Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

8 octobre 2017

Images Cap-Ferret

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 23 min

Radio Bassin

Ar-ca-choooon!

.

Météo souriante

Tombe en longs traits pluvieux

Sur l’espérance blonde

De courses sur la plage

.

Radio Bassin

Ar-ca-choooon!

.

Sous l’arc du pont métal

L’encre rose saline

Conte en vaguelettes

La faim de trois canards

.

Radio Bassin

Ar-ca-choooon!

.

Parenthèse solaire

Autour de l’arbousier

Paons du jour et vulcains

Boivent coupe sur coupe

.

Radio Bassin

Ar-ca-choooon!

.

Une salsa brûlante

Suscite l’envie folle

De se laisser aller

A tanguer dans le bleu…

.

Radio Bassin

Ar-ca-choooon!

.

MMR ( tous droits réservés)

La radio de mes vacances: lien ICI

Un immense merci pour tous vos passages et charmants commentaires qui sont très appréciés.

13 novembre 2016

Le cirse commun

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 4 h 21 min

Surprise de juilletimg_9757_v1img_9686_v1

Un cirse*

Mal inspiré

Pousse près du trottoir.

Ce choix

Mal avisé

Le destine au tranchoir.

Maisimg_2171_v1img_0806_v1img_0802_v2

Hésitation…

Car

L’abord revêche

Cache un cœur généreux.

Intriguée par ce nouveau venu, je suis, jour après jour, sa lente évolution. Agressif , le cirse hisse maintes épines  vers un ciel de faïence.  Puis, les premiers boutons apparaissent, protégés d’un réseau barbelé. L’humeur acerbe de cette plante est un vrai repoussoir. Et pourtant… Un matin, un soupçon rose tendre entrouvre  l’huis de la boule piquante. Il grandit, s’épanouit, étale sa dentelle légère, son plumetis soyeux. Puis, miracle, il attire, séduit, captive la vie autour de lui.  Les abeilles sauvages fouillent sans vergogne son tapis d’étamines.  C’est un défilé continu extrêmement varié. Mégachiles, anthidiums …  Mais pas seulement. Punaises, petits escargots, araignées crabes, araignées saltiques se pressent au rendez-vous de l’invite sucrée. Les unes font moisson de pollen et nectar, de jeunes feuilles encore molles. Les autres piègent les étourdies , les maladroites.  Je vois se dérouler sous mes yeux la chaîne alimentaire.  Une riche bio diversité. Je n’ai pas regretté d’avoir épargné ce pauvre cirse , dont le choix malheureux le destinait plutôt à la cisaille assassine.

.img_9754_v1img_9816_v2img_9834_v1

img_8847_v1

img_0953_v1

MMR ( tous droits réservés)

*le cirse: pour en savoir plus sur cette plante remarquable:

ICI

et

Merci pour les visites et vos commentaires qui font tant plaisir.

img_0247_v1

img_0875_v1

 

 

20 mars 2016

Fuite

Filed under: Poèmes — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 6 h 26 min

Pensées sombres et bleuâtresIMG_7838_v1

Pour un printemps de pluie.

*

Tourbillon d’eau saumâtre

De sentiments diffus,

Que fait naître le gris

Sur un cœur mis à nu.

Déchirure dans le ciel.

Soleil chasse les nuées.

Mille verts étincellentIMG_6168_v1

De diamants, de rosée.

Le cri d’une hirondelle,

Éclair noir, vif et gai,

Chante les déserts cannelle,

Les voyages sur le Nil,

La chaleur éternelle d’horizons infinis.

*

Pensées roses et bleutées

Pour un printemps doré.

.

MMR ( tous droits réservés)

Il s’agit d’un très vieux poème dormant dans un cahier

IMG_0218_v1

17 janvier 2016

« Le poisson nébuleux » …. suivi de « Euphorie rose et or »

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 6 h 58 min

IMG_9366_v1

 

 

Enfant des profondeurs,

L’incertain translucide,

Aime l’apesanteur

De l’invention graphique.IMG_4559_v1

.

Ce poisson nébuleux,

Affamé de couleurs,

Gobe tout songe-creux

Évadé des plages…

******IMG_0677_v1

Paupières occultant

L’indiscrétion solaire

Elle

Sa chair pain d’épice

Ses lèvres cerise

Bercée par les mots bleus

D’ Océan caressant

Elle

AbandonneIMG_7754_v1

Béate

Son euphorie rose et or

A l’ondulation vague

Du Temps séraphique…

.

MMR ( tous droits réservés)

Le premier poème fait partie des 40 écrits cet été pour une exposition de photos. J’ai recherché dans mes albums un cliché pouvant l’illustrer.

Ce « Poisson nébuleux » a donné naissance au second poème.

Suite à une mise à jour sauvage, beaucoup de commentaires ont disparu . Merci pour toutes vos réactions que j’apprécie fort à chacune de vos visites. Elles sont toutes là, mais côté Admin.

Voici trois poèmes/cadeaux nés de ce de poisson nébuleux. 😉

Que j'aime que j'aime que J'AIME ...cet "incertain translucide" .....................
et ELLE, sa chair pain d'épice et cette bouche que colore à sa guise le soleil ....
ELLE et LUI, la plus belle histoire d'amour graphique !

Je fais voler vers toi quelques étoiles cueillies de ses paupières
 et un baiser-coquillage au poisson nébuleux....
A l'intérieur, aucun songe creux, 
que des mots bleus qui chanteront l'infini à son oreille ...............
Sabine.
*
Création sous-marine
entre algues et ineffable
rêve doux d'opaline
de menthe et de sable
Aquarelle vert d'eau
safran et séraphique
Ouvre donc ton cerceau
de fils énigmatiques!
Claudie
*
La "chair pain d'épice"
en édredon de coton
dans la brume grise
d'un hiver qui s'amorce
glisse sur l'océan
des vagues du temps
ABC
*

19 avril 2015

Rose… ici ou là…

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 4 h 09 min

IMG_1792_v1Aurore

Belle aurore

Souriant à ce nouveau jour

Mine fraîche et lèvres roses

Rose

Ce mot est fragrances

Il scintille, nacrant l’air, l’eau, les fleurs… IMG_2094_v1

Rose

La clématite  blottie entre les bras protecteurs du laurier tin.

Gracile, délicate , légère comme un matin de Mai…

Rose

Rosa rosa rosam

Le mot fond sous la langueIMG_1937_v1

Sucre

Se gélifie

Couleur ondulant au soyeux d’une tulipe mimant la reine des fleurs

Rose

Rosae rosae rosa

IMG_1909_v1 Musique

Poète du nord  chantant  ta gloire du soleil plein la voix.

Rose vitrail

Lumière dénichant  au secret lavande le charme émouvant d’une botanique

Rose

Rosae rosae rosas

Qu’importe l’alphabetIMG_2157_v1

La conjugaison

La versification

Rose

Mot sucre d’orge

Miel de prairie

Tu es ambroisie pour le syrphe assoiffé

L’errance papillon

RoseIMG_1815_v1

Ballet immobile

Quelques pomponnettes

Oscillent du tutu au rythme zéphyr

Tanguent

Se tendent vers l’écho infime

Fusionnant au carillon  des jacinthes des bois…

Rose

Rosarum rosis rosis

Douceur ensorcelante

Au goût d’enfance heureuse…

.

MMR ( tous droits réservés)

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

5 avril 2015

Sur la plage aux souvenirs…

Filed under: Les Passeurs de mots — Étiquettes : , , , , , , , — Martine @ 4 h 56 min

Pour les Passeurs de mots  d‘Evajoe, le thème proposé est IMG_0868_v1d’écrire sur ma photo.

Cliquez sur celle-ci pour grandir svp, merci.

.

Sur la nappe d’or pâle ondule une broderie saphir.

Entre coquillages et poissons

Passé plat et point de tige

Deux assiettes bleu nuit supportent la blancheur laiteuse de leur bol à potage

Couverts argent vieilli

Cristal des verres océan où s’épanouissent l’éventail des serviettes.

Ce soir

A la chaleur romantique des chandelles

Nos yeux se cherchent

Se sourient

Se souviennent  à demi clos , en dégustant une bisque de langoustines…

Aurore rose parme parfumée au varech

Pétarade d’une pinasse asthmatique louvoyant entre les bouées

Douce chanson des vaguelettes brisée par le ressac soudain

Envol  élégant et gracieux de quelques aigrettes garzettes

Rire moqueur de trois mouettes restées maîtresses  du terrain

Ce pêcheur d’esques* courbé sur  son butin gigotant

Nos pas griffant le sable humide  de signes cabalistiques.

Sur nos lèvres cette saveur marine trouble nos sens

Nous ravit au présent

Nous emporte

Là-bas

Sur la plage aux souvenirs…

.

MMR ( tous droits réservés)

* esques: vers de sable servant d’appât.

 

 

 

.

28 septembre 2014

Entre le bleu et l’or…

Filed under: Océan et Bassin d'Arcachon — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 17 h 53 min

IMG_7607_v1Entre le bleu et l’or

Mes pensées se dissolvent…

Le Temps

Ah le Temps

Il se fait plume soyeuse

Caresse légère

Rien n’existe plus que les mots de la vague sur le sable

Le ciel, l’océan, marient leurs bleus changeantsIMG_7966_v1

Blonde? Rosée?

La dune me joue son charme ensorcelant Pianote sur la gamme des mirages soie sauvage

L’oiseau semble goûter cette aquarelle étrange

Picorant un peu ici, un peu là, ses pas s’accordent au ressac pour m’offrir un menuet ou un fox-trot..

SourireIMG_8529_v1

Béatitude

Orbe de l’eau avançant, reculant, s’enhardissant pour revenir encore et encore sur le sable des vacances

Jeu océanique découvrant les trésors de l’enfance

Coquillages et galets précieux roulant, cliquetant la chanson de mes jeunes annéesIMG_8869_v1

Entre le bleu et l’or

Mon âme flotte

Part en voyage

Là-bas…

Là-bas…

Vers l’atoll de mes utopies…

MMR ( tous droits réservés)

8 juin 2014

Etonnantes

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 5 h 47 min

Au jardin des senteursIMG_5815_v1 des iris dormants

Se dresse l’hurluberlu

L’étrange

L’incongru.

Couleur passe-muraille  entre deux folles-avoines

Orchis -bouc* tire bouchonne

Ses langues menthe /carmin .

Au dessus de ses casques

De guerrier d’opéretteIMG_5818_v1

Fleurit l’insolite

Un rose énigmatique

Au jupon empesé .

Feijoa*  , inattendu

Ravit la bouche hardie

Mâchonnant ses pétales .

A l’échelle pergola

Barreau après barreauIMG_5826_v1

Passiflore se hisse

Tortille des vrilles

Séduit et bat des cils

Ouvre grand ses mirettes

Sur Juin en maillot .

IMG_5318_v1Surprise robe satin

En ses atours précieux

Pavot n’est pas en reste

Pour briller, aguicher

Ce balourd de bourdon

Ou le syrphe aérien

MMR ( tous droits réservés)

* L’orchis bouc, (Himantoglossum hircinum),

* Feijoa sellowiana:  Les pétales de saveur fruitée, sucrée et acidulée sont comestibles et peuvent apporter une note exotique dans les salades. ( source wikipedia)

De plus amples informations ICI

Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

23 mars 2014

Premier jour printanier

« Équinoxe de printemps »: Thème pour le « coucou du haïku », géré par Marie-Alice

.IMG_3744_v1Cliquez sur les photos pour agrandir svp, merci

Sacré printemps! A force d’être en avance, le voici enfin , officiellement!  Certains coins du jardin se croient encore en hiver. Et d’autre presque en été.   Le Temps emmêle ses aiguilles.

.

21 mars –

Carnet rose débridé

Jacinthe … Anémone…

.IMG_2158_v1

Tout resplendit,  bourgeonne, se hisse à la conquête du soleil! Difficile de rester studieuse  au bureau, au chevalet, à la cuisine ou derrière mon clavier…

.

Soleil à gogo-

Le vent printanier balaie

mon envie d’agir…

.IMG_3637_v1

La mésange lance  à  tous les vents son joli « chant du nid ».  Du cyprès au lampadaire, du toit à la haie voisine, Monsieur Tourterelle fait une cour effrénée à sa dulcinée.  Coucouuu…roucou!.Coucouuu…roucou! Infatigable!

Ambiance à la noce-

Diptères sur laurier tin

Film classé XIMG_3482_v1

.

Est-il jaloux?  Agacé par ce chaud discours, un rien  monotone , sa majesté Merle, roi de mon Eden,  lance trilles sur trilles. Indifférent aux  jacinthes, intarissable , sa voix couvre presque celle de l’amoureux transi d’à côté…

.

Fragrances entêtantes-

Narcisses et lauriers  nous saoulentIMG_3736_v1

tourterelle idem

.

MMR ( tous droits réservés)

19 février 2013

Ruines et maisons décrépies

Filed under: entre ombre et lumière — Étiquettes : , , , , , , , , , — Martine @ 6 h 51 min

Pour la communauté  « entre ombre et lumière  » , ICI , de Hauteclaire

Sur une idée de Anika :  » Ruines et maisons décrépies ». Un thème presque absent de mes albums. Voici une vieille bâtisse photographiée au fin fond de montagnes ariégeoises.

Griffures du Temps… imag0145_v1

Mémoire flottante, elle chauffait ses vieux os au soleil.  Emérantienne , bouche grande ouverte, laissait parfois échapper de petits bruits. De ceux qui ne font pas peur. Ou juste un peu les soirs de pleine lune. Mais au mitan du jour, détendue, alanguie, l’ancêtre poursuivait un rêve de jouvence. Celui où sa peau brillait , satin albâtre, indifférente aux morsures du vent; où ses paupières bistres dissimulaient un cœur grand comme le monde. Coiffée d’un reste rose thé, le cap branlant, la douairière restait accueillante, souriant aux oiseaux, grillons et sauterelles. Oubliée de tous, à l’instar de son prénom, la vieille dame s’enivrait d’héliotrope , jasmin et réséda. Lavandes et fenouils roulaient leurs fragrances en hommage à ses pieds.  Abeilles et papillons  dansaient leur chorégraphie bruissante  et chatoyante. Nichée, blottie, parmi églantiers et tilleuls, une aura de vieux contes l’enveloppait de douceur…

La vie avait encore du bon… pour… la maison au bout du chemin.

MMR ( tous droits réservés)

cliquez pour agrandir la photo svp, merci

Older Posts »

Powered by WordPress