* ou siffle

Rivalisant d’adresse

Entre deux ombres parme

PuisIMG_3393_v1

Crescendo flammes vives

Phebus  or triomphant

Escroque son hommage.

Traquant le clair obscur

Où flâne une chimère

Soleil vaporise

Divers joyaux fugacesIMG_3448_v1

Réchauffe ,magnanime

L’inconscience dorée

Plastronnant son  narcisse.

Timidité lilas

En tendre tête à tête

Dansent, immobiles

Crocus en farandole.

.

* baby-doll: chemise s’arrêtant en haut des cuisses)

* coqueriquer: chant du coq

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

11 décembre 2013

Poissons

Filed under: entre ombre et lumière — Étiquettes : , , , , — Martine @ 8 h 10 min

Pour la communauté Entre Ombre et lumière de Hauteclaire, un thème aux couleurs frétillantes.

.IMG_3177_v1

La lumière chante

Bulles tropicales

Composées par Sirène

La lumière danse

Ballet ondes jaspées

Pastichant l’arc en cielIMG_2842_v1

Tandis que

En bas

Tout en bas

Poisson bouche cousue

Mime l’ombre bleu nuit

D’un rêve à inventer…

.

MMR ( tous droits réservés)

 

 

21 avril 2013

Tchin pour ombre, tchin pour lumière

Pour la communauté  « Entre ombre et lumière » , ICI , de Hauteclaire, mardi, le thème de ce nouveau rendez-vous a été proposé par Patricia.

L’ombre de tous les mystères met en relief la belle lumière où la vie bruisse et sourit…

Tchin la lumièreIMG_5707_v1

Sous le souffle brûlant de Phébus,

Coquet et séducteur,

Le viburnum  entrebâille, timide, certains  cœurs rose thé.

Puis, rassuré par la constance solaire, libère ses fragrances capiteuses, ensorcelantes…

Tchin l’ombre IMG_6355_v1

Calendula méfiant, reste dubitatif face à cette débauche lumineuse

Précautionneux,

Il  avance un à peu-près satiné.

L’or caresse l’or,

Se reconnaît quelques parentèles,

Scintille entre chaque rayon quémandeur   de tendresse.

Tchin pour lumièreIMG_6286_v1

Portons un toast  au messager du printemps,

Délicat en ses atours citron,

Le papillon* sirote encore et encore le nectar azuré de mille étoiles diurnes

Il flotte sur le Temps une grâce satinée,

Un goût de « reviens-y »,

Le désir de gommer la hargne hivernale

Tchin pour l’ombre IMG_6322_v1

Jouant à colin-maillard  avec la lampe astrale,

Tulipe, mimant le lys,

Dévoile son ardeur,

Sa fringale amoureuse,

Affriolant cache-cache au secret du laurier.

Tchin  pour lumièreIMG_5621_v1

Muscari couche moelleuse,

Divan poétique au premier jour touffeur

Sur lequel bébé sauterelle palpe l’indescriptible,

Une trace puceron,

La soie d’une fleur,

Il trinque sans façon à la soif de l’été…

.

MMR ( tous droits réservés)

* Papillon citron de Provence: Gonepteryx  cleopatra. Famille des Pieridae, sous-famille des coliadinae.( ici, un mâle. La femelle est beaucoup plus pâle.)

 

Older Posts »

Powered by WordPress