Les voyages immobiles… … de Martine Madelaine-Richard

25 novembre 2018

La goutte d’eau

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 1 h 58 min

Trésor perdu d’un nuage rêveur

Imperceptible joyau

Une goutte

Glisse

Et se niche

Solitaire

Sur le cuir  velours

D’une porcelaine*

.

Globule déposé

Par le chant inconnu

Du peuple des nuées

La goutte

Cristal éphémère

Océan infime

Confine sous son derme

Un va et vient liquide

Celui

Microcosme hyalin

Nageant à contre-courant

De l’humain mystifié

.

Charade?

Devinette?

Conte aqueux?

Sur ses notes limpides

Flotte le rire céleste

Insaisissable et frais

Qu’abandonne , mutin

Un être translucide

.

Diamant tremblant

Accroché à l’instable

La goutte

Sphère étincelante

Roule sur elle-même

Impose sa chanson

Son rythme iridescent

Aux ondins et ondines

Invisible féérie

Virevoltant en son sein…

.

MMR ( tous droits réservés)

*Porcelaine: graptopetalum paraguayense . Plante dite succulente aux feuilles épaisses, aqueuses, se brisant d’un rien.

15 avril 2018

Entre deux grimaces

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , , — Martine @ 3 h 00 min

Entre deux froncements de sourcils

Entre deux grimaces

Le ciel

Parfois

Daigne  sourire .

Images ciselées à l’or fin

Instants précieux où la vie se paillette de joie gourmande

.

.

« Vive la pluie! » me souffle le jardin qui lui, contrairement à moi,  en redemande.  L’herbe gorgée de sève pousse à profusion.  Sous mes pas, la terre émet un bruit de succion. Impossible d’agir, de dompter cette jungle.  Alors, il faut patienter , attendre le bon vouloir du Sieur Soleil pour un peu sécher tout ça.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Ci-dessus , trois hyménoptères vêtus à l’identique de noir et de jaune. Oui mais voilà. Les dessins sont différents.  En 2 et 3, je pense que ce sont des guêpes. Mais pour la 1, là, je doute. Guêpe ou tenthrède?

.

.

.

.

.

.

.

.

La flore sauvage s’épanouit, prend ses aises.  Un minuscule géranium rose parme envahit en douce la montée du garage. Toute la douceur d’une belle journée printanière se réfugie au cœur du  petit myosotis.  Pour la fleur jaune, je ne sais pas. Il y en a tant qui se ressemblent.

.

Pour terminer, une nouvelle question. Qui est cette belle diptère surprise en plein bain de soleil? Remarquez ses yeux tachetés. Et sa robe entièrement dorée.

MMR ( tous droits réservés)

7 janvier 2018

Juillet en ses atours

Là-haut

Phébus rit de tout son or.

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise.

Collerettes pétales

Offertes à tous les vents

Tiges à l’assaut du ciel

Vrilles virevoltantes

Juillet  en ses atours

Tangue et se trémousse.

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise

Lyrique

Peintre fou de couleurs

Nature s’emballe

Compose et recompose

Mille tableaux vivants

La vie bruisse

La vie bourdonne

La vie vocalise

L’amour

De cœur à cœur

Entrecroise ses feux

Danse une pavane

Roucoule ou rivalise

La vie bruisse

la vie bourdonne

La vie vocalise

.

MMR ( tous droits réservés

1- blackstonia perfoliata – chlore perfoliée ( petite gentiane jaune)

2- centaurium erythraea ( petite centaurée)

3- bellis perennis ( pâquerette vivace)

4- huppe fasciée

5- allium polyanthum ( poireau sauvage)

 

9 juin 2017

Fleur

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,l'herbier de poésie — Étiquettes : , , , , , , — Martine @ 4 h 53 min

Pour l’Herbier de poésie, Adamante, ICI ,  nous propose d’écrire sur une image de Jamadrou

.

Elle flotte sur le  Temps
Ignorant le nuage
De pensées ardoisées
.
Elle se laisse porter
Par le rythme enivrant
D’un ruisseau de senteurs
.
Elle tangue et oscille
Papillon éphémère
Sur la brise printanière…
.

MMR ( tous droits réservés)

.

.

Au jardin, bien des sauvageonnes s’invitent que je laisse s’installer bien volontiers. Certaines par curiosité, pour approfondir mes connaissances. Et d’autres, tout simplement, parce que je les trouve jolies.

Rose comme un bonbon parfumé

à la framboise: une petite centaurée: centaurium erythraea.

Petites étoiles dont le jaune éclipse presque le soleil. Le chlore perfoliee: blackstonia perfoliata

et puis

le poireau, qui aurait presque tendance à disparaître entre les murs de mon jardin. Ce que je regrette d’ailleurs. Il est tant apprécié de tout un petit monde

Chic!

Venez! Venez!

Le poireau-bar est ouvert!

.

MMR ( tous droits réservés)

 

4 juin 2017

Papillons

Mai

Ses fragrances

Volutes  invisibles

Roulant et déroulant

Leurs vagues ensorcelantes

Au gré du vent farceur

Mai

Ses jolies surprises

Volant

Papillonnant

Fleurs parmi les fleurs…

.

MMR ( tous droits réservés)

en descendant et de gauche à droite:

Un zygène ( fausta-fausta? )

Une sésie ( j’ignore laquelle)

Le sphinx gazé ou sphinx du chèvre-feuille ( Hemaris fuciformis) ( merci à Daniel V pour son aide)

Le sphinx bourdon ou sphinx des scabieuses ( Hemaris tityus)  ( //                        //                            )

Le marbré de vert ( Pontia daplidice) si je fais erreur, merci de me le signaler

Le mélitée ( Melitaea cinxia)                 //                                  //

.

8 avril 2017

Plaidoyer pour une fleur

Laissez fleurir le poireau sauvage!

.

En avril

Brusqué par Tramontane

Lanières en éventail

Corsé poireau sauvage

Tu adresses à Printemps

L’ombre céruléum

De ta danse immobile.

.

Porcelaine fragile

La dame de onze heures*

Vient mêler son aillé

A ta rigueur bleu-vert.

.

Juin euphorique

Ouvre tout grand son ciel

Aux graffitis obscurs

Signés Hirondelles.

.

A tous les vents résonne

L’appel du baragane

Ce joyeux carillon

Guetté de mille bouches.

.

Effluves miel doré

Évadés des clochettes

Séduisent de leur sucre

Maints visiteurs ailés.

.

Laissez fleurir le poireau sauvage

.

MMR ( tous droits réservés)

Nom latin: allium polyanthum- famille des alliacées.

Nom occitan : Por sarvadje, Pòrre fól.

Autres noms: barraganes ou baraganes, pouraganes, aillets ( dans le sud de la France), poireaux des vignes.

*  La dame de onze heures: ornithogalum umbellatum

Avec de haut en bas, de gauche à droite:

1: andrena thoracica?  2: mâle megasolia maculata? 3: ornithogale  4:  xylocopa ou abeille charpentière  5:  autre abeille sauvage 6: lepture porte-coeur ( coleoptère) 7: punaise ( syromastes rhombeus? ) 8: scolie des jardins 9: l’eumène  unguiculé ( le plus grand eumène  de France). Il y a encore les araignées saltiques, les guêpes, les escargots qui affectionnent cette plante. .

26 mars 2017

Surprise printanière

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , — Martine @ 8 h 54 min

Matin frileux-

Aux doigts roses de l’aube

Un cerisier en fleurs

.

La météo chaotique n’a pas freiné l’ardeur de la végétation. Les saisons s’entremêlent.  Narcisses, jacinthes, muscaris, iris, forsythias,  la première orchidée sauvage ( ophrys araignée)  côtoient les leucanthèmes ( marguerites des champs) , bleuets, coquelicots, en boutons…

.

.

Et puis… Vous souvenez-vous, il y a quinze jours,  une oie s’était posée près de mon jardin.  Nouveau cadeau du destin mercredi dernier. En ouvrant le châssis froid: un papillon machaon venait de naître. Bien que j’ai malheureusement raté l’éclosion, j’ai pu le photographier et l’admirer à loisir pendant qu’il se séchait. Quelle beauté!

MMR ( tous droits réservés)

 

 

12 mars 2017

Stupeur!

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres... — Étiquettes : , , , , — Martine @ 9 h 04 min

Hier matin,  tandis que je travaillais à une nouvelle œuvre,  je réalisai soudain qu’il y avait un drôle de bruit.  Mis à part un colloque de pies un peu remuant, rien ne semblait anormal depuis la fenêtre. Je retournai donc à mes couleurs. Mais le bruit persistait et finissait par me gêner. Plus moyen de me concentrer. Je décidai donc d’aller voir dans le jardin. Rien. Puis, de nouveau ce son bizarre. Il me faisait penser au cri d’un paon. Enfin, très très vaguement. Cela venait de l’extérieur, au delà de ma haie. En m’avançant entre les iris et autres vivaces, par une trouée entre deux lauriers tin, j’aperçus l’auteur de ces cris. Un gros oiseau ressemblant à une oie. Stupeur!  D’habitude, elles volent tout là-haut, à peine reconnaissables par la forme de leur vol. Mais là, presque au seuil de la maison, je pouvais admirer sa beauté  à loisir. En fait, cela ne dura pas longtemps car l’arrivée d’un promeneur et de son chien en laisse l’ont effrayée. Dans un grand vacarme de cris et de froissement d’ailes elle a filé…

Pascale m’a gentiment renseignée hier soir . Il s’agit d’une oie cygnoïde, une jeune femelle. Sur le net j’ai trouvé quelques informations.  C’est un oiseau d’extrême orient, à l’origine de notre oie domestique  ou oie de Guinée.  Une espèce assez peu connue gravement menacée. C’était mon cadeau du jour.

.

Comme il faisait bon, j’ai profité de cette pause récréative pour prendre des nouvelles de mon petit monde. Les floraisons se multiplient. Les insectes sont à leur affaire.

.

Chaleur solaire

Chaleur dorée du forsythia

Chaleur d’amours lilliputiennes au cœur des fleurs…

.

MMR ( tous droits réservés)

Attention!  j’ai précisé que cette oie était à l’extérieur de mon jardin,    au delà de la haie. Et c’est par un  trou dans celle-ci que j’ai pu photographier sans être vue.

5 mars 2017

Au safrané d’un jour

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Poèmes — Étiquettes : , , , , — Martine @ 7 h 29 min

Au safrané d’un jour

Précieux et fragile

La mouche vagabonde

Se frotte les pattes.

.

Corsetée anthracite

Pattes gainées velours

La dame, après la pluie

Promène sa disette.

.

Mars en chaud et froid

Fait frisonner ses ailes

Creuse le gouffre noir

D’une faim insatiable.

.

Vrombissant sa recherche

De délices pollen

La Belle , de fleurs en fleurs

Lie leurs marivaudages.

.

MMR tous droits réservés

4 décembre 2016

Lumière dorée

Filed under: au Jardin: fleurs, arbres...,Poèmes — Étiquettes : , , , , , , , , — Martine @ 7 h 01 min

Lumière doréeimg_5584_v1img_5587_v1

Automne insouciant d’ Hiver en approche.

Fébrilité feu et cendre

Œil de jais crépitant

Nerveux, sautillant sur l’instant volatil

Un rouge-gorge se pose à l’ombre cosmos.

Au jardin des délices

La Belle* aux bas soyeux

Chemine à pas comptésimg_5511_v1img_5547_v1

Oublieuse du danger qui rode

Du bec à l’affût de ses courbes girondes.

Abusée par les chaudes caresses solaires

Passiflore, infatigable séductrice

N’en finit pas de battre des cils.

Cotinus pourpre, dénudé

Dernière coquetterie

Enflamme la terre de ses oripeaux.

Incognito sous ce tapis rougeoyant

Quelques chapeaux charnus

Mêlent leurs feux au sien.img_5561_v1

A l’automne

Lumière dorée

D’un temps à prendre le Temps.

.

MMR ( tous droits réservés)

*la belle: il s’agit d’une larve de tenthrède. Une fausse chenille d’un hyménoptère dont la famille est extrêmement vaste. Cet insecte est surnommé mouche à scie. tenthrédo marginella. Ou bien abia serica?

Merci à Yoann et Jean-Louis pour leur aide. Leur site:  ICI

Quant au champignon, j’ignore ce que c’est.  Le dessous a des lamelles blanches.

Merci pour tous vos commentaires très très appréciés

😉

Older Posts »

Powered by WordPress