Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

15 février 2019

Floïde, fils de Cahout, petit fils de Cahout

Filed under: l'herbier de poésie — Martine @ 7 h 04 min

Pour l’Herbier de poésies, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une œuvre de  Marhak

.

Au fond, tout au fond de la grande forêt aux arbres vertigineux,  le soleil n’atteint jamais le sol.

Mousses et lichens-

Elle se promène sans peur

La grande limace

Sous le couvert des branches tissant une toile vert bouteille ,  Floïde, fils de Cahout, et petit fils de Cahout, s’ennuie à mourir.

Une… deux… trois fourmis…

Noires comme le jour

Sans ami et sans joie

Floïde  se morfond en soupirant très fort. « Qui souffle ainsi  à m’assécher le dos? »  se plaint la grenouille verte. « C’est moi Floïde, fils de Cahout et petit fils de Cahout ».  « Cahout? Jamais entendu parlé. Pourquoi ce vent sur mon teint satiné? ».  « Parce que je ne sais pas quoi faire. C’est casse-pieds! ».   « Ah bon? A ce point là? Allez, suis-moi petit Floïde! »

Nappe d’eau dormante-

Feu d’artifice

Des libellules

« Alors Floïde? Un bon bain, ça te dit? » . »C’est que… » hésite le petit Cahout.  « Quoi? Cela ne te fait pas envie avec ce temps sec? ». Floïde avoue, piteux « Je ne me suis jamais baigné. C’est défendu ». « Défendu? Pourquoi? » s’étonne la grenouille. « Je ne sais pas. C’est interdit, c’est tout ».  « Bah, sûrement des bêtises d’adultes qui ne veulent pas que tu te baignes tout seul. Mais je suis là pour te surveiller. Allez viens! » Et hop!  Le batracien saute à l’eau et,  hilare, asperge le petit Cahout.

Aux reflets de l’eau

En ricochets

Moult éclats de rires

Floïde ivre de bonheur plonge et remonte couvert de feuilles et d’algues. Il barbote, frappe le liquide, fait des bulles. Tout à son allégresse ne s’aperçoit pas qu’il se délave à vue d’œil. Le voici jaune comme un citron.  Qu’importe. Il n’en a cure. C’est si bon la vie quand on a un copain!

.

MMR ( tous droits réservés)

8 février 2019

Méditations

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , — Martine @ 0 h 07 min

Pour l’Herbier de poésies, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une de ses œuvres

Après un hiver rude , des coups du sort  à répétition, le vétéran désespère de voir enfin le bout du tunnel.

Pluies hivernales-

Il fait trop gris dehors

Trop gris aussi son cœur

Mais voici qu’un rouge-gorge vient chanter sur le rebord du toit. Ses trilles joyeuses gomment la morosité ambiante. O merveille! Le soleil se joint à la fête.

Printemps vif argent-

Dans le cadre de la fenêtre

La vie joue son show

L’air embaume la mousse et les violettes. Soudain léger comme une plume, l’homme sort , inspirant à plein poumons ce parfum de renouveau. Tout a changé en un éclair doré. Adieu à ces nuées oppressantes voûtant ses épaules. La pergola l’attire sous l’arche de ses lianes exubérantes. Se poser, là, sur le vieux banc moussu et méditer.

Douceur de l’air-

Deux papillons folâtrent

Sérénité

.

Merci pour tous vos commentaires que je découvre à chaque fois avec un immense plaisir.

MMR ( tous droits réservés)

1 février 2019

Propofusion

Filed under: l'herbier de poésie,Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 7 h 24 min

Pour l’herbier de poésie Adamante,  ICI , nous propose d’écrire sur une toile de Jamadrou: Propofusion

Derrière la vapeur des rideaux, l’enfant se laisse glisser sur le fil d’un rêve.

L’air, l’eau

Entre les deux

Son monde à lui

L’enfant ne sait pas, alors il s’invente un conte fabuleux. Celui où l’oiseau violine taquine Capucine à coups de rimes en ine.

Au soleil vanille

Le temps n’est plus

Que fantaisie

L’enfant joue et compose l’éternité bleue souriante et caressante. Un poisson rouge bulle son rire clair vers l’avion  réglisse.

De la  nuit chocolat

L’étoile fraise

Mouline des bras

L’enfant tresse ses mots naïfs à  la queue arc en ciel d’un scoubidou.

A propofusion

Joujoux et roudoudous

Courtisent le songe

.

MMR ( tous droits réservés)

 

Et puis… ici , là ou ailleurs, l’enfant joue… encore et encore….

 

Bulles d’océan

Bulles de bonheur

Têtes blondes et brunes

Lient les minutes

Nimbées de magie bleue

Bulles pétillantes

Bulles secrètes

Minouche et marmouset

Fabulent avec sérieux

Un monde sucre candi…

.

MMR ( tous droits réservés)

6 avril 2018

La Belle

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , — Martine @ 2 h 12 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur cette toile de l’artiste hongrois M. Béla Kádár

.

Sous l’arche cathédrale des arbres millénaires

La Belle parle au vent, au soleil, aux oiseaux

Au petit renard bleu blotti en son giron

 

Le Temps s’évapore

En volutes nacrées

Les secondes se figent

Sur un rêve doré

 

La Belle murmure, tresse ses mots d’amour

Notes éclat rubis parfumées au mystère

Flottant, iridescentes, sur la neige de son teint

 

Le Temps se confond

A celui des nuages

Ses aiguilles perdues

Parmi celles des pins

 

La Belle sous sa mantille protège le cœur du monde

L’ ébène de son regard n’est que paix et absence

Tourné vers l’intime de communion secrète…

.

MMR ( tous droits réservés)

16 mars 2018

Le vent, l’océan et le peintre

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 2 h 54 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI, nous propose d’écrire sur une toile de l’artiste britannique Paul Bennet : https://www.facebook.com/Paul.Bennett.Artist/

.

Le vent vocifère , glapit, invective la plage désertée.

.

Noroît insensible-

Sur la plage aux crustacés

Ni BB,* ni touristes

.

Il aime ce temps,  l’apprécie, le recherche.  Ciel colérique + océan bouillonnant= tableau fascinant. De quoi exalter sa créativité. L’artiste solitaire, poète à ses heures,  parle aux nuages, versifie  sur leur neige ourlée fumée de bois.

.

Au cœur du tumulte

Bousculé, tiraillé

Mais

Son cœur si serein

.

Sans pinceaux ni crayons, il peint avec ses yeux, son âme fervente. Cet amer émeraude! Et là!  là!  Ce vert sapin si profond, si hermétique qu’il se heurte à ceux, mouvants, de l’océan. L’eau répond à l’appel du vent. Vague après vague,  elle roule encore et encore ses mots abyssaux, ses verbes inconnus. Puis vient,  hargneuse,  baver son sel aux pieds du peintre indifférent.

.

Sur la grève

Éphémère

L’éloquence marine.

Page abstraite

Écho romantique

Celle de l’artiste

.

MMR ( tous droits réservés)

*référence à BB: Brigitte Bardot et sa chanson:  La Madrague

« Sur la plage abandonnée
Coquillage et crustacés
Qui l’eût cru déplorent la perte de l’été
Qui depuis s’en est allé »

Merci pour tous vos commentaires qui sont très appréciés.

9 juin 2017

Fleur

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 4 h 53 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI ,  nous propose d’écrire sur une image de Jamadrou

.

Elle flotte sur le  Temps
Ignorant le nuage
De pensées ardoisées
.
Elle se laisse porter
Par le rythme enivrant
D’un ruisseau de senteurs
.
Elle tangue et oscille
Papillon éphémère
Sur la brise printanière…
.

MMR ( tous droits réservés)

.

.

Au jardin, bien des sauvageonnes s’invitent que je laisse s’installer bien volontiers. Certaines par curiosité, pour approfondir mes connaissances. Et d’autres, tout simplement, parce que je les trouve jolies.

Rose comme un bonbon parfumé

à la framboise: une petite centaurée: centaurium erythraea.

Petites étoiles dont le jaune éclipse presque le soleil. Le chlore perfoliee: blackstonia perfoliata

et puis

le poireau, qui aurait presque tendance à disparaître entre les murs de mon jardin. Ce que je regrette d’ailleurs. Il est tant apprécié de tout un petit monde

Chic!

Venez! Venez!

Le poireau-bar est ouvert!

.

MMR ( tous droits réservés)

 

24 mars 2017

Bleu… Bleu… Bleu…

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 6 h 57 min

Pour l’Herbier de poésie,  Adamante,  ICI , nous propose d’écrire sur cette composition de eMmA 

.

Ciel bleu estival-

Celui de ses yeux

plus profond encore

.

Toi

Moi

Et l’océan des vacances…

.

Turquoise, améthyste

Ou saphir

La vague emporte

Petit bateau nuage

Un rêve d’évasion…

.

MMR ( tous droits réservés)

17 mars 2017

Un long moment de solitude…

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , — Martine @ 4 h 35 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante,  ICI , nous propose comme thème ce tableau de Berthe Morisot intitulé « Au bal »

Oh la!la! Ce qu’il fait chaud!  Où est-il passé? Je meurs de soif!   Il en avait soit disant pour une grosse minute.  …gros soupir… Tiens, elle est là celle-là? Vraiment, on accepte n’importe qui dans ce bal.

« Oh, bonjour Mlle Germaine, je ne vous avez pas vue. ( tu parles!)  Il faut dire qu’avec tout ce monde n’est-ce-pas…  Vous êtes très en beauté ce soir ( on dirait un gros sac rose et vert. Beurk!). Vous êtes venue avec votre frère? ( qui est bête à manger du foin soit dit en passant) très bien, très bien. Moi? Oh,non, je ne suis pas seule. Jean-Charles de Méricourt est mon cavalier. Il est allé chercher de quoi nous rafraîchir. Oui, merci. Très aimable. Bonne soirée à vous également…  »

Ouf! Bon débarras. Quel pot de colle! … gros soupir exaspéré… Cette  chaleur va me liquéfier.  Je n’en peux plus. Mais où est-il donc passé? Et ces gants qui n’arrangent rien. C’est peut-être le signe que l’on est une  dame de qualité mais question confort, tu repasseras. Voilà l’orchestre qui joue notre valse à présent.  C’est insupportable à la fin!  Ai-je une tête à tenir la chandelle? Ah il va m’entendre!  Doux Jésus, le vicomte de Trinqueville. Pourvu qu’il ne me voit pas… Aïe! aïe,  il va se retourner…

« Chérie, navrée pour le retard mais il y avait foule au buffet. Voici votre limonade bien fraîche. Vous ne m’en voulez pas trop? »

 » Mais pas du tout Jean-Charles.  On ne s’ennuie pas une seconde.  ( grrrrr)  Ce bal est fort divertissant. ( mis à part les parvenus et autres vieux fossiles)  »

 » Vous êtes un amour ma très tendre. Venez, je crois que c’est notre valse… »

Trali la la la …la la …..

MMR ( tous droits réservés)

3 mars 2017

L’enfant des profondeurs

Filed under: l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 6 h 16 min

Pour l’Herbier de poésie d’Adamante, ICI,  sur une œuvre deOrlandobofil Arte,   ICI  ,  voici ma participation:

.

Au plus fort de l’été 

Courtisée par Zéphyr

La houle, indolente

Balance l’énigmatique.

.

Poupard, poudré ébène

Curiosité corail

De son regard tout rond

L’étrange naît à la vie.

.

Salé aux tempêtes

Sucré aux oursins

L’enfant des profondeurs

Joue avec les poissons.

.

MMR ( tous droits réservés)

Un grand merci pour vos commentaires qui font tant plaisir

16 décembre 2016

La vieille maison

Filed under: l'herbier de poésie,mini poèmes, Haïkus, tanka, haïbuns... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 4 h 27 min

Pour l’Herbier de poésie d’Adamante, sur une photo de Susy S, voici ma participation.

.susi-s

Août réchauffe

L’hiver

De la maison abandonnée

.

La vieille maison-

Ses fenêtres ouvertes

A tous les chants d’oiseaux

.

MMR ( tous droits réservés

Older Posts »

Powered by WordPress